Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Interview > Actualité de Nick Jonas > Nick Jonas en interview : "On me voit souvent à moitié nu car j'ai envie de m'amuser"
Interview
samedi 21 février 2015 11:30

Nick Jonas en interview : "On me voit souvent à moitié nu car j'ai envie de m'amuser"

Nick Jonas a publié son nouvel album solo éponyme, après la séparation surprise des Jonas Brothers. Le chanteur s'est confié à Pure Charts sur son besoin de liberté, son tube "Jealous", l'image provoc de son amie Miley Cyrus, son envie de collaborer avec Kylie Minogue ou Pharrell, et son engagement envers la communauté gay.
Crédits photo : Andrew Zaeh
Propos recueillis par Julien Gonçalves.

Bonjour Nick. Tu reviens avec un album solo, assez loin musicalement de ce que tu as pu faire avec les Jonas Brothers ou même en solo auparavant. Pourquoi ce nouveau son, maintenant ?
Je crois que j'avais besoin de renouveau, de repousser mes limites artistiques et en termes de créativité. J'avais envie de soul, d'influences R&B. C'est la musique que j'aime écouter. J'ai collaboré avec des auteurs et des producteurs très talentueux. Au cours de ce process, j'ai découvert qui j'étais réellement en tant qu'artiste.

« Je ne prends jamais "non" comme une réponse »
On sent que tu as désiré ce nouveau son. J'imagine que tu avais besoin de liberté. Cette envie d'évoluer, c'est ça qui a motivé la séparation des Jonas Brothers ?
Oui. Evidemment, il y avait d'autres sujets qui ont mis fin aux Jonas. Mais l'un d'entre eux était la direction artistique, l'évolution en général. On voulait essayer de grandir, de savoir un peu mieux qui nous étions, mais moi j'avais une vision très précise de ce que je voulais pour moi-même.

Donc tu étais dans les Jonas Brothers, et ton dernier album solo était enregistré avec le groupe The Administration. Cette fois-ci tu es seul aux commandes. Qu'est-ce que ça change ?
C'est très spécial. C'est incroyable d'avoir une carrière derrière moi et de redémarrer quelque chose maintenant. Etre en solo, c'est... rafraichissant. C'est un nouveau départ.

Mais c'est aussi plus de pression ?
Oui, forcément. Autant dans le positif que dans le négatif. Mais je crois que je suis guidé par la pression. Je ne prends jamais "non" comme une réponse. (Rires) Je fonce, j'ai beaucoup d'ambition.

« Je ne veux pas être guidé par la peur »
Cet album est libellé "R&B/pop alternatif". Tu ne t'es pas dit que c'était risqué d'arriver avec ce style, d'une car tu étais un Jonas et d'autre part parce que la mode était plutôt à l'électro et à la dance ?
Oui c'est vrai, mais au final, tu fais ce qui te semble le plus organique. A chaque fois que j'essaie d'écrire un tube, ou ce que je considère être potentiellement un hit au moment présent, je sais que je suis déjà dépassé, que la tendance est devant moi. C'est la réalité ! Donc j'essaie d'avoir une autre approche. Maintenant, je suis content que "Jealous" ait trouvé sa place sur le marché américain, et de ce qui se passe avec les radios, c'est vraiment cool. Le but c'est juste de créer ce qui me semble naturel et vrai, que ça touche les gens et pourquoi pas que ça devienne un tube.

Regardez le clip "Jealous" de Nick Jonas :



Tu ne t'es pas dit que tes fans allaient être un peu perdus en t'écoutant sur ce créneau-là ?
Si, évidemment, c'est un des trucs que je me suis dit. Mais on est là pour créer et ne pas être bloqués par la peur. Je crois qu'on fait de meilleures choses quand on est libre.

Pour cet album, tu as cité des influences allant de Stevie Wonder à Prince, en passant par les Bee Gees, The Weeknd et Frank Ocean. Est-ce que c'est parfois compliqué d'être pris au sérieux par le métier ou le public urbain après avoir fait partie d'un boys band pop ?
Oui, je le ressens parfois. Mais encore une fois, si tu as la bonne approche, les gens t'accepteront. Mais je veux juste faire de la bonne musique, qui me semble juste et sincère. Je ne m'attache pas trop à ce que pensent les gens. Après, je fais ce que je peux pour que l'avis des gens évolue et les aider à recevoir ma musique et le message que je délivre dans mes différents projets.

