Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Nous y étions > Actualité de Madonna > Madonna en concert au Grand Rex : un spectacle fascinant, atypique et déroutant
Nous y étions
jeudi 27 février 2020 12:00

Madonna en concert au Grand Rex : un spectacle fascinant, atypique et déroutant

Madonna est actuellement à Paris pour présenter son nouveau spectacle au Grand Rex. A la fois déroutante mais totalement unique, Madame X bluffe son auditoire avec un spectacle inédit, riche et intime. Pure Charts y était, on vous raconte !
Crédits photo : Ricardo Gomes
Il y a ce sentiment étrange qui nous prend en entrant dans le Grand Rex à Paris : celui d'assister à une soirée exceptionnelle dans tous les sens du terme. Exceptionnelle en raison de la particularité du concert de Madonna, spectacle intime et sans téléphone, organisé dans une somptueuse salle théâtrale, mais aussi en raison des nombreux retards qui font commencer le show à des horaires très tardifs, minuit samedi dernier par exemple. C'est donc avec un sentiment d'attirance et d'appréhension que l'on pénètre dans l'écrin du plus grand cinéma d'Europe, accueilli par une bande-son jazzy nous plongeant directement dans une ambiance années 50. Forcément, la question était sur toutes les lèvres : à quelle heure Madonna daignera-elle débuter son spectacle du "Madame X Tour" ? Mercredi soir, les 2.800 spectateurs (pour la plupart étrangers) auront de la chance : le coup d'envoi se fera à 22h15 soit "seulement" 1h45 de retard. Et c'est la voix de la Reine de la Pop en personne qui nous accueille dans ce voyage qu'est son spectacle. Un voyage qui démarre au quart de tour, multipliant les secousses.

"Un voyage dans le monde de Madame X"


En habits de la révolution Américaine et coiffée d'un tricorne, Madonna ouvre le bal avec "God Control", son plaidoyer contre les armes à feu issu de son dernier album "Madame X". Sur scène, on ne sait plus où donner de la tête tant les détails fourmillent. Le double escalier en guise d'élément central du décor, la boule à facettes qui illumine la salle, les images du clip projetées en arrière-plan, les danseurs en costumes de corsaires, la police répressive qui les charge... Une richesse qui donne le ton du "Madame X Tour". A l'image du personnage que s'est créé la star, la proposition scénique est à la fois unique et multiple : un spectacle, un one-woman show, une comédie musicale, un concert, un opéra... Il y a un peu de tout dans cette oeuvre déroutante mais totalement fascinante. Mais ceux qui s'attendent à un concert best-of peuvent revoir leurs espérances, seuls cinq tubes sont chantées en entier tandis que "La Isla Bonita", "Papa Don't Preach" et "Express Yourself" sont interprétées dans des versions (très) courtes. Le reste se compose des titres de son dernier disque. Citant le romancier américain James Baldwin, Madonna assure que « les artistes sont ici pour perturber la paix » et son show en est la preuve. Et elle ne ménage pas ses efforts : malgré sa blessure au genou qui la fait souffrir, et ça se voit, elle danse, fait le poirier, grimpe les escaliers, monte sur un piano, enchaîne les chorégraphies et les acrobaties... Le tout avec une voix bien maîtrisée !



Tour à tour imprégnée d'une imagerie religieuse ("Dark Ballet") ou d'une ambiance de film noir des années 40 ("Vogue", "I Don't Search I Find"), cette première partie de spectacle revisite principalement trois siècles d'histoire américaine où le glamour côtoie les tares de la politique d'un Donald Trump, dont est moqué le supposé « petit pénis ». Mais ce qui marque surtout le show, c'est l'incroyable proximité que crée Madonna avec ses spectateurs. Jamais la chanteuse, habituée des stades, n'a semblé aussi proche, à la fois géographiquement mais aussi humainement, de son public. A nous, elle se confie sur sa vie au Portugal, son rôle de mère, ironise sur sa blessure et ses chaussures orthopédiques (« P*tain que ça fait mal »), discute avec les spectateurs, les taquine, vend 2.000 euros un selfie pris avec un Polaroïd (« La prochaine fois, amenez des coupures de 100 euros ! ») et s'offre même quelques blagues. Le tout à grands renforts de bruitages (machine à sous, grincements, cloche, fouet) dans une ambiance de seul-en-scène...

