Accueil > Actualité > Interview > Actualité de The Voice > Aurélien Vivos en interview : "Ça peut s'arrêter n'importe quand donc je profite"
lundi 25 décembre 2023 12:20

Aurélien Vivos en interview : "Ça peut s'arrêter n'importe quand donc je profite"

Par Julien GONCALVES | Rédacteur en chef
Enfant des années 80 et ex-collectionneur de CD 2 titres, il se passionne très tôt pour la musique, notamment la pop anglaise et la chanson française dont il est devenu un expert.
Quelques mois après sa victoire dans "The Voice", Aurélien Vivos fait le bilan d'une année riche en projets ! En interview sur Purecharts, l'ancien magasinier revient sur son quotidien très chargé, son envie de transformer l'essai, et son premier album qu'il prépare activement.
Crédits photo : Pochette d'Aurélien Vivos
Propos recueillis par Julien Gonçalves.

Quel bilan fais-tu de ton année 2023 ?
Il est extrêmement positif ! L'année a été tellement remplie de choses... Ça fait environ six mois que j'ai gagné "The Voice" et j'ai l'impression que ça fait beaucoup plus, tellement je fais de choses. J'ai sorti mon EP composé de reprises, mais je travaille sur mon album. Maintenant, je veux vraiment présenter mes chansons à moi, en prenant le temps. Je suis parti aussi en tournée avec le spectacle "De l'ombre à la lumière" pour remercier les gens de tout l'amour que j'ai reçu avec "The Voice". J'y chante des reprises là encore mais je raconte mon histoire entre les chansons. Il y a du lyrique, du hard rock, je montre l'étendue de ma voix. J'ai la tournée des Zénith avec "500 voix pour Queen" dès le mois de janvier à avril. Ça se vend bien, donc je vais me retrouver avec plusieurs milliers de personnes devant moi, avec tous les choristes. Ça va être une super expérience ! J'arrête pas mais c'est trop bien.

« Je dois travailler pour transformer tout ça »
C'est assez rare pour un gagnant de "The Voice" d'être aussi occupé !
Oui car parfois on gagne une émission et la maison de disques nous soutient pour l'album, mais il n'y a pas de tourneur. Là, j'ai David Hardit qui a flashé sur mon profil et ma voix, et qui me permet de faire la tournée de Queen et aussi ma tournée avec toutes ces dates. Avant l'album, je peux déjà faire de la scène et me faire l'expérience du live que je n'ai pas.

C'est important pour toi d'être présent, d'occuper le terrain afin ne pas être oublié par le public ?
Oui, par exemple dès que l'émission "The Voice Kids" est arrivée, forcément on passe à autre chose et c'est normal. Et puis c'est là que c'est intéressant, car je repars un peu à zéro. J'ai eu un gros coup de pouce avec "The Voice" mais maintenant je dois travailler pour transformer tout ça. Si ça doit marcher, et je vais tout faire pour, c'est parce que j'aurais bien bossé. C'est excitant, tout est possible même s'il y a du boulot. En attendant, j'ai la chance de faire pas mal de plateaux de télé, je peux retrouver Vianney ou Zazie, ou de faire des rencontres comme avec Ycare. Je l'adore, il est incroyable. Je vis un rêve. Ça peut s'arrêter n'importe quand donc je profite du moment présent et de tout ce que je peux vivre pour ne pas avoir de regrets si jamais demain ça s'arrête.

Le player Dailymotion est en train de se charger...


Tu as peur que ça s'arrête ?
Oui et non. Je pense que j'ai compris que j'ai des choses à partager aux gens. Si ça doit s'arrêter, ce sera plus le côté télé et exposition médiatique, mais je pourrais toujours chanter, que ce soit chez moi dans le Sud Ouest, dans des petites salles. Je m'en fous tant que j'arrive à chanter et partager quelque chose avec le public ! Si c'est devant 5.000 personnes c'est mieux, si c'est devant 50, c'est bien aussi. Je suis heureux de me dire que tant que ma voix le permet je ferai ça jusqu'à la fin de mes jours, si je peux en vivre. Je suis heureux d'avoir eu ce déclic grâce à "The Voice".

