• PureCine
  • PureMedias

Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Interview > Sexion d'Assaut en interview : "Nous sommes au summum de notre art"
Interview
vendredi 02 mars 2012 15:00
48

Sexion d'Assaut en interview : "Nous sommes au summum de notre art"

Deux ans après le succès rencontré par leur premier album "L'école des points vitaux", le groupe Sexion d'Assaut signe son retour sur le devant de la scène rap en publiant "L'Apogée", un nouveau chapitre où il est essentiellement question d'amour. Le titre "Avant qu'elle parte", succès dans les charts, annonce la sortie de ce projet le 5 mars. A cette occasion, nous avons rencontré JR O Crom, Lefa et Adams Diallo. Entre critiques et rires, les trois rappeurs ont tenu à faire passer un message : ils sont au sommet de leur art.


Pour beaucoup, on n'a pas entendu parler de vous depuis l'incident médiatique qui vous avait opposés au magazine "International Hip Hop" en 2010. Je voulais savoir si cette expérience, aussi compliquée soit-elle, a-t-elle été directement ou indirectement un moteur ou une source d'inspiration pour ce nouvel album (Jonathan Hamard et Jean-Baptiste Pietra) ?
JR O Crom : En ce qui me concerne, je ne préfère pas revenir sur cette période-là. C'est quelque chose qui est passé. On a fait ce qu'on avait à faire. On s'est excusé. On a rempli notre part du marché.
Lefa : Tu sais, c'est comme toutes les expériences. Dans la vie, lorsque tu rencontres des épreuves, ça t'enrichit. On a mûri, compris certaines choses. On a rencontré pas mal de gens et pris conscience de pas mal de choses. Alors, oui, indirectement, ça a servi au nouvel album dans le sens où nous avons grandi.
« C'est un album très éclectique. »


A partir de là, j'ai envie dire que je serais presque étonné à l'écoute de ce nouvel album. Sur la presque totalité des titres, il est question d'amour. Si je ne me trompe pas, le mot est prononcé au moins une fois dans chaque titre quand il ne s'agit de pas de références directes aux sentiments. C'est là aussi une manière de montrer que vous avez changé ?
Lefa : Nous sommes des êtres humains (rires). Les thèmes que l'on retrouve dans nos albums correspondent à ce que l'on voit et à ce que l'on vit au quotidien. On parle de ce qui nous touche dans notre vie de tous les jours et de ce qui touche notre entourage. On parle de vérités qui sont connues de tous. Par exemple, le morceau "Avant qu'elle parte" est universel. On parle de l'amour de toutes les mamans. Tout le monde peut se reconnaître dans ce thème. On a tous eu une maman. Qu'on l'ait connue ou pas. Qu'on l'ait perdue ou pas. Pour nous c'était important d'en parler. L'amour, c'est un sentiment qui est très présent dans la vie de l'être humain. Il n'y a rien d'étonnant à ce qu'on en parle.

Une manière peut-être de vous ouvrir à un nouveau public ?
Lefa : Tu sais, nous faisons que la musique que nous aimons. Après, on connait notre métier, on sait très bien ce qu'on fait. On sait quand un morceau va toucher un public qui n'a pas pour habitude d'écouter du rap. C'était le cas du titre "Désolé" sur l'album précédent. C'est un titre qu'on a aimé faire. Nous ne l'avons pas fait en pensant qu'il fallait à tout prix toucher un public plus large. D'ailleurs, ce n'est pas un morceau qui était prévu pour l'album "L'école des points vitaux" à la base. Mais, quand même, on savait que ce titre allait toucher beaucoup de gens. Pour en revenir à "L'Apogée", c'est vrai que c'est un album très éclectique. Musicalement parlant, nous sommes allés sur plusieurs terrains. On a donné à notre rap beaucoup de couleurs différentes. Ça touchera un public plus large mais ce n'est pas ce qu'on vise quand on compose.

« Sexion d'Assaut n'écrit pas des textes pour dire n'importe quoi. »
Le titre "Paname allons danser" sonne même un peu soul et électro. Et ça, c'est nouveau. C'était une envie commune du groupe d'aller dans ces registres où on ne vous attend pas forcément ?
Adams Diallo : Pour "Paname allons danser", c'était un vrai défi pour nous. C'est vraiment ce sur quoi on s'était basé pour le morceau. On a kiffé le faire. A la fin, notre compositeur, il a fait du dubstep dessus. Et là, on s'est tous regardé pour se dire : "C'est du lourd ça !". On l'a gardé parce que ça nous plaisait. Ça s'est fait à l'instinct, comme tous les titres que tu trouves sur "L'Apogée". On fonctionne comme ça.

