Accueil > Actualité > Interview > Actualité de Star Academy > Margot (Star Academy) en interview : "Je ne m'attends pas au même succès que Pierre"
samedi 27 avril 2024 13:15

Margot (Star Academy) en interview : "Je ne m'attends pas au même succès que Pierre"

Par Julien GONCALVES | Rédacteur en chef
Enfant des années 80 et ex-collectionneur de CD 2 titres, il se passionne très tôt pour la musique, notamment la pop anglaise et la chanson française dont il est devenu un expert.
Candidate phare de la "Star Academy", Margot Abate se lance avec le single "Le tour du monde". En interview sur Purecharts, la jeune artiste se confie sur sa sortie de l'émission, ses projets, les critiques ou encore son surnom "la Babos", dans la joie et la bonne humeur.
Crédits photo : Lenaïg Chatel
Propos recueillis par Julien Gonçalves.

Comment s'est passé l'après "Star Academy" pour toi ?
Je crois que c'est différent pour chaque élève mais je suis contente car j'ai la chance que ça se soit passé hyper naturellement. Après ma sortie, j'ai retrouvé mes proches, ma famille, et j'ai été contactée très rapidement par les personnes qui sont aujourd'hui mon équipe, notamment Jérémy Chapron, qui est devenu mon producteur. On s'est super bien entendu, c'était très naturel. On a fait de la musique ensemble et quelque part, c'était la meilleure chose possible car je ne me suis pas rendue compte de cette étape, l'après.

L'après "Star Ac", ça peut faire peur
Oui car la sortie peut être vertigineuse...
C'est vrai que ça peut faire peur. On y pense surtout avant d'entrer au château. Qu'est-ce qui va se passer après ? On se projette beaucoup trop. Et puis les gens dans la rue sont adorables, je n'ai reçu que de l'amour dans la vraie vie. Contrairement à ce qu'on croit, personne ne va t'arrêter dans la rue pour te dire un truc désagréable ! Et moi je suis super sociable, j'adore quand on m'arrête dans la rue, que ce soit pour me parler de la pluie ou du beau temps ou pour me parler de mon parcours dans la "Star Academy".

Certains candidats font face à des vagues de haine. Comment tu vis les critiques négatives qu'il peut y avoir ?
C'est vrai qu'il y en a forcément, mais c'est en ligne et c'est minime dans mon cas. Je n'ai vraiment que des bons retours, des messages adorables. Avec les copains de la promo, on a un groupe Whatsapp qu'on a appelé "Le monde d'après" et quand certains ont pu ne pas aller bien à cause de l'après ou des critiques négatives, on s'est tous envoyé beaucoup d'amour, et ça fait beaucoup de bien.

C'est fou car votre promo semble ultra bienveillante, et c'est assez rare une telle cohésion !
Franchement, c'est un truc qui ne s'explique pas. C'est vrai que le casting a été super bien fait, car tu peux deviner des affinités en avance mais tu ne sais pas comment ça va se passer vraiment dans la vie. Et on s'est tous super bien entendus, pour de vrai, personne n'a joué de rôle, on s'aime tous. Je crois qu'on est tous liés par cette passion de la musique, on a tous vécu la même aventure, et puis on est tous matures, que ce soit Lénie à 18 ans ou moi qui en ai 25. Et c'est super important. C'est vrai que c'est rare, mais ça existe, la preuve ! (Rires)

Il y a quelques jours, tu as rejoint les élèves en plein concert à Rouen. Tu étais déçue de ne pas faire la tournée "Star Academy" ?
Non en fait, car je ne pensais pas aller aussi loin. Plus le temps passait, plus je voyais que j'approchais du prime pour la tournée. Donc partir à une semaine du prime de la tournée, tu es presque au bout du truc, donc oui tu as envie d'y être... Dans l'émission, comme on ne sait pas ce qu'il se passe dehors, faire la tournée, ça rassure, on sait qu'on a ça à quoi se raccrocher derrière. Aujourd'hui, je le vis super bien parce que ça m'a permis de travailler sur mes projets, et j'ai eu la chance de faire une apparition surprise à Rouen. J'ai vécu un Zénith ! Je prends ce que la vie me donne, j'en demande pas plus, donc c'est ok !



