Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Dossier spécial > "Face à la mer", "Et c'est parti", "Toxic"... Ces tubes ont 15 ans !
Dossier spécial
samedi 16 mars 2019 14:30

"Face à la mer", "Et c'est parti", "Toxic"... Ces tubes ont 15 ans !

Entre le lancement de Facebook, le tsunami au Sri Lanka, la disparition de Ray Charles et la sortie des "Choristes", 2004 a été une année mouvementée. Et l'actualité a été tout aussi musicale avec Jenifer, Calogero, Britney Spears ou O-Zone... Session souvenirs.
Crédits photo : Montage Pure Charts

Calogero, Passi | "Face à la mer"




Figure phare du groupe Les Charts dans les années 90, Calogero débute en puissance sa carrière solo dans les années 2000. Fortement soutenu par "En apesanteur", son disque éponyme se vend à plus de 1,3 millions de copies. Et "3", sorti en 2004, s'apprête à consolider ce succès avec des chiffres de ventes similaires. Single phare de ce troisième opus, "Face à la mer" est un duo avec l'un des rappeurs stars du moment, Passi. La collaboration des deux artistes donne un classique immédiat qui fait encore partie aujourd'hui des grands hits de Calogero, qu'il prend plaisir à rechanter sur scène, avec ou sans le rappeur. Et derrière ce tube arrivé à la troisième place des charts, se cache un texte sur la difficulté de la vie dans les banlieues : « On ne choisit ni son origine, ni sa couleur de peau / Comme on rêve d'une vie de château / Quand on vit le ghetto ». Le clip est tourné à Boulogne-sur-Mer et dans sa cité sensible de Damrémont. Le single connaît un gros succès durant toute l'année et est largement défendu sur les plateaux de télévision. Après une petite baisse de régime à la fin des années 2000, Calogero reviendra en force avec "Les feux d'artifice" et 800.000 copies vendues depuis 2014. Son dernier album en date, "Liberté chérie", est la nouvelle preuve du succès du chanteur avec plus de 400.000 exemplaires écoulés.

Jenifer | "Ma révolution"




Première gagnante de la Star Academy, Jenifer a rapidement trouvé le succès avec un premier album solo au-dessus du million d'exemplaires, grâce au single "Au soleil". Pour persévérer, la chanteuse publie deux ans plus tard "Le passage", armé d'un single puissant et dédié à son fils Aaron, né en 2003, "Ma révolution". Personne n'a oublié ce titre qui signera un nouveau succès pour la chanteuse : « Ma révolution porte ton nom / Ma révolution n'a qu'une seule façon / De tourner le monde / De le changer / Pour toi je ne cesserai jamais de marcher / Ma révolution porte ton nom ». Si le titre ne dépassera pas la neuvième place des ventes, "Ma révolution" s'écoulera à plus de 190.000 exemplaires et aidera l'album "Le passage" à cartonner. La suite de la carrière de Jenifer sera faite de hauts et de bas : si ses albums suivants se maintiennent au-dessus des 100.000 ventes, "Paradis Secret" sera un échec avec seulement 30.000 passages en caisse. Massivement défendu par "Notre idylle", son dernier album "Nouvelle page" affiche actuellement 70.000 ventes au compteur.

K.Maro | "Femme Like U"




« Donne-moi ton coeur baby, ton corps baby... » il suffit de prononcer ses paroles pour que "Femme Like U" de K. Maro vous revienne immédiatement en tête. Débarqué avec surprise en 2004, le rappeur canadien écoule plus de 600.000 copies du titre en France. S'il ne reste qu'une seule semaine numéro un, il squatte le podium des ventes tout l'été. Un succès que K. Maro orchestre de toute part : « On est sorti dans 17 pays, je me suis éclaté pendant 3 ans. Dès la sortie de "Femme like U", j’ai très vite compris sur quels boutons je pouvais appuyer pour que ça réagisse. J'ai amplifié le personnage bling-bling et je l'ai multiplié par 10, j'en ai joué, j'étais partout en télé ». Dans la foulée, il découvre une certaine Shy'm qu'il va propulser avec "Femme de couleur" en 2006. Mais lui-même va commencer à en avoir marre de ce personnage inventé qui suscite des moqueries : « Le marketing que j'avais mis en place autour de K.Maro a crée la polémique, j'étais devenu l'un des personnages les plus détestés de France. Les puristes du rap ont pété les plombs et se sont insurgés (...) On m'a invité chez Ruquier ou Ardisson pour jouer les bouffons de services ». Cyril Kamar (son vrai nom) officie désormais avec le collectif "Kamar & The Bugged Mind Crew" et se dit fan d'art contemporain. Qui l'aurait cru !

Nâdiya | "Et c'est parti"




« Et c'est parti pour le show, et c'est parti tout le monde est chaud »... Personne n'a oublié Nâdiya et ses clips digne de productions cinématographiques. La chanteuse rend d'ailleurs hommage au septième art où chaque chanson rend hommage à un blockbuster hollywoodien. Pour "Et c'est parti", c'est en Rocky que se transforme Nâdiya. Et le résultat est là : avec 250.000 singles vendus au bout du compte, le titre truste la cinquième place des charts et restera 21 semaines dans le Top. Il cartonne même du côté flamand de la Belgique, se trouvant une place jusqu'au sommet. Egalement défendu par "Si loin de vous" ou "Parle-moi", "16/9" dépassera le cap des 500.000 ventes. Un succès qui se prolongera avec un troisième album éponyme ("Tous ces mots", "Roc"...) aux 300.000 ventes. Après 11 ans d'absence, la chanteuse est de retour depuis quelques semaines avec "Odyssée".

