Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Chronique d'album > Louane, Amir, Lous & The Yakuza : 3 albums au banc d'essai
Chronique d'album
samedi 24 octobre 2020 12:25

Louane, Amir, Lous & The Yakuza : 3 albums au banc d'essai

Pure Charts passe en revue trois albums phares du mois d'octobre. Louane offre un portait intime et touchant sur "Joie de vivre", Amir revient à l'essentiel sur "Ressources" et Lous and Yakuza se révèle avec "Gore". Critiques en quelques lignes.
Crédits photo : Le Bon Bourgeois / Fifou / DR

Louane | "Joie de vivre"


Confessions musicales. « C'est mon monde de frissons, je vous invite à y entrer »... Voilà comment Louane nous introduit dans l'univers de son nouvel album "Joie de vivre". Après plusieurs années à enchaîner les succès et plus de 1,5 million d'albums vendus, la chanteuse a voulu mettre tout sur pause, histoire de se ressourcer et de devenir maman. Avec ce troisième album, l'artiste de 23 ans a fait un véritable travail sur elle-même en ouvrant son coeur et ses pensées pour les faire découvrir en profondeur au public. Une intimité poussée même jusque dans le livret du disque, qui reprend quelques lieux phares de sa vie comme des photos de son lycée ou de la gare de sa ville natale. Si elle a fait appel à une jolie équipe, entre Damso, Soolking, Thérapie Taxi et le duo révélation Terrenoire, c'est pour mieux sonder ses questionnements face au succès. D'ailleurs, le disque aurait très bien pu s'appeler "Les failles", au vu de l'honnêteté avec laquelle Louane évoque son rapport au monde qui l'entoure. Émouvante sur un titre comme "Peut-être" où elle met en avant ses doutes face au tourbillon du succès, engagée sur "3919", qui parle des violences faites aux femmes, elle demande aussi "pardon" à sa mère décédée en 2014 sur "A l'autre", elle qui vient tout juste de devenir à son tour maman. Si "Joie de vivre" se compose principalement de ballades mélancoliques, peut-être un peu trop, Louane rattrape le créneau pop avec les excellents "Donne-moi ton coeur", "Poésie indécise", tous deux signés Damso, ou encore le tubesque "Pleure" qui portent cet album un peu long (19 titres dont 3 interludes et 2 versions de "Donne-moi ton coeur") vers le haut. On aurait davantage aimé voir Louane aller dans cette direction plus pop dansante pour la majorité des titres même si avec "Joie de vivre", elle délivre là un album sincère et honnête qui se réécoute avec plaisir... TB

Ça ressemble à l'album intime d'une artiste en proie aux doutes
A écouter : le magnifique "Poésie indécise", le tube "Pleure", "Donne-moi ton coeur"
A zapper : "Mademoiselle tout le monde", justement trop banal





Amir | "Ressources"


Chercher le bonheur. Amir est parti pour mieux revenir. Après une pause de presque un an, le chanteur à la gueule d'ange, à la voix d'or et au sourire contagieux reconnecte avec ses origines sur "Ressources", un troisième album imprégné des bouleversements qui ont transformé son existence comme la naissance de son premier enfant. Si le premier extrait nous invitait à faire ''La fête'' dans le même élan que ses tubes populaires, Amir se livre volontiers plus intime sur ce disque empreint de sensibilité, qu'elle soit thématique ou musicale. Si le musicien chante l'amour fou (''Toi''), les joies de la paternité (''Ma lumière''), les erreurs et les regrets (''Pardonnez-moi''), en faisant un bilan touchant de sa vie d'homme et d'artiste, il ose enfin se rapprocher de ses racines méditerranéennes et orientales, lui qui est né en Israël. Avec sa propre culture, il apporte dans les arrangements une couleur plus chaude à des titres comme ''On verra bien" ou ''Carrousel'', duo ensorcelant qu'il partage avec Indila. Bien que son association avec OneRepublic sur un remix franco-anglais paraît dispensable, plusieurs collaborations se révèlent soigneusement choisies. Avec Cephaz d'abord, nouveau venu de la scène française qui souffle une véritable bouffée d'air frais sur ''Comme il faut'', mais aussi Idan Raichel Project, groupe israélien qui apporte une fusion des genres explosive sur ''Passer''. Une belle démonstration de la richesse du métissage. Si l'ensemble du disque souffre d'un nombre copieux de pistes (18) et inévitablement de quelques longueurs, il y a suffisamment de sincérité dans ces chansons et cette approche pour séduire le grand public. YR

Ça ressemble à une mise à nu honnête
A écouter : "On verra bien", "Comme il faut" avec Cephaz, "Passer", "A l'envers", "Carrousel" avec Indila, l'émouvant "Ma lumière"
A zapper : "Soi-disant" et son texte peu convaincant, le générique "Douce guerrière"





Lous and the Yakuza |"Gore"


Dieu soit Lous. Il était très attendu ! Véritable phénomène venu de Belgique, Lous and the Yakuza est prête à tout emporter sur son passage avec son premier album "Gore", composé de 10 titres pour moins de 30 minutes d'écoute. Le ton est donné, Lous n'a pas le temps pour le superflu et va droit à l'essentiel. La chanteuse percute ainsi l'auditeur, avec son flow coupant comme une lame, tout au long de son projet maîtrisé, produit par El Guincho, fidèle collaborateur de la sensation Rosalia avec qui il a remporté un Grammy Award pour l'album "El Mal Querer". Armée d'une ambition à toute épreuve, Lous and the Yakura explose les codes pré-établis, chante et rappe, et mêle rumba congolaise, trap, pop, électro et hip-hop pour un ensemble d'une cohérence intense. Sur des productions calibrées, efficaces et modernes, l'artiste assène pourtant des vérités froides et acérées, évoquant tour au tour le racisme, ses galères ("Dilemme"), sa rage de survivre et de réussir ("Dans la hess"), la prostitution ("Courant d'air"), les agressions sexuelles (le glaçant "Quatre heures du matin") ou encore la solitude ("Solo") et sa santé mentale ("Téléphone sonne"). Mais pas de misérabilisme ici, au contraire, Lous and the Yakuza s'impose et rayonne de mille feux grâce à sa rage contagieuse, l'espoir qui guette, sa poésie et son sens aiguisé des mélodies. "Gore" ou la fusion de l'ombre et la lumière. JG

Ça ressemble à une carte de visite implacable
A écouter : l'entêtant "Dans la hess", le tube "Dilemme", le ravageur "Tout est gore"
A zapper : "Amigo", comme inabouti


La rédaction

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Danses de l'été : "Macarena" ou "Lambada" ? Danses de l'été : "Macarena" ou "Lambada" ?
  • Les papys du rap font de la résistance ! Les papys du rap font de la résistance !

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2020 Webedia - Tous droits réservés