Jump to content
Sign in to follow this  
Kinderfeld

Aretha Franklin R.E.S.P.E.C.T her discography

Le meilleur de Aretha  

6 members have voted

  1. 1. Quelle est votre période favorite ?

    • Les débuts très jazzy de 56 à 67 (Songs of faith, Aretha with The Ray Bryant Combo, The Electriflying aretha, The tender moving, Laughing on the Outside, A tribute to Dinah Washington, Runnin Out The Fools, Yeah, Soul Sister, Take it like you give it + Take A look et Soft and Beautiful).
      0
    • La consécration ultime d'une génie de 67 à 72 (I Never Loved a Man Like The Way I Love You, Aretha Arrives, Lady Soul, Aretha Now, Soul 69, The girls in love with you, spirit in the dark, Young Gifted and black, Amazing Grace).
    • Période à succès faible malgré le succès de Sparkle en 76, de 73 à 81 (Hey Now Hey (the other side of the sky), Let me in your life, With everything I feel in me, You, Sparkle, Sweet passion, Almighty fire, LaDiva, Aretha, Love all the hurt away).
      0
    • Le comeback de 82 à 86 (Jump to it, Get it right, Who's zoomin who, Aretha).
      0
    • La semi retraite après deux albums à faible succès de 89 à 91 (Through The storm, What you see is what you sweat).
      0
    • Encore un comeback en rnb/hip hop 90, de 98 à 2003 (A Rose is still a Rose, So Damm Happy).
    • La retraite des albums studios de 2008 à 2018 (This christmas aretha, Aretha : a woman falling out of love, Aretha sings the great diva classics, A brand new me).
      0


Recommended Posts

Aretha Franklin fille de pasteur devenue reine de la soul s'en va vers un autre monde mais on oeuvre reste pour nous. Il est temps pour nous de partager sa carrière, sa vie en musique. Je dédie ce topic aux nouveaux fans qui ont besoin de repère pour découvrir cette fabuleuse artiste, il en faut du temps, du courage pour découvrir 60 ans de musique. 

 

are.jpg

 

Il faut le faire étape par étape, je met un sondage à disposition pour connaitre votre période favorite de son beau voyage. 

 

Aretha c'est une voix capable de grandes choses, une influence majeure de la musique populaire mais aussi une grande pianiste, une perfectionniste, une militante. Elle était aussi une grande parolière et compositrice (mais en prenant bien son temps pour pondre des chef d’œuvres). 

 

Sa carrière se distingue en plusieurs grandes périodes

 

  • La période des débuts avec columbia records avec des faibles succès mais un talent grandissant entre ses 14 ans à 24 ans. 
  • La phase succès populaire où elle devient trentenaire ou presque, à partir de 1967. 
  • Forcément après le succès on a une descente, elle a connue sa première chute au milieu des années 70 malgré un petit succès entre temps en 76 (Sparkle). 
  • Après la chute, on a le comeback avec dans un premier temps plusieurs albums, un autre disque à succès (jump to it) et un vrai retour populaire avec Who's Zoomin You. 
  • Que faire après une telle vie ? C'est ça qui constitue cette dernière période. Après un succès à la fin des années 80, elle a refait un album que 10 ans (a Rose is still a Rose) après en 1998, puis 5 ans après on a eu so damm happy, avant une période de retraite avec quelques albums entre temps (de reprise, de noel ect). 

 

Aretha était fan de musique, elle voulait aussi ne pas être laisser de côté d'où son talent pour reproduire les meilleurs sons de son époque (who's zoomin you en 85, A Rose Is Still A Rose très rnb, hip hop en 98). 

Cherchez bien, elle n'a pas que des chansons soul, son catalogue balaye chaque genre de musique, rock, jazz (à ses débuts chez columbia), soul, blues, rnb, pop. 

 

On ouvre le bal pour honorer MRS Aretha Franklin. 

 

1TnS.gif

  • Like 5

Share this post


Link to post

Je ne connais pas toute sa discographie loin de là, mais des albums que j’ai écouté j’ai une préférence pour Aretha Now et Who’s Zooming Who?

Ce sont sont deux merveilleux albums très différents, séparés par presque deux décennies qui démontrent à la fois une certaine constance et une capacité à évoluer pour s’adaptater a la musique du moment sans se renier, et ça force le respect.

