Jump to content
Sign in to follow this  
Dark Lights

Soprano - Roule

Recommended Posts

Ne connaissant pas sa discographie ça ne m'interpelle pas plus que ça

Share this post


Link to post

Ses derniers singles sont pas mal, beaucoup mieux que l'horrible "Cosmopolitanie" mais je pense qu'il ne retrouvera jamais le niveau de "Ferme les Yeux et imagine toi" !

Share this post


Link to post
Sign in to follow this  



  • Sujets récents

  • Messages

    • Si tu parles de ce pack là: https://www.cdiscount.com/jeux-pc-video-console/nintendo-switch/console-nintendo-switch-avec-paire-de-joy-con-bleu/f-1032802-bunzmneon.html#mpos=1|cd|tg   Oui, t'auras un énorme carton avec dedans un carton Switch + les deux jeux en version physique qui trainent dans la boîte.
    • GAGA NEEDS TO SAVE POP MUSIC ONCE AGAIN!!!!!!!!!!!!
    • Si, tu as le jeu en physique vu que ce n'est pas vraiment des packs. C'est juste un lot avec la console + le jeu à côté. Et oui cdiscount c'est fiable si les articles sont proposés par cdiscount.
    • SPOILERS   Vu enfin le film, après avoir longuement repoussé son visionnage à cause de l'aspect psychologique du film. J'ai bien aimé le film mais je l'ai trouvé moyennement original, c'est à dire qu'il fait trop référencé pour moi. Les méchants m'ont déçu car ils ont trop la tête de l'emploi, trop caricaturaux. Mais peut être que c'est imaginé consciemment par Laugier pour renforcer l'idée de "conte horrifique et cruel". Et la dernière partie offre des longueurs ennuyeuses, injustement étirées et trop hystériques à mon goût. Je n'ai pas aimé non plus les trop nombreuses scènes jouées dans la pénombre. Du coup, je ne comprends pas trop l'intérêt d'avoir tourné ce film au Canada, ça sent trop le studio. La maison reste quand même l'élément central du film, tout ce qui abrite les peurs. Pour les points positifs: Mylène chanteuse s'efface complètement et offre une prestation tout en douceur et émotion. Crystal Reed est l'autre très belle révélation de ce film dans un rôle pour le moins casse-gueule. J'avoue que le film m'a fait cogité longuement car sous son apparence simple il offre différents niveaux d'interprétations et c'est celà que j'ai apprécié. Plus complexe  et plus profond en somme qu'il n'y paraît. Tout ce joue dans la 1ère partie ou chaque mot, chaque scène à son importance. Jusqu'au climax des 1ères règles de Beth et ou le film bifurque vers une voie ou l'on ne sait s'il s'agit de l'imagination de Beth ou de la réalité?. Donc un film qui explore les relations entre 3 êtres (la mère, la fille, la soeur) l'émancipation d'une jeune fille qui a peur de dire au revoir à son enfance et à son imaginaire. Les poupées de la maison sont un terreau fertile d'imagination pour la jeune fille qui imaginerait toute cette histoire ainsi que sa vie future de grande auteure. L'ogre autiste et la sorcière transgenre sont ses propres peurs réincarnées et qui vont l'aider à grandir, à tuer fictivement sa mère afin de s'émanciper (2eme partie), à apprécier sa sœur (la sauver de l'enfer) et retourner à la vraie vie. Enfin c'est mon interprétation. En plus, le film offre de beaux moments de poésie comme cette superbe scène ou Beth rencontre son écrivain préféré Lovecraft. Une scène bienvenue qui offre un moment de répit dans ce film oppressant et malsain.
×