Madonna voit la vie en rose


Après une première partie plus politique conclue sur le polémique "American Life", Madonna s'offre une pause, une escapade vers de lointaines contrées. Histoire d'échapper à la morosité du climat américain, c'est direction l'île du Cap Vert que Madonna met le cap avec "Batuka". Traversant le public pour rejoindre la scène, les Batukadeiras, choeur de femmes originaires de l'île, offrent un joli moment à la fois tribal, fédérateur et plein de vie. On entre alors dans la meilleure partie du concert. A coup de fado, la Reine de la Pop (perruque brune aux allures de vamp) dévoile un décor somptueux, recréant l'atmosphère d'un club de fado. Verres de porto, lampadaires, murs d'azulejos tapissés de photos, fenêtres en trompe-l'oeil... On est directement transporté en plein coeur de cet établissement plein de charme, qui reste le décor le plus présent du spectacle (5 titres). Après une réinterprétation rapide de "La Isla Bonita", Madame X fait danser le Grand Rex à grand renfort de cha-cha-cha sur "Medellín". Maluma joue de ses charmes sur les écrans, la salle se teint en couleur rouge feu et le public se laisser aller à la danse. Assurément, l'un des plus beaux moments du spectacle.

Un spectacle intime et familial


Si l'intimité semble être le maître mot de ce concert, c'est que Madonna se confie comme jamais, racontant ses années passées à Lisbonne, où elle dit avoir rencontré de nombreux musiciens talentueux. Autant qu'une célébration de la culture latine, le show est également une affaire de famille pour Madonna qui danse avec ses trois filles adoptives (Mercy, Stella et Esther) sur "Human Nature" et une version a cappella de "Express Yourself", puis entonne "La vie en rose" avec son fils David ainsi que le public. Quid de Lourdes, sa fille aînée ? Elle magnifie la sublime séquence au son de "Frozen" avec une danse lascive projetée sur les écrans. Comme un joli passage de flambeau, sa mère interprète le titre, seule sur scène, sur une plateforme surélevée et éclairée par deux spots comme si elle ne faisait qu'un avec sa progéniture.



Comme toute parenthèse enchantée a une fin, le retour à la réalité est plutôt dur. Avec "Future", qu'elle joue au piano, ce sont des images de villes en ruine et de forêts en feu qui viennent nous rappeler le funeste destin qui attend le monde, avant de nous offrir une prière au son de son tube "Like a Prayer", qui fait lever toute la salle. Le contre-pied du "Madame X Tour" se joue jusqu'au final. Alors qu'elle aurait pu choisir un de ses tubes, Madonna clôt la soirée vers 0h30 avec son hymne engagé "I Rise". Les images de manifestations défilent tandis qu'un drapeau LGBTQ+ est brandi en fond de scène. Et au lieu d'un final explosif, c'est en traversant la foule et avec un simple bonsoir que Madonna quitte son audience.

On sort du concert complètement désarçonné. A la fois charmé et pas tout à fait certain de ce que l'on a vu. A la fois complètement séduit par l'audace d'un spectacle atypique, et également désorienté par son unicité. Car avec le "Madame X Tour", Madonna invente un nouveau concept de show, réunissant l'univers du cinéma, du théâtre, de l'opéra et de la chanson pour un résultat d'une homogénéité finalement évidente. Si ses innombrables retards et sa blessure au genou ont énormément fait parler, il ne faudrait pas oublier l'énorme qualité d'un spectacle inventif et inédit. Ce qui est sûr, c'est qu'à 61 ans, Madonna continue de se réinventer et de nous surprendre. Et ce, pour notre plus grand plaisir !

Théau BERTHELOT
Retrouvez l'actualité de Madonna sur son site internet officiel et sa page Facebook.
Écoutez et/ou téléchargez l'album "Madame X" de Madonna sur Pure Charts.
Dans l'actu musicale
Clips & vidéos de Madonna :

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Que devient... Ricky Martin ? Que devient... Ricky Martin ?
  • Que devient... Ophélie Winter ? Que devient... Ophélie Winter ?

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2020 Webedia - Tous droits réservés