Accueil > Actualité > C'est dit ! > Actualité de Clara Luciani > "Je ne sais pas vivre sans amour" : Clara Luciani fait de rares confidences sur son couple
vendredi 10 février 2023 18:16

"Je ne sais pas vivre sans amour" : Clara Luciani fait de rares confidences sur son couple

Par Yohann RUELLE | Journaliste
Très discrète sur sa vie, Clara Luciani accepte d'ouvrir les portes de son intimité dans le documentaire "Ça commence comme ça", disponible sur Prime Video ce mercredi 8 février. Son compagnon, le chanteur écossais Alex Kapranos du groupe Franz Ferdinand, y témoigne face caméra de leur histoire.
Crédits photo : Bestimage
Un documentaire sur Clara Luciani ? Pour cette grande timide, l'exercice n'a pas été facile mais les abonnés de la plateforme Prime Vidéo pourront découvrir, ce mercredi 8 février, le film "Ça commence comme ça". Réalisé par Philippe Lézin, celui-ci retrace le parcours de la très populaire chanteuse, de son enfance à Martigues avec un père musicien au harcèlement scolaire dont elle a été victime, en passant par son arrivée providentielle sur Paris, les petits boulots qui s'enchaînaient et le rêve auquel elle s'est accroché. Pourquoi a-t-elle accepté de livrer au public cette part intime qu'elle évertue à préserver depuis le début de sa carrière ? « Ce qui m'a donné envie de dire oui, c'est l'idée de transmettre un message positif et plein d'espoir. Quand je prends un peu de recul et que j'oublie que ce récit est le mien, je me dis que ce parcours est beau, que ce n'était pas gagné d'avance, qu'il y a eu beaucoup de moments difficiles pour y arriver. C'est aussi un documentaire sur ma famille. Ce film, c'est aussi le leur » explique l'interprète de "Respire encore" dans les pages de Télé 7 Jours.

Le player Dailymotion est en train de se charger...


"J'ai besoin de me créer des familles "


Et faire ressurgir les souvenirs de son passé a parfois été délicat pour Clara Luciani. « Certaines m'ont fait beaucoup de peine, car on m'y voit avec des enfants de mon âge, faisant le double de leur taille. La sensation de ne pas être comme eux, d'être jugée par les adultes qui s'adressaient à moi comme si j'étais différente, m'est revenue de plein fouet » raconte la chanteuse de 30 ans, bridée par ses camarades lorsqu'elle était au collège. Jamais elle n'aurait imaginé que cette petite fille, issue d'un milieu modeste, achèverait, quelques années plus tard, une tournée triomphale à Bercy, ni que son dernier album s'écoulerait à plus de 300.000 exemplaires : « On n'autorise pas assez les jeunes à rêver. Et, pour moi, c'est inadmissible. Quand j'étais adolescente, je me rendais bien compte que devenir chanteuse, ce n'était pas un rêve avouable dans mon milieu social. Arrivée à Paris à 19 ans, il m'a fallu bosser chez Zara pour payer mon loyer. (...) Vivre de ma musique : on oublie à quel point c'est fou. Il y a six ans, je travaillais encore dans une pizzeria ! ».

A LIRE - Clara Luciani évoque son troisième album : "J'ai des petits trucs"

Aussi flatteur soit-il, le succès n'atténue pas les complexes, et les amplifie même parfois. « J'ai toujours été une extrémiste des sentiments : quand je suis heureuse, je suis TRÈS heureuse, et quand je suis triste, je suis TRÈS triste. C'est chiant, surtout pour les autres ! » assure-t-elle dans un éclat de rire, en voulant faire passer le message que « tout est surmontable, surtout avec les bonnes personnes autour de soi ». Clara Luciani est par exemple très proche de sa soeur Ehla, également chanteuse. « Moi, je ne suis pas une bonne solitaire, je ne sais pas vivre sans amour. J'ai besoin de me créer des familles avec qui vivre les grands événements de ma vie » confie la musicienne.



"Nous sommes très pudiques tous les deux"


Pour la première fois, son compagnon Alex Kapranos prend d'ailleurs la parole dans le documentaire. Le leader du groupe Franz Ferdinand, avec lequel elle a chanté "Summer Wine", a des mots très tendres envers celle qui partage sa vie depuis plusieurs années maintenant. « C'est très émouvant, surtout que nous sommes très pudiques tous les deux » avoue Clara Luciani, d'ordinaire très protectrice : « Je ne parle jamais de ma vie privée, c'est précieux d'avoir encore un tout petit endroit à soi dans un monde où l'on partage tout. J'ai été touchée de voir qu'il avait ce regard et cette analyse de ma personnalité et de mon travail. C'est l'une des interventions les plus touchantes du documentaire ». Avec Alex Kapranos, Clara Luciani a trouvé une oreille attentive à qui confier ses plus grandes angoisses. « C'est le seul qui évoque ma peur de la mort. J'ai laissé très peu de gens s'approcher de ce côté-là. J'ai des zones d'ombre, j'ai beaucoup de mal avec le mot "fin", les au revoir. Mais j'ai une hyper conscience du temps qui passe et je veux tout faire pour en profiter » affirme l'autrice de "La grenade", qui va désormais prendre un peu de repos : « J'ai simplement envie de passer du temps avec mes parents et mes amis, de profiter des gens que j'aime, peut-être de retourner en Écosse… Et de créer un troisième album ! J'ai une nouvelle page blanche à remplir ».
Suivez l'actualité de Clara Luciani sur sa page Facebook officielle
Ecoutez la discographie de Clara Luciani, sur Pure Charts !

Charts in France

Copyright © 2002-2024 Webedia - Tous droits réservés

  • A propos de Pure Charts
  • Publicité
  • Politique de cookies Politique de cookies
  • Politique de protection des données
  • Nous contacter