Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Dossier spécial > Ces clips qui fêtent leurs 20 ans en 2016 : "Wannabe", "Zen", "California"...
Dossier spécial
samedi 22 octobre 2016 14:00

Ces clips qui fêtent leurs 20 ans en 2016 : "Wannabe", "Zen", "California"...

L'année 1996 a été riche en tubes qui ont marqué l'histoire de la musique, en France comme dans le reste du monde. Alors qu'ils fêtent leurs 20 ans cette année, Pure Charts ressort des cartons 10 clips incontournables pour un vent de nostalgie.
Crédits photo : Montage Pure Charts

Spice Girls - Wannabe





1996 c'est aussi et surtout l'explosion du phénomène Spice Girls ! Sacré titre le plus accrocheur de l'histoire, "Wannabe" - numéro un dans 37 pays - va emporter Geri, Mel B, Victoria, Emma et Mel C dans un véritable tourbillon. Dans leur clip, les cinq chanteuses débarquent au sein du Grand Hotel de Londres, et font les présentations dans une bonne humeur communicative, levant le voile sur leur caractère volcanique et leurs cinq personnalités. Baby Spice, Scary Spice, Ginger Spice, Sporty Spice et Posh sont nées et sans qu'elles s'en rendent compte, la Spice Mania est en marche. En trois ans, les Spice Girls vendront 80 millions de disques dans le monde. Avis aux fans, "Wannabe" a eu droit à un nouveau clip féministe pour ses 20 ans et les Spice Girls se reformeront en 2017... sans Victoria ni Mel C.

Ophélie Winter - "Dieu m'a donné la foi"





Après plusieurs tentatives infructueuses, Ophélie Winter décroche enfin un tube avec "Dieu m'a donné la foi", sorti en 1995 mais qui va enfin exploser avec la sortie du clip début 96. « J'étais assise sur une pierre, les larmes coulaient sur mon visage / Je n'savais plus comment faire, pour trouver en moi le courage ». Tout le monde se souvient de ce hit qui parviendra à se classer numéro un des ventes au mois de février. Dans sa vidéo, Ophélie Winter, avec son carré californien, exhibe ses formes dans un crop top et s'entoure de danseurs hip-hop pour insuffler une énergie street à sa chanson, avec laquelle elle importe le R&B en France. Multi-diffusé sur M6 à l'époque, le clip de "Dieu m'a donné la foi" est le point de départ d'une carrière qui lui fera signer d'autres succès, de "Shame on You", au "Feu qui m'attise" en passant par "Je marche à l'envers" ou "Sache".

Gala - Freed From Desire





« My love has got no money / He's got his strong beliefs / My love has got no power / He's got his strong beliefs ». Personne n'a oublié les paroles de l'énorme tube "Freed From Desire", sorti en 1996 et numéro un des ventes en France durant 13 semaines. Le raz de marée est mondial et le titre eurodance s'écoule à six millions d'exemplaires. Son clip mise sur la sobriété, montrant la chanteuse devant un bâtiment en briques, entourée de quatre machos italiens ou au volant d'une voiture, et inonde le petit écran à l'époque. Pour fêter le 20ème anniversaire de son hit, Gala a d'ailleurs proposé une version acoustique particulièrement réussie au mois d'avril dernier, à l'occasion de la sortie du film "Un homme à la hauteur" avec Jean Dujardin et Virginie Efira. Un tube intemporel !

Mylène Farmer - California





Dès le début de sa carrière, Mylène Farmer a apporté un soin tout particulier à l'esthétisme de ses clips. Réalisée par Abel Ferrara ("Welcome to New York", "Bad Lieutenant"...), la vidéo de "California" marque un virage dans la carrière de la chanteuse en 1996. Elle y joue deux rôles, deux femmes que tout semble opposer : une prostituée sur Sunset Boulevard et une bourgeoise qui, pour s'éloigner de sa routine, va oser vendre ses charmes... Comme à son habitude, Mylène Farmer choquera en mêlant sexe et violence, puisque le mac de la prostituée qu'elle campe est assassiné violemment par la chanteuse dans le clip. La recette Farmer !

Worlds Apart - Je te donne





En pleine folie des boys band, les World Apart débarquent au Royaume-Uni, sauf que leur carrière peine à exploser. Mais avec "Baby Come Back" en 1995, le quatuor masculin s'impose... en France et dans quelques pays européens. Steve, Cal, Nathan et Schelim vont alors enchaîner les tubes comme "Everlasting Love" et "Everybody". Mais c'est bien "Je te donne", une reprise dance du standard de Jean-Jacques Goldman et Michael Jones, qui les impose dans les charts francophones. Leur accent fait craquer le public, leur clip, tourné sur une route de campagne et dans lequel leurs vêtements changent de couleur, tourne en boucle, et la jeune génération chante à tue-tête ce tube de Goldman. Ils chanteront d'ailleurs à nouveau en anglais dans "Quand je rêve de toi", qui s'offrira là encore la 3ème marche du Top Singles en France !