On parlait d'amour. Il n'est pas question que de ça sur "L'Apogée". On retrouve des thèmes qui vous sont chers comme par exemple la politique. Le parti du Front National est mis sur le banc des accusés, de même que Marine Le Pen, présentée ironiquement comme présidente. Ce n'est pas innocent dans cette période électorale…
Adams Diallo : On n'a pas du tout envie d'en parler.

Regardez le clip "Avant qu'elle parte" de Sexion d 'Assaut :


Le rap a beaucoup évolué ces dernières années. Il aurait même perdu de sa valeur. Les influences pop, électro comme nous le disions à l'instant, des textes moins subversifs et pour certains taillés "variété". Le rap a-t-il perdu de sa force par rapport à ce qu'il était il y a dix-vingt ans ?
Lefa : Ça dépend des rappeurs. C'est vrai que le rap se dirige vers des sonorités un peu plus ouvertes. Après, un groupe comme Sexion d 'Assaut, c'est un groupe qui s'efforce de toujours marier le fond à la forme. C'est bien connu que musicalement nous sommes capables d'aller dans quelque chose de plus pop. On sait aussi que Sexion D'Assaut n'écrit pas des textes pour dire n'importe quoi. Nos textes sont toujours pensés et poussés. Il y a toujours des vérités, des punchlines comme on dit dans notre jargon. On s'efforce de marier fond et forme. Et même si musicalement on pousse toujours plus loin dans le délire, "lyricalement"on fera toujours attention à rester dans du conscient.

Quand est-ce que vous avez commencé à travailler sur "L'Apogée" ?
Lefa : On ne peut pas vraiment dire qu'il y ait eu un point de départ. A l'époque même où l'on faisait la promotion de l'album "L'école des points vitaux", il y avait des idées qui commençaient à émerger pour "L'Apogée". Le projet a vraiment commencé à prendre forme quand nous sommes allés en Normandie. Nous étions enfermés dans une maison tous pendant une semaine. On s'est vraiment concentré sur toutes les idées qu'on avait depuis le début. On est parti avec notre beatmaker. C'est là que "L'Apogée" s'est vraiment construit avec le peu qu'on avait déjà fait et ce qu'il restait à faire. On a presque tout bouclé à ce moment-là.

Comment répartissez-vous les tâches si l'on peut dire ? Comme vous êtes très nombreux, vous ne vous concentrez peut-être pas tous sur chacun des titres. Certains d'entre vous écrivent, d'autres préfèrent la composition ?
Adams Diallo : Comme on se connait très bien, on sait à peu près qui va où. Quand il y a un morceau dansant, on sait ceux qui aiment faire ça. Des fois, il y en a qui ont envie d'essayer et donc on se donne une chance. Pour les textes, chacun écrit les siens. On fixe les thèmes ensemble. On part tous de notre côté pour l'écriture. Ensuite on les présente devant le reste du groupe pour en discuter.
Lefa : C'est vrai que sur cet album on a travaillé comme on a l'habitude de le faire. Mais c'est vrai aussi qu'on s'est beaucoup plus mélangé. On a écrit nos textes chacun de notre côté pour pas mal de chansons mais on a aussi essayé de travailler ensemble. Dans la maison, en Normandie, comme on était enfermé tous ensemble pendant une semaine, on se voyait écrire. Et tout le monde participait les textes de tout le monde. C'est ce qui fait la force de "L'Apogée". Il a été écrit par l'ensemble de tous les membres du groupe. Même sur des morceaux où l'on ne retrouve pas tous les membres de Sexion, on s'est tous à un moment ou un autre impliqué dans la réalisation ou la composition de chacun des morceaux. C'est ce qui fait la force de ce projet par rapport aux précédents.

"L'Apogée", c'est le meilleur de Sexion d 'Assaut ?
Lefa : "L'Apogée" signifie aussi que nous sommes au summum de notre art. Artistiquement, on pense avoir compris tout ce qu'on avait à comprendre. Je dois avouer qu'il y a eu une certaine pression au début. On s'est dit qu'avec un titre pareil, il fallait vraiment que notre album soit bon. Evidemment. Quand on a terminé l'album, en l'écoutant ensemble, on a tous été unanime pour dire que c'était notre apogée artistique. Vraiment.

