Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Interview > Ayo en interview
Interview
mercredi 02 mars 2011 15:00
4

Ayo en interview

En 2011, Ayo revient nous présenter une nouvelle œuvre, "Billie-Eve", son troisième album en cinq ans de carrière. Jouant sur les mots, sur ses maux, sur des cordes et des caissons de basses, l'artiste allemande joue une nouvelle carte, celle de l'intensité. Plus électrique mais plus doux, toujours acoustique mais quelque peu pop, "Billie-Eve" esquisse les nouveaux besoins et les nouveaux sentiments dont l'artiste souhaitait nous faire part. Ces quinze nouveaux titres marquent un tournant pour Ayo, autant dans sa carrière que dans sa vie. Récit de notre rencontre avec la chanteuse.


Trois ans, est-ce le temps nécessaire pour se ressourcer avant de produire un nouvel album ?
Ayo : Je ne sais pas si c’est le temps nécessaire, mais je pense que ces trois années étaient surtout l’occasion pour moi de faire un break après mon deuxième album et la tournée qui a suivi. J’avais besoin de ce temps pour faire autre chose. Pendant cette période, je suis passée par différentes phases de dépressions au cours desquelles j’ai vécu des choses très difficiles. Tu vois, on ne peut pas parler de temps utile en soi, même si effectivement, j’en ai eu besoin pour me remettre de la promotion de l’album précédent d’une part, et des aléas qui m’ont troublée d’autre part. Ce ne sont donc pas trois ans de vide pour moi, mais trois ans qui sont à la base de ce que je présente dans ce nouvel album.

« Quand ma fille est née, ma vie a totalement changé. »
D’ailleurs, "Billie-Eve" n’est pas un titre que tu as choisi par hasard…
Oui, comme tu le sais, ce titre n’a pas été choisi par hasard. "Billie-Eve", c’est le nom de ma fille. Tout ce que j’ai vécu pendant ces trois dernières années a été très intense. La seule issue suite aux difficultés que j'ai rencontrées pour mon premier bébé était de croire. C’était la conduite qu’il fallait que j’adopte si je voulais continuer d’aller de l’avant. Pour espérer tomber de nouveau enceinte, il me fallait encore et toujours croire. Quand ma fille est née, ma vie a totalement changé. Pour moi, ce fut comme une renaissance, et en même temps la naissance de mon nouveau disque. En fait, ma renaissance, c’est "Bellie-Eve" !

Une renaissance qui s’accompagne d’un nouveau look très original. Tu apparais dans un costume ethnique pour le clip du single "I’m Gonna Dance" et également comme une créature sous-marine sur la pochette de ton disque.
Un tout petit peu peut-être (rire). J’ai voulu mettre en avant les différentes facettes de ma personnalité avec ce clip. En utilisant plusieurs looks bien distincts, nous pouvions mettre en avant cette idée dans un clip. Je t’avoue que c’est vrai, j’ai voulu m’amuser à essayer des looks plus excentriques. Je considère également qu’il est important de savoir se renouveler : je ne voulais pas proposer une œuvre identique aux précédentes et tenter quelque chose de nouveau. Mon clip "I’m Gonna Dance" est en quelque sorte une illustration de tous les sentiments qu’il peut y avoir dans chaque femme. Nous avons plusieurs facettes qui ne demandent qu’à s’exprimer.



« Ce qui est important pour une femme, c’est de ne pas dépendre de qui que ce soit »
Après écoute, je dirais que c’est un album en partie destiné aux femmes. Le fait d’écrire des chansons pour les femmes ne serait-il pas le reflet de ton évolution et notamment de la confiance en toi-même que tu as pu acquérir ?
C’est vrai qu’après mon deuxième album, il y a eu comme un trou noir : j’ai totalement perdu ma confiance en moi. Je l’ai depuis récupérée, mais il a fallu que je trouve des réponses à mes questions. Je crois que la naissance de ma fille m’a permis de me considérer véritablement comme une femme. Des fois, c’est difficile d’être une femme, au point peut-être de dire que c’est un travail d’homme (rire). Ce qui est important pour une femme, c’est de ne pas dépendre de qui que ce soit : être capable de se sentir belle et de s’aimer soi-même sans avoir besoin d'un homme pour nous dire tous les mots nécessaires. Si votre mari ne vous dit pas que vous êtes belles, vous ne serez pas comblées alors qu’une femme doit pouvoir apprendre à être heureuse sans les compliments d’un homme. Juste le fait d’être une femme me permet de me considérer comme une belle personne. Pour un homme, c’est plus facile d’être bien dans sa tête alors qu’une femme est plus torturée.

