Accueil > Actualité > News musique > Actualité de Daft Punk > Coup de vieux : "Get Lucky" fête ses 10 ans, 5 anecdotes sur le tube de Daft Punk
mercredi 19 avril 2023 15:06

Coup de vieux : "Get Lucky" fête ses 10 ans, 5 anecdotes sur le tube de Daft Punk

Par Guillaume NARDUZZI | Journaliste
Il y a dix ans jour pour jour, Daft Punk dévoilait le single "Get Lucky", premier extrait de son ultime album "Random Access Memories" paru quelques semaines plus tard. Retour sur la genèse de ce tube planétaire qui n'a pas pris une ride.
Crédits photo : BESTIMAGE
C'est un euphémisme d'affirmer que Daft Punk a grandement influencé l'histoire de la musique moderne. En 2013, le duo français formé par Thomas Bangalter et Guy-Manuel de Homem-Christo s'apprête à effectuer son grand retour. Un come-back transformé en coup de maître, et qui s'avèrera finalement être le dernier d'une carrière intergalactique. Les humains qui faisaient de la musique de robot sur "Homework" (1997) ont fini par devenir des robots qui font de la musique d'humain avec "Random Access Memories". Et quel meilleur exemple que "Get Lucky" ? Le premier single de cet ultime effort a été dévoilé il y a dix ans, jour pour jour, le 19 avril 2013. Un titre qui annonçait alors le virage opéré par les artistes français et la couleur de leur projet, signant au passage l'un des plus grands tubes de la décennie. Voici cinq anecdotes pour redécouvrir "Get Lucky".

Le player Dailymotion est en train de se charger...


1. Une passion commune pour Nile Rodgers


Ce n'est un secret pour personne : les Daft Punk sont des grands amateurs de funk et de disco, courants musicaux qui ont été essentiels pour les débuts de la house, genre avec lequel les deux robots ont fait leurs premiers pas et se sont fait connaître. Parmi leurs plus grandes influences : Chic. Un groupe américain de la fin des années 1970 dans lequel on retrouve Nile Rodgers. Thomas Bangalter et Guy-Manuel de Homem-Christo ont eu la chance de rencontrer le musicien en 2001, mais ce n'est qu'une grosse décennie plus tard qu'ils vont collaborer avec lui pour les premiers enregistrements du titre. Pharrell Williams, de son côté, apprend que le duo français s'apprête à faire son retour et cherche à entrer en contact avec eux. Une fois chose faite, ils discutent de leurs influences respectives. « Quand nous nous sommes rencontrés pour la première fois, ils m'ont demandé de jouer ce sur quoi j'étais en train de travailler » se souvenait en 2014 celui qui est depuis devenu le nouveau stylise de Louis Vuitton : « Je leur ai dit que j'étais à fond dans les sonorités de Nile Rodgers. C'était mon inspiration principale à ce moment-là ». Or, les Daft Punk avaient déjà demandé à Nile Rodgers de prendre part au fameux morceau « Ils étaient interloqués. Ils m'ont dit : "C'est drôle, car Nile doit jouer sur la chanson que nous aimerions que tu écrives". Et nous voilà ensemble », développait Pharrell. On peut appeler ça le destin !

2. La première minute dévoilée à Coachella


Pour ce nouvel album à venir, Daft Punk s'est pleinement implanté aux États-Unis. Alors, quel meilleur festival que Coachella, là où ils ont livré une prestation pyramidale restée gravée dans les mémoires en 2006, pour faire une annonce sensationnelle ? En 2013, alors que le groupe Yeah Yeah Yeahs s'apprête à monter sur scène, la première minute de "Get Lucky" est dévoilée au public, composé de spectateurs mais aussi d'artistes réputés. « On était tous là dans la foule. On était venu assister à cet événement. On s'était glissé discrètement au milieu de la foule à Coachella. C'était incroyable de voir tous ces gens devenir complètement déchaînés » se souvenait Pharrell Williams dans l'excellent documentaire "Daft Punk Unchained", sorti en 2015 : « On a commencé à voir des images partout sur Internet. Un sacré moment ». D'autant plus que le lendemain, le 14 avril, l'extrait a aussi été diffusé dans la très populaire émission "Sunday Night Live". De quoi marquer à nouveau l'histoire de ce festival qui compte encore aujourd'hui parmi les plus importants au monde, et de lier définitivement l'histoire du duo à celle de Coachella.