  • Like 1

Share this post


Link to post

J'adore aussi ce tour de force en 1998 à 56 ans

 

 

 

Un album signé jermaine dupri, Lauryn hill ou p diddy tout en conservant son style. 

 

 

Ce son est encore frais. 

  • Like 5

Share this post


Link to post

I NEVER LOVED A MAN (1967)

 

1734824188_Aretha_Franklin__I_Never_Loved_a_Man_the_Way_I_Love_You.jpg.2e019cb8fae7d10b00fb0f16b54834fa.jpg

 

Bon on va commercer par le classique des classiques. Le disque qui a fait la renommée d’Aretha. Le principe est simple, Aretha arrive avec ses chansons et Jerry Wexler les siennes. Aretha s’assoit au piano et réinvente tout ça avec les chœurs et le band.  

 

Dans ce disque, tout est légendaire : les chansons, la chanteuse, les producteurs, les musiciens, le studio et l’enregistrement. Aretha part dans le sud à Muscle Shoals enregistrer ce qui sera le premier single et le titre de l’album : I Never Loved A Man. Aretha s’assoit au piano, chante la chanson. Tout le studio est sous le choc. Un des musiciens trouve le “fameux” riff de la chanson. Aretha rebondit dessus et la chanson est bouclée dans la journée. Pour fêter ça, l’alcool coule à flot. Le mari d’Aretha et agent Ted White boit, les musiciens blancs aussi. Une blague raciste en entraine une autre et quelques coups de feu plus tard, Aretha disparait. Jerry Wexler met des semaines à retrouver Aretha, sous la pression d’une maison de disques trop pressée de sortir ce qu’elle pense être un hit. A juste titre.

 

L’enregistrement reprend et sort I Never Loved A Man, premier titre et signature de la chanteuse tout au long de sa carrière. Le succès est énorme, le titre devient rapidement un classique. La face B du 45tour tourne quasi autant en radio, Do Right Man Do Right Woman, hymne féministe. Aretha pose les bases de ce qui fera son succès pendant 50 ans.

 

Aretha reprend par ailleurs les deux géants de la soul de la décennie Sam Cooke et Ray Charles. Sur A Change is Gonna Come, Aretha rend explicitement hommage à Sam Cooke. “There's an old friend that I once heard say. Somethin' that touched my heart, and it began this way” entend-on au début de la chanson. A la mort de Cooke, Aretha était en concert. Elle arrête le concert et décide de ne jouer que les chansons de Sam Cooke. Elle se met au piano, improvise, chante et réarrange des chansons qu’elle connait par coeur. Son amour pour Sam Cooke ne faiblira jamais. On retrouve aussi Good Times de Cooke sur le disque.

 

Sur le disque se trouve aussi une de mes chansons préférées d’Aretha qui n’est pourtant pas la plus connue : Soul Serenade, écrit par le roi King Curtis qui écrit d’ailleurs sur le même album avec Aretha et sa soeur Save Me, la chanson préférée de Nina Simone. Soul Serenade commence par une petite intro a capela absolument irrésistible. Et puis Aretha présente son oeuvre: “I want to be free to fly away and sing to the world. About my soul serenade, my soul serenade”. C’est qu’elle fera toute sa vie: chanter au monde sa soul serenade!

 

Les compositions d’Aretha sont aussi absolument majestueuses sur le disques. Doctor Feelgood deviendra un classique, très sexuel, qu’Aretha interpréta sur scène de manière bleufante. La nana vit littéralement sa chanson. Et puis il y a Baby, Baby, Baby écrite avec sa soeur, Save me, magnifique appel au secours et le Don't Let Me Lose This Dream aux sonorités de salon qui détonne par rapport de l’album, un titre singulier, à part.

 

Et puis pour finir, il y a bien évidemment Respect, chanson composée par Otis Redding, réécrite et magnifiée ici par Aretha, hit absolu, et bien plus qu’un tube, un appel direct à la reconnaissance de tout un peuple. Respect devient l’hymne des révoltes de l’été 1967. Aretha rajoute un pont à la chanson, le fameux “Sock It To Me” et le refrain R-E-S-P-E-C-T qu’elle épelle comme jamais. Otis dira amicalement qu'Aretha lui a volé sa chanson. Sa propre chanson lui a échappé. Personne ne se souvient de sa version. Phénomène qui arrivera régulièrement dans la carrière d'Aretha tant son travail de réinterprétation est fort.

