Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > News musique > Les 20 meilleurs albums francophones de la décennie 2010
News musique
lundi 30 décembre 2019 16:37

Les 20 meilleurs albums francophones de la décennie 2010

Les années 2010 s'achèvent et il est temps de faire le bilan de la décennie. Quels sont les 20 albums francophones ou créés par des artistes français qui ont marqué les esprits ? Pure Charts vous propose de remonter le temps et de découvrir son classement, fruit de discussions nourries et de débats entre ses journalistes.
Crédits photo : Montage Pure Charts

20. Calogero | "Les feux d'artifice"


Engagé, populaire, intense. Voilà comment on pourrait décrire "Les feux d'artifice", sixième album de Calogero sorti en août 2014. Evoquant le drame d'Echirolles, les familles recomposées, la perte, l'homosexualité ou l'enfance, sur des textes de sa compagne Marie Bastide ou encore Alex Beaupain, l'artiste vise juste et aligne les superbes chansons entre "Un jour au mauvais endroit", "Le monde moderne", "Avant toi", "Le portrait" et l'émouvant "Les feux d'artifice", bénéficiant d'une lecture bouleversante après les attentats de Nice. Un sans faute !

19. Fauve | "Vieux frères partie 1"


Après avoir bluffé son monde avec l'EP "Blizzard" en 2013, le mystérieux collectif français Fauve souligne son talent sur un premier album où se ressent à chaque seconde l'urgence de vivre. Porte-parole d'une génération désenchantée, le groupe scande son mal-être, ses sentiments contraires, sa violence et son trop plein d'amour sur les 11 pistes vibrantes de "Vieux Frères - Partie 1", certifié disque de platine. Un album qui reste encore une claque six ans après sa sortie.

18. M83 | "Hurry Up, We're Dreaming"


L'hymne officieux de l'Euro 2012 ? "Midnight City", diffusé à la fin de chaque match sur l'antenne de TF1. Cette vitrine inattendue a véritablement propulsé Anthony Gonzalez, alias M83, sous le feu des projecteurs après plusieurs albums acclamés mais confidentiels. Usine à rêves infinies, "Hurry Up, We're Dreaming" s'est révélé être le plus grand vivier de mélodies pour séries et cinéma des années 10. C'est simple, on a entendu à peu près partout les sublimes "Outro", "Wait" ou "Splendor" ! Tout sauf un hasard, car en levant la tête vers les étoiles, M83 a bel et bien fini par les toucher à la faveur de ses merveilleuses chansons flattant l'imaginaire. Épique et planant.

17. C2C | "Tetra"


Ils n'ont été sacrés quatre fois champions du monde des platines pour rien ! Experts en leur domaine, les quatre DJ de C2C ont mis tout le monde d'accord avec leur (unique) album "Tetra", fusion diablement addictive de breakbeat, scratch, swing, blues, soul et hip-hop. Le son si particulier de la bande n'aura pas seulement donné naissance aux tubes "Down The Road" ou "Arcades". Il lui aura valu pas moins de quatre Victoires de la musique (Révélation scène, Vidéo-clip de l'année, Album de musiques électroniques, Révélation du public) en une seule soirée, une double certification de platine et une tournée massive dans tout l'hexagone. Les fans n'attendent désormais qu'une chose : que les compétiteurs remettent un jour leur titre en jeu !




16. Damso | "Ipséité"


Protégé de Booba, Damso aurait-il dépassé le maître ? Après le très bon "Batterie faible", le rappeur rempile avec "Ipséité" en avril 2017. Maîtrisé du début à la fin, le projet sans filtre impose le talent d'auteur et d'interprète de l'artiste belge, entre poésie, mélancolie et punchlines chocs, le tout sur un album concept. Dams joue ici sur les nuances entre des productions léchées et raffinées qui soutiennent des paroles crues, qui ont parfois créé la polémique. Emmené par "Nwaar Is The New Black", "Signaler", "J Respect R" et "Macarena", l'un des tubes de l'été de l'année, le disque de Damso séduit tant le public que les critiques, et décroche un disque de diamant en France. Tous les titres se voient au moins certifiés or. Sans prendre de gants, Damso nous a mis K.O. !

