Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Dossier spécial > Les meilleurs albums de 2021 : Clara Luciani, Laylow, Adele, Noé Preszow...
Dossier spécial
vendredi 31 décembre 2021 13 :30

Les meilleurs albums de 2021 : Clara Luciani, Laylow, Adele, Noé Preszow...

L'année 2021 touche à sa fin, l'occasion pour Pure Charts de vous révéler ses 20 albums coups de coeur qui ont marqué la rédaction ces 12 derniers mois. De Clara Luciani à Poupie en passant par LP, London Grammar, Laylow, Arlo Parks, Olivia Rodrigo, Majid Jordan, Luke Hemmings ou Wolf Alice, on ne vous promet que la crème de la crème.
Crédits photo : Montage Pure Charts / Pochettes

Clara Luciani - "Coeur"


Clara Luciani aura mis tout le monde d'accord cette année avec son deuxième album "Coeur". Le pari, après un premier disque salué, est relevé haut la main dans cet opus libérateur faisant le pont entre les sonorités disco du passé et les thématiques d'aujourd'hui. Avec un équilibre impressionnant, l'artiste à la voix de velours nous a fait danser comme jamais, mettant des paillettes dans nos vies avec ses hymnes entêtants mais exigeants "Le reste", "Respire encore" ou "Coeur", tout en mettant en avant son romantisme rétro sur des ballades ou titres mid tempo irrésistibles, "Tout le monde (sauf toi)" et "La place" en tête. L'album feel good de l'année !

Rag'n'Bone Man - "Life By Misadventure"


Injustement passé inaperçu, "Life By Misadventure" est pourtant l'un des plus beaux albums de l'année. Avec sa voix aussi puissante qu'empreinte de fragilité, Rag'n'Bone Man touche en plein coeur à travers 15 chansons qui alternent entre country, rock, pop, folk et ballades intenses, où le chanteur s'adresse à son fils avec sobriété, visant toujours juste. On retiendra notamment "Anywhere Away From Here", son duo avec Pink, ou encore "Fireflies". « Je n'ai pas cherché à utiliser des métaphores compliquées pour dire des choses que les gens ne saisiront pas. Je voulais que ce soit clair et limpide dès la première écoute, qu'on sache de quoi je parle instantanément » nous avait-il d'ailleurs confié en interview. Tout est dit !

Le player Dailymotion est en train de se charger...


Laylow - "L'étrange histoire de Mr. Anderson"


En 2020, Laylow impressionnait déjà les critiques et le public avec son premier album "TRINITY". Le rappeur toulousain a fait encore plus fort avec son successeur "L'étrange histoire de Mr. Anderson", album-concept tourné autour de son alter ego, sorti en juillet dernier. Un projet nocturne et cinématographique, maîtrisé d'une main de maître, sur lequel il a invité Damso, Hamza, Alpha Wann, Wit., Fousheé, Nekfeu et Slowthai. De "Spécial" aux deux "Window Shopper" en passant par l'incroyable "Voir le monde brûler", Laylow a prouvé qu'il était d'ores et déjà l'un des rappeurs français les plus talentueux de la nouvelle décennie. Il sera à l'Accor Arena les 11 et 13 mars prochains, et c'est déjà complet !

London Grammar - "Californian Soil"


"Californian Soil" vient prouver une nouvelle fois à quel point London Grammar est l'un des groupes les plus talentueux de sa génération. Incorporant quelques touches électroniques à sa pop atmosphérique, le trio anglais retrouve la grâce de son premier album à succès "If You Wait" sur des morceaux d'une beauté à tomber comme "Lose Your Head", "Lord It's A Feeling" ou "I Need The Night". 12 titres intenses et somptueux traversés par la voix toujours aussi incroyable de Hannah Reid, qui s'affirme plus que jamais sur ce disque. Formidable de bout en bout !