 

C'est le début d'une grande lignée de classiques. Cette période est magique. Hormis les Beatles, personne n'enchaine les tubes comme Aretha. Aretha est inspirée, la formule fonctionne, tout ce qu'elle touche devient de l'or, un Grammy par an, une vingtaine de numéros 1, une dizaine de disques d'or... Elle sort 1 à 2 albums par an et sortira en quelques années une dizaine des plus beaux disques jamais enregistrés. I Never Loved A Man reste le plus disque le plus culte. Si personne n'imaginait qu'elle puisse faire mieux, le concurrence ne se fait cependant pas attendre: Aretha Now avec Think et I Say A Little Prayer et surtout Lady Soul avec Natural Woman et Chain Of Fools viennent s'ajouter parmi les chefs d'oeuvre de l'époque dès 1968. 

 

Lady Soul se dispute la place de meilleur album de la Queen Of Soul. Je m'attarde dessus quand je peux.

  • Like 6

Share this post


Link to post

Lady Soul (1968)

 

image.png.51fdf4f3ba249bef5c5ff6f117ca33c5.png 

 

Aller je repars sur un autre classique d’Aretha. « Lady Soul » sort un an après I Never Loved A Man. Aretha a trouvé la solution pour faire mieux que son premier disque chez Atlantic, battre le fer tant qu’il est chaud.   Mais comment sortir un disque à la hauteur de celui qui a tourné sur toutes les radios black pendant un an et qui a fait de son interprète la personne afro la plus connue aux Etats-Unis derrière Martin Luther King ? Comment passer après Respect et I Never Loved A Man ? Aretha se retrouve face au problème classique post-Thriller, post-21, post-Nevermind ? Comment rester pertinent, se renouveler après un tel classique qui s’est imposé aussi rapidement ? D’autant que le disque sorti quelques mois après INLM, Aretha Arrives fut un demi-echec. Aretha doit prouver qu’elle n’est pas la chanteuse d’un disque mais qu’elle compte conserver sa couronne encore longtemps.

 

Epaulée par Jerry Wexler, Aretha enregistre Chain Of Fools, titre qui atteindra rapidement le haut des charts américains et talonne rapidement les ventes de Respect. Une chanson qui devient une des signatures d’Aretha, un peu méconnue par les français mais qu’Aretha chantait toujours en concert. Et puis Natural Woman que Jerry Wexler demande sur commande à Carole King. Jerry Wexler l’appelait la « natural woman », cette immense chanteuse qui marche pied nu chez elle, mange des pieds de cochon dans le studio, des burgers par dizaine, fume ses 3 paquets de cigarettes quotidiens et vit avec la peur au ventre que son homme la quitte. Une femme dans laquelle des millions d’autres peuvent d’une manière ou d’une autre se reconnaitre. La chanson n’atteint pas le numéro 1 et pourtant les années ne feront que du bien à la chanson. Elle s’inscrit dans le temps pour devenir un des titres phares d’Aretha. Un classique parmi d’autres, peut-etre celui que l’on entend le plus depuis sa disparition avec Respect. Cette chanson dit quelque chose à tout le monde, tout de suite. Faut dire que la mélodie est imparable !

 

https://www.youtube.com/watch?v=oeDksSfuqaU

 

Le troisième single extrait du disque Since You’ve Been Gone est une chanson funky écrite par Aretha. Vive, chanson préférée de Bonnie Rait, dynamique à souhait, Aretha chante le désespoir mais avec entrain, acceptation joyeuse et force. Aretha reprend aussi deux géants de la soul, Money Won’t Save you de James Brown et ma chanson préférée de l’album Come Back Baby empruntée à Ray Charles. La version de Ray Charles me laisse indifférent quand celle d’Aretha donne une pêche d’enfer. Pas de sensiblerie, come back baby NOW ! Aretha écrit par ailleurs sur le disque le « Doctor Feelgood » de l’album, un blues lancinant Good to Me As I Am To you. Eric Clapton est dans le coin le jour de l’enregistrement et vient poser sa guitare sur un titre. Aretha s’en moque, peu impressionnée par ce « blanc qui joue en imitant BB King ». Leur rencontre prend une ligne dans son autobiographie, c’est dire ! Aretha sample You Send Me de Sam Cooke sur Groovin et propose une version émouvante de People Get Ready. Le disque est plus « produit » qu’I Never Loved A Man, plus rock, on retrouve plus de guitares, plus de cordes et un son plus sudiste aussi.