Michael Jackson - They Don't Care About Us





Déjà une immense star sur la planète, Michael Jackson frappe un grand coup avec "They Don't Care About Us" en 1996. Extrait de l'album "HIStory", ce titre très engagé est choisi comme quatrième extrait en Europe et sa vidéo dévoile un nouveau visage du King of Pop. Dans ce morceau électrisant, à l'énergie rock et au beat paramilitaire, Michael Jackson devient la voix des opprimés, dénonce les inégalités sociales, évoque le racisme et s'en prend aux hommes politiques déconnectés de la réalité. Si le grand public connaît le clip tourné dans les ruelles de Salvador de Bahia au Brésil, sous la houlette de Spike Lee, une autre version censurée avait été également été tournée par le même réalisateur... dans une prison. On y suivait le soulèvement de prisonniers sur des images du Ku Klux Klan, de bombardements ou de Martin Luther King. Elle fut dévoilée en 2010 pour la sortie de l'album posthume.

Fugees - Killing Me Softly





Formé en 1990, le trio Fugees publie un premier album "Blunted on Reality" en 1994 avant de connaître la consécration dans le monde entier avec "The Score". Dès la sortie du disque en février 1996, Lauryn Hill, Wyclef Jean et Pras Michel deviennent de véritables idoles de toute une génération, grâce à "Fu-Gee-La" d'abord puis "Killing Me Softly", reprise hip-hop et soul de "Killing Me Softly with His Song" de Lori Lieberman. Samplant "Bonita Applebum" de A Tribe Called Quest, ce morceau devient numéro un dans le monde entier, dont en France durant cinq semaines. Les Fugees décrocheront d'ailleurs le trophée de la meilleure performance R&B aux Grammy Awards en 1997, et leur clip tourné dans un cinéma gagnera un MTV Video Music Award.

Zazie - Zen





Refroidie par l'échec de son album "Je, Tu, Ils" (1992), Zazie fait ensuite une rencontre décisive avec Pascal Obispo. De leur collaboration naît "Zen", le premier single qui donnera son nom à son deuxième opus, sous forme de coup de gueule contre les journalistes. Le refrain « Fallait rester zen, soyons zen / Du sang froid dans les veines, soyons Zen » envahit rapidement les ondes au printemps 96 pour devenir un tube, bien qu'il n'ait atteint que la 23ème marche des meilleures ventes. Son clip marquera les esprits puisque Zazie s'y agite dans un champ, habillée d'un manteau vert gazon, au milieu des vaches. Pas commun ! 20 ans après, personne ne l'a oublié.

Teri Moïse - Les poèmes de Michelle





1996 marque aussi l'année de la révélation pour Teri Moïse. Née en 1970, la chanteuse grandit au sein d'une famille de musiciens et étudie la musique avant de devenir choriste et de mettre son talent d'auteure et de compositrice au service d'autres. Mais face à l'insistance de son entourage, qui craque pour ses chansons entre pop, folk et soul, avec une influence jazzy, Teri Moïse se lance en solo et "Les poèmes de Michelle" marque le début d'une trop courte carrière. « Dans les poèmes de Michelle / Les enfants ont des ailes / Pour voler, voler voler ». Sa chanson, qui se classe 11ème des meilleures ventes en août 96 pendant trois semaines, résonne encore aujourd'hui sur les ondes. Pourtant, à part "Je serai là", qui fait encore mieux et se classe 8ème du Top Singles France en janvier 1997, Teri Moïse n'a pas réussi à s'imposer sur la longueur malgré des titres enivrants comme "Star" ou "Fais semblant". La chanteuse ne publiera d'ailleurs que deux albums, avant de se retirer puis de mettre fin à ses jours le 7 mai 2013 dans un hôtel de Madrid. Elle avait 43 ans.

Alanis Morissette - Ironic





C'est en 1995 qu'Alanis Morissette se révèle aux yeux du grand public avec son troisième album "Jagged Little Pill", signée chez Maverick, le label fondé par Madonna. Après les succès des titres "You Oughta Know" et "Hand in My Pocket", c'est bel et bien "Ironic" qui va l'imposer comme LA sensation musicale du moment dans le monde entier. Avec son refrain pop-rock, la chanson se classe numéro un au Canada, quatrième au Billboard Hot 100, et son clip va également marquer l'année 96. Réalisée par le Français Stéphane Sednaoui ("Fever" de Madonna, "Mysterious Ways" de U2...), la vidéo montre Alanis Morissette s'engouffrer dans sa voiture sous un temps neigeux, tandis que ses différents alter égos s'invitent durant le trajet... Mais finalement, le véhicule tombe en panne d'essence ! Culte.
Julien GONCALVES

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Clips : le nouveau créneau des grandes marques Clips : le nouveau créneau des grandes marques
  • Combien gagnent réellement les artistes ? Combien gagnent réellement les artistes ?

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • A propos de Pure Charts
  • Publicité
  • Envoyer une info à la rédaction
  • Courrier des lecteurs
  • Nous contacter
  • SACEM
  • SNEP