Accueil > Actualité > Interview > Actualité de Jeanne Added > Jeanne Added en interview : "J'ai découvert la joie de pouvoir être complètement soi"
dimanche 09 octobre 2022 12:36

Jeanne Added en interview : "J'ai découvert la joie de pouvoir être complètement soi"

Par Théau BERTHELOT | Journaliste
Passionné par la musique autant que le cinéma, la littérature et le journalisme, il est incollable sur la scène rock indépendante et se prend de passion pour les dessous de l'industrie musicale et de l'organisation des concerts et festivals, où vous ne manquerez pas de le croiser.
Trois ans après son sacre surprise aux Victoires de la Musique, Jeanne Added est de retour avec l'album "By Your Side". Au micro de Purecharts, l'artiste évoque sa confiance en soi, ses nouvelles chansons et son goût prononcé pour le mystère. Interview !
Crédits photo : DR
Propos recueillis par Théau Berthelot.

Comment avez-vous vécu le succès de "Radiate" ?
Plutôt bien ! Après, j'étais sur la route tout le temps... C'est quand même agréable quand ça se passe bien, quand tout ce sur ce quoi on travaille rencontre son public. C'est quand même quelque chose d'assez idéal !

Les deux Victoires de la Musique en 2019 ont été une surprise j'imagine !
Ça a été une surprise effectivement, surtout celle de l'Artiste féminine de l'année. C'est vrai que j'étais un peu choquée sur le moment. Mais au final, on se rend compte que ça ne veut pas dire grand chose et puis on reprend le travail, la route, la tournée etc. Et on passe vite à autre chose.

C'est quand même une belle reconnaissance de la part de l'industrie.
Tout à fait... Quand je dis que "ça ne veut pas dire grand chose", je veux dire que ça n'a pas eu un effet concret sur ma vie de tous les jours. Après, c'est vrai que vous avez raison, c'est une reconnaissance de mes pairs. Donc ce n'est pas rien quoi !

« Les Victoires ont été une surprise, j'étais choquée »

Justement, ce n'est pas bizarre de recevoir le prix pour un album rock alors que l'album ne l'est pas vraiment ?
Oui effectivement... Je vous avoue que ça me passe un peu au-dessus. Ce n'est pas moi qui fait les catégories ni moi qui m'inscris. J'ai été sélectionnée dans cette catégorie-là à défaut d'une autre peut-être...

Ça met une pression pour la suite ?
Je sais pas si ce sont les Victoires en elles-mêmes, mais plutôt le fait que c'est le troisième disque. Donc ça commence à être un peu sérieux cette histoire (sourire). On ne peut plus faire semblant, comme si je ne faisais que passer. Il y a un petit moment où on commence à s'inscrire dans le temps. C'est peut-être ça qui m'a amenée, si ce n'est de la pression, mais le désir de faire encore mieux.



« Au bout de trois albums, on ne peut plus faire semblant »
Vous êtes donc de retour avec votre troisième album "By Your Side". Aujourd'hui, qu'est-ce qui différencie la Jeanne Added de 2018 de celle de 2022 ?
Beaucoup de choses. (Sourire) Je crois que j'ai acquis en détente, en distance et en joie. J'ai l'impression que je suis moins sérieuse qu'avant, même si je fais mon métier très sérieusement. Disons que les enjeux ne sont pas les mêmes. Peut-être que je fais plus les choses pour moi... Je m'autorise plus de choses, je suis plus tranquille, ça c'est sûr ! Je m'autorise plus de jeu, c'est plus ludique.

Comment est né ce nouvel album ?
D'une manière tout à fait traditionnelle avec du papier, un crayon, un ordinateur, du temps passé à travailler (rires). J'ai commencé à travailler dessus à la sortie de la tournée précédente, puisque c'était quand même ça le programme. Ça a été assez traditionnel en vrai, il s'agissait d'écrire des chansons et à un moment donné c'était le moment, et puis c'était parti. La pandémie a correspondu au moment où j'étais censée écrire. Je n'ai pas eu de tournée annulée ou de sortie d'album empêchée, donc j'ai eu de la chance à ce niveau-là.

