Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > C'est dit ! > Actualité de Hélène Rollès > Hélène Rollès se confie : son nouvel album, ses enfants, l'adoption...
C'est dit !
vendredi 20 août 2021 14:25

Hélène Rollès se confie : son nouvel album, ses enfants, l'adoption...

Star des années 90, Hélène Rollès sort son nouvel album "Hélène", composé de chansons romantiques aux sonorités folk. "Du pur Hélène" confie aujourd'hui la chanteuse, qui se confie sur son retour ainsi que ses deux enfants Marcus et June, adoptés en Ethiopie : "Quel stress cela a été".
Crédits photo : Bestimage
C'est le grand jour pour Hélène Rollès. Cinq après son dernier disque, certifié disque d'or pour plus de 60.000 ventes, la chanteuse de 54 ans sort son nouvel album "Hélène", composé de 14 titres romantiques comme à la belle époque et produit encore et toujours par le producteur Jean-Luc Azoulay. En interview pour Le Parisien, l'interprète de "Pour l'amour d'un garçon" se confie sur son retour musical, elle qui avait d'abord décidé de mettre sa carrière dans la chanson sur pause. « Le temps passe vite. Je ne me suis même pas rendue compte que cela faisait déjà cinq ans que je n'avais pas fait d'album. Je me suis beaucoup consacrée à mes enfants pour ne pas rater les moments essentiels de leurs vies. Mais Jean-Luc me réclamait un nouveau disque et mes enfants aussi… Je leur ai dit oui ! » explique l'artiste, qui avoue faire « une confiance aveugle à Jean-Luc pour (ses) choix de carrière ».

Le player Dailymotion est en train de se charger...


"Moi, je ne regrette pas le passé"


Si elle n'a écrit aucun texte sur ce projet, Hélène Rollès est fière de ce nouvel album qui ne devrait pas dépayser les fans de la première heure : « C'est du pur Hélène, cela me rappelle les débuts. On a l'impression d'être il y a vingt-cinq ans. Même dans ma voix, on retrouve les anciennes sonorités. Jean-Luc est aux anges car il est un peu nostalgique. Moi, je ne regrette pas le passé, je l'ai déjà vécu une fois, c'est bon ». Pourtant, quand elle regarde en arrière, la chanteuse et comédienne est impressionnée de son parcours, elle qui a notamment rempli Bercy en janvier 1995 : « C'était fou. J'ai encore le record du nombre de dates d'affilée là-bas, j'en ai fait huit ! Et mes enfants ne m'ont pas connue sur scène. La première fois qu'ils m'y ont vue, c'était en Chine, puis à un Olympia, cela n'a rien à voir avec de grandes salles. Là, ils ont 10 ou 12 ans et ils pourront inviter leurs copains. Mais attention ! Comme le reste de ma famille, je les colle dans le fond et ils ont la consigne de bien se planquer. Je ne veux pas les voir, car cela me stresse trop et, après, je fonds en larmes ».

"La procédure est encore trop compliquée. J'ai attendu six ans"


Hélène Rollès se dit d'ailleurs « hypersensible sur scène » : « Je suis morte de trac. Dès que cela commence, je me maudis en me disant : "Qu'est-ce que je fous là ? Pourquoi j'ai dit oui ?" C'est horrible jusqu'à la dernière note. J'ai la hantise de me tromper dans les paroles, je pense à des choses affreuses… Une fois, je me suis même évanouie sur scène. Ma soeur croyait que j’étais morte ». Ravie du lien qu'elle a tissé avec le public français, l'interprète de "Un amour" leur a aussi ouvert la porte de son intimité en évoquant publiquement ses enfants Marcus et June, qui jouent avec elle dans "Les mystères de l'amour". « Depuis qu'ils sont petits, ils me tannent pour passer à la télé, ils me disent : "Tu ne veux pas qu'on soit des stars ?". Déjà, je leur réponds qu'on est une star quand on fait quelque chose, pas quand on passe à la télé » explique-t-elle, détaillant ensuite leur expérience dans la série : « Quand j'ai tourné aux Antilles des épisodes des "Mystères de l'amour", je voulais absolument les emmener. Ils ont sauté au plafond puis ils se sont rendu compte que ce n’était pas facile, qu’il fallait apprendre du texte, être silencieux pendant les prises, attendre longtemps… ».


Si elle a d'ailleurs accepté de partager ce pan très intime de sa vie privée, Hélène Rollès assure que c'est pour braquer les projecteurs sur les embûches que rencontrent encore aujourd'hui les personnes qui souhaitent adopter. « La procédure est encore trop compliquée. J'ai attendu six ans. Aujourd'hui, l'Éthiopie, dont sont originaires mes enfants, a fermé les procédures, les orphelinats » se désole la chanteuse, avant de raconter son expérience : « Quel stress cela a été. Jusqu'à la sortie de l’avion, j'ai eu peur. Mais le parcours du combattant est vite oublié avec le bonheur indescriptible que cela apporte ».
Julien GONCALVES
Dans l'actu musicale
Clips & vidéos

Charts in France

Copyright © 2002-2022 Webedia - Tous droits réservés