« Les reprises, j'en ai marre parfois »
Est-ce que ce n'est pas trop parfois ce rythme ?
J'ai réfléchi à ça, par rapport à la grosse tête. Le rythme est costaud, moi qui suis dans ma grotte et qui n'aime pas trop sortir de chez moi... Oui c'est vertigineux mais j'ai la chance d'être marié, ça fait dix ans que je suis avec ma femme, et d'avoir deux enfants. Ça aide énormément ! Quand je rentre à la maison et que mes enfants me disent "Papa il faut qu'on fasse les devoirs", de suite ça calme, et ça fait du bien. Je crois que ça a chamboulé mon entourage plus que moi. Je ne réalise pas toujours et je me dis souvent : "Profite, car ça peut s'arrêter demain". Donc ça me permet de relativiser. Quelque part, je suis toujours le magasinier dans ma tête. Et je suis proche de ma famille, il y a des valeurs que je veux donner à mes enfants. C'est une ligne de conduite qui me tient.

Tu prépares donc ton premier album. En attendant, est-ce que c'est un peu frustrant parfois de ne chanter que des reprises ?
Oui ! Honnêtement, j'en ai marre parfois. C'est un plaisir mais c'est dur car on est toujours comparé. Je m'attaque quand même à des voix comme celle de Freddie Mercury, donc je stresse dès que j'ai un petit rhume ou autre. Si on a ses proches chansons, notre voix est mise en valeur et on n'est plus comparé à l'artiste original. J'ai beaucoup de choses à dire et à partager. Il me tarde de les dévoiler, j'en ai beaucoup !



Tu as envie de raconter quoi sur cet album ?
Sur ce premier album, je ne veux pas parler de choses qui ne me concernent pas. Raconter des histoires, je pourrais le faire en tant qu'interprète sur d'autres disques si j'ai la chance d'en faire plusieurs. Le premier, je veux qu'il parle de moi ou de messages qui me touchent, qu'il soit le plus sincère possible. Il y a deux genres de chansons dans l'idée : des titres très personnels, où je dis "je", qui parlent de mon vécu et qui parleront à beaucoup je crois, et des chansons où je porte des messages auxquels je crois. Je ne voulais pas de chansons d'amour car j'ai des choses plus importantes à dire. Mais j'en ai deux là, dès que je les ai écoutées, j'ai fondu en larmes donc je me suis dit : "Je les veux".

« Zazie est très occupée »
Tu travailles avec qui sur ce projet ?
Des auteurs-compositeurs ont fait la démarche de venir vers moi, avant même le processus d'album. Notamment François Welgryn. J'avais adoré son travail pour Gjon's Tears par exemple. Il y a aussi Valentin Marceau, Arnaud Kerane qui est un auteur de dingue, ou Rick Allison, qui a été l'un des premiers. Je commence à avoir un beau lien avec ces auteurs-là, quand on s'appelle on n'a pas envie de raccrocher. C'est bon signe !

Et avec Zazie, où ça en est ? Elle avait dit vouloir t'écrire une chanson !
Zazie elle est très occupée, elle n'arrête pas entre son album et ses deux tournées, des grandes salles et plus intime ! Je ne sais pas si on aura le temps de faire une chanson ensemble pour le premier album. Après, ce ne sera que partie remise. Surtout, il ne faut pas forcer les choses. Si ça ne vient pas maintenant parce qu'il n'y a pas le temps, il ne faut pas le faire parce qu'il faut le faire. Il faut que ça vienne quand ça vient, et si ce n'est pas là, ce sera la prochaine fois !

Charts in France

Copyright © 2002-2024 Webedia - Tous droits réservés

  • A propos de Pure Charts
  • Publicité
  • Politique de cookies Politique de cookies
  • Politique de protection des données
  • Nous contacter