Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Que devient... ? > Actualité de Stephan Rizon > Que devient... Stéphan Rizon, le gagnant de "The Voice" saison 1 ? Interview !
Que devient... ?
samedi 14 mai 2016 14:12

Que devient... Stéphan Rizon, le gagnant de "The Voice" saison 1 ? Interview !

Souvenez-vous, en 2012, Stéphan Rizon remportait la première saison de "The Voice" face à Al.Hy. Aujourd'hui, après l'échec de son premier album, le chanteur revient dans la comédie musicale "Saturday Night Fever" et enregistre un nouvel album en français. Il se confie à Pure Charts!
Crédits photo : DR
Propos recueillis par Julien Gonçalves.

Ta victoire dans "The Voice" remonte à la première saison, en 2012. Quand tu repenses à l'émission, tu te dis quoi ?
J'en garde un très bon souvenir. C'est le vecteur par lequel je suis entré dans le coeur des gens. De ce point de vue-là, c'est absolument positif. Outre le chant, on a vécu des histoires d'amitié avec les autres candidats qui perdurent encore jusqu'à aujourd'hui. Je suis resté en contact avec Al.Hy, Aude, Dominique... Ce qu'on a vécu, ce n'est pas anodin. En plus, c'était la première saison !

Quand on parle de "The Voice Family", tu ressens ça ?
Ce que je peux dire, c'est qu'avec certains on a créé un petit noyau. Quand on se revoit, on a des réflexes qu'on avait à l'époque. De l'amitié, quoi. De ce point de vue-là, on peut parler de famille.

« Le succès de Kendji ou Louane, c'est mérité »
Tu regardes un peu la nouvelle saison de "The Voice" qui s'achève ce soir ? Tu mises sur qui ? Tout le monde parie sur Slimane ou MB14...
J'ai regardé un petit peu par bribes. J'ai vu la demi-finale, et je pense en effet que ça va se jouer sur ces deux-là. Moi, j'aimais beaucoup Tamara. Je la trouvais d'une sensibilité inouie, surtout sur sa première audition. C'est une fille que je trouvais bouleversante et attachante. Pour la finale, je pense Slimane peut-être. Je ne peux pas regarder "The Voice" avec un regard de téléspectateur lambda, mais je regarde toujours avec plaisir. L'émission est de mieux en mieux réalisée. C'est un beau programme. Je ne regarde pas avec nostalgie mais avec tendresse, avec un sourire en coin.

La finale sera exclusivement masculine, ce qui a donné lieu à quelques critiques. Quel est ton regard là-dessus ?
C'est vrai que c'est marrant car le gagnant sera donc par définition un garçon, ce qui est le cas pour les quatre saisons précédentes. Je me souviens d'Anahy, c'est une excellente chanteuse. Elle est superbe. Après, je n'ai pas vraiment d'avis à avoir sur ça. Il aurait fallu que les gens votent pour des filles pour qu'elles aillent en finale. Je pense qu'Antoine n'a pas volé sa place avec sa reprise de Brel qui était absolument bouleversante. Après oui, c'est un détriment de la féminité !

« Je n'ai pas d'aigreur »
On le sait, ton premier album "From Mars With Love" n'a pas rencontré son public. Notamment à cause d'un manque de promotion ou de soutien. Tu as digéré tout ça aujourd'hui ?
Ah oui, oui, complètement. Ça reste derrière moi. Finalement, je n'en garde que du positif. Même dans les moments difficiles, j'en garde des enseignements sur mon comportement, sur comment pouvait fonctionner ce milieu. Et ce sont des enseignements qui me serviront dans mes projets par la suite...

Mais quand tu vois l'exposition de Kendji, Louane ou des Fréro Delevega. Tu te dis quoi ?
Je peux pas trop analyser ma situation, je manque peut-être de recul. Et je laisse aux gens le soin de le faire. En ce qui concerne ces trois artistes, je suis absolument content pour eux. Ils viennent de l'anonymat total pour côtoyer les cimes de la célébrité. C'est pas simple. Réussir, c'est positif et je m'en réjouis. Ils ont une plus-value, ils apportent quelque chose à la musique en France. C'est absolument mérité.

