Accueil > Actualité > C'est dit ! > Actualité de Les Enfoirés > "On est inquiets" : le cri du coeur de Patrice Douret, le président des Restos du coeur
mardi 22 novembre 2022 15:45

"On est inquiets" : le cri du coeur de Patrice Douret, le président des Restos du coeur

Par Julien GONCALVES | Rédacteur en chef
Enfant des années 80 et ex-collectionneur de CD 2 titres, il se passionne très tôt pour la musique, notamment la pop anglaise et la chanson française dont il est devenu un expert.
Aujourd'hui, les Restos du coeur lancent leur 38ème campagne d'hiver afin de lever un maximum de dons au profit de l'association venant en aide aux plus démunis, créée par Coluche en 1985. Une année compliquée comme l'explique Patrice Douret, le président des Restos, à cause de l'inflation.
Crédits photo : Bestimage
« Aujourd'hui, on n'a plus le droit, ni d'avoir faim ni d'avoir froid ». Les paroles de Jean-Jacques Goldman pour "La chanson des restos" sont plus que jamais d'actualité. Aujourd'hui marque le début de la 38ème campagne d'hiver des Restos du Coeur, association qui vient en aide aux plus démunis créée par Coluche en 1985. Et en pleine hausse des prix de l'énergie mais aussi des denrées alimentaires, le nombre de bénéficiaires explose. Alors que l'Insee a confirmé une inflation à +6,2% sur un an au mois d'octobre 2022, Michel-Édouard Leclerc dénonce une « banalisation de l'inflation » et prévient des hausses « à deux chiffres » à venir pour l'alimentation, tout en alertant le gouvernement. En parallèle, Patrice Drouet, le président des Restos du Coeur, déplore la situation actuelle au Parisien : « C'est une situation qu'on n'a jamais connue aux Restos du coeur. On est inquiets. Avec cette succession de crises, d'abord sanitaire puis économique et climatique, l'année s'annonce très particulière ».

Le player Dailymotion est en train de se charger...


"50% de personnes accueillies ont moins de 25 ans"


Le constat est alarmant avec « une augmentation de 12% des personnes inscrites et accueillies depuis avril dernier » : « On compte aussi 15% de familles supplémentaires. Un autre chiffre en découle : l'augmentation de 25% de la présence des jeunes enfants de 0 à 3 ans. Ces chiffres nous inquiètent au plus haut point ». Au micro de France Inter, il développe : « 50% de personnes que nous accueillons ont moins de 25 ans. Nous avons 110.000 bébés, de 0 à 3 ans, qui viennent avec leur famille, souvent des mamans seules ». Une contrainte de taille car « nourrir un bébé coûte cher » : « Il faut choisir des produits équilibrés pour une alimentation de qualité, et ça nécessite beaucoup d'aide matérielle. Un paquet de couches couche beaucoup plus cher ». Pour Patrice Drouet, « l'inflation vient aggraver la situation des gens qu'on accueillait déjà ».



Les familles monoparentales sont donc très touchées. « Ce sont des personnes qui font face à une hausse importante des prix de produits essentiels comme les couches, les petits pots. Elles doivent arbitrer entre un litre de lait et un litre d'essence donc elles n'ont plus le choix de rien » analyse-t-il dans le journal, en relatant l'impact de l'augmentation des prix : « On trouve de plus en plus de personnes qui survivent et sont obligées de compléter l'aide des Restos avec de l'aide d’autres associations ou même des maraudes de rue quand cela devient trop dur. En clair, un nouveau public est là, et la situation des gens qui venaient déjà devient de plus en plus difficile ».

"Nous avons besoin de la générosité de tout le monde"


Expliquant que l'association accuse une augmentation de « 15 à 20% de dépenses supplémentaires » depuis le mois d'avril, le président des Restos du Coeur compte évidemment sur les dons pour aider l'action de l'association, même si beaucoup ont déjà donné quand la guerre en Ukraine a éclaté : « L'essentiel de nos dons se fait sur la période de novembre et décembre. Nous sommes une association historique mais nous ne sommes à l'abri de rien. Nous avons besoin de la générosité de tout le monde pour passer ce cap. Chaque don compte, y compris ceux venant des entreprises ». Il appelle également le gouvernement à mettre en place « un crédit d'impôt pour les bénévoles » : « Il faut que l'État prenne la mesure que sans les bénévoles, le pays ne peut pas tenir ». Les concerts des Enfoirés, dont les bénéfices sont reversés aux Restos du Coeur, auront lieu à Lyon et en public du 12 au 16 janvier prochains.
Pour faire un don aux Restos du coeur, rendez-vous sur le site officiel de l'association.
Plus de Les Enfoirés
A lire sur les forums :
Dans l'actu musicale
Derniers clips :

Charts in France

Copyright © 2002-2024 Webedia - Tous droits réservés

  • A propos de Pure Charts
  • Publicité
  • Politique de cookies Politique de cookies
  • Politique de protection des données
  • Nous contacter