Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Chronique d'album > Actualité de Dr. Dre > "Compton" de Dr. Dre : pourquoi son dernier album est une réussite ?
Chronique d'album
samedi 15 août 2015 15:17

"Compton" de Dr. Dre : pourquoi son dernier album est une réussite ?

Avec ce nouvel opus inspiré du film "Straight Outta Compton" et la mort du projet "Detox", Dr Dre savait que son grand retour derrière un micro serait scruté et attendu. Alors le retour du monstre sacré est-il une réussite ? Verdict.
Crédits photo : Pochette Album
Dés les premières secondes du morceau "Intro", on réalise que cet album "Compton" est une superproduction. Les cuivres se mêlent aux percussions et elles pourraient figurer au générique de n'importe quel blockbuster américain. Dr Dre s'est entouré des meilleurs producteurs pour l'accompagner dans ce projet. Du sample de Bone Thugs-N- Harmmony jusqu'à l'utilisation de la voix d'Eazy-E comme interlude du titre "Darkside/ Gone", Dre sait comment rendre hommage aux absents.

Une production quasi-parfaite


Cet album serait presque un film à lui tout seul. Sur les morceaux "Loose Cannons" ou encore "Deep Water", des dialogues s'installent entre les artistes qui rentrent dans la peau de personnages. Les titres s'enchaînent si bien qu'ils semblent avoir été enregistrés sur une seule et même piste. L'écoute de l'album en mode aléatoire est donc fortement déconseillée. Pour son retour, Dr. Dre a puisé son inspiration dans le jazz, la soul et la funk. Les percussions sont ainsi à l'honneur dans "Compton" mais le Doc use aussi de la guitare dont on retrouve des riffs savoureux sur "Issues". Un solo de guitare fait également office de conclusion pour "For The Love Of Money". En ajoutant des cuivres, des violons et bien évidemment des basses, Dr. Dre troque sa blouse pour enfiler le costume de chef d'orchestre.

Dr. Dre, un grand frère en colère


Cela à beau faire plus d'une décennie qu'il était absent, Andre Young est comme on l'avait laissé, en colère. Certains morceaux comme "Genocide" sont l'occasion pour Dre d'innover et de changer son flow. "Talk About It" permet de comprendre son parcours, pour celles et ceux qui connaissent plus le rappeur pour sa marque de casque audio Beats by Dre que pour sa musique. L'artiste joue d'ailleurs les donneurs de leçons sur plusieurs titres. Dans "Issues", il déclare qu'aucun album ne vaut à ses yeux le statut de "classique" depuis son retrait du game et se compare même à Picasso dans "Deep Water".

Le boss égratigne aussi les rappeurs qui parlent de violence mais sont loin d'être de vrais gangsters : « Yeah, I mean, I listen to these rap records / Half the time I'm suspicious / You niggas sound so fictitious ». Mais Dre tient aussi à profiter de son statut pour critiquer les médias et la police qui traitent, selon lui et la triste actualité, la communauté afro-américaine comme des bêtes sauvages dans "Animals". Piste de clôture, "Talking To My Diary" est le seul titre où Dre se retrouve seul derrière le micro. L'occasion est parfaite pour le rappeur de partager son ressenti et ses émotions qui ont accompagné son ascension. Un moment fort.

Passage de flambeau réussi entre ancienne et nouvelle génération


Comme à son habitude, Dr. Dre aime faire briller ceux qui l'accompagnent, et "Compton" le démontre une fois de plus. Il laisse même l'honneur au jeune King Mez d'être le premier rappeur à prendre la parole dans l'album. Protégé du Doc et leader de la nouvelle génération, Kendrick Lamar apparaît sur trois morceaux, éclaboussant l'auditeur de son talent, quitte à voler la vedette à son mentor. C'est le cas sur "Darkside/Gone".

Quant aux "anciens", chacun d'eux élève le niveau et délivre sur "Compton" son meilleur rap, à l'image de Snoop Dogg qui a laissé tombé l'humour et la funk pour redevenir le rappeur talentueux découvert sur "The Cronic" en 1992. Même constat pour The Game, dont la qualité des raps ici rappelle l'époque de son premier album "The Documentary". Sur "Issues", Dre retrouve Ice Cube, dont le flow n'a pas pris une ride : « Cashed a lot of checks this mornin', guess today was a good day ». Les fans auront compris le clin d'oeil à son tube "Today Was A Good Day". Enfin, mention spéciale à Eminem qui parvient à être le seul rappeur du disque à être censuré avec une rime très douteuse sur le viol dans "Medicine Man"...

Disponible en exclusivité sur les services Apple, "Compton" bénéficiera d'une sortie globale le 21 août prochain.

Avec "Compton", Dr. Dre réussit parfaitement son retour avec un opus brillamment produit et un flow impeccable. Seul regret, le manque de titres solos du Doc comme le très réussi "Talking To My Diary".
Hilal EL AFLAHI
Suivez l'actualité de Dr. Dre sur son site internet officiel
Dans l'actu musicale
Clips & vidéos de Dr. Dre :
Clip Dr. Dre - Kush
Dr. Dre

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Ces artistes qui se mettent à nu pour leur disque Ces artistes qui se mettent à nu pour leur disque
  • Clips : qui a dit qu'ils étaient fidèles ? Clips : qui a dit qu'ils étaient fidèles ?

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

  • Concours Sam Smith

    Sam Smith

    Des albums à gagner

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • A propos de Pure Charts
  • Publicité
  • Envoyer une info à la rédaction
  • Courrier des lecteurs
  • Nous contacter
  • SACEM
  • SNEP