Lorie | "Week-end"




« C'est le week-end / On veut des happy-end / Pour finir nos week-end / On est prêt pour affronter / La nouvelle semaine » : encore aujourd'hui, tout le monde continue à fredonner ce titre. Car, il y a 15 ans, Lorie était au sommet. Débarquée en 2001, la chanteuse connaît immédiatement le succès avec les titres "Je serais ta meilleure amie" ou "Toute seule". Un succès qui perdurera les années suivantes et notamment avec "Week-end", issu d'un "Attitudes" aux 600.000 ventes. Plus rock que les précédents, le morceau est un aussi gros succès que les précédents pour l'artiste, alors âgée de 22 ans. Dans le clip, devenu culte, Lorie s'envole au ski dans les Alpes françaises. On a connu pire week-end ! Deuxième du Top Singles, il s'en vendra plus de 250.000 exemplaires. Depuis quelques années, la chanteuse a délaissé les scènes au profit des studios, avec notamment un rôle récurrent dans le feuilleton star de TF1, "Demain nous appartient". Boosté par ce succès, Lorie en profite pour revenir sur le devant de la scène avec "Les choses de la vie". Après l'Olympia l'année dernière, elle s'est récemment produite au Trianon.

Britney Spears | "Toxic"




Difficile de désigner quel est le plus gros tube de Britney Spears. Mais quand il s'agit de choisir son clip le plus iconique, deux clans s'opposent : les pro-"Baby One More Time" et les pro-"Toxic". Car ce dernier, sorti en 2004, a marqué d'une pierre blanche l'histoire de la chanteuse. Diffusée en masse, la chanson entre à la postérité grâce à son clip que tout le monde connaît par cœur : déguisée en hôtesse de l'air, Brit Brit joue de ses charmes pour arriver à voler de précieuses informations enfermés dans un coffre-fort. Pour y accéder, elle multiplie les poses lascives pour échapper aux lasers. Mais les images de la popstar quasiment nue au milieu de la vidéo font tourner toutes les têtes. Mais aussi les chiffres de ventes : 125.000 copies en France (n°3), 5 millions dans le monde tandis que l'album "In The Zone" dépasse les 8 millions de ventes. Très rapidement, "Toxic" devient un classique des tournées de Britney Spears et connaîtra des reprises toutes plus farfelues les unes que les autres, dont une magnifique à la flûte. Enjoy !

Pascal Obispo, Natasha St-Pier | "Mourir demain"




2004 sera l'année d'un succès double pour Pascal Obispo et Natasha St. Pier. Le premier avec "Fan", l'album (400.000 ventes) et le single (300.000 copies), la deuxième avec l'album "L'instant d'après" et ses plus de 400.000 exemplaires écoulés. Déjà réunis sur le tube "Tu trouveras", le duo Obispo / Natasha St. Pier continue de faire des étincelles sur le morceau rock "Mourir demain". Intimant aux auditeurs de vivre l'instant présent, les deux artistes font rugir les guitares sur ce titre devenu un classique de leurs répertoires respectifs : « Si on devait mourir demain / Qu'est-ce qu'on ferait de plus, Qu'est-ce qu'on ferait de moins / Si on devait mourir demain / Moi, je t'aimerai... moi, je t'aimerai ». Débarqué à la septième place mi-juin, le titre reste tout l'été dans le Top 20 et se vendra à 180.000 exemplaires. Depuis, les deux artistes qui n'ont jamais caché leur amitié commune, et poursuivent leur carrière : Obispo avec un album éponyme en octobre, Natasha St-Pier avec "Aimer c’est tout donner", un deuxième opus consacré aux poèmes de Thérèse de Lisieux.

O-Zone | "Dragosta Din Tei"




L'aile d'avion, le « Allo », les paroles chantées en yaourt... Ces trois indices sont indissociables de "Dragosta Din Tei", le tube aussi énorme qu'inattendu du trio moldave O-Zone. Avec le clip culte et bardé d'effets spéciaux datés où les trois gar_ons dansent sur une aile d'avion, O-Zone fait ce que l'on appelle aujourd'hui le "buzz". Avec plus de 750.000 ventes et 15 semaines au sommet des charts hexagonaux, il s'agit tout simplement de la meilleure vente de single de l'année en France. Et ce, devant Amel Bent ou K. Maro ! C'est d'ailleurs chez nous que "Dragosta Din Tei" connaît le succès le plus important, suivi par le Japon ou l'Allemagne. Dans la foulée, l'album "DiscO-Zone" trouve plus de 12 millions d'adhérents. Et le succès de ces trois Moldaves déclenche notamment une flopée de parodies. La plus connue ? "Numa Numa" où un adolescent américain chante le titre en playback devant sa webcam. Récemment, c'est Xavier Dolan qui l'a utilisé dans son film "Juste la fin du monde". Et O-Zone dans tout ça ? Probablement non préparé face à ce succès massif, le groupe se sépare en 2005 pour "raisons personnelles" avant d'annoncer une reformation express en 2017 pour deux concerts à Chișinău et Bucarest.
Théau Berthelot

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Que devient... David Charvet ? Que devient... David Charvet ?
  • Que devient... Ophélie Winter ? Que devient... Ophélie Winter ?

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • SACEM
  • SNEP