Janie - "Toujours des fleurs"


La vibe 80's a le vent en poupe. Mais pour son premier album "Toujours des fleurs", Janie s'est tournée vers l'âge d'or de la chanson française, à l'époque où Michel Berger et France Gall faisaient des étincelles dans les charts, entrant dans le coeur des Français pour l'éternité. Originaire de la Sarthe, la jeune artiste touche autant la corde sensible, comme sur le bouleversant "Mon idole", dédié à son père disparu, qu'elle ravive la nostalgie sur les tubes potentiels "Jimmie" ou "Compile", ou encore "Piano coccinelle", qu'on jurerait tout droit du répertoire de Berger, entre de multiples références à William Sheller, Claude François, Johnny Hallyday, Françoise Hardy ou Christophe. Revival à souhait !

Arlo Parks - "Collapsed in Sunbeams"


Arlo Parks mérite entièrement son statut de révélation de l'année. A seulement 21 ans, la chanteuse britannique vise dans le mille avec son premier disque "Collapsed in Sunbeams" sur lequel elle transforme l'essai avec une facilité déconcertante. Poétesse des temps moderne sur 12 pistes alliant soul, jazz, R&B, pop et hip-hop (somptueux "Too Good"), l'artiste à la voix de velours parle à sa propre génération d'estime de soi, d'insécurité, d'amours pas toujours faciles et d'histoires communes de la vie qu'elle transfigure en histoires passionnantes à suivre. Assurément, le début d'une belle et longue carrière.

Noé Preszow - "A nous"


Avec son hymne fédérateur "A nous", Noé Preszow a décroché l'an dernier un petit tube et commencé à tisser un lien avec le public français. A 27 ans, l'artiste belge a ensuite tout mis dans son premier album du même nom, se livrant sans fard sur ses failles, son engagement ou sa vulnérabilité, tout en posant son regard sur notre monde avec sensibilité, le tout sur des mélodies fortes et entêtantes ("Les armes que j'ai", "Le monde à l'envers", "Que tout s'danse", "Cette route-là"...). Avec ses textes ciselés et l'urgence de les scander, Noé Preszow propose là un disque vibrant et intemporel, l'un des meilleurs albums français de 2021. Une masterclass !



Olivia Rodrigo - "Sour"


A moins de vivre en ermite, Olivia Rodrigo a forcément rythmé votre année avec ses tubes teen pop décrivant, à la manière d'une Taylor Swift plus désabusée, les tourments de sa vie d'adolescente et ses premiers émois amoureux. Si la ballade déchirante "Drivers License" a fait chavirer la planète, la jeune auteure-compositrice-interprète de 17 ans à peine a su prouver sa versatilité avec un premier album très convaincant, sur lequel elle a eu le flair de muscler son jeu en poussant le curseur rock à fond sur "Good 4 U" ou l'incendiaire "Brutal'', s'imposant alors, par un vrai talent d'écriture, comme l'idole de la génération TikTok. "Traitor'', "Happier'', "Favorite crime'' : le disque regorge de jolis titres moins calibrés et désarmants, signes d'une future grande.

Poupie - "Enfant roi"


Révélée dans "The Voice" en 2019, Poupie a tout de suite crevé l'écran. Et l'artiste a encore réussi à nous bluffer lors de la sortie de son premier album "Enfant roi", où elle se livre avec sa nonchalance légendaire sur ses ambitions, ses rêves, ses failles et sa soif de l'or. Sur des sonorités reggae ou latines qui lui vont à merveille, un flow inspiré par le hip-hop et des textes directs, Poupie impose son talent brut sur toutes ses chansons, aux allures de tubes radio comme "Filage et faits", "Comme les autres" (en boucle), "Thelma & Louise", "Feux" en duo avec Jul, le génial "Tiens-toi bien" ou les superbes ballades "Vue sur la mer" ou "Pur". A (ré)écouter d'urgence !

Blanco - "Blu Celeste"


La scène rap italienne est impressionnante. Et Blanco en est l'une des grosses révélations de 2021. Il faut dire qu'à l'écoute de son premier album "Blu Celeste", que l'on soit bilingue ou non, son énergie rock, ses mots percutants et sa rage à fleur de peau mettent littéralement K.O. ! Véritable écorché vif, l'artiste de 18 ans (!) nous raconte ses tourments à base de poésie et de gros mots, sans s'économiser et en faisant gronder les batteries et les guitares, jusqu'à faire saturer les bandes ("Mezz'Ora Di Sole", "Figli Di Puttana", "Sai Cosa C'è", "Finché Non Mi Seppelliscono"...). Et ça sans jamais oublier l'importance de la mélodie. Préparez-vous à prendre une énorme claque !




