Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Nous y étions > Actualité de Parcels > Parcels à l'Olympia : le concert de la consécration
Nous y étions
vendredi 16 novembre 2018 18:39

Parcels à l'Olympia : le concert de la consécration

Le groupe Parcels faisait salle comble à l'Olympia cette semaine pour un show court mais terriblement intense. Devant un public acquis, les Australiens ont proposé une pléiade de morceaux dansants à souhait. Indéniablement l'un des meilleurs concerts de l'année.
Crédits photo : Jean Raclet
« Je n'ai pas l'impression que l'on soit très en vogue et que l'on soit si attendus » déclarait modestement le groupe lors d'une interview qu'il nous a accordé. Et pourtant... Ce mardi, Parcels faisait salle comble dans un Olympia complet depuis des mois, si bien que de nombreux passants utopistes arpentaient le Boulevard des Capucines à la recherche d'une place, en vain. Car à l'intérieur de la mythique salle parisienne, c'est un public venu nombreux et surchauffé qui attend le groupe. Le logo de Parcels apparaît ainsi sur le plafond de la salle et virevolte jusqu'à arriver sur scène. Pas étonnant quand l'album du groupe se veut un véritable voyage. Dès les premières notes du duo introductif "Comedown" - "Lightenup", impossible de rester immobile tant les rythmes funky envahissent nos corps. Même compressé, le public va rapidement se lâcher et transformer la fosse en dancefloor géant.

Dansant à l'extrême


Sur scène, les quatre premiers membres sont alignés au premier rang tandis que le batteur (Anatole) trône en fond de scène. Comme pour Her dans cette même salle, Parcels doit se confronter à un public enflammé qui offre une longue standing ovation entre chaque chanson, ce qui semble toucher les musiciens au plus haut point. Mais l'émotion laisse vite place à de nouveaux morceaux dansants, qui ne nous laissent pas le temps de respirer, sauf sur les posées "Withorwithout" ou "Bemyself", toutes aussi séduisantes. Parcels prend même le temps de remercier le public parisien d'être venu en masse afin de célébrer la joie en ce funeste 13 novembre. Ainsi se mêlent émotion et joie au milieu d'un concert aussi énergique que réjouissant, qui nous laissera indéniablement de beaux souvenirs.

Afin de surprendre ses fans parisiens, le groupe invite même sur scène Flore de L'Impératrice pour une reprise inattendue de "Femme fatale" du Velvet Underground. Mais le grand moment de la soirée restera sans aucun doute "Everyroad" véritable furie instrumentale, musicale et visuelle de huit minutes qui suscite une nouvelle longue salve d'applaudissements bien méritée. Derrière le groupe Parcels, le rideau tendu en fond de scène laisse place à un voile pailleté et multicolore. Il ne manquait plus que la boule à facettes pour se la jouer 100% 70's !

Regardez Parcels jouer "Gamesofluck" à l'Olympia :



En guise de grand final, Parcels enchaîne les tubes avec classe et un professionnalisme sans faille. Ainsi, "Tieduprightnow" et l'inévitable "Overnight" finissent de convaincre les rares sceptiques. Deux des membres du groupe organisent même une chorégraphie de stewards, repris par le public, au beau milieu de "Closetowhy". Comme pour boucler la boucle, les Australiens finissent le show de la même manière qu'ils l'ont commencé, avec les quelques notes de "Comedown" réarrangées en long jam permettant à chaque musicien de quitter tour à tour la scène sous les applaudissements. Alors que le groupe a déjà rejoint les loges, le public ne quitte pas la salle, rappelant de toutes ses forces les cinq musiciens pendant près de dix minutes, sans succès.

Crédits photo : Jean Raclet

Setlist du concert


Comedown
Lightenup
Hideout
Gamesofluck
Withorwithout
Exotica
Bemyself
Femme Fatale (The Velvet Underground cover) (with Flore from L'Impératrice)
Older
Yourfault
Everyroad
Tieduprightnow
Closetowhy
Overnight
IknowhowIfeel
Comedown (Reprise)






Théau Berthelot
Suivez l'actualité de Parcels sur sa page Facebook et son site officiel
Ecoutez et/ou téléchargez la discographie de Parcels sur Pure Charts !
Parcels en interview
14/10/2018 - Un an après la déferlante "Overnight" produite par Daft Punk, les Australiens de Parcels viennent de sortir un premier album éponyme très attendu. Les cinq musiciens ont accepté de répondre à nos questions et se sont confiés, entre deux rigolades, sur leur amour des Beach Boys ainsi que sur l'intemporalité ...
Dans l'actu musicale

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Sexe, religion... Madonna en 10 provocations Sexe, religion... Madonna en 10 provocations
  • Madonna : une carrière en 12 chiffres Madonna : une carrière en 12 chiffres

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • SACEM
  • SNEP