3. Un an et demi pour la version finale du titre


Si, très perfectionnistes, les membres de Daft Punk ont passé près de quatre ans à travailler sur l'intégralité de l'album afin d'obtenir ce son si unique, "Get Lucky" a nécessité pas moins d'un an et demi de travail. Il a d'abord fallu trouver les bons protagonistes. Puis, les sessions aux Electric Lady Studios à New York - qui est par ailleurs l'endroit où le groupe Chic a enregistré son premier album - se succèdent avec un processus particulièrement minutieux. Mais si le duo a longuement planché sur le titre devenu culte, l'enregistrement de Pharrell Williams a, lui, été très rapide. « C'était tellement spontané et instantané. C'était juste un éclat de magie rapide » déclarait Guy-Manuel de Homem-Christo à la BBC en mai 2013. C'est peut-être bien là que réside le secret du succès de "Get Lucky"...

4. Une accusation de plagiat


Alors que "Get Lucky" est un carton aux quatre coins du monde, une polémique va voir le jour ! Et celle-ci prend racine le 3 septembre 2013 sur le forum Reddit, où un internaute fait remarquer que le hit ressemble étrangement au morceau "Robot Dance", extrait de l'album "Raw Like Korean Sushi", publié en 2010 par un guitariste coréen répondant au nom de Zack Kim. S'il y a effectivement de grandes similarités dans la suite de quatre accords de l'introduction, on peut également percevoir quelques notes communes... Cependant, l'artiste coréen s'était lui aussi grandement inspiré des travaux de Nile Rodgers, notamment avec Chic, pour son morceau. Rapidement, les experts s'accordent sur le fait qu'il s'agit d'une coïncidence et non d'un plagiat avéré, et la polémique s'éteint tout aussi rapidement qu'elle a vu le jour.

5. Le titre le plus vendu de l'année 2013 en France


"Get Lucky" a été un immense raz-de-marée musical à l'international. Les auditeurs n'ayant jamais entendu le titre ne doivent pas être si nombreux, le tube étant immédiatement devenu l'un des plus écoutés au monde. Il compte aujourd'hui 883 millions de streams sur Spotify et l'audio sur YouTube affiche 712 millions de vues. En France, il s'agit tout simplement du titre le plus vendu sur l'année 2013, devant "Blurred Lines" de Robin Thicke et "Papaoutai" de Stromae, lui qui a passé huit semaines en tête des charts. Il s'était d'ailleurs vendu à 39.000 téléchargements en trois jours, signant un record de ventes digitales à l'époque ! Il a ensuite franchi le cap des 400.000 ventes en France, un an après sa sortie. "Get Lucky" a aussi été le titre le plus diffusé sur les radios françaises en 2013 et la chanson la plus écoutée de l'année en streaming.

Bonus : "Get Lucky" a été joué une seule fois en live !


Les deux robots casqués de Daft Punk se sont toujours fait rares sur scène, notamment en raison des spécificités techniques de leur show, et les fans ayant eu l'occasion de les voir performer en direct sont finalement très chanceux. Ce fût également le cas pour ce quatrième et dernier album, ainsi que son single. Il n'y a eu qu'une seule présentation live de la chanson, par Daft Punk, Pharrell Williams, Nile Rodgers et tous les musiciens présents sur l'enregistrement original. Accompagnés pour l'occasion par Stevie Wonder, les quatre artistes ont interprété "Get Lucky" lors de la 56e cérémonie des Grammy Awards au Staples Center de Los Angeles le 26 janvier 2014. Un spectacle rarissime. C'est d'ailleurs au cours de cette soirée que le titre a reçu deux récompenses : celui de l'Enregistrement de l'année et de la Meilleur performance pop par un duo ou groupe. Une notion d'exclusivité avec laquelle Daft Punk s'est amusé tout au long de son fabuleux parcours, désormais révolu.

Charts in France

Copyright © 2002-2024 Webedia - Tous droits réservés

  • A propos de Pure Charts
  • Publicité
  • Politique de cookies Politique de cookies
  • Politique de protection des données
  • Nous contacter