Accueil > Actualité > Interview > Actualité de Eurovision > Eurovision : les secrets de la performance de La Zarra dévoilés par le réalisateur
vendredi 12 mai 2023 13:45

Eurovision : les secrets de la performance de La Zarra dévoilés par le réalisateur

Par Julien GONCALVES | Rédacteur en chef
Enfant des années 80 et ex-collectionneur de CD 2 titres, il se passionne très tôt pour la musique, notamment la pop anglaise et la chanson française dont il est devenu un expert.
Demain durant la finale de l'Eurovision, La Zarra défendra les couleurs de la France avec sa chanson "Evidemment" et une mise en scène impressionnante. Le réalisateur Julian Gutierrez, qui a officié pour le Super Bowl ou pour le Melodifestivalen, révèle à Purecharts les secrets de cette performance très attendue.
Crédits photo : EBU
Propos recueillis par Julien Gonçalves, envoyé spécial à Liverpool.

Peux-tu te présenter pour celles et ceux qui ne te connaitraient pas ?
Je suis Julian Gutierrez, je suis réalisateur pour la délégation française, et plus principalement les projets Eurovision depuis 2019 donc depuis Bilal Hassani. Je suis en charge, auprès d'Alexandra Redde-Amiel (cheffe de délégatation, ndlr), de donner vie en images, aux idées de staging, de créations etc. Aussi bien que sur les projets de délégation française que quand on est en charge comme pour l'Eurovision Junior, de la réalisation des shows. C'était le cas à Paris et ce sera le cas à Nice à la fin de l'année.

" L'idée, c'est de faire de La Zarra une diva iconique "
Concrètement, le travail sur la performance de La Zarra a débuté quand ?
Notre travail commence en février. Il y a l'annonce de l'artiste choisi par la délégation française, que ce soit en interne ou l'émission de sélection. Il y a ensuite une réunion de staging qui est faite, donc quelle est la vision pour le tableau ? Il faut qu'elle soit cohérente avec la chanson et les envies de l'artiste, ce qui est essentiel car à la fin c'est elle qui incarne sa chanson devant 180 millions de personnes. Cette année, on est en lien avec la BBC, qui a la charge de la production opérationnelle du show. Ils n'ont pas que la France à faire, ils ont tous les autres pays, plus la production de trois shows avec des ouvertures, des performances d'artistes pour les entractes. Le livrable du concept était à la mi-mars. On a envoyé toute une série de documents, et ensuite d'autres, plus précis : une liste de plans, des détails techniques sur les accessoires qu'on utilise, nos envies de lumières... Le travail est à fournir assez tôt pour qu'ils aient une base de travail confortable à nous offrir quand on arrive ici.

C'est assez serré comme timing, non ?
C'est assez court oui. Vous avez intérêt à avoir la bonne idée assez tôt car le retour en arrière est impossible !

C'était quoi la vision pour La Zarra ?
On en a beaucoup parlé avec l'artiste. L'idée d'avoir cet accessoire, qui est donc cette grande extension de robe qui en fait une diva iconique, ça vient de La Zarra. On a trouvé que c'était une bonne idée, ça la caractérise bien. Et ça permet, et c'est que qu'on apprécie avec Alexandra Redde-Amiel, de faire de la France une prestation un peu à part. On ne voulait pas que la prestation soit dans la continuité d'une prestation commune, qui puisse être comme celle d'avant ou celle d'après. Si vous n'avez pas de concept fort à l'Eurovision, trois chansons peuvent s'enchaîner et se ressembler, pas musicalement mais dans l'intention de la réal, les lumières... Est-ce que ça raconte quelque chose ? On essaie de créer des moments sur scène. Et on a vraiment réussi à le faire avec Barbara Pravi en 2021. Cette année, on a suivi ce que souhaitait faire La Zarra en réussissant à proposer une prestation singulière.

Le player Dailymotion est en train de se charger...


Donc l'idée c'est surtout de se démarquer ?
L'objectif c'est que la chanson incarne le plus possible la France. Ça reste un concours de chant avec des votes à la fin, donc il faut que les gens quand ils voient la prestation, ils se disent : "Ça c'est la France !".

" Il faut qu'elle finisse fort là-haut "
C'était quoi le moodboard, vos références ?
Il y avait plein de références, des photos... Tu vas rire mais on voulait que ce soit un peu comme l'écrin d'un parfum. Qu'elle se retrouve en haut comme une statue iconique. L'idée a germé de là.

Le côté disco avec les reflets sur le sommet de la colonne, c'est venu comment ?
Il y avait cette idée qu'elle démarre là-haut, qu'elle descende avec la magie de la disparition de la robe, qui je crois marche plutôt bien, car la robe disparait un peu comme par enchantement. Après, comme il n'y a pas de performers pour l'accompagner, on s'est dit que si elle démarre fort là-haut, il faut qu'elle finisse fort là-haut. Comme on n'avait plus la robe, on est parti sur l'idée de la recréer en utilisant des faisceaux de lumières. On est parti sur cet effet disco ball, pour qu'elle soit comme en lévitation et que la lumière la serve par en-dessous.

