Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Interview > Actualité de Charlie Puth > Charlie Puth en interview : "Sur mon premier album, tout était faux, ce n'était pas moi"
Interview
dimanche 03 juin 2018 11:45

Charlie Puth en interview : "Sur mon premier album, tout était faux, ce n'était pas moi"

Depuis Los Angeles, Charlie Puth a répondu aux questions de Pure Charts pour la sortie de l'album "Voicenotes". Froid, l'artiste, déterminé à gérer sa carrière comme il l'entend, revient sur son premier album, qu'il n'aime pas, le succès et ses rêves. Interview !
Crédits photo : Jimmy Fontaine
Propos recueillis par Julien Gonçalves.

On dit souvent qu'on fait un album en réaction au premier. Est-ce que ce fut le cas pour "Voicenotes" ?
Je ne comprends pas trop le sens de ta question. Mais si c'est de savoir si le deuxième album est meilleur que le premier, oui c'est le cas ! Absolument. Il est vraiment mieux que "Nine Track Mind".

« Ce deuxième album, pour moi c'est le premier »
Est-ce que tu as ressenti une pression particulière sur ce nouvel album, à cause du succès du premier ?
Non, pas du tout. Tu sais, pourquoi ? Car maintenant, j'ai enfin l'opportunité de faire de la musique que j'ai toujours eu envie de faire. J'ai toujours voulu entièrement produire mes albums. Et je l'ai fait sur "Voicenotes". C'était tellement important pour moi qu'en fait ce deuxième album, pour moi c'est le premier.

Dans une interview, tu as dit : "Je suis content car sur cet album, on va pouvoir entendre qui je suis vraiment". Donc, le premier album, ce n'était pas toi ?
Non, ça n'était pas moi. Mais celui-ci, oui, donc ça me va !

« Il y a des aspects de la célébrité que j'aime moins »
Quelles sont les principales différences selon toi entre les deux disques alors ?
J'ai entièrement produit cet album, qui est intégralement basé sur des expériences personnelles, de la vraie vie. Et ce que je ne pouvais pas dire parfois dans les textes, je l'ai mis dans l'orchestration, dans les notes de piano, dans les mélodies. Je suis vraiment fier de cet album et j'ai hâte de le chanter partout dans le monde !

Ce n'était pas trop difficile de devoir tout gérer pour la première fois ?
Parfois, c'est vrai, c'était un peu difficile. Car il n'y avait personne pour me guider et m'aider à finir le disque. Tout reposait sur moi. Mais d'un côté, je ne pouvais pas faire autrement et c'était bien car je restais parfois jusqu'à 4 heures du matin pour peaufiner tel ou tel son. Ça m'a fait ça sur "BOY" par exemple. J'ai vraiment apporté un soin tout particulier à cette chanson. Mais c'était vraiment cool, j'ai vécu de bons moments.

Découvrez "Attention", le nouveau clip de Charlie Puth :



Dans "The Way I Am", tu chantes "Everybody's trying to be famous And I'm just trying to find a place to hide". Comment tu gères la célébrité ? C'est quelque chose que tu apprécies ?
Oui, j'aime ça. J'aime surtout le fait de pouvoir toucher le plus de monde possible. Spécialement, mes fans. J'aime avoir l'opportunité de leur parler directement à travers mes chansons. Et puis, je vois que ma communauté de fans grandit au fil du temps. Ça m'inspire car moi, tout ce que je veux, c'est faire de la musique pour les gens. Après, forcément, il y a des aspects de la célébrité que j'aime moins. Mais je prends du recul en me disant qu'il y a des inconvénients à tout.

« Avec le succès, je sais qui sont mes vrais amis »
C'était justement ma prochaine question. Comment tu gères notamment le fait que ta vie privée intéresse les médias ?
(Rires) Alors, ça... Ecoute, quand ce que tu veux c'est divertir les gens en faisant de la musique, forcément, ça c'est le truc le moins sympa. Ce qui m'arrive dans la vie, les relations que je peux avoir, j'en parle dans mes chansons. Ce que je ressens, ça parle aux gens du monde entier, je crois que beaucoup ressentent la même chose que moi. Ce sont souvent des sentiments assez universels que j'exprime.

Qu'est-ce qui a changé dans ta vie avec le succès ?
(Il réfléchit) Je sais un peu plus qui sont mes vrais amis. J'étais assez proche de ma famille, mais aujourd'hui je le suis encore plus. Je crois que je suis resté la même personne. J'aime ce que je fais, je ne suis pas blasé. Je ne me dis que je suis le meilleur ou ce genre de choses. Je profite de ce qui m'arrive. Je suis plus heureux que jamais.