Rappelez-vous de Stéphan Rizon dans "The Voice" :



Quand tu vois les propos de Yoann Fréget qui compare l’industrie et "The Voice" comme une "mafia", tu as eu ce sentiment aussi ?
(Rires) D'où tu sors ça ? Je n'ai pas vu ça !

Vraiment ? Il a notamment dit que la production avait préféré Olympe à lui, et avait tout misé sur lui, car ils voyaient en lui un "meilleur potentiel commercial"...
Je ne pense pas qu'il s'agisse de préférer, c'est une question d'état de fait. Moi, je n'ai pas d'aigreur. Yoann, le sentiment qu'il éprouve, ça lui appartient et ça se respecte. Maintenant, il a été élu gagnant par plusieurs centaines de milliers de personnes, c'est ça qu'il faut garder en mémoire. Et ce même si la suite n'a pas été simple. Il est extrêmement talentueux pour l'avoir côtoyé et avoir chanté avec lui. Il lui appartient de changer la donne et faire ce qui lui plait. Il m'a envoyé un petit message pour me dire qu'il partait aux Etats-Unis. Il va s'épanouir là-bas et au final les petits soucis qu'il a eus resteront derrière lui...

« Je suis toujours en contact avec Florent Pagny »
J'ai cru comprendre que tu était encore en contact avec Florent Pagny...
Le truc, c'est que je n'ai jamais eu de souci avec Florent, j'avais déjà mis les choses au clair à ce sujet. On est toujours en contact, et ce depuis ma victoire. Quand j'étais encore en sélection pour la comédie musicale "Saturday Night Fever", je lui ai envoyé un message pour lui demander ce qu'il en pensait, il avait été avec moi, très discrètement. Comme à son habitude. Il me répond souvent, avec bienveillance. Et ça fait plaisir.

Comment tu analyses l'échec de ton album au-delà de la promo ? Tu as commis des erreurs ?
C'est sûr que si je devais le refaire, je ne le referais pas comme ça. Mais je ne peux pas imputer l'insuccès d'un album uniquement à l'aspect promotionnel. Sans doute n'a-t-il pas été viral... Mais je maintiens que le travail de promo et de pugnacité dans la défense d'un projet est très important.

Et donc tu fais partie de "Saturday Night Fever", une comédie musicale avec Fauve Hautot. Pourquoi avoir accepté ?
Bruno Berbérès, le casteur de "The Voice", m'a contacté pour me faire part du projet. Quand ils m'en ont parlé, j'ai pensé tout de suite à la bande son des Bee Gees qui a été emblématique de cette époque. Je me suis dit que c'était quand même super. Je n'ai jamais participé à des comédies musicales de cette ampleur avant, mais je me suis dit "Fais-le". En termes d'expérience, ça ne peut être que positif. Musicalement, ça m'a beaucoup plus. On a auditionné sur un autre titre, "Stayin' Alive", dans de nouveaux arrangements, et ça a été un super moment pendant les auditions. Il y avait une très très bonne ambiance. J'ai eu le sentiment que ça faisait plaisir à la production de me revoir. J'ai même retrouvé le coach vocal de "The Voice". C'est un petit monde.

On t'avait proposé d'autres comédies musicales ?
Oui, j'avais été approché par Jean Renard pour une comédie musicale "Gospel Story", mais malheureusement elle ne verra pas le jour. Ça arrive...

« Faire "Danse avec les stars" ? Non ! »
Dans "Saturday Night Fever", tu vas danser ?
(Rires) Il se peut que je danse. Il n'échappera à personne que je ne suis pas connu pour mes mouvements de danse. Si ce n'est un ou deux. Je vais surtout chanter mais sans doute qu'il y aura quelques pas de danse. Le show sera monté et tenu par des danseurs qui sont géniaux. J'ai fait la connaissance de Fauve. Ça va être un show de danse. Nous, on a été casté pour l'aspect vocal. On va être mêlé aux danseurs pour illustrer vocalement le propos de l'histoire.