Quel est le plus gros défi sur cette performance ?
C'est la lumière. Il faut arriver à la faire ressortir. Le plus gros travail, ça a été d'arriver à ce qu'elle décolle de la grosse masse noire qui est le plateau quand il n'est pas tellement éclairé. C'est plutôt sombre donc on a beaucoup travaillé avec la BBC en ce sens pour avoir des contres, des projecteurs derrière elle. On y travaille encore. On n'a plus le droit mais on tente ! (Rires)





Quels sont les points à améliorer selon toi ?
Il nous reste un petit point, c'est de mieux comprendre la remontée. Pour l'instant, elle n'est pas très lisible. Mais on n'est pas aux manettes, c'est ça qu'il faut comprendre. On arrive, on fantasme une production, une réalisation et un light show, mais on a accès à rien. On a accès à une équipe de production, qui est en charge de l'opérationnel. Là, le sujet, c'est l'amélioration de la remontée qui, pour moi, est le seul truc qui manque. Après, on travaille pour ce que ce moment-là vive un peu mieux à l'antenne.

" Les 12 points passent par le regard "
Donc là, à part ça, tu es satisfait du rendu ?
Sur la mise en images oui. En lumières, j'aurais mis un peu plus fort. Mais c'est compliqué de blâmer des gens qui ont 40 tableaux à faire et deux demi-finales. Le fait que la France fasse partie du Big Five nous donne moins la main, à partir du moment où il y a les demi-finales, pour faire des ajustements. Mais on a la chance d'être partenaire avec la BBC, qui est un super broadcaster, pour aller jusqu'au bout du bout du projet, mais il y a un moment où... En réalisation, le début est super, la fin je la trouve forte, et sur le milieu, on est encore de travailler avec La Zarra sur le fait de plus se servir des caméras en connexion avec les téléspectateurs. Les 12 points passent par le regard, c'est le plus important pour moi.

On en parlait avant cette interview, ma seule frustration c'est de ne pas voir la révélation de la colonne quand la robe disparait. On entend que la public vit quelque chose mais le téléspectateur est un peu exclu. Tu peux m'expliquer pourquoi on ne voit pas la robe disparaitre ?
Le concept était que la robe disparaisse par magie, ce qu'on a réussi à faire. Les gens crient parce qu'ils voient deux petits personnages arriver sur scène. Ce sont des assistants techniques, qui ne sont pas faits pour passer à l'antenne, qui sont là pour détacher la robe. L'idée c'est de ne pas les montrer car le détachement de la robe est technique, pas artistique. Je considère que ce n'est pas montrable, ça n'était pas prévu. J'espère que le storytelling sera compris par tout le monde. Si ça avait été joli à voir, on se serait fait plaisir de le montrer. Mais on a beaucoup de contraintes : le poids de la robe, le système d'accrochage, ce sont des aimants... L'idée, c'est d'épurer la performance de toute la technique.

Cette plateforme, ce n'est pas un cadeau empoisonné finalement ? Car ça a l'air très technique...
Non car la force qu'on a, c'est qu'à l'antenne ça ne se voit pas. Il y a des axes caméras qui font que c'est masqué. C'est un effet spécial. Je n'aurais jamais imaginé cette chanson avec des danseurs derrière ou trois choristes, ça ne collait pas. La chanson se finit avec "la grande France", il fallait de la hauteur, de la grandeur !

" On vient toujours pour gagner ! "
Tu regardes un peu les critiques sur les réseaux sociaux ?
Je ne regarde pas du tout les critiques sur les réseaux sociaux car tout le monde peut s'improviser directeur photo, producteur, réalisateur, chef de délégation... Je crois que les gens n'ont pas beaucoup conscience de ce que c'est de produire ici un show comme celui-là. On a la chance de savoir le produire en tant que diffuseur comme sur l'Eurovision Junior, qui est, on ne va pas se mentir, la même chose avec moins de temps et moins d'argent. On peut toujours faire mieux ! Je pense qu'on ne s'est pas trompés, il ne faut pas exagérer. On est monté troisième des bookmakers... C'est un travail d'équipe, tout le monde travaille ensemble pour que tout le monde soit fier du travail accompli. On fait de notre mieux.

Dans quel état es-tu ? Confiant ?
Ah bah bien sûr ! On va y arriver, ça marche déjà, il y a toujours des petits ajustements. On a encore une répétition, le jury show et encore une autre répétition avant la finale. La marge de progression est possible pour tout le monde. Je ne suis jamais venu pour perdre. On vient toujours pour gagner. Après, ça reste un concours de chant friendly, on est là pour passer un moment moment, il faut s'amuser, personne ne joue sa vie. Tout le monde est là pour que ce soit le mieux possible. Pour La Zarra, c'est trois minutes pour convaincre, mais c'est aussi une expérience de vie exceptionnelle. Il y a très peu de gens qui auront l'opportunité dans leur vie de faire un tel show devant 180 millions de gens avec de tels moyens humains, artistiques, techniques et financiers.
Eurovision en interview
11/05/2024 - Ce soir, le monde entier aura les yeux rivés vers l'Eurovision. Si Slimane espère décrocher la victoire avec "Mon amour", la chanteuse italienne Angelina Mango figure depuis des semaines parmi les favorites avec sa chanson "La noia". Rencontre !
Plus de Eurovision
A lire sur les forums :
Dans l'actu musicale

Charts in France

Copyright © 2002-2024 Webedia - Tous droits réservés

  • A propos de Pure Charts
  • Mentions légales
  • Publicité
  • Politique de cookies
  • Politique de protection des données
  • Nous contacter