Charlotte Cardin - "Phoenix"


Venue des terres du Québec, Charlotte Cardin était depuis plusieurs années dans le radar des spécialistes grâce à ses EPs percutants, mettant en lumière une voix profonde et ensorcelante. Sans-faute parfait pour son premier album, le rougeoyant "Phoenix", dans lequel on se laisse happer par 13 chansons à vif multipliant les introspections et les (fausses) pistes, avec un penchant pour le hip-hop, pour osciller entre la douceur et la fulgurance. C'est à la fois dans l'air du temps, sensuel, accrocheur, sublimement interprété et authentique. Gare aux duos qui n'en sont pas ("XOXO"), et aux promesses de l'amour qui volent en éclats... car avec Charlotte Cardin, on peut vite passer d'une "Good Girl" à une "Sad Girl".

Adele - "30"


L'album le plus attendu de l'année ? "30" d'Adele, bien sûr ! Six ans après le raz de marée de "25", à cause de nombreux reports, la star britannique a fait son grand retour pour nous parler de sa chute et de sa reconstruction après son divorce fracassant. Avec le tube "Easy On Me", la chanteuse a bouleversé le monde entier en s'adressant à son petit garçon Angelo. A fleur de peau, n'élucidant pas ses moments difficiles, Adele a convoqué la soul qui lui va si bien, touchant alors en plein coeur avec "Woman Like Me", "To Be Loved" ou l'immense "My Little Love", grâce à une interprétation bouleversante, avec quelques éclaircies d'espoir ("Oh My God", "Can I Get It"). Magnifique.

Majid Jordan - "Wildest Dreams"


Le duo Majid Jordan, signé sur le label de Drake, a fait fort avec son troisième album "Waves of Blue", sorti en octobre dernier. Rappelant parfois l'univers de The Weeknd, le tandem canadien affine ici son univers et ses productions, poussant le curseur plus loin. Ainsi, en fusionnant avec équilibre la pop des années 80 à son ADN R&B langoureux, et en invitant Drake, Diddy ou Swae Lee, Majid Jordan nous offre tout simplement du miel, nous incitant à appuyer sur le bouton "repeat". "Wildest Dreams" se compose de pépites électro-R&B qui réchauffent autant qu'elles font danser. Mention spéciale à "Dancing on a Dream", l'immense "Waves of Blue", "Summer Rain", le rétro "Sway" ou "Stars Align". Brillant !

Tim Dup - "La course folle"


"La course folle" ou la classe folle ? Trop peu médiatisé malgré ses textes vibrants, Tim Dup mérite toutes les attentions du monde avec son troisième album, aussi léger, dans le bon sens, qu'une brise au bord de la mer, un jour d'été. Sans le vouloir, l'artiste de 27 ans s'est nourri des angoisses liées aux confinements successifs et à ce sentiment de solitude que chacun a ressenti durant cette période étrange pour donner naissance à des instants de poésie très réconfortants, embrumés par le parfum du souvenir et le plaisir de la dolce vita. Embarquement pour "Montecalvario", muni de ses lunettes de soleil et d'un appareil photo, immédiat !

LP - "Churches"


Véritable diamant brut qui avait fait des étincelles sur le tube "Lost on You", LP est revenue en grâce avec son excellent nouvel album "Churches", construit en crescendo et sur lequel l'artiste ouvre ses coeurs pour raconter ses tourments amoureux sur des sonorités mêlant pop et rock. De "When We Touch" à "The One That You Love" (rappelant "Lost on You"), "Goodbye", en passant par "Everybody's Falling In Love" ou "The One That You Love", le disque, vibrant et jalonné de ses sifflements magiques, ne manquera pas de vous toucher.



