Jump to content
Sign in to follow this  
Kinderfeld

BILLIE EILISH HAPPIER THAN EVER

Alors ce retour ?   

27 members have voted

  1. 1. Vos avis sur l'album ?

    • ALBUM OF THE YEAR, la sorcière me hante encore plus qu'avant
    • Un très bon album, surpris de ce retour
    • Un bon disque mais pas surpris par rapport au premier album
    • Très mitigé, des bons titres mais pas fan de l'ensemble
    • C'est nul, déception de l'année, je retourne sur le premier album
  2. 2. Vos favoris ?

  3. 3. Préférence ?

    • When We all Fall Asleep Where do we go ?
    • Happier than ever


Recommended Posts

Billie Ellish est enfin de retour après un premier album en décalage de la scène musicale de sa génération. 

Ce second album est là pour prouver sa crédibilité sur la scène musicale mondiale. 

 

91lhfmy5cYS._SL1500_.jpg

 

Après un tel phénomène et raz de marrée, le défi est dans la poche ? 

 

Mon petit coup de cœur de ce soir

 

 

 

  • Like 6

Share this post


Link to post

Un disque merveilleux. J'avais trouvé le premier assez raté, rien que le titre de l'album et toutes les interviews promotionnelles (la palme d'or revient à l'interview où elle montrait "son carnet" de dessins, rempli des monstres qu'elle voyait dans ses cauchemars... 💀) dégageaient une image si TRY HARD. 
 

Elle reste dans des sonorités familières, mais elle trouve un moyen de les rendre beaucoup plus mélodieuses et "lumineuses". Il y a vraiment des chansons avec de très jolies paroles, qui reflètent une vraie évolution par rapport au premier album, une vraie maturité. Je pense notamment à Getting Older, Everybody Dies, Male Fantasy, Your Power... J'aime également beaucoup comment elle exprime sa sexualité à travers Billie Bossa Nova et Oxytocin, c'est fait d'une manière "taquinante", le message passe très bien mais il ne rend pas mal à l'aise. 

Au final, les chansons que j'aime le moins sont Not My Responsability ("""chanson"""" bien entre guillemets pour le coup, qui aurait du être un interlude de 1 minute grand maximum), Lost Cause (digne de son premier album, ça fait adolescent énervé pour rien et le "You got no job" répété en boucle comme si c'était la plus grande punchline du siècle... try again girl), Halley's Comet (qui n'est pas une mauvaise piste en soit, mais elle est la plus mauvaise de toutes les ballades de l'album pour moi, je l'ai d'ailleurs transformé en interlude en ne gardant que la dernière partie de la chanson). Therefore I Am a aussi des paroles de pouilleux, mais bon je l'accepte (voir même aimé beaucoup :ph34r:) pour son enchaînement parfait avec NDA et son rythme. Au passage, je serais prêt à vendre ma maison pour financer un album rempli de GOLDWING, 
 

:throb::throb::throb::throb::throb:

Oxytocin

Male Fantasy

GOLDWING (une MERVEILLE, si seulement elle était plus longue)

Your Power

Happier Than Ever

Everybody Dies

NDA

My Future

 

 

  • Like 1

Share this post


Link to post

Je ne suis pas (du tout) fan de la demoiselle, et je n'ai jamais compris l'engouement autour de sa musique. 

Néanmoins, j'avais plutôt été agréablement surpris par les performances live de son titre pour feu James Bond No Time to Die.

 

J'ai écouté l'album ce matin, c'est planant certes mais redondant. Entre la musique d'ascenseur et les séances de méditation, ça ne décolle jamais vraiment. Je n'ai été marqué par aucun titre, ni aucune mélodie en particulier. C'est quelque part très couillu de proposer un tel projet en 2021, mais j'ai quand même un doute que les médias et les radios la suivent autant que pour le premier album qui n'a finalement brillé que grâce à "Bad Guy" et par rebond sur le reste. 

Share this post


Link to post

J'étais pas très fan de la première ère également mais il me semble que party's over a fait plus de 700 millions de vues, un vrai buzz. 

Il y a pas que bad guy qui a marché correctement (même si dans ce cas c'était son plus gros hit qui avale un peu le reste). 

 

Le succès du premier album, elle doit ça à son personnage et à son style de musique minimaliste. 

Share this post


Link to post

Oui probablement, après pour un "vieux" comme moi qui n'écoute plus la radio, et surtout pas NRJ par exemple, j'ai l'impression que seul "Bad Guy" a été un tube. 

  • Haha 1

Share this post


Link to post

J'ai fait un pavé

 

La première remarque que je me suis fait, quand elle a déballé sur Instagram les fameuses photos Vogue avec le body-porte-jarretelle et sa nouvelle couleur blonde, c'est qu'instantanément, elle voulait se débarrasser de l'étiquette de chanteuse ado. Elle s'est représentée sous une image réellement sexy, comme si elle voulait montrer qu'elle était devenue une femme. Les clichés ont été très positivement remarqués, et pour le coup, ça a carrément fait le buzz. C'était la première fois qu'on la voyait comme ça.

 

Révélation

 

 

Alors attention, la féminité ne s'exprime pas qu'à travers le sexy, chacune (et chacun) l'utilise comme elle a envie de le faire. Mais le message derrière était clair : elle ne se résigne pas à être une sorte d'Avril Lavigne (période 00s comprenons nous) des temps modernes, elle veut parler à un public plus mûr, et à travers cette colorimétrie, très figée autour du crème, poudrée, afficher un passage presque nuit-jour entre le premier album et le deuxième. Comme en quelques sortes passer du dark à la lumière.