 

https://www.youtube.com/watch?v=kg9mt6Fy4Cg

 

Je finis ma petite review du disque par Ain’t No Way, une des chansons qui entrent selon moi dans la trinité des balades d’Aretha aux côtés d’Angel et Call Me. Ain’t No Way est écrite par la sœur d’Aretha, Carolyn, une sœur bien trop souvent dans l’ombre de sa sœur mais dont les talents d’auteur-compositeur offriront à la Soul Sister plusieurs hits. Les paroles sont directement adressées à Aretha. « Ain’t No Way to love you if you won’t let me »… Et puis soutenues par les envolées lyriques de Cissy Houston. Une chanson irrésistible !

 

Petite vidéo en studio :

https://www.youtube.com/watch?v=Bvfkm0m1-mA

 

  • Like 2
  • Thanks 1

Share this post


Link to post

Je me suis replongé dans toute sa discographie, très très vaste. 

 

Je vous présente ici les dix chefs d'oeuvre, les dix albums qui ont façonné sa légende. J'écoutais Philippe Manoeuvre qui disait qu'Aretha avait sorti 7 ou 8 très grands disques. J'en rajouterai 2 pour ma part ! Voici ma sélection...

 

1)    I Never Loved A Man (1967)

Le classique des classiques (cf ma critique page 1)

2)    Young, Gifted And Black (1972)

Finalement l'album que j'écoute le plus d'elle. Sa balade Oh Me Oh My est bouleversante, on passe du funky Rock Steady, à la reprise de Nina Simone complètement "gospelisée" au superbe piano d'A Brand New, à quelques superbes compo comme First Snow In Kokomo ou encore Didn't I, trésor assez méconnu de sa discographie.

3)    Spirit In The Dark (1970)

Son album sans doute le plus cohérent avec Sparkle. Aretha pond de merveilleuses compo dessus, Spirit In The Dark notamment, on y retrouve le tube Don't Play That Song, une version funky à souhait de Why I Sing The Blues et quelques perles un peu oubliées comme One Way Ticket ou Pullin. Je trouve que c'est le disque le mieux "interprété" d'Aretha, sa voix est fluide, jamais forcée, simple, brute. Ce disque est un petit trésor.

4)    Lady Soul (1968)

Le second grand classique (cf ma critique page 1)

5)    Aretha Now (1968)

Je conseillerais à un "débutant" franklinien de commencer par ce disque. Il est très évident, on y retrouve tous les ingrédients du succès d'Aretha et des tubes à gogo. C'est aussi un de ses disques les plus dansants. On y retrouve des petites sonorités country de temps en temps, c'est un disque très solaire, positif et très puissant. D'une très grande efficacité surtout. On y retrouve Think, I Say A Little Prayer, les funky See Saw, A Change et surtout une superbe reprise de Sam Cooke, You Send Me.

6)    Amazing Grace – Live (1972)

Disque préféré d'Oprah Winfrey, plus grand succès commercial d'Aretha. Je me lancerai dans une review plus détaillée si j'ai le courage. C'est paradoxal finalement que son plus grand succès soit un album de gospel enregistré en live pendant un office. On y retrouve des classiques gospel, Amazing Grace, Mary Don't You Weep, des titres pop retravaillés comme le You've Got A Friend de Carole King ou Wholy Holy de Marvin Gaye qui fera office de premier single. Il y a aussi Precious Lord, chanson fétiche de Martin Luther King et des gospels hypnotiques et ultra efficaces comme Climbing High Mountains, How I Got Over ou Old Landmark. 

