Accueil > Actualité > Spécial Eurovision > Actualité de Eurovision > Eurovision : pourquoi les Pays-Bas ont été exclus ? On a enfin la réponse !
lundi 13 mai 2024 15:23

Eurovision : pourquoi les Pays-Bas ont été exclus ? On a enfin la réponse !

Par Yohann RUELLE | Journaliste
Branché en permanence sur ses playlists, il sait aussi bien parler du dernier album de Kim Petras que du set de techno underground berlinois qu'il a regardé hier soir sur TikTok. Sa collection de peluches et figurines témoigne de son amour pour les grandes icônes de la pop culture.
Joost Klein, le candidat représentant les Pays-Bas à l'Eurovision 2024, a été exclu du concours quelques heures avant la finale, à la suite d'un incident. Que s'est-il réellement passé dans les coulisses du concours ? De nouveaux éléments permettent d'y voir plus clair sur cette décision controversée.
Crédits photo : Alma Bengtsson / EBU
Tremblement de terre à l'Eurovision. Samedi à 12h17, quelques heures à peine avant la grande finale du concours, le chanteur Joost Klein, qui représentait les Pays-Bas, a été exclu du concours. L'artiste néerlandais faisait pourtant figure de favori avec sa chanson "Europapa", un titre eurodance loufoque très plébiscitée par les fans du concours et qui est grimpée jusqu'à la deuxième place chez les bookmakers. Que s'est-il passé ? Dans un communiqué, l'Union européenne de radio-télévision (UER) a fait état d'un « incident » impliquant Joost Klein et « une personne féminine membre de l'équipe de production », survenue jeudi soir après sa performance lors de la deuxième demi-finale de l'Eurovision. Après intervention de la police suédoise, l'organisateur du concours a pris lourde décision de disqualifier le concurrent. « Nous tenons à préciser que, contrairement à certaines affirmations des médias et des spéculations sur les réseaux sociaux, cet incident n'implique aucun autre artiste ou membre de délégation » a-t-il été indiqué, en réponse notamment à des bruits de couloirs évoquant une altercation avec la délégation israélienne, dont la participation a causé beaucoup de remous cette année.

Le player Dailymotion est en train de se charger...


Une décision "disproportionnée" pour le pays


Une véritable désillusion pour l'artiste hollandais, dont la participation à l'Eurovision était un rêve d'enfance. En effet, Joost Klein avait l'habitude de regarder toutes les éditions avec ses parents avant leur brutale disparition, et il leur dédiait d'ailleurs sa chanson "Europapa". « L'Eurovision est dans mon coeur, mes reins et mon ADN. (...) Je fais de la musique pour l'Eurovision, ce n'est pas une blague ! » avait-il notamment assuré avant le début du concours. L'annonce de son éviction - une première dans l'histoire du concours en plein milieu de la compétition ! - a suscité un tollé sur les réseaux sociaux, dans un contexte déjà très tendu avec plusieurs incidents survenus en coulisses. Le diffuseur néerlandais Avrotros a déclaré trouver la disqualification « disproportionnée » et s'est dit « choqué par la décision » prise par l'UER, en promettant que l'affaire n'en restera pas là : « Nous le regrettons profondément et y reviendrons plus tard ». Résultat, ce n'est pas 26 mais 25 pays qui ont concouru samedi soir en finale, finalement remportée par Nemo pour la Suisse avec "The Code". Depuis, alors que le titre "Europapa" voit son nombre d'écoutes s'envoler sur les plateformes de streaming, de nouvelles informations ont émergé sur la nature de cette altercation.

A LIRE - Eurovision : quels pays ont voté pour la France et Slimane ? Les résultats en détails

Une altercation avec une photographe


Selon le média néerlandais Aftonbladet, l'artiste Joost Klein fait actuellement l'objet d'une enquête pour menaces envers une photographe, qui tentait de capturer des images à sa sortie de scène. Manifestant son refus, le musicien de 26 ans, dont l'attitude aurait été « offensante » par des témoins de la scène, aurait eu un geste vif qui a cassé l'appareil photo. « Il ne fait aucun doute qu'il était très agressif » indique une source proche du dossier citée par le journal, qui ajoute : « L'UER n'aurait pas agi comme elle l'a fait si elle n'avait pas jugé l'incident très grave. (...) On a proposé [à la photographe] de l'aide et du soutien, elle est assez dévastée par l'incident ».




Du côté d'Avrotos, qui confirme une querelle, aucune confrontation physique n'a eu lieu. « Quand Joost est descendu de scène, une photographe l'attendait, il lui a demandé à plusieurs reprises de ne pas le filmer mais elle a continué. Il a ensuite fait un geste menaçant envers la caméra, sans la toucher » a assuré Taco Zimmerman, le directeur de la chaîne de télévision néerlandaise, lors d'un point presse. Il explique que « d'autres solutions » ont été proposées pour « résoudre ce problème », comme des excuses publiques ou une discussion entre les deux parties, mais elles ont été refusé par l'organisation de l'Eurovision. La police chargée de faire la lumière sur les faits a désormais transmis son rapport au procureur, qui doit décider des suites à donner. Joost Klein a pour sa part quitté la Suède dimanche soir pour rejoindre les Pays-Bas.
Eurovision en interview
11/05/2024 - Ce soir, le monde entier aura les yeux rivés vers l'Eurovision. Si Slimane espère décrocher la victoire avec "Mon amour", la chanteuse italienne Angelina Mango figure depuis des semaines parmi les favorites avec sa chanson "La noia". Rencontre !
Plus de Eurovision
A lire sur les forums :
Dans l'actu musicale

Charts in France

Copyright © 2002-2024 Webedia - Tous droits réservés

  • A propos de Pure Charts
  • Mentions légales
  • Publicité
  • Politique de cookies
  • Politique de protection des données
  • Nous contacter