Accueil > Actualité > Nous y étions > Actualité de Anitta > On a vu Anitta en concert à Milan, et c'était brûlant : notre avis !
lundi 08 juillet 2024 18:17

On a vu Anitta en concert à Milan, et c'était brûlant : notre avis !

Par Julien GONCALVES | Rédacteur en chef
Enfant des années 80 et ex-collectionneur de CD 2 titres, il se passionne très tôt pour la musique, notamment la pop anglaise et la chanson française dont il est devenu un expert.
Superstar venue du Brésil, Anitta continue de conquérir le monde et le prouve avec sa tournée "Baile Funk Experience". De passage à Milan, la chanteuse donné un concert fiévreux et festif devant 3.000 spectateurs. Purecharts y était, on vous raconte !
Crédits photo : Instagram
Anitta s'est embarquée dans une nouvelle tournée baptisée "Baile Funk Experience". Star mondiale, la chanteuse brésilienne a préféré les salles à taille humaine plutôt que les arenas pour faire vivre aux spectateurs la ferveur des soirées endiablées qui font la réputation de son pays. L'objectif ? Faire danser la planète au son de la funk brésilienne, longtemps pointée du doigt car venant des favelas. La rédaction de Purecharts ayant raté la prestation d'Anitta à l'Elysée Montmartre et au festival Solidays, on s'est alors envolé pour Milan, où son spectacle endiablé faisait une halte hier soir. C'est à la Fabrique, une discothèque de renom, que l'icône - bientôt en interview sur Purecharts - a donné rendez-vous au public, et elle n'était clairement pas venue là pour faire de la figuration ! Il est 21h15 quand Anitta débarque sur scène, face à une foule compacte et déjà survoltée. Après une introduction sur le classique "Carta de amor" de Maria Bethânia et des images du Brésil et des habitants des favelas sur les écrans en fond, et après avoir lancé « Je suis la funk brésilienne », l'artiste de 31 ans entre l'arène, vêtue d'une culotte en cuir, d'une brassière bling bling, de bas résilles et de boots.

Le player Dailymotion est en train de se charger...


Un festival de twerks !


Sous les hurlements et dans une ambiance déjà incendiaire, Anitta, derrière des grilles en guise de sobre décor, disposées de part et autre de la scène, embrase déjà tout sur son passage. Derrière ses lunettes de soleil et avec une assurance dingue, la diva enchaîne twerks et gestes explicites avec ses danseuses, tout en interprétant le ravageur "Funk Rave", le tube de son nouvel album "Funk Generation". Les fessiers rebondissent en pagaille, et ce sera d'ailleurs l'ingrédient principal de ce concert d'1h30, mené tambour battant. Si quelques gestes et mouvements sont mécaniques au début, Anitta se libère et s'amuse, galvanisée par l'atmosphère de ce concert sous haute tension. Autour d'une armée de dix danseurs, la chanteuse aligne les petites bombes taillées pour le dancefloor et les chorégraphies audacieusement sexy. Les paroles de "Grip" ou "Savage Funk" en feraient rougir plus d'un ! Entre deux gerbes de fumée, la star brésilienne ne s'économise quasiment jamais, et on se demande comment elle peut tenir ce rythme, tant elle ne cesse de danser, de twerker et de chanter dans une cadence à 100 à l'heure.



Une ambiance folle venue du Brésil


Au milieu du concert, Anitta, qui a enfilé un mini short en jean, se dépouille de tous ses artifices le temps de quelques titres qui mettent sa voix en valeur. Devant un pied de micro, la chanteuse dévoile toute l'étendue de son talent d'interprète, ce que ses titres brûlants ne lui permettent pas vraiment de faire. Si, il est vrai, que l'ambiance retombe quand elle se retrouve seule en scène, Anitta impressionne en chantant "Mil veces", l'énorme "Envolver" ou encore "Girl From Rio", sur lequel elle revisite la chanson culte "Garota de Ipanema" ("The Girl from Ipanema"). Mais ce n'était qu'une parenthèse car chassez le naturel, il revient au galop ! Avec sa bande, l'artiste fait grimper la température de quelques degrés encore (on ne pensait pas que c'était encore possible) en convoquant une battle de danse entre garçons et filles, une coutume dans les soirées de baile funk au Brésil. Sans reprendre son souffle, Anitta continue d'enchaîner ses tubes, souvent dans des versions raccourcies, de "BELLAKEO" à "Bola rebola", avant de lâcher les chevaux sur "Rave de favela", qui porte bien son nom.



Après l'efficace "Boys Don't Cry", tentative pop mainstream qui manque d'âme mais qui assure en live, c'est avec une deuxième performance de "Lose Ya Breath", déjà entonné au début du show, qu'Anitta nous dit au revoir. Et elle a tout prévu ! Elle demande au public de s'écarter dans la fosse avant que les spectateurs soient invités à se rentrer dedans en sautant quand les basses crachent pour un pogo de la mort. Tout le monde danse, les jets de fumée explosent, sur scène, la troupe se lâche comme jamais. « Je t'aime Milan ! » lance Anitta avant de s'effacer en coulisses et de laisser le public éreinté mais qui en aurait bien repris encore un peu. Vous l'aurez compris, si vous voulez de la fête, de la liberté et vivre une expérience endiablée, Anitta est faite pour vous !

Charts in France

Copyright © 2002-2024 Webedia - Tous droits réservés

  • A propos de Pure Charts
  • Mentions légales
  • Publicité
  • Politique de cookies
  • Politique de protection des données
  • Nous contacter