L'album se nomme "By Your Side", soit "à tes côtés". Pourquoi ce titre ?
C'est le dernier titre de l'album. C'est une chanson que j'affectionne particulièrement, qui raconte comment en compagnie de certaines personnes on peut être soi-même complètement. Et comment la découverte de cette sensation est impactante. J'espère qu'il y a de place pour l'auditeur dans mon disque. J'essaie toujours de laisser un peu de place pour les gens. Après, je trouve qu'il y a des personnes avec qui ce genre de choses est plus compliqué que d'autres. Mais j'ai découvert récemment la joie que c'est de pouvoir être complètement soi sans se contrôler, ni se regarder faire avec certaines personnes. Et c'est une grande richesse.

« Il y a des sujets sur lesquels je voulais plus parler en français »
Depuis l'EP "Air", vous chantez en français. Il y a deux titres sur ce nouvel album en français : "Tree Song" et "Au Revoir". Qu'est-ce qui vous a donné envie de vous lancer ?
Il y a des choses qui sont arrivées naturellement. Il y a évidemment le désir que c'est quand même attractif que les gens comprennent ce que je raconte, puisque je suis quand même ici en France. C'est quelque chose qui ne me dérangeait pas du tout avant et qui maintenant commence à me monter au cerveau, dans le sens où je me suis dit que ce sera plus facile pour les gens de comprendre ce que je chante. Il y a eu ça, mais aussi des textes qui sont arrivés comme ça.

Selon vous, c'est plus facile d'écrire en anglais ou en français ?
Il y a des textes qui sont arrivés tout seul, d'un seul jet. Et quand ça arrive, c'est difficile de mettre ça de côté, parce que ce n'est pas si souvent que les choses arrivent comme ça. Et il y a des sujets sur lesquels j'avais plus envie de parler en français. Mais ce n'est pas pareil. En français soit ça vient soit ça ne vient pas, mais en anglais je peux passer beaucoup plus de temps à travailler et retravailler les textes. Et c'est peut-être moins le cas en français.

Du coup, il y a seulement deux chansons en français, pourquoi pas plus ?
Non j'en ai écrit plus, mais elles ne sont pas arrivées sur le disque. On a juste gardé les meilleures (sourire).

Tout un album en français, ce serait envisageable ?
Je ne sais pas... Ce serait possible mais ce n'est pas un but en soi. Il pourrait y avoir plus de chansons en français, mais j'y vais tranquille comme vous voyez. La dernière fois c'était une chanson, maintenant deux... On va y aller doucement (rires).



« Je m'amuse plus aujourd'hui »
Sur ce nouvel album et notamment du côté visuel, vous semblez assumer un côté plus charnel, plus sensuel...
Sensuel, sans doute. Après c'est vrai que je fais souvent ces choses-là un peu malgré moi, sans voir ça. Je vois que sur scène, je danse, pas de manière suggestive faut quand même pas déconner, mais de manière plus libre. Je m'amuse plus en fait aujourd'hui.

L'album parle d'amours contrariés, de ruptures, de mensonges... Des thèmes assez "négatifs" finalement.
Il n'y a pas que ça... A chaque fois, c'est un peu des photos de ce que je vis, de là où j'en suis dans ma vie. Mais là, ça parle beaucoup de mensonge et de vérité. De libération aussi.

J'ai trouvé qu'il avait aussi un côté chevaleresque, un peu moyenâgeux dans les thématiques de l'album...
Oui, il y a un peu de ça, notamment dans "Tree Song". C'est quand même une drôle de chanson que j'aime beaucoup. Mais elle est particulière parce que je me prends pour un arbre, je crois bien. Enfin j'ai compris ça (rires). C'est une des deux chansons en français. Mais c'est vrai qu'elle a un petit côté chanson traditionnelle, limite comptine. Je l'aime beaucoup, c'est une sorte de sabbat joyeux de sorcière au fond des bois. J'y suis assez attachée. Mais je me rends compte que dans mes mélodies, il y a toujours quelque chose qui rappelle les musiques anciennes. Je pense que ça doit être quelque chose de cet ordre-là !