« Il y a beaucoup de pression dans le système Disney »
Mais avec cet album, comme on l'a dit assez différent, tu souhaitais aussi briser cette image de membre d'un boys band Disney ?
Oui, à différents degrés, je savais qu'avec cet album, mon image allait évoluer. J'ai fait partie d'un groupe de mecs, et maintenant je suis un adulte. J'emprunte logiquement des étapes qui me permettent de bâtir une carrière durable en tant qu'adulte, avec ce que ça implique : la maturité musicale, dans les influences, dans les sujets que tu abordes... Il y a forcément des choses qui changent, on ne peut pas rester la même personne pour toujours. Tu dois évoluer.

De nombreuses ex-stars Disney ont rencontré quelques déboires, ont été en cure à cause de la drogue, de problèmes de santé.... Comment tu l'expliques ?
(Il réfléchit) Je crois qu'il y a beaucoup de pression dans le système Disney. Mais il y en a aussi quand tu es jeune et que tu es célèbre, tout court. Tu dois honorer une certaine image, tu intéresses certains groupes de personnes... Et ça peut t'atteindre. Grandir c'est déjà difficile, alors grandir avec cette pression, c'est encore plus intense. Ta vie est soudainement très regardée, et tu es vulnérable. Ça peut s'immiscer dans ta tête. Heureusement, j'étais bien entouré par mon équipe. Mais certaines personnes n'ont pas ça. Ensuite, elles se battent contre cette chose, sous le regard de la masse. Et ça complique tout.

Tu l'as ressentie cette pression ?
Oui je l'ai ressentie, bien sûr. C'est pour ça que mon but avec ce nouveau chapitre de ma carrière, c'est de ne pas être effrayé par quoi que ce soit, d'être moi-même, notamment quand je donne des interviews ou dans mes paroles de chansons. Il y a moins de pression, je peux vraiment être moi-même et ne pas me soucier de tout ça.

« On me voit souvent à moitié nu ? J'ai envie de m'amuser »
Ton single "Jealous" est devenu la chanson la plus diffusée sur les ondes américaines. Tu as senti qu'elle avait quelque chose de spécial quand tu étais en studio ?
Oui ! C'est intéressant, car c'est une chanson très personnelle. Parfois, plus tu es transparent et intime, plus ça devient universel. Les gens peuvent s'identifier à que tu vis, à ce que tu traverses. Je ne me disais pas forcément que ça deviendrait un hit, car on ne peut jamais savoir, mais j'ai senti qu'il y avait un truc spécial après que je l'aie enregistrée. J'ai fait écouter le titre à mon management, ils ont adoré et m'ont demandé de la jouer encore et encore. (Sourire) Il y a eu une réaction particulière, plus forte que sur tout ce que j'avais fait auparavant. A un moment, pendant deux semaines, j'avais juste les couplets et le refrain, il me manquait le pont. J'étais anxieux car je devais tourner la série "Kingdom" et je ne pouvais pas retourner en studio avant un bon moment, donc je devais la finir à tout prix.

Dans cette chanson, tu parles de ta jalousie vis-à-vis des autres hommes et de ta petite amie. On peut la voir d'ailleurs dans le clip. Mais toi tu as chanté lors de l'élection Miss Univers récemment. Elle n'était pas jalouse ?
(Rires) Non, elle n'est pas très jalouse. Elle a beaucoup confiance en elle et elle se sent bien dans sa peau. Et puis elle a déjà gagné ce concours donc elle était assez à l'aise dans la salle !



Durant la promotion de ton album, on t'a beaucoup vu à moitié nu dans les magazines ou sur Instagram...
Ah bon ? (Rires)

« Miley Cyrus, c'est devenue une icône »
Oui ! Est-ce que ça fait partie d'une stratégie marketing ?
Je ne sais pas vraiment... Bien sûr, il y en a qui étaient stratégiques dans un sens. Après, c'est important de montrer aux gens comment je suis devenu physiquement parce qu'ils m'ont connu quand j'avais 15 ans. Pour "Kingdom", je suis souvent à moitié nu, mais c'est mon rôle et je dois être en forme. Enfin j'essaie ! (Sourire) Après, je ne calcule pas, ça se fait comme ça. L'autre truc avec cette nouvelle étape aussi c'est que j'ai envie de m'amuser, de ne pas me prendre trop au sérieux et de profiter du moment !