Découvrez le clip "Done For Me" de Charlie Puth et Kehlani :



C'est facile de garder les pieds sur Terre au quotidien quand on est Charlie Puth ?
Parfois, il faut savoir redescendre oui, quand il t'arrive tout ça. Ce business n'est pas facile. Mais c'est important de rester humble, je crois que c'est la clé pour une carrière durable.

J'ai évidemment écouté l'album, que j'aime beaucoup. "Voicenotes" sonne très rétro, très soul, avec des touches funk. Comment tu expliques ces influences à 26 ans ?
Je n'aime pas trop classer ma musique dans un genre spécifique. Il y a parfois du jazz aussi. Tout est une question de changements d'accords. Comme sur "Slow It Down". Ce titre c'est juste une ode à ce qu'il y a de meilleur, à une période où la musique pop était plus dansante et de qualité. Globalement, j'ai été inspiré par des artistes comme Babyface, Janet Jackson, Jerry Lee Lewis ou Sisqo.

« Sur le premier album, tout était faux »
J'ai la sensation que tu t'es trouvé musicalement...
C'est exactement ça. Sur le premier album, je ne savais pas qui j'étais musicalement et pourtant ça a cartonné. Je ne comprenais pas comment c'était possible vu que je ne me retrouvais pas artistiquement, et ça devant des millions de personnes. Quand "Attention" est sorti, là j'avais mon propre son, celui que je voulais, et je savais que c'est à partir de ça que je pouvais travailler. J'ai compris que c'était mon moment.

L'album parle beaucoup d'amour, sous différentes formes, que ce soit sur "How Long" ou "LA Girls". C'est ta principale source d'inspiration ?
Je ne crois pas que ce soit vraiment le cas. Je trouve qu'il y a beaucoup d'amertume dans les textes, si vous écoutez bien. Je suis assez agressif sur cet album. Ça parle notamment de ce moment où le positif a presque disparu de moi, quand les personnes toxiques qui étaient autour de moi m'ont transformé en quelqu'un que je ne voulais pas forcément être. Sur le premier album, tout était faux. Ça ne signifiait rien pour moi. C'était de la soupe.

Ecoutez "BOY" de Charlie Puth :



"Change" est la seule chanson "consciente" de l'album. C'était important pour toi de parler de tolérance quand on voit l'état du monde en ce moment ?
Je crois que c'était important pour moi de faire ce titre, surtout avec quelqu'un d'aussi talentueux que James Taylor. C'est dingue de l'avoir eu sur cet album. C'est quelque chose de spécial pour moi.

Les bouleversements du monde t'inspirent ?
J'aime surtout parler de mon expérience. Comme le fait d'avoir eu le courage de quitter la maison de mes parents dans le New Jersey. Je suis arrivé à Los Angeles avec rien. Je n'avais que quelques centaines de dollars sur mon compte en banque. La chance a été ma consolation. J'ai écrit des chansons qui ont changé ma vie. Je ne pensais pas que ça marcherait pour moi, donc je ne m'attendais pas à tout ça, au succès, à certains aspects vraiment laids de la célébrité. "Voicenotes" raconte tout ça aussi.

« J'adorerais collaborer avec Adele »
Tu as écrit pour Jason Derulo ou Liam Payne. Avec qui rêves-tu de travailler ?
J'ai adoré écrire pour Liam Payne, c'est mon pote. Je le trouve vraiment talentueux. J'aimerais travailler un peu plus avec lui. Après, j'adorerais collaborer avec Adele. Elle est adorable. A chaque fois que je passe devant chez elle, je crois que je vais l'apercevoir, mais en fait ce sont ses gardiens ! (Rires)

Tu as l'air déterminé à prendre en main ta carrière et ta musique, de faire les choses comme tu l'entends. Qu'est-ce que tu aimerais accomplir ?
Ne te méprends pas, j'ai une énorme équipe à mes côtés. A commencer par mon manager. Et tout ceux qui font que le rêve peut fonctionner. Mais ce que je veux vraiment, c'est poursuivre tout ça, d'avoir toujours la même motivation et ce bonheur de faire mon métier. Comme quand j'avais 12 ans et qu'on m'a offert ma première MPC (une machine pour composer de la musique, ndlr). C'est important car je veux faire ça encore longtemps.

Et tu as un rêve concret en tête ? Comme chanter au Super Bowl par exemple ?
Mon rêve, c'est vraiment que le monde entier chante mes chansons. Et j'espère que ça inspirera d'autres personnes, que les jeunes de mon public, qui ont une âme d'artiste, auront envie de créer leur propre musique.

Julien GONCALVES
Toute l'actu de Charlie Puth sur son site internet et sa page Facebook.

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Clips : qui a dit qu'ils étaient fidèles ? Clips : qui a dit qu'ils étaient fidèles ?
  • Les 10 lives les plus désastreux en vidéos Les 10 lives les plus désastreux en vidéos

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • SACEM
  • SNEP