Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Nous y étions > Actualité de Patricia Kaas > Patricia Kaas rend un hommage intense et moderne à Edith Piaf sur la scène de l'Olympia
Nous y étions
mercredi 27 février 2013 15:52

Patricia Kaas rend un hommage intense et moderne à Edith Piaf sur la scène de l'Olympia

A l'occasion du cinquantième anniversaire de la mort d'Edith Piaf, Patricia Kaas a tenu à rendre hommage à cette très grande interprète emportée bien trop tôt par ses passions. La fille de l'Est a imaginé un spectacle où se mélangent titres populaires et morceaux moins connus, émotion et sensualité, avec une touche de modernité qui fait de "Kaas chante Piaf" un hommage intense et original.
Crédits photo : ABACA
Hier soir, Patricia Kaas était sur la scène de l'Olympia pour la première des huit représentations qu'elle donnera dans la capitale cette année. L’occasion pour l'interprète de "Kabaret" de donner le coup d'envoi de sa tournée française "Kaas chante Piaf", un spectacle déjà présenté sur plusieurs scènes prestigieuses à New York et Londres. Le public a déjà eu droit à un avant-goût de ce projet de scène avec la bande son sortie sur album en novembre. Un disque de reprises de chansons du répertoire d'Edith Piaf enregistrées avec le célèbre Royal Philarmonic Orchestra de Londres, placé sous la direction d'Abel Korzeniowski.

Un nom qui est apparu sur le grand écran qui dominait la scène de l'Olympia hier soir, dans le générique diffusé en introduction du concert qui a commencé un peu avant 21h. Plongée dans le noir, la scène laisse progressivement entrevoir Patricia Kaas, enveloppée dans un grand manteau noir qu'elle défait. Vêtue d'un caban crème, volontairement abimé pour rappeler qu'Edith a commencé dans la rue, Patricia Kaas s'agenouille sur une chaise comme pour prier, prier Marcel Cerdan avec le titre "Mon Dieu". On est surpris de ne pas retrouver sur scène le grand orchestre mais seulement trois musiciens. Epuré, le décor se compose simplement d'une balustrade élevée dans les airs et d'un écran sur lequel des images de Patricia Kaas, d'Edith et Alain Delon se succèdent.


Un esthétisme moderne qui ne trahit pas le Paris d'après guerre


S'enchaînent alors presque sans interruption 22 titres et interludes, racontant l'histoire d'Edith Piaf. Car ce spectacle a été conçu pour rendre hommage à la défunte, à ses goûts et aux personnes qu'elle a aimées. La ville lumière rayonne dans le titre "Paris", moins connu que les classiques "Padam, Padam" et "La foule", que Patricia Kaas chante avec entrain dans des orchestrations originales que l'on connaissait déjà, mais qui prennent tout leur sens sur scène.

Crédits photo : ABACA
Accompagnée d'un danseur qui occupe tout l'espace avec des chorégraphies modernes et alambiquées, Patricia Kaas alterne pendant deux heures des titres moins connus et d'autres très populaires, comme "Emporte-moi" et "L'étranger", qu'elle présente comme la première chanson qu'Edith Piaf a enregistrée en 1934. On en apprend donc un peu sur la vie d'Edith par la voix de Patricia Kaas, et on se remémore sa passion pour le théâtre, à laquelle Jean Cocteau a répondu en lui écrivant une pièce. La fille de l'Est se met en scène et prend des risques en proposant une prestation très théâtralisée. Graffiti rose vif diffusé sur grand écran et tenues sobres agrémentées de notes fluos : on a souhaité apporter un peu de modernité à ce spectacle, évitant ainsi de tomber dans l'écueil de la nostalgie.

Parmi les moments forts de ce spectacle, l'interprétation de "Milord". La chanson a été réarrangée en mode mineur. Déconcertant sur album, le très audacieux "Milord" est l'un des meilleurs moments de scène. Patricia Kaas fait preuve de beaucoup de féminité et même de sensualité. "Les blouses blanches" est également un clin d’œil bluffant et "La belle histoire d'amour" transforme la scène en ring pour un combat à mort. La passion, ces sentiments que Edith chérissaient tant, Patricia Kaas parvient à les transmettre, notamment sur "L'Hymne à l'amour", faux final. Mais le public n'est pas dupe, et c'est la poignante chanson "Non, je ne regrette rien" qu'on attendait quand l'artiste nous a demandé de nous lever pour rendre un hommage commun. La lumière éteinte, on se dit qu'Edith Piaf a mené une sacrée vie, et que Patricia Kaas est une formidable interprète.
Jonathan HAMARD
Pour en savoir plus, visitez le site officiel de Patricia Kaas et sa page Facebook.
Ecoutez et/ou téléchargez le nouvel album de Patricia Kaas sur Pure Charts.
Réservez vos places de concert pour Patricia Kaas sur Pure Charts.
Dans l'actu musicale
Clips & vidéos

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Que devient... Sandy Valentino ? Que devient... Sandy Valentino ?
  • Pseudonymes : de GaGa à Maé, quels sont leurs vrais noms ? Pseudonymes : de GaGa à Maé, quels sont leurs vrais noms ?

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • A propos de Pure Charts
  • Publicité
  • Envoyer une info à la rédaction
  • Courrier des lecteurs
  • Nous contacter
  • SACEM
  • SNEP