7)    Sparkle (1976)

Disque préféré d'Aretha dans sa discographie. Sa soeur devait chanter ce disque à l'origine et décide finalement de le laisser à Aretha qui, inquiète de sa petite traversée du désert, y voit un retour en force possible. L'histoire lui donnera raison. Le disque marque une vraie rupture avec ses disques précédents, un style moins sudiste, plus sophistiqué, plus moderne aussi. Le disque n'a pas pris une ride et puis c'est le disque de la mutation vocale d'Aretha, entre la voix d'un Respect et la voix d'un Freeway Of Love. La voix a encore sa puissance et sensibilité intacte et gagne en même temps en graves et en profondeur.

8 )Live At Filmore West – Live (1971)

Aretha au pays des hippies, le challenge était risqué. Il est parfaitement relevé ici, Aretha est chez elle, transforme ses chansons, arrive sur scène avec une version survitaminée de Respect, fait monter Ray Charles sur scène sur Spirit In The Dark et met le public en trans sur Doctor Feelgood. Le meilleur live de ses tubes mêlés à des inédits magnifiques comme Love The One Your With.

9)    One Lord, One Faith, One Baptism – Live (1987)

Le dernier très grand disque d'Aretha. Aretha est aux manettes, productrice et réalisatrice du disque. Enregistré dans son église, celle où elle a tout appris, elle fait monter sur scène ses soeurs, sa famille, ses amis. Un grand plaisir d'écouter la voix de la grande Mavis Staples se mêler à celle d'Aretha sur Oh Happy Day ou le dynamique We Need Power. 

10)  Let Me In Your Life (1974)

Un très bon disque dans le milieu des années 70 surtout connu pour Until You Come Back To Me, chanson offerte par Stevie Wonder. Le temps a fait du bien au disque, il regorge de trésors. Sa version à rallonge d'A Song For You est juste sublime ainsi que toute la première partie du disque. Et quand Aretha chante qu'elle est IN LOVE sur I am in love, on se prend une claque, un cri du coeur qui monte vers le ciel.

 

Seconde petite sélection pour se lancer dans sa discographie :

1) 20 tubes

Respect

Think

I Never Loved A Man

Natural Woman

Chain Of Fools

Baby I Love You

I Say A Little Prayer

Spanish Harlem

Until You Come Back To Me

Bridge Over Trouble Water

Spirit In The Dark

Ain’t No Way

Day Dreaming

Rock Steady

Don’t Play That Song

Freeway Of Love

Jump To It

I Knew You Were Waiting For

A Deeper Love

A Rose Is Still A Rose

 

2) 20 trésors méconnus

My Cup Runneth Over

A Change

One Way Ticket

Why I Sing The Blues

Pullin

First Snow In Kokomo

Didn’t I

Heavenly Father

I Want To Be With You

Hey Now Hey

I Am Trying To Overcome

Let Me In Your Life

Hooked In Your Love

Ramblin

Rock With Me

School Days

Whole Lot Of Me

It Is Your Thing

Sweet Bitter Love

So Damn Happy

 

  • Thanks 2

Share this post


Link to post

Je me suis replongé dans la période jazz d'Aretha (1960-1966),

 

Il y a de sacrés bons titres quand même, c'est une période vraiment sous-estimée,

John Hammond avait découvert Bille Holiday, il allait découvrir Bob Dylan et Barbra Streisand quand il tombe sur Aretha. Aretha vient chez Columbia et joue 4 chansons dont My Funny Valentine.

Son premier album sort aux débuts des années 60, on y retrouve de petites pépites comme Won't Be Long, une reprise de la grande chanteuse de jazz Dinah Washington qu'Aretha reprendra sur tout un album quelques années plus part. 

 

https://www.youtube.com/watch?v=G1p92gQTQCg

 

Elle est nommée en 1961 best new star female vocalist. Son premier disque est solide avec une magnifique reprise de Over The Rainbow et Today I Sing The Blues.

 

En 1962, elle collabore avec ceux qui ont participé au triomphe de Miles Davis et sort ce qui est pour moi son meilleur disque chez Columbia. The Electrifying Aretha. On y retrouve Rock-A-Bye, Nobody Like You et la ballade Blue Holiday. C'est sophistiqué, la voix est claire, sûre et a très bien vieilli. Du bon jazz dans la pure tradition. Son disque le plus efficace et plus evident chez Columbia. 