Des fans espèrent que toute la promo sera réunie à Bercy !
Cette promo a tellement été incroyable que beaucoup gens auraient aimé qu'on soit tous sur la tournée. Il y en a qui me demandent déjà si je vais revenir après Rouen ! J'ai vu aussi plein de commentaires pour Bercy, les gens attendent qu'on y soit tous, mais je ne sais pas, et même si je savais quelque chose, je ne pourrais pas en parler ! (Rires)

Créer son propre univers, ce n'est pas si évident
À ta sortie du château, tu savais ce que tu voulais faire comme musique ? Car tu avais déjà sorti un single...
Avoir une idée précise c'est compliqué car j'aime vraiment plein de styles différents. Créer son propre univers, ce n'est pas si évident. Je savais que je voulais être dans la pop. C'était important pour moi qu'il y ait quelque chose d'assez solaire qui ressorte dans mes chansons. J'ai été chercher dans mes influences qui me parlaient bien comme Jérémy Frérot, Fréro Delavega, Ed Sheeran ou Ben Mazué. Avec Jérémy, on a eu beaucoup de discussions. Je suis assez contente car ce que j'avais fait avant, avec le recul, je me rends compte que ce n'est pas ce qui me correspondait à 100%.

Comment s'est faite ta rencontre avec Jérémy Chapron ?
Jérémy a lui même fait la "Star Academy" il y a quelques années, et il a été appelé pour participer à l'album de notre promo. Je l'ai rencontré d'abord comme tous mes autres camarades en studio pour enregistrer l'album. J'ai tout de suite accroché avec lui, c'est quelqu'un très sympa, archi cool, qui dégage de très bonnes vibes. Et sur le plan artistique, il y a eu un truc assez fluide. J'aimais bien sa façon de me guider, je me suis sentie en confiance. C'était hyper naturel. A la suite d'un enregistrement, ça s'était tellement bien passé qu'il m'avait dit que ça lui ferait plaisir de boire un café avec moi à l'occasion. Je m'étais dit : "Trop cool mais j'attends de voir". Trois jours après ma sortie, il m'a envoyé un message pour qu'on discute de tout ça, et tout s'est enchaîné.

Tu sors donc ton premier single "Le tour du monde". Comment est née la chanson ?
C'est marrant, ce titre est né durant nos premières sessions d'enregistrement. On a trouvé cette mélodie, et je kiffais bien la prod mais j'ai demandé à Jérémy si c'était pas mieux de faire quelque chose avec une prod plus solaire, plus acoustique, plus roots. Et là, en faisant ça, c'était beaucoup plus moi. Même si c'était la même prod, juste travaillée différemment, ça m'a inspiré un tout autre texte qui n'était pas du tout l'idée sur laquelle je voulais partir. Cette vibe très estivale, très plage, m'a inspirée. J'avais déjà écrit sur mes envies d'évasion, de partir à l'aventure. C'est moi quoi ! Tous les quatre matins, j'ai envie de me casser quelque part. (Rires) Si je peux prendre mon sac à dos et partir, je le fais. Tout naturellement, ce texte est sorti.

Le player Dailymotion est en train de se charger...


Tu savais dans quelle direction aller ? Car il faut que ce single soit cohérent avec la suite...
C'est compliqué... On sait que quand on sort d'une émission, on n'a pas dix ans devant nous. Avec la télé, ça va super vite, et si on veut garder l'engouement et les gens auprès de nous, il ne faut pas trop tarder à sortir quelque chose. Mais se précipiter et sortir un truc qui ne nous correspond pas, ce n'est pas le but. Donc il faut trouver le bon équilibre, ce n'est pas évident. Mais, comme dans la vie, il faut se lancer, et avec le temps, tu pourras toujours peaufiner. Les artistes qui sont encore là 20 ans après ne font pas la même musique qu'à leurs débuts. Il faut s'approcher de ce qui te correspond le plus, faire confiance aux gens avec qui tu travailles, et se faire confiance. Moi c'était évident, je fais de la guitare, on m'appelle "la Babos", j'ai une personnalité solaire...