Si avant, elle semblait avoir l'air d'une jeune un peu rebelle, je la vois désormais comme une chanteuse mature ferme et sûre d'elle. Curieusement, je pensais que le grand public serait d'avantage prêt à accueillir la Billie d'aujourd'hui à celle d'hier. Il se trouve que le phénomène a percé hier, bon.

Donc on est face à un album qui a la responsabilité de représenter cette transition entre l'ado et la femme, et ce passage du phénomène au statut d'artiste confirmée.

 

J'ai toujours pensé que l'emballage faisait 50% du travail vis-à-vis de la musique, parce que l'imagerie forge l'imagination nourrie à son écoute. Beaucoup essaient de s'en défaire pour écouter le disque, ce qui est au fond honorable, puisque cela permet d'alimenter l'avis le plus neutre possible. Moi, je choisis de me laisser complètement emporter par l'écosystème visuel, afin d'essayer de comprendre l'expérience que l'artiste a voulu créer à travers son projet. 

 

Première remarque : Getting Older. Tout est dit. Première track, introduite par des petits synthés doux, une athmosphère intimiste de par les paroles et son instrumentale. C'est une track-pilier dans l'album, qui décrit un peu la position dans laquelle elle est aujourd'hui, ce qu'on attend d'elle, la façon dont elle doit continuer sa carrière, et dont elle la perçoit.

 

(Bon je vais pas faire une critique track par track, notamment parce que je me connais, j'écris beaucoup, et l'album dure 16 chansons, si je commence on a pas fini avant demain)

 

En terme de sonorités, il reste assez proche du premier de par son calme, et ça c'est une évidence. La comparaison tomberait peut-être un peu tôt vu qu'on est qu'à son deuxième album, mais c'est un schéma qui ressemble à ce que fait Lana Del Rey. Le style lui est très personnel, et les différences sont dans les détails. On retrouve des influences pop des années 2000 au niveau des rythmes, et c'est un peu ce qu'on avait sur WWAFAWDWG (le temps de comprendre comment taper les initiales on a plus vite fait d'écrire le titre en entier). On retrouve également un soupçon d'ambiances jazzy, et Billie Bossa Nova qui est assez explicite sur là où elle veut nous emmener.

Je dirais que la particularité de HTN est dans une espèce de chaleur qu'on retrouve un peu à droite à gauche, c'est moins fun, plus posé, mais l'ambiance est plus lumineuse, et c'est là que je me laisse peut-être un peu happer par la pochette. Y'a pas d'effets scary, une construction avec des pauses instrumentales, intros, outros (Hailey's Comet, GOLDWING), intermèdes (Not My Responsability), de la ballade à la guitare sèche (déjà présente sur ilomilo quand même) avec Happier Than Ever, Male Fantasy ou le puissant single Your Power, et une douceur dans la voix qui lui est particulière, plus démonstrative. Elle se permet presque d'être un peu érotisante sur oxytocin.

 

Je trouve que c'est un grand album, capable de nous emmener sur différentes émotions, organisé comme une setlist de concert de par la façon dont il est rythmé. On sent que chaque titre a une place qui lui est réservée, même Male Fantasy prend une place de rappel après la chanson-titre Happier Than Never, clairement conçue pour être le clou de spectacle, avec sa deuxième partie explosive rock et saturée. Hyper contrastante avec le reste, on pourrait se demander d'ailleurs si ce court moment d'énergie est une piste de ce qu'elle compte faire plus tard. Une orientation un peu plus énervée lui permettrait d'ajouter des cordes à son arc.

Dans tous les cas, la production est top, et j'ai pas envie d'en faire des tonnes avec Finneas. Oui, c'est son frère, oui ils bossent ensemble, mais comme n'importe quelle popstar bosse avec ses producteurs à elle. Je préfère que ça soit son frère et qu'il y ai une alchimie, plutôt qu'elle aille voir un autre avec qui la magie prendra moins.

 

Enfin, aujourd'hui, sa musique a tout de même sa propre identité, on est capable d'entendre n'importe quelle chanson de ses albums et de se dire : ça, c'est Billie Eilish. Et c'est clairement un avantage. Le petit couac, c'est que malgré l'efficacité globale de la plupart des titres de l'album -qui ne vient pas toujours tout de suite, tant le style peut dérouter les amateurs de gros rythmes-, ce style fait de parcimonies risque de s'essouffler au fil des albums. Ca sera donc à elle de trouver de nouvelles manières d'amener sa voix et ses ambiances dans le futur. Dans tous les cas, pour moi elle tire l'industrie musicale vers le haut.

 

Voilà, à chaud je pense avoir dit à peu près tout ce que j'avais à dire, et aujourd’hui je lui donnerais un très joli 8,5/10

  • Like 9

Share this post


Link to post

Opinion impopulaire mais j'adore billie bossa nova, je confirme encore mon amour pour ce titre. 

C'est sensuel, ça change venant d'elle, le refrain est doux, le son est tranquille, chill mais mélancolique à la fois. 

Et l'outro est sublime. 😍

 

L'outro de I didn't change my number est d'une jouissance absolue. 

 

Autre opinion impopulaire je trouve que Lost cause est l'atout fraicheur dans ce disque, un magnifique passage et de belles harmonies. 

  • Like 4

Share this post


Link to post
Sign in to follow this  

×