Accueil > Actualité > C'est dit ! > Actualité de Angele > "Mon coming out m'a été volé" : le témoignage émouvant d'Angèle dans "Homos en France"
mercredi 17 mai 2023 13:29

"Mon coming out m'a été volé" : le témoignage émouvant d'Angèle dans "Homos en France"

Par Yohann RUELLE | Journaliste
Branché en permanence sur ses playlists, il sait aussi bien parler du dernier album de Kim Petras que du set de techno underground berlinois qu'il a regardé hier soir sur TikTok. Sa collection de peluches et figurines témoigne de son amour pour les grandes icônes de la pop culture.
Hier soir, France 2 diffusait en prime-time le documentaire "Homos en France" d'Aurélia Perreau, avec l'acteur Vincent Dedienne à la narration. Un film rythmé par les témoignages courageux et émouvants de plusieurs personnes homosexuelles dont la popstar belge Angèle, qui raconte comment son coming out lui a été "volé" par la presse.
Crédits photo : France 2
Mardi, pour apporter son soutien à la Journée mondiale contre l'homophobie, la transphobie et la biphobie, France 2 proposait une soirée spéciale avec la diffusion du documentaire "Homos en France", réalisé par Aurélia Perreau. Un film bouleversant coécrit et narré par le comédien Vincent Dedienne qui s'évertue, à travers le témoignage de personnes homosexuelles ou bisexuelles de toutes les générations, à raconter l'expérience intime d'être lesbienne, gay, bi ou pan aujourd'hui en France. Devant 1,87 million de téléspectateurs, l'ancien footballeur Ouissem Belgacem, l'historienne et écrivaine Laure Murat, l'artiste queer Hugo Bardin alias Paloma, grande gagnante de "Drag Race France", ou la chanteuse Catherine Lara ont chacun retracé leur parcours, souvent long et difficile, vers l'acceptation de soi, des premiers émois de l'adolescence, période de doute et de rejet, à la vie d'adulte.

Le player Dailymotion est en train de se charger...


"J'étais super amoureuse de la Petite Sirène"


La star de la pop francophone Angèle, dont la renommée est désormais internationale, y revient notamment sur la découverte de son attirance pour les filles. Ayant grandi dans une éducation hétéronormée et catholique, l'interprète de "Ta reine" a longtemps réprimé ses désirs même si, de son propre aveu, quelques signes étaient déjà là dans l'enfance. « Je ne sais pas ce que ça révèle mais moi, j'étais fan de la Petite Sirène. Je fantasmais sur elle, quoi ! J'étais super amoureuse d'elle dans les Disneys. C'était vraiment ma préférée, et le prince ne m'intéressait pas du tout. D'ailleurs, je n'avais pas besoin d'aller jusqu'à la fin du film, moi je voulais voir Ariel, c'est tout. Je ne voulais pas du tout que le prince arrive ! » confie face caméra la chanteuse de 27 ans, qui a récemment retrouvé une page de son journal intime où les mots "Lesbienne paradise" étaient inscrits. « En vrai, mes journaux intimes sont truffés de dessins de filles qui s'embrassent, donc beaucoup de choses très concrètes mais sans jamais dire "J'ai des sentiments pour cette fille". Toute mon adolescence, c'était du non-dit, des "j'embrasse des filles et puis hihi, c'est parce qu'on est amies, ça veut rien dire" » se remémore Angèle, qui a mis longtemps avant d'assumer sa bisexualité : « J'avais des pensées très lesbophobes. "C'est pas pour de vrai, ça va me passer". Je me disais ça ».

"Certaines personnes de ma famille l'ont appris comme ça"


Dans le documentaire "Homos en France", Angèle revient sur la révélation publique de son attirance pour les femmes, fait dans la contrainte alors qu'elle était en pleine tournée. « Un soir, pendant que je suis sur scène, je reçois plein de messages qui me disent "On est désolés". En fait on a été prise en photo par des paparazzis, et les photos sortent le lendemain dans la presse. Y'a vraiment eu ce truc où mon coming out m'a été volé parce que là, ils sont en train d'annoncer à toute une partie des gens que je suis en couple avec une femme » raconte-t-elle avec émotion. La chanteuse, mais aussi son entourage, sont alors pris dans un piège médiatique. « Certaines personnes de ma famille l'apprennent comme ça, des amis aussi, et ma grand-mère. Toute sa vie on lui a dit que c'est compliqué. Mais c'était quand même dur aussi d'avoir l'impression que je la décevais, moi qui avais toujours voulu être la bonne élève » témoigne Angèle.



"C'était la trahison ultime"


C'est par le dialogue que la jeune artiste réussit à trouver les mots pour rassurer sa grand-mère, dont elle est très proche : « Elle était si amoureuse de son mari, elle m'en parle avec des étoiles dans yeux… Je lui disais : "Tu vois ces sentiments, ces papillons dans le ventre, quand tu y penses ? Ben moi j'ai ça. Pour elle". À défaut de le comprendre, je voyais qu'elle l'acceptait, et c'était le plus important ». Hélas, tous n'ont pas eu cette bienveillance... « J'ai entendu des gens de ma famille dire que c'était une maladie » déplore la musicienne. Ce coming out forcé a d'autant été plus difficile à vivre qu'il s'est accompagné d'une campagne de harcèlement à l'encontre d'Angèle. « Moi j'avais la position inverse, de celle qui avait "quitté les hommes" pour une femme, donc c'était la trahison ultime. C'était beaucoup de questions très très indiscrètes, qu'on ne me posait pas quand j'étais hétéro. Juste ça, ça en dit long. J'ai reçu beaucoup de marques de mecs qui disent que "c'est du gâchis" » déplore-t-elle avec le recul. Un témoignage nécessaire.
Angele en interview
13/10/2018 - Avec plus de 10.000 ventes pures au compteur en une semaine, Angèle est assurée de signer un carton avec son premier album "Brol". Pour Pure Charts, la chanteuse s'est confiée sur la peur de l'échec, les raisons derrière son côté décalé ainsi que sa relation avec son frère, Roméo Elvis. Regardez notre vidéo !
Dans l'actu musicale

Charts in France

Copyright © 2002-2024 Webedia - Tous droits réservés

  • A propos de Pure Charts
  • Publicité
  • Politique de cookies Politique de cookies
  • Politique de protection des données
  • Nous contacter