A chaque fois, on m'appelle "la Babos"
Dans le groupe Whatsapp avec les autres candidats de la promo, vous vous envoyez vos singles respectifs ?
On s'écrit pas tout le temps car ceux qui ne participent pas à la tournée, on ne veut pas spammer nos copains. On a conscience qu'ils sont dans un rythme hyper intense donc on n'a pas envie de leur envoyer mille messages. Mais par exemple, je les ai invités à ma release party, on s'envoie des petits messages d'amour, de temps en temps on se propose des trucs, donc on s'écrit mais on n'est pas l'excès !

Tes fans te surnomment "la Babos", et tu t'en amuses toi-même, alors que c'est un terme assez péjoratif. D'où ça vient ?
À la base, je ne me considère pas comme une "babos". On a tous notre définition mais pour moi, c'est quand même une définition très péjorative du baba cool. Malgré moi, que je le veuille ou non, ça fait des années que je rencontre des groupes de gens quand je pars en saison ou dans ma vie de tous les jours, et à chaque fois on m'appelle "la Babos". Tu sais, c'est les clichés de la meuf qui a fait L, qui a des écarteurs, qui fait de la guitare, qui prône la paix et l'amour à outrance, qui pourrait marcher pieds nus dans les champs et qui est heureuse avec un rien. (Rires) Mais je sais que venant de la part de ces gens, c'est pas péjoratif. Et puis ils n'ont pas vraiment tort : si être une babos c'est être une baba cool, bah ok ! Comme c'est passé à la télé, les gens me sont mis à m'appeler comme ça, c'est plein d'affection, c'est marrant.

C'est difficile de se démarquer dans le monde de la musique
Tu le disais, il faut battre le fer tant qu'il est chaud quand on sort de la "Star Academy". Se démarquer des autres, c'est une pression ?
Je pense que c'est difficile de se démarquer tout court dans le monde de la musique. Même si on a de la chance d'avoir eu une exposition de dingue avec cette émission, il ne faut pas partir du principe que c'est acquis, que ça y est en sortant tu deviens une superstar. Pierre c'est un truc de dingue ce qu'il s'est passé et c'est trop cool pour lui, mais c'est un cas sur combien ? Bien sûr, il y a une pression, mais on a tous notre univers. Victorien a son truc, Pierre a le sien, moi j'ai le mien... On est tous super talentueux et on est tous sur des terrains différents. Je ne suis pas dans une compétition avec les autres élèves. Je ne m'attends pas à avoir le même succès que Pierre. Ce que je veux, c'est vivre de ma musique et que ça parle à des personnes. Qu'il y en ait plus ou moins... Tant que j'en vis, c'est ok !

C'est quoi la suite pour toi maintenant : un EP, un album ?
On a d'autres chansons qu'on a écrites et on a le projet de continuer d'en faire par la suite pour avoir un maximum de répertoire, et peut-être éventuellement... Après, ce sont des stratégies donc on en discutera en temps voulu. Nous, ce qu'on voulait, c'est avoir une première prise de parole pour dire "Les gars, on est là et on arrive avec d'autres choses". Mais est-ce qu'on sort un EP directement après ou une autre chanson ? On va voir. En tout cas, je ne compte pas m'arrêter-là ! On est vraiment dans une idée de développer ma carrière, c'est pas une chanson et ciao !
Suivez l'actualité de Margot Abate sur son compte Instagram !

Charts in France

Copyright © 2002-2024 Webedia - Tous droits réservés

  • A propos de Pure Charts
  • Mentions légales
  • Publicité
  • Politique de cookies
  • Politique de protection des données
  • Nous contacter