 

Sort un petit album sympathique avec Try A Little Tenderness avant que la chanson ne devienne vraiment connu, Without The One You love, sa première composition enregistrée et le très entrainant Lover Come Back To Me. Aretha. 

 

Les sessions qui suivent avec Bobby Scott n'ont que peu d'intérêt mais Aretha sort cette même année 1963 Laughing On The Outside avec le magnifique Skylark. C'est certainement le chef d'oeuvre des années Columbia. Douce, caressante, cette chanson est magnifiquement interprétée. Avec cette interprétation, elle fait frémir Etta James, Ella Fitzgerald et Sarah Vaughan. Cette dernière ne reprendra d'ailleurs plus jamais cette chanson sur scène tant Aretha avait su porter la chanson aussi loin que possible. 

 

https://www.youtube.com/watch?v=Fgzmxef0Vlc

 

L'année suivante sort Runnin Out Of Fools avec les très sympas Mockingbird et Walk On By de Burt Bacharach. WOB a fait le succès de Dionne Warwick mais rentre dans les perles du catalogue d'Aretha. Sa version n'a pas grand chose à voir avec celle de Dionne ceci dit.

 

Le dernier grand disque d'Aretha chez Columbia n'est autre que l'album hommage à Dinah Washington Unforgettable. Evil Gal Blues, Soulville, Lee Cross, What A Difference A Day Makes. Même si l'album n'a pas marché à l'époque, la postérité du disque lui a rendu justice. On se souvient aujourd'hui autant des versions de Dinah que d'Aretha.


https://www.youtube.com/watch?v=khBG1ZY1a8M

 

Le dernier disque d'Aretha chez Columbia est un album live. Je note la magnifique performance de Misty, cette chanson qui comme A Song For You ou Summertime a été reprise par tous les grands (Ella, Sarah, Etta...). 

 

En 10 titres, Aretha chez Columbia c'était :

 

1) Skylark

2) Won't Be Long

3) Misty

4) Rock-A-Bye 

5) Blue Holiday

6) Try A Little Tenderness

7) Solitude

8) Walk On By

9) Evil Gal Blues

10) No, No I am Losing You

  • Like 1

Share this post


Link to post

" Son premier album sort aux débuts des années 60, on y retrouve de petites pépites comme Won't Be Long, une reprise de la grande chanteuse de jazz Dinah Washington qu'Aretha reprendra sur tout un album quelques années plus part. "

 

Tu es sûr que c'est une reprise (de Dinah) ? je ne trouve pas de version du titre par Dinah.

 

" WOB a fait le succès de Dionne Warwick mais rentre dans les perles du catalogue d'Aretha. Sa version n'a pas grand chose à voir avec celle de Dionne ceci dit."

 

C'est marrant parce que je trouve sa version de Walk on by vraiment très similaire à l'original et je pense que c'est pour ça que l'on ne s'en souvient que peu. Contrairement à I say a little prayer plus tard, elle n'a pas réorchestrée la chanson et du coup ça manque de sa patte.

 

  • Like 1

Share this post


Link to post

Pour ma part ca donnerait :

 

Mon top du top du top :

 

- Think (version originale et blues brothers, toutes les 2 excellentes)

- Respect

- Don’t Play That Song

- Baby I Love You

-You’re All I Need to Get By

- It’s Your Thing

- Get it Right

- Take Me With You

- See Saw

- Who’s zooming Who

- I Say a Little Prayer

- Honey I Need Your Love

- Love Me Right

- Love Me Forever

- Chain of Fools

- A Deeper Love (version Sister Act 2)

 

Autres que je retiens, et dans mes playlists  

 

- Oh Me Oh My

- You Make Me Feel

- Giving Something He Can Feel (mais je prefere la version d’En Vogue)

- Jump to It

- A Natural Woman

- I Never Loved a Man...

- I Can’t Turn You Lose

- Freeway of Love

- It’s Gonna Get a Bit Better No

- Love Me Right

- Jump to It

- Ain’t Nobody Ever You

- Sisters are Doin’ For Themselves avec l’excellentissime Annie Lennox

 

Share this post


Link to post
Sign in to follow this  



×