Mais ça peut aider à avoir plus de succès...
Est-ce que ça m'a aidé ? Oui, peut-être. Les gens qui se sont intéressés à moi de cette manière ont pu après s'intéresser à mes autres projets. Après, je sais qu'il y a pas mal d'éléments qui font que ça marche bien, et ça en est un.

Tu as été très proche de Miley Cyrus dans le passé. Quel est ton regard sur sa nouvelle image, très provocante ?
Je trouve qu'elle assure ! Elle s'est positionnée comme une icône de plein de manières différentes. Elle a fait des choix courageux, notamment dans le monde de la mode. Musicalement, ça a suivi aussi. Elle a assumé sa nouvelle image, sa transition.

« Je dois bien avoir quelques SMS compromettants »
Mais quand tu es une popstar, que ton public est jeune, tu n'as pas une responsabilité ?
Non, je ne pense pas. Quand tu deviens une popstar ou célèbre, tu ne deviens pas pour autant un modèle à suivre. C'est à toi de voir si tu veux le devenir. Miley, ce qu'elle veut, c'est être un esprit libre. Moi, c'est d'être qui je suis, d'être à l'aise avec ça. Après, j'essaie de faire des choix assez sages dans ma vie. Donc si les gens veulent me prendre pour modèle, ils peuvent. Mais ce n'est pas nécessairement un but pour moi.

Récemment, des messages privés entre toi et Taylor Swift sont devenus publics. Quand le CelebGate est sorti, avec toutes ces photos de stars nues, tu as eu peur d'en faire partie ?
(Rires) Oui.. En fait, je me pose toujours la question dès que je fais quelque chose. Aujourd'hui, tout peut sortir. Mais mes messages avec Taylor n'avaient rien de bien méchant, on était juste deux amis en train de se donner rendez-vous pour aller boire un verre. Mais bon, j'imagine qu'il y a certains SMS que j'ai envoyé à des gens qui pourraient être compromettants et faire parler s'ils sortaient. (Rires) J'essaie d'être prudent. Mais bon, on ne sait jamais... C'est notre vie privée. Même si je comprends que ça puisse intéresser, je trouve que ce n'est pas une bonne chose de violer l'intimité des gens. Mais bon parfois on ne peut rien y faire, ça arrive...

D'ailleurs, dans ces leaks de photos privées, ce sont uniquement des célébrités féminines qui ont été touchées. Pourquoi, à ton avis ?
(Rires) Car je crois que c'est beaucoup moins excitant pour les hommes d'envoyer ce genre de photos... (Rires) Je crois que c'est ça ! Après, ça dépend des gens, des opinions et de ce que tu aimes recevoir comme photos. (Sourire) Je n'ai pas toutes les réponses... Mais c'est bien aussi de se rappeler parfois que toutes les photos que tu prends vont probablement fuiter sur Internet.

« Mon discours tolérant envers les gays, ce n'est pas marketing »
Au cours de tes différentes interviews, tu as beaucoup défendus la communauté gay. Venant d'un homme hétéro, c'est assez surprenant. C'était important pour toi d'être comme un porte-parole ?
Oui... Tu sais, j'ai grandi au sein d'une maison très religieuse mais très ouverte d'esprit. J'ai fait beaucoup de films quand j'étais petit, donc j'ai été exposé au monde quand j'étais très jeune. J'ai eu des amis gays très jeune. J'ai juste senti que c'était important de répandre un message d'amour, dire que nous sommes tous égaux et qu'on mérite d'aimer qui on veut, d'épouser qui on veut. En tant que mec hétéro et "popstar", c'est une énorme opportunité de parler à voix haute et de partager cette vision. C'est quelque chose qui me tient à coeur, car j'ai beaucoup d'amis gay, et c'est aussi important pour eux.