« Un album en français ? Ce n'est pas un but en soi »
Au vu des thématiques de l'album, c'est difficile de retranscrire ces émotions sur papier et de les partager au plus grand nombre ?
Ce n'est pas facile. Mais c'est à ça que sert la poésie, ça permet de prendre un peu de distance justement. C'est aussi pour ça que j'écris des chansons. Ça me permet d'avancer dans ce que je suis en train de vivre, de mettre des mots dessus, ça me fait du bien. Après, on ne vit jamais et on ne pense jamais les choses tout seul. Le but premier, c'est de trouver des solutions pour soi mais on espère que ça rencontre le vécu ou l'expérience d'autres personnes.

Dans un communiqué, vous dites être "trop pudique pour ne pas être un minimum cryptique" : c'est-à-dire ?
En fait, c'est à ça que me sert la poésie, à laisser des zones d'ombres et de doute. Et c'est aussi comme ça qu'on laisse de la place aux gens. C'est-à-dire que si je raconte exactement ce qui m'est arrivé lundi matin avec untel ou untel, ça raconte une histoire mais il y a potentiellement moins de place pour que les gens y projettent leur propre vécu.

Oui, il faut toujours laisser une part de mystère. On voit des artistes comme Mylène Farmer ou Daft Punk, qui ne parlent jamais et ne font jamais d'interviews. On fantasme quelque chose sur eux puisqu'on ne connaît pas leur vie.
C'est ce que j'aime en poésie : l'endroit que je ne comprends pas qui me permet en tant que lectrice d'exister entre les mots. Moi je fais plus d'interviews que Mylène Farmer, mais c'est normal (rires).

Le player Dailymotion est en train de se charger...


On sent qu'il y a aussi quelque chose de plus "dur", de plus mélancolique peut-être, dans cet album : c'est le cas ?
Ce n'est pas l'impression que j'en ai. J'ai l'impression qu'il est vraiment plus doux et tendre que le précédent, justement. Il y a des choses plus douces, notamment dans la musique, je le trouve plus tendre ce disque. Il m'évoque ce sentiment.

« J'ai l'impression que c'est un album plus doux et tendre »
Musicalement, j'ai l'impression qu'il y a un côté plus live sur l'album. Il y a de la batterie sur "It's A Lie" ou "Leon", du piano sur "Antidote"... C'était voulu ?
Absolument ! C'était vraiment une volonté, j'avais envie que les choses soient jouées par de vrais musiciens, qu'il y ait un côté plus direct. C'est la première fois qu'il y a autant de musiciens additionnels sur un même disque d'ailleurs, et ça j'en suis vraiment très contente. Et sur scène, on est sept ! Ça fait un vrai gang, un vrai crew.

Vous avez des concepts assez particuliers pour vos tournées, comme avec le récent "Both Sides". Que peut-on attendre pour vos prochains concerts ?
Le concept, c'est le groupe (sourire). Le fait qu'on soit nombreux et nombreuses, qu'on joue de la musique... C'est assez basique, mais j'avais envie de ça. Je ne sais pas si ça laissera la place à des improvisations mais il y a de la place pour essayer des choses mais surtout de l'interaction. J'ai vraiment envie qu'on voit sur scène des musiciens jouer ensemble.

Vous êtes remontée sur scène il y a quelques jours en plus !
J'ai eu de la chance car j'ai quand même pu jouer un petit peu fin 2021 du fait que mon spectacle était en salle assise. Je fais partie des rares chanceux qui ont pu jouer durant cette période. La scène, c'est ma maison ! Ça fait tellement longtemps que je fais des concerts que c'est ça ma vie. C'est toujours un plaisir. J'aime beaucoup le moment de la répétition. La création du spectacle, ça fait partie de mes moments préférés dans mon métier. Le fait de répéter, quand ça ne marche pas encore, et puis finalement ça marche. J'aime beaucoup ça, ce temps-là. Certains trouveraient ça fastidieux ou rébarbatif, mais ça fait partie des choses que je préfère.
Retrouvez Jeanne Added sur son site officiel et sa page Facebook.
Écoutez et/ou téléchargez "By Your Side" de Jeanne Added sur Pure Charts !

Charts in France

Copyright © 2002-2024 Webedia - Tous droits réservés

  • A propos de Pure Charts
  • Publicité
  • Politique de cookies Politique de cookies
  • Politique de protection des données
  • Nous contacter