Par définition, si l'apogée signifie être au sommet, elle est aussi synonyme de déclin prochain. L'apogée est toujours suivie d'une période de dépression.
Lefa : Pourquoi tu veux qu'on connaisse une période de dépression (rires). Tu n’atteins pas ton apogée comme çà. Il y a tout un parcours avec des épreuves. On en parlait tout à l'heure. Mais une fois que tu es à ton apogée, tu peux y rester ! (rires) C'est dans cette dynamique qu'on travaille. Ce n'est pas parce qu'on a appelé cet album "L'Apogée" que tout ce qui va venir derrière sera moins bien.
Adams Diallo : Nous, on est un groupe assez ambitieux. On vise la lune. Même si on sait qu'on ne l'atteindra peut-être jamais, on arrivera peut-être au dixième étage. En tout cas, on vise haut.
« On est un groupe assez ambitieux. On vise la lune. »


"L'Apogée", c'est aussi de remplir le Palais Omnisports de Paris-Bercy ? Ça faisait partie du défi ?
Adams Diallo : Bien sûr. Ça fait partie du projet. Comme on le dit souvent, Bercy c'était notre bête noire. Depuis qu'on est tout petit on a une histoire particulière avec cette salle. Parce qu'on nous avait dit qu'on allait chanter à Bercy. On s'était préparé pendant des semaines et des semaines. On était content. Une fois arrivé à Bercy, on nous dit que la scène n'était pas pour nous et qu'il fallait aller à côté. A côté on nous dit que ce n'est pas là et qu'il faut aller dehors. Dehors, il y a une grande scène. On se dit que c'est pas mal. Mais ce n'est pas encore celle-là et on nous dit que c'est la toute petite scène en bois (rires). C'était un festival. Donc, on n'avait pas réussi à faire Bercy. Après il y a eu Jay-Z : on devait faire sa première partie mais on ne l'a pas fait. Là c'est le 3ème round !
Lefa : Sexion D'Assaut versus Bercy !

la Redaction
Pour en savoir plus, visitez sexiondassaut.com et la page Facebook du groupe.
Écoutez et/ou téléchargez le premier album de Sexion d'Assaut, "L'école des points vitaux".
Réservez vos places de concert sur Pure Charts.
Regardez le clip "Disque d'or" de Sexion d 'Assaut :

Ajoutez un commentaire
Invité
le 02/03/2012, 19:02
Citer
Commentaire supprimé par l'équipe de modération de Charts in France.
Invité
le 02/03/2012, 19:38
Citer
Bonne interview me tarde de l'avoir dans mes mains
Invité
le 02/03/2012, 19:38
Citer
J'ai souvent était contre ce groupe a cause de ce qui c‘était passé en 2010,en cherchant ce qu'ils disaient ds leur chanson jai découvert ce qu'ils faisait jai jamai vraiment accrocher mais jai tjrs reconnu qu'ils avaient du talent un truc certains je doi avouer en écoutant quelques titres de leur nouvel album qui à filtrer sur le net que leur album est vraiment fait pour tt le monde,c'est propre efficace...j'aurai jamai penser dire ça un jour trés franchement mais j'aime beaucoup leur dernier album...la chanson jreste debout est ma préférée…le truc malheureux c’est certains fans qui n’ont pas compri que ce groupe à muri…leur dernier album est le plus réussi sans aucun doute!J’ai mis du temps à leur pardonner mais je préfére etre dans l’amour que dans la haine!Leur album et c’est-ce qui ma le plus étonné est rempli d’amour pour tout le monde!Ca m’a touché!
Invité
le 02/03/2012, 19:46
Citer
Ce n'est pas ma tasse de thé ....
Invité
le 02/03/2012, 19:55
Citer
pfff j'espère que si Marine arrive au pouvoir elle fera une loi pour interdire Sexion d'Assait vu comment ils l'insultent dans leurs chansons.
Invité
le 02/03/2012, 21:36
Citer
Je cite "On sait aussi que Sexion D'Assaut n'écrit pas des textes pour dire n'importe quoi. Nos textes sont toujours pensés et poussés."
Et couper le sexe d'un homo c'est pas n'importe quoi, c'est pensé?
Pourquoi ne veulent ils pas parler de Marine LePen? Question punchline elle les mettrais a genoux je suis sur!
Invité
le 02/03/2012, 22:29
Citer
Nooon pas eux ! Non aux homophobes !
Invité
le 02/03/2012, 22:45
Citer
C'est dingue, quand il y a des articles sur des artistes relativement "cool" au sens de leur musiques/paroles qui ne portent atteinte à personne, alors ces artistes se font bombarder d'insultes en tout genre dans les commentaires.