Visionnez le nouveau clip d’Ayo, "I’m Gonna Dance" :


Tu as travaillé sur "Billie-Eve" avec une équipe que tu connaissais déjà, mais tu as également ouvert ton univers à d’autres artistes comme Matthieu Chédid. Comment s’est produite cette rencontre ?
Matthieu Chédid est en fait un bon ami à moi. Nous nous sommes vus pour la première fois il y a déjà trois ans. Nous avions fait un peu de musique ensemble. Il m’a montré une nouvelle manière de jouer que je n’envisageais pas. En quelque sorte, nous nous sommes connectés dès notre rencontre : la musique nous a permis de tisser des liens. Je trouvais tellement bien tout ce qu’il me proposait. Il émanait de sa guitare une vraie énergie. Je sais qu’il est venu me voir chanter à l’Olympia, et j’ai moi-même apprécié le voir sur scène. Après ces échanges réciproques, il m’a proposé d’écrire des chansons pour moi. En retour, je lui ai demandé de me retrouver en studio pour enregistrer un titre de mon prochain disque. Il a tout de suite accepté et s’est rendu en studio à mes côtés avec tous ses instruments. C’était vraiment un très bon moment parce que Mathieu est quelqu'un que j'aime beaucoup et un excellent musicien.

« J’aime le sentiment que procure une première interprétation. »
Tu parles des studios. Je crois que tu y passes très peu de temps. Comme pour tes deux premiers albums, tu enregistres tes disques très rapidement. Toi et ton équipe travaillez sur le vif. Pourquoi accordes-tu tant d’importance à cette manière d’enregistrer tes chansons ?
Pour moi, la vraie magie n’opère que sur le moment. La vie est faite de moments qui sont uniques et que je souhaite le plus possible authentiques. On ne peut pas revenir sur des moments qui se sont déjà produits. C’est exactement la même chose pour la musique. Je considère que seule la première prise est la seule véritablement authentique. La magie vient également du fait que l’on joue sans vraiment savoir quel sera le résultat. Si tu joues le morceau cinq ou six fois avant de l’enregistrer, il n’a plus cette énergie qu’il peut y avoir la première fois. J’aime le sentiment que procure une première interprétation. C’est ce que je veux retranscrire sur un disque. Cette remarque est d’autant plus vraie pour des titres qui font appel à mes émotions. Je t’avouerais également que je suis entourée d’une équipe efficace qui me permet de travailler ainsi. Même lorsque je crois qu’une prise n’est pas bonne, ce qui peut arriver, mon équipe m’assure que le résultat est parfait. Enfin, je terminerais par dire que la manière dont tu chantes un titre diffère à chaque interprétation : la première doit donc être celle qui figure sur disque !



Cet album contient une grande part de doute : les tiens. Seul l’espoir semble pouvoir t'en guérir. Cette idée est notamment présente sur le titre "Julia" qui évoque le décès d’une petite fille malade que tu avais rencontré. Pourquoi lui avoir dédié une chanson ?
J’ai été très marquée par ma rencontre avec cette jeune fille. Avec le titre "Julia", j’ai tout simplement essayé d’inventer des mots et des sons pour exprimer ce que j’ai pu ressentir en étant en face d’elle. J’ai pu aller la voir dans sa chambre d'hôpital pour discuter avec elle. Je trouvais tout çà tellement injuste. Suite à cette rencontre dont je suis fière et heureuse, j’ai vécu une période particulière. Elle était si jeune et si fragile. Malgré ce qui lui est arrivé, elle ne pleurait jamais m’a-t-on dit. Pourtant, lorsque je suis entrée dans sa chambre, j’ai vu les larmes couler sur ses joues jusqu’à sa bouche. Je ne comprenais pas pourquoi elle s’est mise à pleurer. Avec cette chanson, elle reste présente dans mon cœur. D’une certaine manière, elle est en vie pour toujours. C’est comme pour Bob Marley ou Michael Jackson. Malgré que ces artistes que j’aime beaucoup soient morts, ils ont marqué leur passage sur terre en nous laissant une trace de leur existence par leur musique. Pour Julia, sa chanson marquera son passage sur cette terre. A partir de là, je peux parler d’espoir.

