Jump to content
Sign in to follow this  
Charliiiie

Mickey 3D - #cpasgrave

Recommended Posts

Sign in to follow this  



  • Sujets récents

  • Messages

  • Similar Content

    • By Charliiiie
      Un topic pour les nouveaux rois du funk ? Les Australiens de Parcels sortent leur premier album le mois prochain chez Kitsuné et Because. 
      Disco catchy avec des mélodies géniales, guitares funky, harmonies vocales planantes, chevelures rétro, et lead singer avec une moustache qui lui donne presque des faux airs de Franck Zappa. Parcels c'est un peu tout ça, le tout pour offrir une sorte de combot magique entre Jungle et Daft Punk ère RAM, en plus d'être une dinguerie en live. 
       
      En janvier 2017, le groupe s'était révélé en lâchant le génial EP Hideout, porté par quelques bons tubes reconnaissables par leur titre en mode nom de fichier sans espace : Gamesofluck et ses guitares jouissives, Hideout et ses choeurs démoniaques :
       
       
       
      Et puis y a eu la collab' écriture/prod avec Daft Punk : Overnight. Un single né de la rencontre des deux groupes en studio,  avec une touche supplémentaire apportée par le duo qu'on connaît bien, sans en faire un pastiche pour autant. Immense grower : 
       
       
       
       
      Mais pour l'album rien de tout ça, parce que Parcels n'en pas resté là, a complexifié sa patte, ça se veut plus soul-pop et planant maintenant, entre deux gros tubes funk. C'est le disque je saigne à mort pour la rentrée. Je craignais une overdose de son à la "Overnight", mais il y a tellement de couleurs sur ce disque assez fat faut dire (12 titres parfois longs) mais avec de belles tueries et des balades aux prods assez riches et variées, en mode solo de piano ou percus exotiques. 
       
      Extraits : 
       
       
       
       
      Demain ils balancent l'artillerie lourde avec "Lightenup", un des principaux tubes du disque... 
       
      Alors on danse ? 
       
       

       
      Site web - Facebook
       
       
       
       
    • By Charliiiie
      Vrai belle découverte à la dernière édition de Rock En Seine, Confidence Man est le nouveau gros délire dance signé sur l'indé Heavenly Recordings (King Gizzard & The Lizard Wizard, Stealing Sheep, Amber Arcades,...). Les Australiens ont sorti un premier album entre electro-pop et dance-punk à la sauce 90's, qui évoque autant LCD Soundsystem, Dee-Lite, Talking Heads que les Scissors Sisters. Textes WTF, choré synchronisés en mode Abba et costumes décalés en noir et bland (le batteur et le claviériste sont en sous-vêtement avec le visage masqué sur scène), le duo de chanteurs/danseurs dingos Janet Planet et Sugar Bones n'avait au départ l'ambition de ne faire qu'un "truc débile", mais qui s'avère être en fait une machine à tubes qui défonce royalement sur scène. Totalement fun et délirant, c'est finalement tellement bien foutu que ça pourrait presque devenir sérieux, qui sait ?
       
       

       
       
       
       
       
       
       
       
       

       
      Facebook - Site Web 
       
    • By Charliiiie
      Gros coup de cœur pour Our Girl, groupe de Brighton où s'illustre Sophie Nathan, guitariste de The Big Moon ici reconvertie en chanteuse à la voix éthérée. Le trio balance un indie-rock forcément à l'image de son cousin de Londres, ou du dernier Marika Hackman, mais avec une posture plus "loud", entre shoegaze et grunge. Sur le premier album "Stranger Today" qui vient de sortir, c'est puissant et frais, et une vraie révélation de cette sur la scène UK. Le tout est produit par Bill Ryder-Jones, ex The Coral. 
       

       
       
       
       
       

       
      Facebook - Twitter - Bandcamp
    • By Charliiiie
      Moi qui attendais la première claque de la rentrée, je n'ai eu qu'à attendre jusqu'au 11 septembre et la sortie de "Me" premier album de l'américano-hondurienne Lorely Rodriguez alias Empress Of signée chez le poids lourd indé XL Recordings.
       
      Basée à New York, elle produit une pop expérimentale depuis 2012 et a sorti un joli EP en 2013 (Systems). Enregistré à Mexico, entièrement auto-produit, "Me" se veut plus accessible avec une électro-pop bien catchy et un chant qui colle à l'oreille comme de la super-glue.
       
      Entre des singles tubesques se glissent des morceaux un peu plus tordus et intrigants. Le côté expérimental et latino ramène évidemment à la toute aussi talenteuse Andrea Balency. Alors certes Empress Of c'est encore ultra confidentiel mais pas de doute qu'on a là une pop star en gestation :
       
       

       
       
       
      (Alerte tube)
       
       
       
       
       
       
       
       

       
      Soundcloud - Facebook - Site Web - Twitter - Youtube - Itunes
       
      (Topic sponsorisé par Misery )
       
       
    • By Charliiiie
      Anna Robinson, 21 ans,  néo-zélandaise qui fait le buzz avec sa pop "indé",  prochaine star internationale ? 
       
      Il s'agit encore de simples spéculations, mais depuis quelques années maintenant je suis avec beaucoup d'attention les jeunes pousses de la pop néo-zélandaise sous le filtre des travaux de Joel Little, "super-producteur" originaire d’Auckland où il a monté son petit label Dryden Street. Un gars (et une maison de disques) qui ne dit rien à personne, mais tout ce qu'il touche devient plus ou moins mainstream : Il est ainsi responsable de quelques beaux succès de la pop kiwi : Lorde, dont il a coécrit et a produit (seul) toutes les chansons avant le deuxième album, Kids of 88 dont il est également coauteur et coproducteur de la plupart des sons, et plus récemment Broods dont il est coauteur et seul producteur de 90% des chansons.
       
      Si j'ai vraiment pas toujours tout aimé sur ces différents projets (j'ai plus ou moins abandonné Lorde et Broods dès leurs premiers albums respectifs) il y a quand même toujours eu pas mal de sons qui selon moi sortaient du lot, ou du moins qui offraient quelque chose que je ne trouve pas forcément dans la pop mainstream UK ou US, grâce à une petite touche ou un petit style plus subtil et moins lourdingue qui échoit d'ailleurs peut-être à Little. 
       
      Robinson est la petite dernière signée chez Dryden Street, et ses morceaux sont produits par Little. Elle me rappelle beaucoup les débuts de Lorde : une pop minimaliste qui part du piano, une voix intrigante qui privilégie l'émotion et un petit hook à l'effet immédiat et toujours bien glissé pour emballer le tout. C'est pas fou dingue ni ultra original mais c'est bien fait et ça me plait.
      Elle a sorti trois sons, dont déjà un gros tube très écouté en NZ, "Nothing To Regret", que je prend plus comme un guilty pleasure, alors que les deux autres sont plus envoûtants.
       
       
       
       
      En attendant la suite, pour laquelle je n'ai évidemment aucune certitude (qui sait si je ne bouderais également pas son premier disque ?). Une chose sûre, il va se passer quelque chose de gros assez vite, puisque elle a signé un deal pour de la distrib' à l'internationale avec Universal.... puis avec Sony une semaine après ! J'ai pas très bien compris comment ça allait se passer du coup mais elle est armée pour break the Internet, elle a suffisamment de chansons prêtes pour faire un disque et fait déjà des concerts de 30-40 minutes. Quand à sa façon de se dandiner, à l'image du clip  "Nothing To Regret" ça va aussi faire parler... !
       

       
      Facebook - Twitter
×