mardi 27 décembre 2022 17:30

"Je savais plus trop qui j'étais" : Anaïs Delva a mal vécu le succès de "Libérée délivrée"

Par Théau BERTHELOT | Journaliste
Passionné par la musique autant que le cinéma, la littérature et le journalisme, il est incollable sur la scène rock indépendante et se prend de passion pour les dessous de l'industrie musicale et de l'organisation des concerts et festivals, où vous ne manquerez pas de le croiser.
"Libérée, délivrée", la chanson culte de "La Reine des neiges" a permis de faire découvrir Anaïs Delva au grand public. Mais la chanteuse dit avoir mal vécu le succès et la célébrité soudaine suite au carton du film Disney.
Crédits photo : Montage Purecharts / YouTube / Bestimage
« L'hiver s'installe doucement dans la nuit, la neige est reine à son tour ». Ça y est, vous l'avez forcément en tête ! Fin 2013, l'ouragan "La Reine des neiges" s'abat sur la planète entière. En plus du box-office (1,28 milliard de dollars de recettes dans le monde), le phénomène s'installe aussi dans les charts grâce à une chanson au refrain plus qu'entêtant : "Libérée, délivrée". Ou "Let It Go" dans sa version originale. Si le titre a littéralement tourné en boucle sur les ondes et dans les playlists, il a permis de révéler au grand public son interprète française, Anaïs Delva. Un rêve de gloire pour la chanteuse, alors âgée de 27 ans, et pour qui participer à un Disney est un rêve. « Disney c'est un monument. On grandit tous avec les films de Disney. J'avais conscience de la portée, ça dure pendant des décennies. On touche plein de générations avec ça » se souvient-elle au micro de France Info.

Le player Dailymotion est en train de se charger...


"Ça fait six ans qu'on m'appelle La Reine des neiges"


D'ailleurs, sa destinée aurait pu être largement différente puisqu'au départ, elle auditionne non pas pour le rôle principal d'Elsa, qui chante "Libérée, délivrée", mais celui de sa petite-soeur Anna : « Et ça l'a fait mais je crois qu'ils trouvaient pas vraiment ce qu'ils voulaient pour leur Elsa et du coup ils se sont dit "On va switcher Anaïs sur Elsa et prendre une voix encore plus jeune pour Anna" ». Et le reste fait désormais partie de l'histoire. Dès sa sortie en décembre 2013, "Libérée, délivrée" est un immense succès : elle atteint la 12ème place des charts français et cumule à ce jour plus de 430 millions de vues sur YouTube ainsi que 34 millions d'écoutes sur Spotify. Mais surtout, elle devient la chanson préférée des enfants qui l'écoutent en boucle. La version originale "Let It Go", chantée par Idina Menzel et forte de ses 593 millions de streams sur Spotify (ainsi que 3 milliards de vues pour la vidéo avec les paroles sur YouTube), devient la première chanson issue d'un Disney à atteindre le top 10 américain depuis "Colors of the Wind" ("L'air du vent") pour "Pocahontas" en 1995. Elle remporte également un Oscar en 2014 et un Grammy Award l'année suivante.

Si cet énorme succès va donc mettre Anaïs Delva sur le devant de la scène, la chanteuse révèle avoir eu du mal à se détacher de l'étiquette Disney. « On peut dire qu'elle a modifié la médiatisation et l'exposition. Je suis passée d'une exposition de comédie musicale avec un public adolescent à une exposition familiale très large, car le film a connu un énorme succès populaire. Ça a changé beaucoup de choses, mais petit à petit » reconnaît l'artiste dans une interview accordée au Dauphiné :. Et elle l'avoue sans détour : « Elsa fait complètement partie de moi. Cela fait six ans qu'on m'appelle "Reine des neiges" ».

"Je n'étais pas prête à un tel succès"


Un triomphe, pour le meilleur et pour le pire : « Je n'étais pas prête à un tel succès. C'est une chanson que j'interprétais uniquement en tant que comédienne. Ce n'est pas une chanson que j'ai écrite ou composée. J'ai essayé de ne pas me perdre là-dedans. On navigue en essayant de ne pas perdre son identité ». Malgré cela, elle se dit éternellement reconnaissante du côté intemporel de "Libérée, délivrée" : « On ne peut pas enlever le succès magnifique qu'elle a eu. Je sais qu'elle restera dans les mémoires. Quand "La Reine des neiges" est sorti, je n'aurais jamais pu prédire ce succès. Je savais juste que cette chanson est vraiment bien. J'adore la chanter et je la chante encore. J'ai ressenti quelque chose à la première écoute ».



"Quand on est interprète, on n'est pas indispensable"


Toutefois, le revers peut être violent et Anaïs Delva en a malheureusement fait les frais. Malgré l'immense succès du premier volet, la chanteuse n'a pas été rappelée pour la suite "La Reine des neiges 2", sortie en 2019, et a été remplacée par Charlotte Hervieux pour assurer la voix d'Elsa. A son grand regret : « On nous rappelle toujours dans ce métier que quand on est interprète, on n'est pas indispensable. Mais le personnage d'Elsa est assez fort pour continuer à passionner tout le monde, même avec une voix différente. En tout cas, elle va beaucoup me manquer. Ce n'était pas une volonté de ma part. Ça a été un choix contraint. J'aurais voulu continuer ». La chanteuse avait d'ailleurs indiqué ne pas vouloir voir ce deuxième volet : « Non, je ne le regarderai pas car ça va me briser le coeur ». En septembre 2019, elle évoquait « la conséquence d'une relation de travail qui n'est, de (son) point de vue, pas acceptable, qui dure depuis 2017 » pour expliquer son absence au générique.

Pour conjurer le mauvais sort et tourner la page, Anaïs Delva s'est alors lancée dans l'écriture d'un premier album, publié en 2019 sous le nom "Obsidienne". Un travail cathartique pour l'artiste qui l'a aidée à surmonter le succès écrasant de "La Reine des Neiges". « C'est pour cela que j'ai eu besoin de faire cet album, pour moi-même retrouver vraiment qui j'étais. Ça a été un tourbillon incroyable, mais après on vous identifie. J'ai pu me dire : "Je ne suis pas Elsa, je suis une personne très différente". Après, j'ai des points communs avec Elsa, ce côté "Je ne mentirai plus jamais...". Mais dans la vraie vie, c'est un peu moins bien accepté quand on est soi-même que dans un dessin animé donc on essaie » poursuit-elle pour France Info.




Originaire de Bar-le-Duc, Anaïs Delva avoue s'être sentie « un peu paumée ces dernières années à force de jouer plein de rôles et de vivre plein de trucs très prenants, très intenses » : « Je me suis dit "Je suis où là dedans ?". Je savais plus trop qui j'étais. Tout ce que j'avais commencé à écrire à ce moment-là était très personnel ». Avant de clamer fièrement : « Je me suis retrouvée et c'est grâce à cet album ». Désormais, Anaïs Delva mène sa carrière entre musique, doublage de films et de série, pièces de théâtre et son métier d'actrice.

Charts in France

Copyright © 2002-2024 Webedia - Tous droits réservés

  • A propos de Pure Charts
  • Publicité
  • Politique de cookies Politique de cookies
  • Politique de protection des données
  • Nous contacter