Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Spécial Eurovision > Actualité de Eurovision > Eurovision : L'Islande condamnée à une amende pour avoir brandi des drapeaux palestiniens
Spécial Eurovision
lundi 23 septembre 2019 12:14

Eurovision : L'Islande condamnée à une amende pour avoir brandi des drapeaux palestiniens

Les organisateurs de l'Eurovision sévissent. Pour avoir déployé des banderoles aux couleurs de la Palestine lors de la grande finale de l'édition 2019 qui se tenait en Israël, l'Islande a été condamnée à une amende.
Crédits photo : Capture d'écran YouTube
Le drapeau de la discorde. Le 18 mai dernier, alors que la grande finale de l'Eurovision se déroulait à Tel-Aviv en Israël, le groupe Hatari, qui représentait l'Islande avec sa chanson "Hatrid mun sigra", avait profité du décompte des points pour brandir des banderoles aux couleurs de la Palestine. Un geste politique, vu par près de 200 millions de téléspectateurs, dont le but avoué était de « dénoncer le traitement réservé aux Palestiniens dans un pays qui bafoue les droits de l'homme ». « Peut-être seront-nous exclus du concours mais ce serait peut-être plus révélateur que tout ce qui pourrait arriver sur scène par ailleurs » avait prévenu le trio provocateur avant même le début de la compétition. Évidemment, le coup d'éclat de Hatari avait fait grand bruit en Israël. Face à la tempête médiatique, l'Union européenne de Radio-télévision (UER), l'organisation du concours, avait assuré dans un communiqué que « les conséquences de cette action seront discutées par le conseil exécutif ».

Pas de politique à l'Eurovision


Quatre mois plus tard, les sanctions sont tombées. « Lors du grand final du concours de la chanson Eurovision 2019, les artistes islandais Hatari ont déployé une banderole à l'écran, enfreignant la règle 2.6 qui interdit la politisation de l'événement » a annoncé samedi l'Union européenne de Radio-télévision à l'AFP. En conséquence, la chaîne publique islandaise RÚV, membre de l'UER, s'est vue infliger « une sanction financière en accord avec les règles de la compétition ». Une décision contestée en appel mais maintenue par l'organisation. Cette sanction disciplinaire et financière vient s'ajouter à la controverse déjà suscitée par la performance de Madonna. La star, invitée à venir se produire en direct pour entonner son tube "Like A Prayer" et le single "Future" avec Quavo, était apparue entourée de danseurs dont l'un abordait un drapeau palestinien dans le dos, afin de lancer un appel à la paix. « C'était une erreur, on ne peut pas mélanger la politique à un événement culturel, avec tout le respect que je dois à Madonna » avait réagi la ministre israélienne de la culture, Miri Regev. Madonna avait dans la foulée justifier son action en ces mots : « Madame X est une combattante de la liberté. Je suis reconnaissante d'avoir eu l'opportunité de propager un message de paix et d'unité avec le monde ».

Malmenée par ces bévues, l'Union européenne de Radio-télévision aura donc à coeur de proposer pour l'Eurovision 2020 une édition vierge de toute polémique. Suite à la victoire du chanteur néerlandais Duncan Laurence avec la ballade "Arcade", le concours se déroulera du 12 au 16 mai 2020 à Rotterdam aux Pays-Bas.
Yohann RUELLE
Dans l'actu musicale

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Ils se sont payés le luxe de refuser un tube ! Ils se sont payés le luxe de refuser un tube !
  • Quand les actrices porno jouissent de la musique Quand les actrices porno jouissent de la musique

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2020 Webedia - Tous droits réservés