15. Eddy de Pretto | "Cure"


Clairement, Eddy de Pretto a brouillé les frontières de la pop sur son premier opus. Après un EP en forme de round d'échauffement, l'artiste a persisté et signé sur "Cure", riche de 15 pistes comme autant d'uppercuts. Entre chanson française et énergie rap, l'interprète de "Kid", "Fête de trop", "Random" ou "Normal" a mis un beau coup de pied dans la fourmilière en abordant les questions tabous de l'identité et du genre, tordant notamment le cou aux préjugés sur la virilité masculine. Très populaire sans être formaté, Eddy de Pretto a aussi subjugué le public sur scène où il a incarné son projet avec brio, entre violence et sensibilité.

14. Tim Dup | "Mélancolie heureuse"


Il est sorti de nulle part avec ses feuilles de papier pour emporter nos coeurs avec l'encre à peine séchée de ses beaux textes. Un peu de "Mélancolie heureuse", ce fut le si joli programme offert par Tim Dup dans son premier opus sorti en 2017. Ou la révélation d'un auteur et d'un interprète sensible, un « ramasseur de souvenirs » pour reprendre sa formule, qui sait choisir avec justesse ses mots pour narrer, le piano au bout des doigts et le regard levé vers les ourses polaires, les petits tracas et bonheurs du quotidien. Le poète de demain est déjà là, et ça tombe bien : le prochain recueil arrivera le 10 janvier.

13. Indochine | "13"


Qui peut se targuer, 36 ans après ses débuts, de publier un des meilleurs albums de sa carrière ? Avec "13", Indochine signe un album complexe, sombre et très ambitieux qui se découvre au fil des écoutes. Déroutant à l'extrême de par sa longueur, la 13ème proposition de la bande à Sirkis finit par séduire avec une facilité déconcertante et une galaxie de morceaux mémorables comme "2033", "Karma Girls" ou "Song for a Dream", dont la bande a su retranscrire la fougue démesurée lors d'une tournée des Zénith et des stades grandiose. 13, assurément le chiffre porte-bonheur pour Indochine !

12. Julien Doré | "LOVE"


Difficile de se réinventer ? Pas pour Julien Doré ! Sorti en octobre 2013, "LOVE" est une véritable renaissance artistique. Le projet, alliant chansons accrocheuses et ballades hivernales, prouve que l'artiste révélé dans "Nouvelle Star" porte bien son titre. Crooner dans la voix, susurrant ses paroles romantiques et énigmatiques, Julien Doré touche le grand public avec son hymne "Paris-Seychelles" et confirme son côté poète maudit sur des titres magnifiques comme "Viborg", "Hotel Thérèse", "On attendra l'hiver" ou "Corbeau blanc". Trouvant le juste équilibre, il n'oublie pas son âme de chanteur populaire et parvient à séduire les foules avec quelques titres radiophoniques qui font toute la différence comme le tube "Chou Wasabi" avec Micky Green. Un amour fou !




11. Clara Luciani | "Sainte-Victoire"


« Hé toi, qu'est-ce-que tu regardes ? ». Dès les premières notes du tube "La grenade", on a été happé par la voix profonde et chaleureuse de Clara Luciani. Avec "Sainte-Victoire", la chanteuse originaire de Martigues met son talent au service de titres mémorables à la fois doux et brutaux, émouvants et libérateurs. Telle une Françoise Hardy plus rock, elle s'affirme comme l'une des meilleures artistes, et l'une des plus belles plumes, de la scène française actuelle. Fait rare, la double réédition du disque vaut le détour avec ses pépites comme "Nue" ou "Emmanuelle", aussi réussies que les titres originaux. On en veut encore !

