Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Nouveauté à écouter > Actualité de Gorillaz > Gorillaz lance un double single : "Revolving Doors / Amarillo"
Nouveauté à écouter
jeudi 17 mars 2011 14:36

Gorillaz lance un double single : "Revolving Doors / Amarillo"

Le groupe Gorillaz a choisi de lancer un double single "Revolving Doors / Amarillo" en qualité de nouveaux extraits issus de son dernier album, "The Fall", composé exclusivement sur iPad (disponible sur le Net). L'occasion probablement de donner la possibilité aux radios de choisir l'un, l'autre ou les deux : écoutez les !


Damon Albarn, leader du groupe Gorillaz, a composé un album tout entier sur son iPad. Ce disque d'un nouveau genre, "The Fall", est offert sur la toile, déjà porté par le premier extrait, "Phoner To Arizona", et rejoint non pas par un, mais deux successeurs, un double single : "Revolving Doors" (enregistré à Boston le 5 octobre 2010) et "Amarillo" (enregistré à Amarillo le 23 octobre 2010). «Je l'ai vraiment fait en un mois, sur les routes américaines, durant notre tournée. Je n'avais rien préparé avant, rien écrit. Je l'ai réalisé jour après jour, comme le journal intime de ce que je vivais aux Etats-Unis» déclare-t-il au magazine "Billboard". Damon Albarn explique avoir voulu sortir ce projet très rapidement pour éviter d'être accusé d'avoir retravaillé ces morceaux en studio.

Ecoutez les deux morceaux du double single de Gorillaz, "Revolving Doors / Amarillo" :





Gorillaz a mis le feu à "La Musicale" de Canal+ !


On a lu ici et là sur le Net des témoignages dithyrambiques (si, si ça existe et ce n'est ni un sport, ni une nouvelle marque de “street wear”) de spectateurs qui comme nous, «Y étaient» ! Hormis le fait que ce show était privé, et venait clôturer les deux soirées brillantissimes qu'avaient données LE groupe, l'un des plus créatif, l'un des plus fédérateur : Gorillaz. C'est donc sous une avalanche de superlatifs (ça n'est pas en vente en pharmacie, ne pas confondre !), que la formation britannique a clôturé son escale parisienne, sous la houlette de Canal+ et plus exactement de "La Musicale", qui pour l'occasion, avait revêtit ses plus beaux habits marins. En effet, un décor de bateau avait été créé spécialement pour l'occasion (c'est dire !), hublots , bastingages, cheminées et autre plaques métalliques assemblées pour nous transporter à "Plastic Beach ", le dernier album du groupe sus-cité.



Après une courte, mais non moins rafraichissante apparition de notre hôtesse, la sémillante Emma De Caunes débarquée comme il se doit pour présenter le concert, un petit film est projeté sur le grand écran surplombant la scène, et présentant “Murdoc” au volant d'une voiture traversant les rues de Paris, tout en grommelant (fallait-il y voir un hommage aux parisiens ?). Sur ce, entrée en scène de sept magnifiques jeunes femmes, blondes, brunes et rousses (dixit Elvis), qui n'était autre que la section de cordes (soit sept violons, et une contrebasse et/ou cello) en haut talons, toutes coiffées d'un béret à pompon, vêtues d'une marinière, ainsi que d'une jupe fendue à bouton dorés, et qui avaient pour tâche d'introduire le premier morceau "Welcome To The World Of The Plastic Beach", avec Snoop Dog à l'écran. Là, ce fut le commencement d'un feu d'artifice musical ininterrompu : sur le morceau en question, pas moins de huits gars, sweats à capuches bariolés rouge et noir, jeans-baskets-lunettes noires, façon “gangsta”, armés de trompettes, de trombones, de tubas et de cors, font irruption sur scène, suivis de la formation au grand complet ; soit quatre choristes, deux batteurs, trois clavieristes (dont le commandant Damon Albarn - la voix de Gorillaz), ainsi qu'un bassiste et deux guitaristes, auxquels s'ajouteront sur l'intro de "White Flag", huit musiciens de l'Orchestre National de Syrie, dirigé par leur chef d'orchestre, himself, invité à terminer la tournée au sein de l'effectif de Gorillaz, comme pour témoigner de l'appétit toujours grandissant du compositeur et maitre de cérémonie Damon Albarn.

Tout ça sans parler des guests présents sur l'album, et qui se sont déplacés pour l'occasion... ainsi, on a pu donc revoir ou découvrir, et applaudir, dans le désordre : les trois trublions hip-hop du groupe De La Soul, la vaporeuse Little Dragon du groupe éponyme, le légendaire Bobby Womack, le lumineux Daley - présent pour interpréter "Doncomatic" (leur dernier single), ainsi que les ténébreux Bashy et Kano, j'en passe et des meilleurs ! A souligner, l'omniprésence sur scène, bienfaitrice et vivifiante, comme une eau pétillante, de Damon Albarn, tantôt occupé à agiter l'étendard, ou à faire tinter la cloche (au sens propre dans les deux cas), quand il ne nous transporte pas au son de sa voix de “crooner- chaotique”, façon Bowie époque “Ziggie Stardust”, ou de son piano, distillant le plus pop des sons existants ("Melancholy Hill"), comme au temps ou Blur était encore vivant.

Toutes ces raisons et bien d'autres encore, font de cette "Musicale" de Gorillaz, LE concert du moment !
Pour découvrir un extrait du concert, cliquez sur ce lien.


Crédit photos : Marvelous Lau.
Thierry CADET
Pour en savoir plus, visitez gorillaz.com, ou le MySpace officiel.
Pour écouter et/ou télécharger le nouvel album de Gorillaz, "Plastic Beach", cliquez sur ce lien.
Dans l'actu musicale
Clips & vidéos de Gorillaz :

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Les pires playbacks diffusés en TV (vidéos) Les pires playbacks diffusés en TV (vidéos)
  • Clips : qui a dit qu'ils étaient fidèles ? Clips : qui a dit qu'ils étaient fidèles ?

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

  • Concours Sam Smith

    Sam Smith

    Des albums à gagner

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • A propos de Pure Charts
  • Publicité
  • Envoyer une info à la rédaction
  • Courrier des lecteurs
  • Nous contacter
  • SACEM
  • SNEP