Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Chronique d'album > Actualité de Mickael Miro > Mickael Miro plus que “juste comme ça”
Chronique d'album
mardi 10 mai 2011 12 :06

Mickael Miro plus que “juste comme ça”

Avec modestie, le premier album de Mickaël Miro se nomme "Juste comme ça". Nous pensons cela dit chez Pure Charts, que ce dernier pourrait inscrire bien plus que “juste comme ça”, un bon nombre de chansons au panthéon de la variété française, notamment "Mon père", "Ecrire quand même", "Jolie libellule", "La lune s'en fout" ou "Laisse moi m'en aller".


"L'horloge tourne" depuis février 2010 sur nos ondes (un single à présent classé 5ème de l'Airplay général, diffusé de Virgin à NRJ, le propulsant Top 10 Singles depuis de nombreuses semaines). Imaginez donc à quel point les admirat(rices)eurs de l'auteur/compositeur Mickaël Miro sont heureux de se mettre dix nouvelles chansons dans l'esgourde (toutes arrangées par Eric Starczan et Volodia). Si le premier album de la révélation variété de l'année (à souligner car les DA n'en signent guère pensant probablement que les comédies musicales ou les labels participatifs tels que celui de Grégoire, suffisent à en produire) débute avec ce tube de notre printemps 2011, dont les télés se sont emparés du clip à l'abribus réalisé par Fabien Dufils, il se poursuit avec le nouveau single du chanteur lyonnais "Ma scandaleuse", certes efficace en idéal follow-up, même si chez Pure Charts on aurait plutôt misé sur "Écrire quand même", d'une indéniable et touchante sincérité (au clip maison déjà disponible sur le Net), dont les entêtants gimmick et refrains auraient enfoncé le clou après le « dam dam deo » de "L'horloge tourne". Mais peu importe, car concernant d'autres éventuels singles potentiels, il n'y a que l'embarras du choix : "La lune s'en fout", dont la mélodie bénéficie d'un nouveau texte (le premier enregistré sur l'EP de MM paru en 2005 s'appelait "Les muses assassinent" et nous paraissait bien plus fort), "Laisse moi m'en aller" (de David On/Thieumz/Tonio Pupa) aux arrangements délicieusement reggae que n'auraient pas reniés Christophe Maé, ou "Mon père", sans aucun doute la plus belle chanson du disque (et là encore dont le texte initial que nous avions découvert sur scène en allant encourager Mickaël il y a quelques années (à la même époque que sa participation au collectif de lutte contre Alzheimer Les Marguerites), évoquait « sa Madame »). A noter également, la participation du très chic auteur Jérôme Attal sur le morceau "Dans les bras de personne", pourtant peu enclin à porter l'opus.

On n'évoquera pas plus longtemps son timbre de voix très proche de celui de Jean-Jacques Goldman, un mimétisme (malgré lui) qui aurait pu lui faire défaut mais qui finalement semble être un atout. La différence se faisant en effet sur scène, où l'artiste plein d'humour impose un univers bien à lui, déjà rodé au Divan du monde, au Sentier des Halles, au Réservoir, à La Cour des loges, au Zappa Tel Aviv, au Bar du Casino de Paris… et en premières parties de Zazie, Patrick Fiori, Justin Nozuka, Florent Pagny, Stanislas, ou Calogero.


Avec "Juste comme ça", la variété retrouve ses lettres de noblesse


Poursuivons l'écoute de ce frais et charmant premier opus, avec un duo réalisé aux côtés de Natasha St-Pier - un choix bancal, on aurait rêvé meilleure duettiste pour un jeune artiste en développement. Si ce dernier "Juste comme ça", bénéficie d'une mélodie très efficace rappelant parfois celle de Jason Mraz et Colbie Caillat "Lucky", nous sommes en revanche bien moins convaincu par le texte, téléphoné, et pas assez intemporel pour ne pas finir daté (évoquant les Facebook, sms, msn, etc.). Quant à "Jolie libellule" (fort audacieux de faire rimer pilule avec libellule - l'un casse-gueule, l'autre désuet, sur le thème de l'amant, mais ça marche !) ou "Mon amour de dictateur", elles peuvent prétendre elles aussi à s'installer dans la tête des auditeurs, confirmant que si les radios suivent (et c'est ce qu'on voit dans notre « boule de cristal »), l'horloge risque de faire bien plus qu'un tour de cadran. C'est tout le mal qu'on lui souhaite.

Retrouvez l'interview de Mickaël Miro réalisée par Pure Charts sur ce lien.
Thierry CADET
Pour en savoir plus sur Mickael Miro, visitez mickaelmiro.com, ou son MySpace officiel.
Ecoutez et/ou téléchargez le premier album de Mickael Miro, "Juste comme ça".
Visionnez le clip de Mickaël Miro, "Ecrire quand même" :

Dans l'actu musicale
Clips & vidéos

Charts in France

Copyright © 2002-2023 Webedia - Tous droits réservés