Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Chronique d'album > Actualité de Christine and the Queens > "Chris" : Christine and the Queens fait sa mue sur un album brut (Critique)
Chronique d'album
vendredi 21 septembre 2018 17:10

"Chris" : Christine and the Queens fait sa mue sur un album brut (Critique)

L'attente est finie. Quatre ans après "Chaleur humaine" et son écho mondial, Christine and the Queens change de peau sur "Chris". Mais si la chanteuse infuse de nouvelles sonorités, elle conserve parfois la magie de son premier album. Notre critique de la version française !
Crédits photo : Pochette de Chris
La mue de Christine and the Queens a pu dérouter. En revenant en mai dernier avec le flamboyant mais brutal "Damn, dis-moi", un titre funk aux antipodes de son premier album à fleur de peau, la chanteuse a tout envoyé valser. Nouveau look, coupe courte, nouvelle identité avec "Chris", son différent... Sans ménagement, sans envie de compromis, l'artiste a mis un coup de pied dans la fourmilière en revenant, plus forte que jamais, armée de ce changement radical. Mais que le public se rassure, sur "Chris", Christine and the Queens n'a pas dynamité tout son ADN. La piste d'ouverture, "Comme si on s'aimait", parfaite alliance entre le nouveau son de Chris et l'atmosphère intime du premier album, aurait d'ailleurs été un parfait premier single tant il annonce la couleur de ce disque, avec son refrain addictif. Car c'est justement l'amour, le rejet et la place des femmes qui sont au coeur de ce nouvel album.

Chris a pris la confiance


Oui, Chris a pris confiance après l'énorme succès de son premier album "Chaleur humaine". Assez pour lui permettre d'élargir sa palette musicale, de bousculer les codes, d'introduire de la funk, du groove et du R&B à ses mélodies radiophoniques, de parler ouvertement de sexe aussi. Et d'oser quelques titres audacieux. A l'instar de la chanson "Le G". La production, léchée, donne envie de bouger sans se soucier du regard des autres, les mots simples claquent, la voix s'affirme avec insolence et le solo de guitare électrique final finit de séduire. Avec son refrain accrocheur, le titre final, "L'étranger (voleur d'eau)", rappelant Michael Jackson, le confirme, tout comme le bouillonnant "Doesn't Matter" : Chris est gonflée à bloc. Ce qui n'empêche pas la chanteuse de renouer avec le spleen de son premier album, présent en fil rouge. Elle se livre ici et là, avec une authenticité désarmante, sur son sentiment d'être toujours l'outsider. "Machin-chose" et "La marcheuse" en sont les deux pierres angulaires et semblent d'ailleurs se répondre.

Regardez le clip de "La marcheuse" de Chris :


Sur "Machin-chose", ballade sombre et intense aux paroles adolescentes, Chris, en marge et impopulaire, regrette sa condition de loser. Elle se retrouve sur la banc de touche et se réfugie dans ses rêves pour fuir la réalité. « Pour qui reviennent ces heures de parcours ? ». Un titre fort, avant qu'elle se relève et serre les poings sur la deuxième piste, prête à avancer, l'âme meurtrie mais la rage au ventre. Déterminée mais fragile. Magnifiquement contradictoire, "La marcheuse" est sans doute l'une des plus belles chansons de l'album avec "Les yeux mouillés", sublime balade planante et glaciale. Sur le superbe "5 dols", un hymne intimiste taillé pour les stades (encore une contradiction chez Chris), l'artiste inverse le rapport de force alors qu'elle évoque les travailleurs du sexe.

Malheureusement, Christine and the Queens n'est pas toujours aussi inspirée. La deuxième partie de l'album est moins convaincante. La chanteuse se perd alors dans sa propre caricature sur des textes trop énigmatiques, voire incompréhensibles, comme ceux de "Follarse", "Goya ! Soda !" (au synthé old school et bondissant pourtant très intéressant) et "Bruce est dans le brouillard", donnant lieu à des chansons hermétiques. Malgré ces imperfections, Christine s'affirme avec "Chris", notamment grâce à des mélodies riches et des productions rares dans la pop française actuelle.

L'étape du deuxième album est toujours risquée. Pour Christine and the Queens encore plus. Après "Chaleur humaine", la chanteuse livre ici un album orienté vers les années 80, intense et mélancolique, mais aussi moins cohérent. Pour autant, Chris reste unique en son genre. Quel qu'il soit. Et c'est là sa plus grande force.
Julien GONCALVES
Toute l'actu de Christine & the Queens sur son site officiel et sur sa page Facebook.
Ecoutez et/ou téléchargez l'album "Chris" de Christine and the Queens.
Dans l'actu musicale

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Les morts qui gagnent le plus sont chanteurs Les morts qui gagnent le plus sont chanteurs
  • Sexe, religion... Madonna en 10 provocations Sexe, religion... Madonna en 10 provocations

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • SACEM
  • SNEP