Ici, on parle d'un groupe qui a eux des propos scandaleux en 2010, dont le "repentissement" sent le marketing à plein nez et on les idolâtre comme prônant l'amour et le respect de chacun.

Faudra vraiment un jour qu'on m'explique comment ça fonctionne en France...
Invité
le 02/03/2012, 23:13
Citer
putain CIF vous soulez avec vos articles sur la Sexio de Branlo tous les jours !
Invité
le 03/03/2012, 01:59
Citer
Franchement les journalistes et charts in france ont la mémoire courte très courte...
C honteux!!!!!!!!!
Pour mémoire un de leur premier ALBUM et je cite un morceau
" couper la bite des pd et les jeter en morceau sur l'autoroute".......
Je ne vais pas citer ici une de leur interview ou leur propos sur les homos sont pire que cette chanson,c vraiment navrant pour votre site!!!!!!!!!! et votre éthique!!!!!!
Invité
le 03/03/2012, 11:22
Citer
Parfaitement d'accord!!! Vraiment pas éthique !!!

Franchement les journalistes et charts in france ont la mémoire courte très courte...
C honteux!!!!!!!!!
Pour mémoire un de leur premier ALBUM et je cite un morceau
" couper la bite des pd et les jeter en morceau sur l'autoroute".......
Je ne vais pas citer ici une de leur interview ou leur propos sur les homos sont pire que cette chanson,c vraiment navrant pour votre site!!!!!!!!!! et votre éthique!!!!!!
Invité
le 03/03/2012, 11:27
Citer
boujour , vive la sexion , tres bon album bravo!!!
Johnny B.
le 03/03/2012, 11:39
Citer
C'est dingue, quand il y a des articles sur des artistes relativement "cool" au sens de leur musiques/paroles qui ne portent atteinte à personne, alors ces artistes se font bombarder d'insultes en tout genre dans les commentaires.

Ici, on parle d'un groupe qui a eux des propos scandaleux en 2010, dont le "repentissement" sent le marketing à plein nez et on les idolâtre comme prônant l'amour et le respect de chacun.

Faudra vraiment un jour qu'on m'explique comment ça fonctionne en France...

Pour qu'ils montrent qu'ils ne bluffent pas, faudrait qu'ils viennent défiler à la prochaine Gay Pride : Chiche ? :p
Invité
le 03/03/2012, 12:38
Citer
boujour , vive la sexion , tres bon album bravo!!!


apprend ce que veut dire sexion d'assaut
Invité
le 03/03/2012, 12:40
Citer
ces mecs sont detestables,ils posent comme des kings,ils doivent penser que ce sont des lumières qui sont importantes aux yeux de tout le monde,mais en vérité on se fout de ces mecs et de leur inculture

Ajoutez un commentaire

Dans l'actu musicale
Quand les actrices porno jouissent de la musique
On dit que les métiers de chanteur et d'acteur sont très proches parce qu'ils nécessitent des qualités d'interprète. C'est d'ailleurs devenu monnaie-courante de voir une actrice devenir chanteuse, et vice versa. Quelques unes d'entre elles étaient même actrices dans le X avant de marquer les charts et les clips de leur empreinte ! Qui sont-elles ?

Vous aimez

Votre actualité musicale préférée !

  • Céline Dion : le CD/DVD "Une seule fois" le...
  • Indochine compare l'extrême droite à Hitler
  • Rohff apporte son soutien à Dieudonné
  • "The Voice" : récap et vidéos du 2ème prime !
  • Indila nous fait "Tourner dans le vide" : l...
  • Stromae plébiscité par 87 % des Français

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Combien gagnent réellement les artistes ? Combien gagnent réellement les artistes ?
  • Les morts qui gagnent le plus sont chanteurs Les morts qui gagnent le plus sont chanteurs

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

  • Concours Imagine Dragons

    Imagine Dragons

    Des albums à gagner !
  • Concours The Vamps

    The Vamps

    Des albums à gagner !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • A propos de Pure Charts
  • Publicité
  • Envoyer une info à la rédaction
  • Courrier des lecteurs
  • Nous contacter
  • SACEM
  • SNEP