Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Interview > Actualité de Jeanne Added > Jeanne Added en interview : "Ma vie est magnifiquement folle depuis quelques années"
Interview
dimanche 22 septembre 2019 13:38

Jeanne Added en interview : "Ma vie est magnifiquement folle depuis quelques années"

C'est dans les coulisses de Rock en Seine que Pure Charts a rencontré Jeanne Added. Quelques heures avant de monter sur scène, la chanteuse aux deux Victoires de la Musique est revenue sur son année pleine de succès, la conception de ce concert unique mais aussi sur Robert Smith, le chanteur des Cure, qui adorerait son travail.
Crédits photo : Julien Mignot
Propos recueillis par Théau Berthelot.

Vendredi 23 août. Le temps est quasi-caniculaire sur le Domaine de Saint-Cloud pour l'édition 2019 de Rock en Seine. Tandis que des milliers de fans squattent déjà les premiers rangs pour voir The Cure, Jeanne Added se prépare en coulisses pour délivrer un concert inédit, réalisé avec la chorale Accentus. Quelques heures avant ce set unique, la chanteuse rémoise a accepté de répondre aux questions de Pure Charts. Lunettes de soleil sur le nez, l'artiste à la coupe reconnaissable entre mille apparaît plutôt détendue avant de faire face à près de 30.000 personnes.

2019 a été une année chargée avec notamment votre double Victoire de la Musique. Comment vivez-vous cela ?
Je vis ça bien ! C'était plutôt le pré-Victoire qui a été angoissant, après ça va, ça ne change pas grand chose. C'est un peu comme passer des caps avec l'âge, au début on angoisse un peu puis on se rend compte que rien ne change et on continue à vivre tranquillement. En l'occurrence, on avait beaucoup de travail avec mon équipe donc on a tracé.

« Avoir des attentes, c'est le meilleur moyen d'être déçu »
Vous attendiez-vous à ce succès ?
Non, mais de toute façon je ne m'attends pas à grand chose. Je n'ai pas l'habitude de me projeter. C'est vrai qu'on demande souvent aux gens d'avoir une vision, de savoir où l'on se voit dans plusieurs années. Je suis incapable de faire ça, si ce n'est que de me dire que tant d'années, j'ai envie de continuer à faire de la musique, mais on ne sait jamais où la vie nous mène. Je n'ai de certitude sur rien. D'avoir des attentes ou d'expectatives, c'est même le meilleur moyen d'être déçu.

C'est la troisième fois que vous vous produisez à Rock en Seine...
Oui ! La première fois qu'ils nous ont programmé, c'était avant même la création du projet aux Transmusicales. C'est un festival qui nous soutient. J'ai un attachement particulier à Rock en Seine. Je trouve que le site est phénoménal, que la programmation est belle et qu'on est bien accueilli. C'est un festival important.

Vous présentez un show inédit puisque vous jouez avec l'ensemble Accentus. Pourquoi ce choix ?
C'est une proposition du festival, de la programmation, de me faire rencontrer ce choeur composé de musiciens phénoménaux. Il va rencontrer ma musique et l'augmenter de mon propre son sur quelques morceaux.

Regardez un extrait du concert de Jeanne Added à Rock en Seine :


Le live, c'est l'aboutissement d'un album ?
En ce moment, j'ai la chance de faire plusieurs métiers en un. Pour moi, faire des disques et faire de la scène, ce n'est pas la même chose. Comme les deux me passionnent, j'essaie de faire vraiment l'un et vraiment l'autre. Du coup, j'essaie de ne pas penser trop au live quand je fais l'album et de laisser le moment du studio aussi libre qu'il puisse être pour la création musicale.

Quelle différence entre une salle et un festival ?
En festival, il y a beaucoup plus de monde, c'est mélangé, c'est un peu la fin des vacances. Les gens ne me connaissent pas forcément mais ils sont disponibles. Ça fait plein de bonnes raisons pour que ce soit agréable et que j'aime vraiment ça. Après, j'aime faire des concerts, point, donc je n'ai pas de préférence.

« Prince est un phare dans la nuit »
Vous citez Prince comme une des plus grandes influences. Quel impact a-t-il eu dans votre vie ?
C'est constant, depuis ma pré-adolescence. Il a toujours été comme un phare dans la nuit, quelque chose qui me guide, me remet à ma place, me donne envie de travailler. Sa musique me donne envie de danser, beaucoup de joie et m'hallucine. C'est comme un tuteur, c'est un outil pour moi. C'était aussi un grand rêve qui ne se réalisera pas, malheureusement.

Vous abordez beaucoup la question du genre et de la féminité. A quel point est-ce important pour vous ?
Je ne l'aborde pas dans ma musique. Dans ma pratique, j'essaie de gommer ça. Depuis que j'ai commencé, j'ai toujours voulu qu'on ne me voit quasiment pas sur scène. J'étais dans le milieu du jazz, qui est quand même assez macho, et si j'en avais rajouté sur le mode sensualité ou séduction, ce sont des attributs qu'on associe souvent aux femmes dans la musique, c'est vrai que c'est impossible d'exister pour faire de la musique. Je voulais faire de la musique, pas me réduire à ça. Donc j'ai gommé certaines choses. De toute façon, je ne suis pas à l'aise avec la sexualisation des femmes dans l'espace public, c'est quelque chose qui ne me correspond pas du tout. A tous les endroits, j'ai fait quelque chose pour ne pas rentrer dans ce jeu-là. Du coup, ça fait une façon de faire de la musique qui est libre de ça. Ça ne m'empêche pas d'onduler mon corps et de sourire de temps en temps, mais c'est moi qui choisit et pas l'inverse.

Regardez le clip de "Mutate" :


Votre deuxième album contient la chanson "Mutate". Quelles mutations avez-vous connues ces derniers temps ?
C'est constant, en fait. J'ai l'impression d'être connectée aux atomes dans mon corps et autour de moi. J'ai l'impression de voir et de sentir la matière en mouvement, comme des poils à capteurs sur l'entièreté de mon corps qui font que je réagis et je vibre avec ce qui m'entoure. Cette chanson parle de ça.

« J'ai beaucoup de chance »
Vous travaillez déjà sur un troisième album ?
Oui, je suis en train d'écrire depuis un moment mais motus (rires).

S'il y a un artiste de la programmation avec qui vous rêveriez de collaborer, ce serait... ?
J'ai des amis musiciens qui sont là ce soir... évidemment il y a The Cure mais ce n'est même pas envisageable. Je rêve des choses possibles, que j'imagine possible, il y a des musiciens qui sont là ce soir et qui m'inspirent énormément. Par exemple Vitalic et Rebeka Warrior qui forment Kompromat, ce sont des personnes que j'aime beaucoup. Rebeka, j'adore la façon dont elle écrit en français, c'est très inspirant.

Robert Smith a d'ailleurs dit qu'il a beaucoup aimé vos disques...
Si c'est vrai ça me fait très plaisir... si c'est vrai. Et même si ce n'est pas vrai, ça me fait très plaisir d'y penser (rires). Je trouve ça dingue. Ma vie est magnifiquement folle depuis quelques années, j'ai beaucoup de chance !

Crédits photo : Mathieu Foucher .
Théau BERTHELOT
Retrouvez Jeanne Added sur son site officiel et sa page Facebook.
Écoutez et/ou téléchargez "Radiate" de Jeanne Added sur Pure Charts !

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Clips : quand les stars se mettent à nu Clips : quand les stars se mettent à nu
  • Quand les actrices porno jouissent de la musique Quand les actrices porno jouissent de la musique

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • SACEM
  • SNEP