Accueil > Actualité > Spécial Eurovision > Actualité de Eurovision > Eurovision : la France a-t-elle eu "ordre de perdre" ? La délégation française répond
mercredi 10 mai 2023 10:39

Eurovision : la France a-t-elle eu "ordre de perdre" ? La délégation française répond

Par Théau BERTHELOT | Journaliste
Passionné par la musique autant que le cinéma, la littérature et le journalisme, il est incollable sur la scène rock indépendante et se prend de passion pour les dessous de l'industrie musicale et de l'organisation des concerts et festivals, où vous ne manquerez pas de le croiser.
Yves Bigot a créé la polémique ce week-end en annonçant qu'il avait "ordre de perdre" l'Eurovision lorsqu'il était directeur de France 2 à la fin des années 90. Actuellement à Liverpool pour suivre La Zarra, la cheffe de la délégation tricolore Alexandra Redde-Amiel réagit à ces propos et met les choses au clair.
Crédits photo : Corinne Cumming / EBU
L'Eurovision 2023 a été officiellement lancée. Ce mardi a eu lieu la première demi-finale de cette 67ème édition du concours européen. 10 pays ont gagné leurs tickets pour la grande finale qui se tiendra samedi 13 mai, dont la Suède, ultra favorite avec "Tattoo" de Loreen, la Finlande et le délirant "Cha Cha Cha" de Käärijä ou encore la Norvégienne Alessandra, dont le titre "Queen of Kings" cartonne en streaming. D'ores et déjà qualifiée pour la finale puisque la France fait partie du "Big Five", La Zarra a interprété son titre "Evidemment", actuellement quatrième des bookmakers, afin de défendre la France. Mais dans les coulisses, les langues se délient. Invité de "C médiatique" ce week-end, Yves Bigot a révélé que lorsqu'il était directeur de France 2 à la fin des années 90, il avait « ordre de perdre » l'Eurovision.

Le player Dailymotion est en train de se charger...


"Nous avons envie de remporter l'Eurovision"


« Le problème c'est que si vous gagnez, c'est vous qui organisez l'année d'après, ça coûte 20-25 millions d'euros, donc les chaînes n'ont pas cet argent » a lancé l'actuel PDG de TV5 Monde : « Quand j'étais à France 2, j'avais ordre de perdre, quand j'étais à la RTBF, j'avais ordre de perdre. A la RTBF, ils avaient gagné quelques années avant et ils avaient été obligés de licencier 2.000 personnes à cause de ce que ça avait coûté ». Si l'ex-patron de France 2 précise que les temps ont changé en raison de l'image plus positive de l'Eurovision, la chaîne belge a, de son côté, démenti ces propos : « Nous n'avons jamais demandé de "perdre l'Eurovision". À chaque édition, nous envoyons un candidat dans le pays organisateur ».

A LIRE - La Zarra se confie : "Je fais l'Eurovision pour gagner !"

Aujourd'hui, c'est au tour de France Télévisions de prendre la parole. Interrogée par BFMTV ce mardi à Liverpool dans les coulisses de la première demi-finale, la cheffe de la délégation tricolore Alexandra Redde-Amiel préfère apaiser les tensions : « Je crois qu'il ne faut pas faire de fausse polémique, et il ne faut pas créer l'événement là où il n'y en a pas. Ce qui s'est passé hier était hier, et aujourd'hui c'est complètement autre chose ». Car pour Alexandra Redde-Amiel, les récents scores plutôt positifs de la France (Amir 6ème en 2016, Barbara Pravi 2ème en 2021) lui donne envie de remporter une nouvelle victoire tricolore cette année : « Yves Bigot, à son époque, on lui a demandé de ne pas gagner. Delphine Ernotte (présidente de France Télévisions), Stéphane Sitbon-Gomez (directeur des programmes) et moi-même, nous avons envie de remporter l'Eurovision. Si on fait une compétition, c'est pas pour la faire moyennement ». C'est dit !
Eurovision en interview
26/11/2023 - Après avoir notamment participé à "The Voice Kids", la jeune chanteuse Zoé Clauzure, âgée de 13 ans, se confie sur l'Eurovision Junior, où elle représente la France aujourd'hui depuis Nice. Sa chanson "Coeur", le harcèlement scolaire, ses projets... Interview !
Plus de Eurovision
A lire sur les forums :
Dans l'actu musicale

Charts in France

Copyright © 2002-2024 Webedia - Tous droits réservés

  • A propos de Pure Charts
  • Publicité
  • Politique de cookies
  • Politique de protection des données
  • Nous contacter