Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Sortie CD > Actualité de Alizée > Alizée au Point FMR à Paris : nous y étions !
Sortie CD
lundi 29 mars 2010 01:00

Alizée au Point FMR à Paris : nous y étions !

La belle corse de 25 ans, compagne de Jérémy Châtelain, maman d’une petite fille et sur qui le temps ne semble pas avoir d’emprise, a offert 4 titres au public, venu nombreux, au Point FMR à Paris, le mercredi 24 mars dernier. "Limelight", "A cœur fendre", "Grand Central" et le premier single officiel "Les collines" (qui bénéficie d’ailleurs d’une superbe vidéo signée Hawaii Fantôme) ont résonné comme le lancement d’un nouveau challenge.
Alizée arrive sur scène pile poil à l’heure, accompagnée d’un DJ et d’un clavier. Elle ne s’adressera au public qu’une seule fois au lancement du 3ème titre : «Bonsoir, je m’appelle Alizée». Robe noire très simple mais sophistiquée, elle porte un casque sur un bijou de cheveu qui couvre toute sa tête. On sent bien qu’elle en a fini avec la peur d’être jugée.

Une grosse envie d’indépendance : c’est ce qui ressort de ces 4 extraits. Alizée est devenue une femme et veut le faire savoir. Alizée fait ses propres choix artistiques et veut le faire entendre. L’ex-protégée de Mylène Farmer prend un virage avec la sortie de son quatrième album "Une enfant du siècle", disponible depuis vendredi dernier en digital et qui sort physiquement ce lundi 29 mars (Sony Music/Jive Epic). Cet album conceptualisé flirte avec le fantôme des muses d’Andy Warhol, et plus spécialement avec l’histoire tragique d’Edie Sedgwick, enfant de la Factory, qui disparaît très jeune d’overdose médicamenteuse…

Dix ans ont passé depuis le tubesque "Moi... Lolita", Alizée a voulu marquer la rupture en s’associant à la production avec les producteurs un tantinet “branchouille” du label Institubes (Surkin, Cuizinier, TekiLatex, Orgasmic…). C’est donc Château Marmont, Jérôme Echenoz, Para One, Rob, David Rubato et Tahiti Boy que l’on retrouve à la production.

Le son est forcement électro et aérien, efficace mais qui à la première écoute laisse comme un goût d’élitisme et de “je ne sais quoi” un peu compliqué. Malgré tout, elle se défend presque d’une imagerie trop hype parisienne. Pourtant exit l’image sexy, elle se la joue charmeuse énigmatique à la voix doucereuse. Le choix est risqué mais l’enjeu est beau : au-delà d’une image c’est un son pop qu’elle souhaite ici casser en conservant toutefois les codes mainstream qui ont fait son succès. Et là, elle se confronte au plus exigeant des juges : son public.

Visionnez le nouveau clip d'Alizée, "Les collines (Never Leave You)" :


Outre son talent aussi incontestable que controversé, on savait Mylène Farmer excellente gestionnaire de sa propre carrière, image et “cliptorisation” comprises. Avec la mise sur orbite d'Alizée, à peine âgée de 16 ans en l'an 2000, elle va plus loin, projetant une partie d'elle-même à travers cette jeune corse innocente, repérée en 1999 lorsqu'elle remporte le concours télévisuel "Graines de star", animé par Laurent Boyer sur M6. Endossant le costume de productrice, Mylène lui tricote illico (sur une musique de son complice Laurent Boutonnat), un "Moi... Lolita" dont le single va se vendre à 1 million et demi d'exemplaires. Plus proche d'une coquine à la Lio de "Banana split" qu'à la France Gall des "Sucettes" de Serge Gainsbourg, la mignonne Alizée persiste et signe, jouant parfaitement de l'ambiguïté dans l'album "Gourmandises" qui suit. Celui-ci va également atteindre des sommets commerciaux, et les distinctions et autres Awards vont pleuvoir, non seulement de M6 ou NRJ, mais de leurs homologues de Russie, des Pays-Bas, d'Allemagne, la carrière d'Alizée démarrant au Canada, au Japon et même en Grande-Bretagne. Début 2002, 4 millions de disques auront été vendus en Europe. On compare déjà la Nouvelle Star à Vanessa Paradis et Les Enfoirés de Jean-Jacques Goldman et cie la sollicitent pour leur concert de soutien aux Restos du cœur. Le 18 mars 2003, à 19 ans, Alizée, de plus en plus sexy, sort son second album, "Mes courants électriques", toujours concocté par le tandem Farmer-Boutonnat. Le premier titre promu s'intitule "J'en ai marre", et au moment où des avocats, des chercheurs, des artistes en viennent à descendre dans la rue, il n'est peut-être pas si innocent : « J'en ai marre de ceux qui râlent / Des extrémistes à deux balles ». Chacun(e) appréciera. Le succès est encore au rendez-vous, et la chanteuse se produit pour la première fois sur la scène de l'Olympia, à Paris. Suivra en 2007, un troisième opus autoproduit - la belle ayant lâché Farmer/Boutonnat, mais aussi son label Polydor, "Psychédélices", qui ne rencontrera pas son public dans notre hexagone, mais se vendra extrêmement bien au Mexique.
Hédia CHARNI
Pour en savoir plus, visitez uneenfantdusiecle.com
Pour écouter et/ou télécharger le nouveau single d'Alizée, "Les collines (Never Leave You)", cliquez sur ce lien.
Dans l'actu musicale
Clips & vidéos de Alizée :

Charts in France

Copyright © 2002-2022 Webedia - Tous droits réservés