Billie Eilish - "Happier Than Ever"


Une montagne de défis attendait Billie Eilish avec son très attendu deuxième album, arrivé dans la foulée de son triomphe aux Grammys après un premier opus aux ventes colossales. Mais la chanteuse américaine devenue superstar de la pop n'a pas bousculé ses habitudes : ses nouvelles chansons ont, à nouveau, été confectionnées dans le cocon familial, avec son frère Finneas. Il est longuement question de son rapport au succès dans cet album intime et délicat malgré une noirceur mélancolique, où la guitare se fait plus présente comme sur le superbe premier extrait "Your Power". Qu'elle opte pour l'acoustique, le rock ("Happier Than Ever") voire même la bossa nova, Billie Eilish excelle par son propos mature et son interprétation à fleur de peau, envoûtante à l'extrême. La jeune musicienne a des choses à dire, et le monde est à son écoute !

Luke Hemmings - "When Facing The Things We Turn Away From"


On n'attendait pas spécialement grand chose de l'échappée solitaire du chanteur de 5 Seconds of Summer, groupe teen-rock australien qui a collectionné les hits populaires auprès d'un public jeune ces sept dernières années ("She Looks So Perfect", "Amnesia", "Youngblood"...) tout en évoluant progressivement vers un son plus abouti. Grossière erreur ! Avec comme ligne directrice de mettre en avant ses goûts éclectiques, l'artiste de 25 ans nous cueille à froid sur ce projet de pop-rock alternative fignolé avec ingéniosité, conçu comme un voyage s'ouvrant avec la ballade épique "Starling Line" avant de nous perdre dans des titres plus psychédéliques comme "Motion", très Tame Impala dans l'âme. Si vous aimez la mue artistique de Harry Styles (ex-One Direction), alors ce disque véritablement plaisant à découvrir, grâce à "Baby Blue", "Saigon" ou "Diamonds", mérite toute votre attention.

Wolf Alice - "Blue Weekend"


On ne le dira jamais assez, mais la nouvelle scène rock britannique est fascinante. S'il n'est pas débutant, Wolf Alice a confirmé son impeccable début de carrière sur son troisième album "Blue Weekend" publié en juin dernier. Avec ce véritable disque concept et nocturne, les quatre musiciens londonien nous emmènent dans une odyssée jusqu'au bout de la nuit anglaise, alternant entre gros riffs énervés (les superbes "Smile" et "Play The Greatest Hits") et quelques respirations bienvenues ("The Beach", "Delicious Things"). Le tout sublimé par la voix et le charisme magnétique de sa chanteuse, Ellie Rowsell.

Little Simz - "Sometimes I Might Be Introvert"


Un coup de poing. Il n'y a pas d'autres mots pour décrire la sensation ressentie à l'écoute de "Sometimes I Might Be Introvert", le nouvel album pugnace de Little Simz. Introduit en fanfare par l'excellent "Introvert", le disque permet à la rappeuse londonienne de prouver son talent (et son incroyable phrasé) à travers 19 titres où se côtoient hip-hop, jazz et soul. Aussi doux qu'il est impactant, il s'impose déjà comme une référence du rap anglais, tant l'artiste met en avant ses convictions avec intensité et justesse. Et comme elle le dit si bien, « I'm a black woman and I'm a proud one ».



Dayglow - "Harmony House"


Si le secteur culturel a encore été dans l'incertitude toute l'année, il a fallu se tourner vers Dayglow pour retrouver un esprit festif. Deux ans après s'être révélé avec le tube "Can I Call You Tonight", le groupe (dont le chanteur est le seul membre officiel) a sauté à pieds joints dans le revival 80's avec son deuxième album "Harmony House". En 34 minutes, 11 titres et autant de tubes potentiels, Dayglow nous fait danser avec ses hymnes pop irrésistibles comme "Balcony", "Close to You" ou les plus lents "December" et "Crying the Dancefloor", la plupart des morceaux tournant d'ailleurs autour de la même ligne mélodique. A écouter en boucle !
La Rédaction

Charts in France

Copyright © 2002-2022 Webedia - Tous droits réservés