10. Coeur de pirate | "en cas de tempête ce jardin sera fermé"


Quel album ! Avec "en cas de tempête ce jardin sera fermé", Coeur de pirate a eu besoin de mettre son coeur à nu. A vif, la chanteuse québécoise parle d'abord d'elle-même, plus vulnérable que jamais, sur 10 chansons sublimes, d'une authenticité rare. Un grand déballage impudique ? Au contraire. Ici, elle n'a jamais peur de ne pas être à son avantage en livrant ses blessures et ses expériences, ce qui rend l'album cru, brut, violent. Comme la vie. Terriblement humaine, Coeur de Pirate fend l'armure sur des textes brillants habillés avec respect par des productions impeccables signées Tristan Salvati. Ne passez pas à côté de ce grand album, et notamment "Somnambule", "Dans la nuit", "Combustible" ou "De honte et de pardon".

9. Charlotte Gainsbourg | "Rest"


Avec "Rest", Charlotte Gainsbourg convie les fantômes de son passé sur un disque à la production remarquablement arrangée par SebastiAn. La chanteuse prend la plume et ose le français sur des textes poignants ("Lying With You", "Les oxalis") et des boucles électro enivrantes ("Deadly Valentine", "Sylvia Says") où son filet de voix délicat se pose comme une dentelle. On comprend parfaitement le plaisir qu'a eu Charlotte Gainsbourg, d'ordinaire si discrète, a défendre ce magnifique projet personnel, en promo autant que sur scène.

8. Daft Punk | "Random Access Memories"


« We're up all night to get lucky ». Ce n'est pas la chance qui a mené le plus célèbre des duos casqués sur le chemin des Grammy Awards, mais bel et bien le savoir-faire d'un tandem de légende qui incarne à lui seul un genre notoire, notre bien-aimée french touch. Avec un flair qui conférerait presque à la divination, Thomas Bangalter et Guy-Manuel de Homem-Christo ont su prédire avant tout le monde - les Mark Ronson et autres Bruno Mars - le retour en grâce du funk. Sur cette machine à remonter le temps, emmenée par la déferlante "Get Lucky", les idoles d'hier (Nile Rodgers, Giorgio Moroder) côtoient celles d'aujourd'hui (Pharrell Williams, Julian Casablancas), les instruments proviennent d'un passé oublié à l'ère du numérique et les robots se parent d'émotions humaines. Pour Daft Punk, pas besoin d'un supplément de RAM pour s'ancrer dans la mémoire collective : le duo a tout simplement marqué la décennie en inventant les années 70 du futur.




7. Benjamin Biolay | "Palermo Hollywood"


Artiste phare de la chanson française, Benjamin Biolay s'est toujours montré aussi prolifique que brillant. Après le double album "La superbe" (2009), "Vengeance" (2012) et une collaboration plus que fructueuse avec Vanessa Paradis pour ses "Love Songs" (2013), le chanteur s'accorde une escapade à Buenos Aires, où il a pris l'habitude de prendre ses quartiers, avec "Palermo Hollywood". Et plonger à ses cotés dans ce voyage étourdissant est comme ouvrir une malle à souvenirs. Ici, les cordes que l'on gratte et que l'on fait crisser nous téléportent tout droit dans une cité argentine grouillant de couleurs et de vie, avec un sens de la musicalité purement cinématographique. Dans un respect précieux, Biolay propose une vibrante déclaration d'amour à la musique latine que l'on explore avec ravissement à travers "Miss Miss", "La débandade", "Tendresse année zéro" ou le sublime "Palermo Queens" avec Sofia Wilhelmi. Une carte postale confectionnée avec les rayons du soleil.

6. PNL | "Dans la légende"


Repéré par les fans de rap en 2015 avec "Le monde chico", véritable succès commercial, PNL parvient à frapper encore plus fort un an plus tard seulement avec "Dans la légende". Sans l'aide des médias, que les deux frères fuient, le duo originaire du 91 s'impose comme le porte-étendard du cloud rap, avec des productions planantes sous auto-tune qui n'ont rien à envier à leurs confrères américains. Multipliant les ambiances, jouant avec les mots, et proposant des clips pensés comme des courts-métrages, PNL entre véritablement dans la cour des grands. "DA", "Béné", "Naha", "Jusqu'au dernier gramme", "Tu sais pas"... "Dans la légende" mérite son statut de meilleur album rap francophone de la décennie !

