Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Interview > Actualité de Marina and The Diamonds > Marina and the Diamonds se confie : "Peut-être que je ne referai jamais d'album !"
Interview
mercredi 30 septembre 2015 14:00

Marina and the Diamonds se confie : "Peut-être que je ne referai jamais d'album !"

Il y a quelques semaines, Marina and the Diamonds se produisait à Rock en Seine. En coulisses, la popstar britannique s'est confiée à Pure Charts sur l'échec de son album, le streaming, son avenir incertain
Crédits photo : DR
Grand soleil sur le domaine de Saint-Cloud. Détendue et souriante, Marina and the Diamonds, en legging et crop top, donne quelques interviews, dans le carré VIP du festival Rock en Seine quelques instants avant de se produire sur scène. Chaleureuse et accessible, la chanteuse enlève ses lunettes de soleil, rit à gorge déployée, et se confie sans détour.

Propos recueillis par Julien Gonçalves.

C'est quelque chose de particulier de jouer en France ?
Oui, je me dis "Enfin !" (Rires) J'ai le sentiment que l'univers des concerts est très étrange. J'ai parfois des fans dans un pays qui me demandent "Pourquoi tu ne viens pas ?" mais ça ne dépend pas toujours de moi, il faut qu'on te programme. C'est au bon vouloir des tourneurs. En cinq ans de carrière, je n'ai fait qu'un concert en France ! Ça me fend le coeur ! Mais cette année j'en fais trois donc c'est flatteur d'être attendue ici.

Quel est le titre que tu préfères jouer en live ?
De quel album ? Tous ? (Elle réfléchit) Je dirais "Can't Pin Me Down". J'aime bien aussi... "Primadonna" ou "Happy". Il y en a beaucoup, en fait. Je n'ai pas vraiment de titres que je n'aime pas faire en live. (Rires)

Donc tu n'es pas lassée de certaines chansons ?
Non, pas encore. Evidemment, il y a des titres que j'aime un peu plus que d'autres. (Sourire) Mais je suis déjà bien contente de faire des concerts et de les jouer !

« J'ai arrêté d'écouter les autres »
Tu joues à un festival rock, Rock en Seine, toi qui as un univers très pop. Qu'est-ce que tu as de rock'n'roll en toi ?
Yeah, un festival rock ! (Rires) Je pense que le rock c'est une attitude, plus que tout le reste. C'est ça qui le différencie vraiment des autres courants musicaux actuels. Qu'est-ce que j'ai de rock ? Je ne sais pas ! (Rires)

La liberté de dire ce que tu penses ?
Oui ! Je crois que l'esprit rock fait plus partie de ma personnalité que la façon dont ma musique sonne.

J'ai le sentiment, en écoutant ton dernier album "Froot", que tu as trouvé ton son. C'est ce que tu ressens ?
Oui, vraiment. Je crois que c'est parce que j'ai arrêté d'écouter les autres. Car je suis quelqu'un qui aime demander l'avis des gens ! (Rires) Après mon deuxième album, j'ai arrêté d'écouter tout le monde et de vouloir contenter tout le monde. Avec "Froot", j'ai totalement délaissé cette habitude, j'ai eu confiance en ce que je voulais faire. J'ai l'impression d'être dans la bonne direction.

« Je ne changerai rien ! »
Avec "Electra Heart", ton précédent album, tu avais cette ambition de réussir aux Etats-Unis, de rayonner dans le monde. Mais le projet a été mal compris, même au Royaume-Uni. Comment tu expliques ça alors que c'est sans doute ton meilleur album ?
Oh, merci ! Je pense que le fait que le projet tourne autour d'un personnage, une blonde, qui ressemblait vraiment à un personnage pour le coup, a vraiment joué un rôle là-dedans.

Il y avait peut-être un trop grand écart entre le premier et le deuxième album ?
Oh, je ne sais pas vraiment... Ça me fait plaisir que tu me dises que c'est mon meilleur album, car c'est sans doute aussi mon album préféré. Je pense que c'est aussi dû à la musique. Il était beaucoup question de pop très synthétique, ce qui est souvent perçu comme quelque chose de très commercial. J'avais déjà sorti un album qui n'était pas du tout dans la même veine, plus artistique pour certains, donc je crois que ça a vraiment dérouté les gens. Je crois qu'au Royaume-Uni, ils ont pensé que le projet n'était pas authentique du tout. Mais ils ont eu complètement tort.

Regardez le clip "Froot" :



Tu changerais quoi si c'était à refaire ?
Rien du tout ! (Rires)

Et puis cet album regorge de chansons véritablement taillées pour la scène...
Ah oui, tu trouves ?

Oui, avec "Primadonna", "How To Be A Heartbreaker", "Bubblegum Bitch"...
Je crois que c'est surtout un album auquel tu peux vraiment t'identifier quand tu es jeune et que tu as des problèmes sentimentaux. (Rires)

Tu parles de moi ?
Peut-être, oui ! (Rires)

« J'abandonne totalement l'idée de faire un tube »
Tu as sans doute raison... (Rires) Changeons de sujet ! Récemment, tu as donné ton avis sur TIDAL, la plateforme de Jay-Z. Tu n'as pas eu peur de dire aussi clairement ce que tu penses ?
Au début, si, quand j'ai vu ma réponse être reprise sur Internet... Et puis j'ai vu que beaucoup de monde pensait la même chose que moi, ça m'a rassurée de ne pas être la seule ! (Rires)

Tu penses que les artistes sont trop frileux aujourd'hui ?
Oh mon Dieu, oui ! Il est beaucoup question de marketing, mais je pense que la puissance parfois des réseaux sociaux les empêche de dire ce qu'ils pensent, car ils ont peur de la réception, des conséquences... Mais ça ne m'affecte plus vraiment aujourd'hui. Car les gens ont le droit d'avoir des opinions différentes. Je n'ai pas eu de problèmes d'ailleurs après mes propos sur TIDAL. Et les journalistes étaient souvent curieux de m'interroger à ce sujet car ils étaient souvent d'accord avec moi. (Sourire) Et j'ai été rassurée par le fait que les gens ne se sont pas laissés avoir par tout ça. Ce n'est clairement pas une corporative ou une organisation musicale, ils sont là pour faire de l'argent... pour eux. C'est dingue !