Tu as défendu la cause gay, tu as posé en Une d'un magazine gay "Attitude". Certains ont pu voir ça comme une stratégie marketing. Tu en étais conscient avant de faire ces choix ?
Oui, bien sûr. Des critiques il y en a dès que tu fais quelque chose... Après c'est toi, la façon dont tu vois les choses. Les gens qui pensent ça se trompent car mon but est juste d'aider les gens à être plus tolérants. Je crois que toute personne sensée devrait lever la main et dire qu'il est pour le mariage gay, que les gens ont le droit d'aimer qui ils veulent... C'est un message positif, uniquement là pour faire avancer la cause. Et c'est très important, surtout en ce moment. L'ignorance sera toujours là mais tu peux choisir d'en être ou pas. Mes amis gay m'ont toujours soutenu, c'est ma responsabilité de les soutenir aussi. Je suis reconnaissant de les avoir dans ma vie.

« Je veux travailler avec Kylie Minogue »
Tu as un signé un contrat en édition avec Universal Music Group, pour écrire et produire pour d'autres. Tu as déjà des pistes ?
Oui, j'ai eu mon premier numéro un dance l'an dernier avec une artiste dont j'ai produit le titre : "Parachute" d'Olivia Somerlyn. C'était vraiment excitant de vivre ça. Et j'espère que ça va continuer. J'aime vraiment écrire et produire pour les autres. Il y a tellement de musique dans mon coeur et dans ma tête que je suis sûr que je vais voir pas mal de chansons à offrir...

Tu penses déjà à certains artistes ?
Oui, beaucoup de gens en réalité. J'adorerais collaborer avec Kylie Minogue par exemple. Elle a une très belle carrière, et aux Etats-Unis ce serait génial de la voir exploser avec de nouveaux titres. Donc peut-être elle. Après, j'adorerais travailler avec Sam Smith, Tove Lo...

Ecoutez "Teacher" de Nick Jonas :



Ton nouveau single "Teacher" m'a tout de suite fait penser à du Pharrell. Tu aimerais bosser avec lui ?
Ah oui ! J'adorerais. C'est marrant que tu me dises Pharrell, car les gens me disent toujours des noms d'artistes différents.

Ce titre, "Teacher", est également souvent comparé à du Michael Jackson. L'an dernier, Justin Timberlake a enregistré un duo virtuel avec lui. Tu aurais accepté si on te l'avait proposé ?
Absolument ! Michael Jackson, c'est une légende. Il n'est malheureusement plus parmi nous mais j'avais pris mes tickets pour aller le voir à l'O2 avant qu'il décède. J'étais hyper impatient... Mais bien sûr que j'aurais dit oui. Après, lui et Justin se connaissaient déjà donc ça explique pourquoi c'est lui qui a été choisi pour enregistrer ce titre. Et c'est très bien !

Tu feras partie du cast de la série "Scream Queens". Tu peux nous en dire plus ?
Tu sais, Ryan Murphy est quelqu'un de très secret, qui protège tous ses projets. Donc je n'ai absolument rien le droit de dire à ce sujet. Il nous a tous demandé de ne rien dire. Ce que je peux dire c'est le cast est vraiment bon, il y a des acteurs très talentueux et l'histoire est très intéressante. Ce ne sera pas ce à quoi les gens s'attendent... C'est toujours comme ça avec Ryan. Je suis ravi de faire partie de cette aventure !

Et tu porteras des vêtements cette fois ?
Je crois oui ! (Rires)

Tu partageras l'affiche de "Scream Queens" avec Ariana Grande et Lea Michele. Deux chanteuses à voix. Laquelle crie le plus fort à ton avis ?
(Il éclate de rire) Je ne sais pas, ce sont deux excellentes chanteuses ! Mais j'imagine qu'elles ne vont pas trop crier sur le tournage pour protéger leur voix ! (Rires) Elles ont beaucoup de talent. Après, je connais mieux Ariana que Lea Michele. On a écrit un peu ensemble il y a quelques temps. On est amis et c'est cool. Lea, ce sera l'occasion de mieux la connaître.

Julien GONCALVES
Retrouvez toute l'actualité de Nick Jonas sur son site officiel et sa page Facebook.
Écoutez et/ou téléchargez les titres de Nick Jonas de Nick Jonas.
Dans l'actu musicale

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • "Star Academy" 1 : que sont-ils devenus ? "Star Academy" 1 : que sont-ils devenus ?
  • Télé-crochets : qui sont les plus gros vendeurs ? Télé-crochets : qui sont les plus gros vendeurs ?

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • SACEM
  • SNEP