5. Woodkid | "The Golden Age"


Première oeuvre, premier coup de maître. Issu du monde merveilleux du 7ème art, le touche-à-tout français Yoann Lemoine a bâti avec "The Golden Age" tout un univers onirique racontant la quête initiatique d'un petit homme de bois. Cette odyssée symphonique, somptueuse et menée tambour battant, Woodkid l'a comme sculptée dans le marbre par le son et par l'image : chaque composition se lit comme un chapitre qui touche à la puissance et au sublime, à l'élégance et à l'intime. "Iron", "Run Boy Run", "I Love You"... Pour sûr, le timbre chaud de l'artiste aura su se faire le compagnon de nos songes.




4. Etienne Daho | "Les chansons de l'innocence retrouvée"


C'est l'un des plus beaux come-back de la décennie. Entouré de Nile Rodgers et Debbie Harry, excusez du peu, Etienne Daho offre avec "Les chansons de l'innocence retrouvée" ni plus ni moins que l'album le plus élégant de sa carrière. Inspiré par le poète William Blake, l'homme à la "peau dure", esthète et perfectionniste, évoque ses failles et ses désirs sur des textes sensuels, organiques, enfermés dans mélodies sombres et enivrantes (damnez-vous en écoutant "Un nouveau printemps"), tout en prouvant qu'il est encore et toujours le Parrain de la pop française. La classe est de mise au "Diskonoir".

3. Christophe | "Les vestiges du chaos"


Souvent réduit au rang d'ancien chanteur à la tête des tubes "Aline" et "Les mots bleus", Christophe a prouvé qu'il n'avait rien perdu de sa superbe. Avec "Les vestiges du chaos", sorti en avril 2016, l'artiste de 74 ans publie ce que l'on appelle un chef d'oeuvre. Soignant ses arrangements, il concilie avec brio chanson française et électro, ainsi que la nouvelle et l'ancienne génération, en proposant l'un de ses meilleurs albums grâce à des titres somptueux, aussi superbes que vertigineux comme "Océan d'amour", "Dangereuse" ou "E justo", porté par la voix incroyable d'Anna Mouglalis. Une merveille.

2. Stromae | "Racine carrée"


On percevait déjà un fabuleux potentiel sur son premier album ''Cheese'' (2010) et pourtant, personne n'était prêt à une telle explosion. Trois années plus tard, le talent de Stromae a éclaboussé à la face du monde grâce à ''Racine Carrée''. Plus qu'une machine à tubes ("Papaoutai", "Formidable", "Tous les mêmes", "Ave Cesaria"...), ce disque d'orfèvre en avance sur son temps a révélé tout le savoir-faire du dandy belge. Conteur de génie, mélodiste hors-pair, bête de scène et de mise en scène, Stromae a tout simplement créé l'oeuvre la plus vendue de la décennie : plus de 2 millions de ventes ont été comptabilisées en France. Phé-no-mé-nal.

1. Christine and the Queens | "Chaleur humaine"


Sans aucun doute, Christine and the Queens a bousculé et redéfini les codes de la pop française. Avec sa "Chaleur humaine", Héloïse Letissier nous a ouvert les portes de son univers à la fois riche et minimaliste, visuel et musical, intime et grandiose. Des somptueux "Saint-Claude" et "Nuit 17 à 52" aux plus percutants "Christine" et "Narcissus is Back", la chanteuse a prouvé qu'un album aussi minutieux que le sien pouvait toucher le plus grand nombre, et même à l'international. La star de la décennie, c'est elle !

La rédaction

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Les 10 lives les plus désastreux en vidéos Les 10 lives les plus désastreux en vidéos
  • Danses de l'été : "Macarena" ou "Lambada" ? Danses de l'été : "Macarena" ou "Lambada" ?

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • SACEM
  • SNEP