Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > C'est dit ! > Actualité de Pascal Obispo > Pascal Obispo pousse un coup de gueule contre les maisons de disques : "Je refuse ça"
C'est dit !
mardi 09 novembre 2021 16:33

Pascal Obispo pousse un coup de gueule contre les maisons de disques : "Je refuse ça"

Pascal Obispo est de retour avec "France", son premier album à sortir en physique depuis trois ans. Au micro d'Europe 1, le chanteur pousse un coup de gueule contre le "système" des maisons de disques et la faible rémunération des plateformes de streaming : "Pourquoi il faudrait castrer les artistes ?".
Crédits photo : Bestimage
"Chanter", "Tu trouveras", "Sa raison d'être"... Ces chansons sont devenues des classiques du répertoire français, que ce soit pour le Sidaction, Florent Pagny ou Natasha St-Pier. Mais saviez-vous que ces tubes emblématiques ont été écrits au départ par Pascal Obispo pour France Gall ? C'est ce projet fou que le chanteur défend actuellement avec son nouvel album "France". En effet, il avait proposé une douzaine de chansons pour l'icône pop à la fin des années 90, dans l'espoir d'un retour à la musique quelques années après la mort de Michel Berger. « France, très gentiment, s'est approchée du piano et m'a dit cette phrase, qui est un peu le gimmick de cette histoire : "Oui c'est Michel, mais ce n'est pas Michel". J'ai pris ça pour un énorme compliment, j'ai bien fait mon boulot, peut-être trop bien » s'est remémoré l'artiste pour RTL. Si la plupart des chansons qui composent le disque ont été données à d'autres artistes, Pascal Obispo a donc décidé de les réenregistrer pour ce nouvel album, qui a directement démarré à la deuxième place des charts français.

Le player Dailymotion est en train de se charger...


"Pourquoi il faudrait castrer les artistes ?"


On y retrouve donc "Chanter" ou "Tu trouveras" mais aussi quelques titres restés entièrement inédits à l'instar de "Ma génération" ou "A qui dire qu'on est seul". Pour écouter l'album, le public peut se procurer la version physique en magasin mais ne peut pas le jouer sur les plateformes en streaming. En effet, depuis début janvier, Pascal Obispo y a fait retirer tous ses albums (à l'exception d'"Obispo", sorti en 2018) pour les proposer sur sa propre application "Obispo All Access". Pour l'artiste, ce choix lui permet de jouir d'une plus grande liberté artistique, comme il l'assure au Parisien : « Il y a beaucoup plus d'écoutes que sur les plates-formes de streaming, car je produis beaucoup plus. (...) Je fabrique beaucoup trop d'albums, mais je les finance avec les bénéfices des cent dates de ma dernière tournée. Je rends au public ce qu'il me donne ».

D'ailleurs, l'interprète de "J'ai compté" n'est pas tendre envers les labels qu'il a côtoyés pendant près de 30 ans. Invité de l'émission d'Isabelle Morizet, "Il n'y a pas qu'une vie dans la vie" sur Europe 1, le chanteur de 56 ans évoque ces maisons de disques comme un « système » contraignant pour les artistes. « Si le métier fonctionne de manière industrielle avec pour seul objectif de rapporter de l'argent et des bénéfices, c'est sûr que je ne peux pas les suivre » confesse celui pour qui l'objectif est de se « faire plaisir et d'être libre » via "Obispo All Access" : « Ma liberté fait se poser des questions à pas mal de gens dans le métier. Je peux leur répondre que c'est un choix, je suis mon propre mécène. (...) Moi, il n'y a pas de recherche de rentabilité, il y a juste du plaisir ».

"Je refuse ça"


S'il est le premier artiste français à franchir le pas, Pascal Obispo n'est d'ailleurs pas sûr que les chanteurs internationaux se lanceront dans cette aventure risquée : « Ils gagnent tellement d'argent qu'ils n'ont pas pensé à ça. Ils sont dans d'autres combats... Si des gens comme JAY-Z, plutôt que d'ouvrir une plateforme générale avec plein d'artistes, l'avait fait tout seul, je pense que ça cartonnerait, ou Drake par exemple... Si JAY-Z et Beyoncé montent leur propre plateforme, ils cartonnent grave. Prince l'aurait fait, il paraît qu'il y a 6.000 titres qui sont pas sortis ». Avant de continuer : « Les gens qui passent leur vie en studio ne sont pas aptes à rester dans ce système qui nous impose un tempo, un rythme, presque un style à respecter et même un nom ! ».

Pascal Obispo se questionne, « pourquoi il faudrait limiter, castrer les artistes ? » : « L'artiste fait rêver, nous propose des voyages, un rêve. (…) C'est lui qui décide du voyage. On n'a pas à se faire dicter, ni la direction, ni comment on va voyager, ni à quel rythme ! Je refuse ça, j'ai aussi ce pied dans le physique et je m'aperçois que je marche très très lentement ». S'il a quitté les plateformes traditionnelles de streaming, le chanteur pousse néanmoins un coup de gueule à leur égard et les faibles rémunérations que perçoivent les artistes de ce qui est devenu le premier mode de consommation mondial dans le secteur musical. « C'est vrai que ça a été fixé entre les maisons de disques et les plateformes. Il n'y a eu aucun syndicat d'artistes qui s'est mis au milieu pour défendre l'intérêt des artistes anciens ou émergents. Le problème est là : les maisons de disques continuent à très très bien vivre grâce au streaming mais bizarrement les artistes ne vendent plus de disques physiques et le streaming n'est plus rémunéré pareil » se déplore-t-il, évoquant ce problème comme une « dichotomie » ou un « décalage ».

Si on trouve des albums de jazz, de flamenco, de méditation ou de reprises de Christophe sur son application, Pascal Obispo annonce qu'il devrait bientôt sortir un projet discographique en collaboration avec Isabelle Adjani : « Soyez pas trop pressés ça vient ! C'est un petit peu comme "France", je déteste les symphonies inachevées, je suis pour finir le travail. (...) C'est comme une bande-originale de film avec sa voix. C'est sans doute une des choses les plus belles qu'on ait jamais faites, mes musiciens et moi. (...) Nous sommes en train de polir le diamant ». Vivement !
Théau BERTHELOT
Suivez l'actualité de Pascal Obispo sur son site internet officiel et a page Facebook.
Ecoutez et/ou téléchargez la discographie de Pascal Obispo sur Pure Charts.
Dans l'actu musicale
Clips & vidéos
Clip Pascal Obispo - Comment veux tu que je t'aime
Pascal Obispo
Clip Pascal Obispo - Las Vegas
Pascal Obispo
Clip Pascal Obispo - Aprés Quoi On Court
Pascal Obispo
Clip Pascal Obispo - Vivre Ici
Pascal Obispo
Clip Pascal Obispo - Libre Comme Picasso
Pascal Obispo

Charts in France

Copyright © 2002-2022 Webedia - Tous droits réservés