Récemment, tu as dit que tu étais plus une artiste d'album que de single. Mais beaucoup pensent que le format album est mort. Quel est ton regard là-dessus ?
(Rires) C'est une bonne question ! Et c'est un peu bizarre pour moi de répondre à ça... Ce que je veux dire, c'est que je ne vais pas être quelqu'un qui va faire peur à quiconque dans les classements ou en radio. Mais à propos du concept de l'album, on ne sait pas... Peut-être que je ne referai jamais d'album ! Peut-être que je sortirai des titres comme ça, de façon sporadique. Avec "Froot", je croyais en un mix des deux, car j'ai sorti un single par mois pendant six mois. Et j'ai quand même sorti un album sans que ce soit complètement chiant ! (Rires)

Regardez le clip "Blue" de Marina and the Diamonds :



Tu as toujours cette envie d'avoir un tube ou ce n'est plus du tout une motivation ?
Non ! J'abandonne totalement. Je n'ai même pas eu un hit sur "Froot". L'album s'est très bien classé, car je crois que mon opération de dévoiler six titres en amont a montré aux gens ce qui les attendait, que c'était un bon album et qu'ils n'allaient gaspiller leur argent. Mais je n'ai pas eu de hit radio et je n'en aurai pas.

"Blue" aurait pu en devenir un...
C'est une chanson pop mais ça n'a pas du tout marché ! (Elle éclate de rire) Mais oui, ça aurait pu ! Après, aux Etats-Unis, avec "Primadonna" et "How To Be A Heartbreaker", j'ai vendu plus d'un million d'exemplaires, alors qu'ils n'ont jamais été classés. Je ne pense pas que j'aurai une carrière faite de tubes, et ça me va.

« J'ai arrêté d'écrire. Je dois faire le point »
Taylor Swift est partie en guerre contre le streaming et a retiré ses morceaux de certaines plateformes. Elle a aussi gagné une bataille contre Apple Music. Tu es d'accord avec elle ?
Euh... Je ne connais pas les statistiques actuelles de Spotify mais mon point de vue, c'est qu'au moins les artistes touchent quelque chose. C'est la première société à avoir monétisé ça. Je pense qu'ils essaient sincèrement de rendre les choses meilleures donc dans dix ans, les artistes gagneront sans doute plus. On ne sait pas encore... Je ne vais pas retirer ma musique. Surtout depuis qu'Apple Music est arrivé. Les ventes sont mortes. Est-ce que quelqu'un va encore tweeter à propos de mon single ? C'est un monde particulier. Mais Taylor Swift a des ventes énormes. Comme Adele. Mais c'est très différent de ce que je fais, donc je ne peux pas me comparer à elle.

Tu penses déjà à ton prochain album ?
Non. Pas question !

C'est-à-dire ?
Je n'ai rien en tête. Vraiment. Je n'ai aucune idée de ce que je vais faire dans la vie ! (Sourire)

Oh, regarde où tu es aujourd'hui !
Non, sincèrement, c'est la première fois de ma vie que je ressens ça. Je ne sais pas. Je sais que j'ai des concerts jusqu'à la fin de l'année mais après...

Mais tu écris toujours ?
Un peu. Mais récemment, non. J'ai arrêté. Je dois juste faire le point et après je continuerai sans doute.

Dans le futur, tu aimerais collaborer avec quels artistes ?
(Elle réfléchit) Personne pour le moment... Si, j'adore Röyksopp. J'aimerais bien faire quelque chose avec eux.

Dernière question. Quel est ton fruit préféré ?
Mmmm... (Rires) Le fruit que j'ai le plus mangé cet été, ce sont les myrtilles. Mais mon préféré, c'est le litchi. J'adore ça ! Oh et l'ananas !

Tu es vraiment une "froot lady" !
Oui ! (Elle éclate de rire)

Julien GONCALVES
Toute l'actu de Marina & The Diamonds sur son site officiel et sa page Facebook.
Ecoutez et/ou téléchargez l'album "Froot" de Marina & the Diamonds !
Dans l'actu musicale
Clips & vidéos
Clip Marina and The Diamonds - Are You Satisfied? (album version)
Marina and The Diamonds
Clip Marina and The Diamonds - Obsessions
Marina and The Diamonds
Clip Marina and The Diamonds - Primadonna
Marina and The Diamonds
Clip Marina and The Diamonds - Radioactive
Marina and The Diamonds
Clip Marina and The Diamonds - The Outsider (album version)
Marina and The Diamonds

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Ces artistes qui se mettent à nu pour leur disque Ces artistes qui se mettent à nu pour leur disque
  • Madonna : une carrière en 12 chiffres Madonna : une carrière en 12 chiffres

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • A propos de Pure Charts
  • Publicité
  • Envoyer une info à la rédaction
  • Courrier des lecteurs
  • Nous contacter
  • SACEM
  • SNEP