Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Interview > Actualité de Forever Gentlemen > Vincent Niclo : "Forever Gentlemen, c’est à l’opposé de ce que je sais faire"
Interview
jeudi 24 octobre 2013 15:06

Vincent Niclo : "Forever Gentlemen, c’est à l’opposé de ce que je sais faire"

Alors qu'il a effectué un bon démarrage dans les charts avec son nouvel album "Luis" le mois dernier, Vincent Niclo fait également l'actualité pour sa participation au projet "Forever Gentlemen", un album de reprises qui rend hommage aux crooners et au Rat Pack avec M Pokora, Emmanuel Moire, Sofia Essaïdi, Roch Voisine, Dany Brillant et Damien Sargue. Vincent Niclo a été sollicité pour enregistrer un duo avec Paul Anka, une de ses idoles.
Crédits photo : Cyril Jerusalmi
Propos recueillis par Jonathan Hamard.

Ton nouvel album "Luis" démarre plutôt bien... !
Le rêve éveillé continue. Ça doit être le bon moment pour moi. Je ne comprends pas mais j’en profite. Je suis très heureux parce que j’essaie de délivrer un message aux gens en chantant, de faire passer mes émotions à travers ma musique, et j’ai l’impression que ça marche. Le public semble assez réceptif. Je le vois sur les réseaux sociaux. Les internautes me parlent de mon disque comme d’un pansement à l’âme. Et ça me fait plaisir ! Parce que c’est pour ça que je fais ce métier (sourire). Je fais de la musique parce que j’ai besoin de crier des choses. C’est le seul moyen que j’ai trouvé pour m’exprimer.

« Mon prochain opus sera composé de chansons originales »
Tu participes à cet autre projet de reprises, "Forever Gentlemen". Le public pourrait se demander si un jour tu chanteras tes propres morceaux…?
Avec "Opéra rouge", j’ai été auteur et compositeur sur un titre. Pour "Luis", j’ai demandé à Jacques Veneruso de m’écrire une chanson. Et puis, il y a aussi un autre morceau original sur cet album, "Gloria", que l’on peut entendre dans le spectacle de "Robin des Bois".

Les prémices d'un album original ?
Oui, ce sont quelques indicateurs qui annoncent la sortie d’un album d’inédits. Mon prochain opus sera composé de chansons originales. Comme je surfe sur une vague de succès, j’ai la chance de rencontrer des personnes avec qui j’ai toujours rêvé de travailler. Mais je pense qu’il faut remettre les choses dans leur contexte. Je m’attaque à de l’opéra. Et je me demande qui peut aujourd’hui prétendre à écrire des grands airs d’opéras comme l’ont fait nos ancêtres. C’est un répertoire où on est obligé d’être dans le registre de la reprise. Pavarotti a fait des reprises. Bocelli a tenté de faire un répertoire. Et il a réussi ! Il a quand même fait deux ou trois titres qui sont sortis du lot. C’est ce que je vais essayer de faire. L’opéra, c’est une musique qui a été tellement bien écrite que c’est un vrai défi de vouloir proposer un album original.

« Paul Anka, c’est le dernier Sinatra vivant ! »
Est-ce qu’on peut croire que la chanson "Luis" donne le ton de ce prochain album ?
Oui, c’est un avant-goût de ce que sera mon prochain disque, entre la pop et l’opéra. Ce sera de la grande variété, avec de grandes envolées lyriques. Je suis déjà en train de travailler dessus (sourire).

Avec "Forever Gentlemen", on change encore une fois de registre, le Rat Pack. On remonte soixante ans en arrière. Pourquoi avoir accepté de participer à ce projet ?
Me baigner dans différents univers, c’est aussi ce qui me plait. Je n’ai jamais été très tactique dans mes choix de carrière. C’est peut-être pour ça que le succès n’arrive que sur le tard. Parce que j’ai toujours fait ce que j’avais envie sans me demander si c’était bien ou pas. J’assume tout ce que j’ai fait. J’ai fait des choses très différentes tout au long de ma vie. L’album "Forever Gentlemen", je dois avouer qu’il m’a fait un petit peu peur au début. Parce que c’est à l’opposé de ce que je sais faire justement. On est dans un swing où on doit surfer sur le temps. Alors que dans l’opéra, c’est très cadencé, très millimétré. Je me suis demandé si j’allais y arriver. Et puis quand j’ai entendu la qualité de la réalisation, je n’ai pas hésité. Je me suis mis au boulot. J’ai travaillé dix fois plus que pour reprendre un air d’opéra. En même temps, c’est ça qui m’a éclaté. Ce challenge à relever !

Est-ce que la liste des artistes annoncés pour cet album n’a pas aussi joué un rôle dans ta décision ?
Bien sûr que ça peut avoir un effet rassurant ! Mais si les autres sont très bons, et que soi-même on n’est pas sûr d’amener quelque chose de suffisant, il vaut mieux refuser. Ce qui m’a vraiment motivé, c’est quand on m’a dit que j’allais chanter avec Paul Anka. Pour moi, c’est le dernier Sinatra vivant. Quand il a accepté, parce qu’on a dû lui soumettre mon nom et mon travail, c’était une vraie reconnaissance. Plus encore ! C’était génial (sourire) !

Ecoutez "I’ve Got You Under My Skin" par Paul Anka, Vincent Niclo et D. Brillant :
Jonathan HAMARD
Toute l'actualité du projet "Forever Gentlemen" sur la page Facebook dédiée.

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Les pires playbacks diffusés en TV (vidéos) Les pires playbacks diffusés en TV (vidéos)
  • Combien gagnent réellement les artistes ? Combien gagnent réellement les artistes ?

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2020 Webedia - Tous droits réservés