Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Chronique d'album > Jul, Drake, Florence + The Machine : 3 albums au banc d'essai
Chronique d'album
samedi 30 juin 2018 15:06

Jul, Drake, Florence + The Machine : 3 albums au banc d'essai

Pure Charts passe en revue trois albums incontournables de la semaine. Alors que Drake risque fort d'exploser les compteurs avec "Scorpion", Jul va déferler sur le France avec "Inspi d'ailleurs". Les oreilles les plus sensibles, elles, se dirigeront vers "High As Hope" de Florence + The Machine. Critiques !
Crédits photo : Pochette des albums

Jul | "Inspi d'ailleurs"


Allez le sang. 15 albums en quatre ans, qui dit mieux ? Après plusieurs mois de pause, Jul revient avec "Inspi d'ailleurs" qui, comme son nom l'indique, signe un renouveau (enfin presque) pour le rappeur. Son objectif ? Élargir sa communauté de fans. Mais que les aficionados de la première heure se rassurent, on retrouve tout au long de l'album ses beats bondissants et régressifs, l'autotune qui a fait son succès et son habileté à faire sonner les mots simples ("Inspi d'ailleurs", "Je pilote", "Au pire"...). Ensuite, pour prouver à ses détracteurs qu'il possède plus d'épaisseur qu'on ne le croit, Jul multiplie les collaborations (Alonzo, Shay, Soprano, Sofiane...) et les genres (pop, acoustique, R&B, tropical, musique latine, raï...), se laisse aller à la sensibilité ("Mélancolie du soir") et évoque ses galères ou sa famille ("Je fais mes bails", "Petit frère"), tout en sautant à pieds joints dans les tubes radio ("Quelqu'un d'autre t'aimera", "TKT") quand il ne renforce pas son rap ("Coup de genoux", "Tout grailler"). Un album ouvert, léger et répétitif, qui aurait mérité d'être plus court. Mais authentique. JG

Ça ressemble à du Jul, à plein régime
A écouter : "Quelqu'un d'autre t'aimera", "Pim pom" avec Shay, "Je fais mes bails", "Mauvaises tentations", "Loca"
A zapper : "Bientôt je me taille", déjà entendu, "Tout grailler", agressif, "Fais moi la passe"





Drake | "Scorpion"


Piqûre de rappel. Prêt à planter son dard dans les charts, Drake est de retour avec "Scorpion". Dès l'entame avec "Survival", le rappeur lance une petite rétrospective de sa carrière pour mieux rappeler la place qui est la sienne :(« Every title doing numbers like I'm Miss Adele » sur "Sandra's Rose"). Et puisqu'il fait pleuvoir les billets verts, il tient littéralement la vie de plusieurs personnes entre ses mains ("Elevate") y compris celle de... son fils caché, dont il confirme l'existence ("Emotionless", qui sample Mariah Carey). Ego, gloire, argent, pouvoir, spiritualité ("God's Plan" ), jalousie : les thèmes abordés sont classiques dans le milieu du rap, et leur apparition se justifie ici par la conception même de l'album, scindé en deux parties. La première, qui comprend un duo avec Jay-Z ("Talk Up"), est par essence orientée hip-hop tandis que la deuxième verse vers le R&B avec des productions langoureuses, plus posées. Un domaine dans lequel Drake, plus crooner que jamais, excelle avec "Peak", "Jaded" ou "That's How You Feel". Généreux (25 titres au total), il fait revenir la légende Michael Jackson d'outre-tombe sur le duo inédit "Don't Matter To Me". Un petit événement mais le résultat final en laissera plus d'un dubitatif. Par rapport à "Views" (2016) et "More Life" (2017), "Scorpion" se montre finalement avare en tubes. Logique : la highlife et la pop qui imprégnaient ses oeuvres se sont étiolées. Néanmoins, il apparaît impossible de passer à côté des excellents "8 Out of 10", "Nice For What" et "After Dark". Aucun doute là dessus, les compteurs vont s'affoler ! YR

Ça ressemble à un projet moins accessible, plus sincère, un poil long
A écouter : Partie 1 : "Survival", "Elevate", "Emotionless", l'imparable "God's Plan", "8 Out of 10", "Sandra's Rose". Partie 2 : "Peak", "Nice For What", "Ratchet Happy Birthday", "That's How You Feel", "After Dark".
A zapper : "I'm Upset", "Can't Take A Joke", "Don't Matter To Me"





Florence + The Machine| "High As Hope"


Voyage interstellaire. Pour Florence + the Machine, "High As Hope" est le fameux album de l'introspection, celui de la remise en question. Un passage obligé pour de nombreux artistes. Avec sa voix profonde, Florence Welch se livre comme jamais dans cette dizaine de titres personnels et puissants. « It's hard to write about being happy, 'Cause the older I get I find that happiness is an extremely uneventful subject » chante-t-elle. L'artiste britannique nous a également montré l'attention toute particulière portée aux visuels : les magnifiques "Big God" ou "Hunger" ont été illustrés de clips somptueux, proches de véritables œuvres artistiques. Tout en retenue, le groupe offre un album planant qui se déguste sur la durée, marqué par des arrangements discrets mais bien pensés. Ouvrant son spectre en utilisant des instruments lyriques, portant aux nues des ballades émouvantes (le somptueux "Sky Full of Song") et des titres plus folk et rythmés comme "South London Forever" ou "100 Years", la bande réussit encore son coup et nous séduit pleinement. Comme Florence le dit si bien dans "Patricia" : « It's such a wonderful thing to love ». TB

Ça ressemble à un disque introspectif, à écouter la nuit
A écouter : "Hunger", le puissant "South London Forever", "Sky Full of Song", "100 Years"
A zapper : "June", introduction oubliable


La Rédaction

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Clips : le nouveau créneau des grandes marques Clips : le nouveau créneau des grandes marques
  • Télé-crochets : qui sont les plus gros vendeurs ? Télé-crochets : qui sont les plus gros vendeurs ?

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • SACEM
  • SNEP