Pourquoi ne pas tenter "Danse avec les stars" avant pour t'entraîner ?
(Rires) Je ne pense pas qu'ils me prendraient ! Je ne crois que je dirais oui si on me proposait. Je ne suis pas danseur... Quand le défi est relevable, pourquoi pas. Mais dans certains cas, il faut savoir décliner ! (Rires)

Regardez le clip de "Saturday Night Fever" :



Quel sera ton rôle ?
On en a discuté avec Stéphane Jarny, le metteur en scène, qui a travaillé sur "Love Circus". On est à plus de six mois du spectacle donc on ne peut pas trop en dire. Il y aura des rôles tirés du film mais l'originalité par rapport aux autres adaptations qui ont été faites dans le monde entier c'est qu'il y aura une création avec nos personnages qui vont chanter l'histoire véhiculée par les rôles principaux. Mais sur cet album des Bee Gees, il n'y a que des chansons connues, des titres énormes comme "More Than A Woman", "Stayin' Alive"... Le show va être splendide, on a vu quelques trucs niveau scénographie. Ça va péter !

Participer à "Saturday Night Fever", c'est aussi un tremplin pour revenir avec un nouvel album ?
Bien sûr, la médiatisation de la comédie musicale va faire du bien à tous ceux qui y participent. Moi y compris. Ça peut potentiellement être une bouffée d'oxygène de ce point de vue là, oui.

« Un nouvel album façon crooner urbain »
Tu enregistres ton nouvel album, notamment à Londres ?
Je ne peux pas trop en parler. Je suis en plein montage du répertoire. Je reprends ma plume et mes mélodies. Je suis impatient de faire découvrir tout ça.

Ce sera un disque original ?
Ah oui !

Tu vas écrire et composer ?
Absolument !

Tu réfléchis à des idées de collaborations ou de duos ?
Il y aura des collaborations au niveau de la production. Je travaille avec différentes personnes pour varier les talents et les plaisirs, pour proposer quelque chose d'assez original. J'espère que les gens seront réceptifs. En studio, on prend beaucoup de plaisir.

Tu restes dans une orientation pop-soul ?
Ce que je peux dire c'est qu'on pourra labelliser le chant comme celui d'un crooner urbain.

Tu chanteras en français ?
Oui !

A 100% ?
Je ne peux pas te répondre ! (Rires) Si à un moment donné je sens qu'un texte naît en anglais, parce que ça bouillonne en moi, il naîtra en anglais. Mais je suis curieux de faire découvrir ma plume en français aux gens.

Tu avais sorti le titre "Le temps de vivre", écrit à l’origine pour Mike Brant, et tu préparais un disque dans cette optique...
En fait, l'album qu'on avait préparait avec Jean Renard, c'était pour illustrer l'album de la comédie musicale qui ne verra pas le jour. Le titre "Le temps de vivre", Jean était le producteur mythique de Mike Brant donc c'était un hommage. Ça n'a pas eu le résultat escompté mais je garde un souvenir mémorable de Jean, qui a été l'un des plus grands. J'ai beaucoup appris à ses côtés.

Si tu avais la possibilité de changer quelque chose de ton parcours. Ce serait quoi ?
J'aurais dû prendre des cours de danse ! (Rires) Pour le spectacle ! Mais j'aimerais bien danser un petit peu.

Que te souhaiter pour la suite ?
D'être heureux.

C'est le cas, non ?
Ouais, c'est pas mal ! (Rires)
Julien GONCALVES
Pour plus d'infos, rendez-vous sur le site officiel de Stéphan Rizon et sa page Facebook.
Ecoutez et/ou téléchargez la discographie de Stéphan Rizon sur Pure Charts.

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Madonna : une carrière en 12 chiffres Madonna : une carrière en 12 chiffres
  • Clips : le nouveau créneau des grandes marques Clips : le nouveau créneau des grandes marques

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • A propos de Pure Charts
  • Publicité
  • Envoyer une info à la rédaction
  • Courrier des lecteurs
  • Nous contacter
  • SACEM
  • SNEP