« Pour Julia, sa chanson marquera son passage sur cette terre. »
On retrouve d’ailleurs un titre que Michael Jackson sur ce nouvel album : "I Want You Back" C’est ta manière de lui rendre hommage. Qu’est ce que l’annonce de son décès t’as inspirée ?
C’est horrible ! C’était un vrai choc pour moi d’apprendre cette nouvelle, d’autant que je me souviens que c’était la première de ma deuxième tournée lorsque la nouvelle s’est répandue sur Internet. La dernière chanson que je devais chanter lors de ce concert était "I Want You Back". C’est pourquoi elle figure en titre bonus sur mon nouveau disque. Michael comptait beaucoup pour moi et pour un grand nombre d'entre nous je pense. Tout le monde dit que Prince s’est inspiré de Michael mais, en réalité, tout le monde s’est inspiré de lui car c’était le « King Of Pop ». On parle encore beaucoup de lui et de sa carrière aujourd’hui. Je suis très contente d’avoir pu vivre pendant qu’il était encore numéro 1 des charts car je peux parler de lui à ma petite sœur.

« Tout le monde s’est inspiré de Michael Jackson. »
D’ailleurs, pour ceux comme ta petite sœur qui ne l’ont pas connu, un album posthume est récemment paru en bacs. Qu’en penses-tu ?
Pour être honnête, je n’ai pas écouté l’intégralité du disque. Je n’aime pas trop cette idée de sortir un album avec des chansons qu’il n’avait pas souhaité publier car nous n’avons pas besoin de ces chansons. Il en a déjà fait tellement ! Son parcours est si impressionnant. Je regrette que l’on souhaite en faire un business : tout est question d’argent aujourd’hui. Je préfère me souvenir de ses albums mythiques comme "Bad" ou "Thriller" qui restent à mon goût les meilleurs.



Découvrez Ayo dans la nouvelle émission du web, "Divas" :
la Redaction
Pour en savoir plus, visitez ayomusic.com, ou son MySpace officiel.
Écoutez et/ou téléchargez le nouveau single d'Ayo, "I'm Gonna Dance".
Réservez vos places de concert.
Découvrez la nouvelle vidéo d'Ayo, "I Want You Back" :

Ajoutez un commentaire
Invité
le 02/03/2011, 23:24
Citer
Je l'adore ! Douce, genereuse intelligente et spontanee... vivement lundi...
KitchenTel
le 05/03/2011, 23:27
Citer
Les photos sont magnifiques... Et la chanson "I'm Gonna Dance" est très énergique, je lui souhaite un beau succès pour ce troisième opus, elle le mérite.
Invité
le 15/03/2011, 16:07
Citer
Les photos sont magnifiques en effet!
J'ai découvert un super plan pour aller la voir à son concert au Trianon en mars! Il y a deux places à gagner le 15 et le 16 mars sur un site web au nom de
http://www.vip2vip.com
Les places sont en enchères à un centime! J'espère que je vais reussir à les gagner!!
Ils ont une bete de communauté sur facebook aussi et y'a plein de bon plan de ce genre! je vous le conseille!!
Jazz à Montauban
le 15/03/2012, 10:24
Citer
Pour sa 31éme édition, le festival Jazz à Montauban qui se déroule du 29 juin au 2 août reçoit l’artiste AYO.
Elle a conquis les cœurs et les hit-parades en 2006 avec son album "Joyful" qu'elle vend à plus de 150.000 exemplaires en un trimestre et obtient le titre de révélation de l'année. Son dernier opus, “Billie-Eve”, sorti au printemps dernier, bat au rythme de la soul seventies, du reggae et de la pop. On y retrouve des collaborations de choix : Gail-Ann Dorsey (le bassiste de David Bowie), Craig Ross (le guitariste de Lenny Kravitz), Saul Williams et Matthieu Chedid. Avec force et sincérité, Ayo s'impose comme une nouvelle diva de la soul.
Pour tous renseignements et/ou réservations rendez vous sur le site www.jazzmontauban.com ou téléphonez au 05 63 63 56 56.

Ajoutez un commentaire

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Que devient... François Feldman ? Que devient... François Feldman ?
  • Les 10 lives les plus désastreux en vidéos Les 10 lives les plus désastreux en vidéos

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • A propos de Pure Charts
  • Publicité
  • Envoyer une info à la rédaction
  • Courrier des lecteurs
  • Nous contacter
  • SACEM
  • SNEP