Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Interview > Alex Hepburn : "Plus tu deviens grand, plus tu crées des jaloux qui veulent te briser"
Interview
vendredi 19 avril 2013 17:00
0

Alex Hepburn : "Plus tu deviens grand, plus tu crées des jaloux qui veulent te briser"

Son single "Under" est un succès et l'album "Together Alone" prend le même chemin. Pure Charts a rencontré Alex Hepburn lors de son récent passage à Paris. La chanteuse a répondu sans détour - et en français - aux comparaisons avec Pink et Amy Winehouse, son single qu'elle aurait voulu proposer à Rihanna, ainsi que son rejet vis-à-vis des télé-crochets.
Crédits photo : Pochette du single Under
Propos recueillis par Julien Gonçalves.

Est-ce que tu peux te présenter brièvement pour nos lecteurs ?
Je suis Alex Hepburn, je suis une auteur-compositeur autodidacte. Je viens de Londres mais mes parents, ma famille, sont Écossais. J'ai vécu en France pendant quatre ans et demi, j'ai fait mes études ici et je les ai arrêtées aussi. (Rires) Parce que je n'en pouvais plus. J'ai arrêté à 15 ans. Mes parents n'ont rien dit, ce n'était pas si grave.

Est-ce que tu as évolué dans un univers musical ? Tes parents étaient peut-être musiciens ?
Non du tout. Mais ils aimaient beaucoup la musique, et ça a à voir avec eux si j'aime ce genre de musique, des années 50-60, Jimi Hendrix… Ils m'ont complètement lavé le cerveau avec ça ! (Rires)

Ça t'a servi pour l'album j'imagine ?
Oui beaucoup. L'album est influencé de ces années et de ces artistes que j'aime, d'un petit peu de tout le monde.

« Devenir chanteuse ce n'était pas une obsession »
J'ai lu que tu ne voulais pas être chanteuse à la base...
Ce n'est pas que je ne voulais pas être chanteuse mais ce n'était pas une obsession pour moi. Quand tu veux être chanteuse, ça veut dire quoi ? Tu es chanteuse ! Quand tu veux être une célébrité, c'est complètement différent. Je voulais être chanteuse oui, mais je ne voulais pas être une célébrité pour des raisons stupides. Par exemple, même aujourd'hui quand je fais ça, ce n'est toujours pas pour la célébrité, c'est plus peut-être pour l'argent et l'amour de la musique pour être honnête. Tu vois la différence ? Et je suis choquée de ce qui se passe, je me dis « What the fuck ?! ». Je n'y crois toujours pas !

Tu étais donc chanteuse mais tu ne voulais pas forcément être connue. Mais alors comment tu es arrivée jusqu'ici ?
Je faisais ça comme un loisir, comme quelque chose que j'aimais beaucoup, beaucoup. Après j'ai eu la chance d'avoir mis mes chansons sur MySpace, Universal m'a contactée, ils m'ont fait venir pour les voir, ensuite j'ai fait un concert pour Warner et ça a mené à ce qu'on m'offre un contrat que j'ai pris tout de suite. Un changement de programme pour mon avenir ! (Rires) Pour être très honnête, je ne pensais pas que ça allait m'arriver parce que trop de gens en rêvent. J'entends tellement de gens qui disent « Oh je veux être connu l'année prochaine », « Je vais faire ci, je vais faire ça »... Je pensais que c'était un peu stupide, un peu naïf de la part des gens. Avant que quelque chose de concret n'arrive, je ne me suis pas enflammée. C'est comme maintenant, c'est bien, on me met sur un piédestal mais avant qu'il y ait une preuve que ça marche vraiment, je ne vais pas me dire « Wow, je suis une superstar ! ». Car je ne le suis pas, ce n'est pas le cas.

Ça te ferait peur de devenir une superstar, justement ?
Non, j'espère que les gens ne seront pas méchants. Ça fait peur aux gens. J'ai vu que plus tu deviens grand plus tu crées des jaloux, qui veulent foutre la merde dans ta vie, qui veulent te briser. Après, tu as aussi beaucoup de gens qui veulent t'aimer et te donner, et c'est comme ça tu restes où tu es. Mais j'ai plus peur des gens mauvais, tu sais. Moi je me dis que c'est super mais toute la merde qui vient avec… Est-ce que ça vaut le coup ? Est-ce que tu as besoin d'autant d'argent ? Est-ce que tu as besoin d'être aussi populaire ? Ce n'est pas moi qui le pousse, ce seront les gens qui vont venir aimer l'album et dans ces cas-là je n'aurai pas le choix ! (Rires) Mais en même temps, ça me fait hyper peur car je n'ai aucune idée de ce qui m'attend. Et je suis aussi réservée, même si je me dévoile dans l'album, mais sur des petits trucs de ma vie, j'aime avoir mon jardin secret. Qui ne le veut pas ?

Les critiques sont très très bonnes sur l'album "Together Alone".
Oui je vois, je suis tellement surprise.

« Je suis ma pire critique »
Vraiment ?
Oui ! Je suis ma pire critique, ma pire ennemie. Rien n'est jamais assez bien quand il s'agit de moi-même musicalement. J'attends toujours que quelqu'un me dise « Oh…. ». On a fait l'écoute de l'album, les gens gagnaient des places, et j'avais tellement peur de rentrer dans la salle parce que je pensais qu'ils allaient me dire que c'était de la merde ou je ne sais pas quoi. Je n'avais pas compris que c'était des fans qui avaient gagné leur ticket. Quand je suis entrée, ils étaient là, je me suis dit « Mais mon dieu pourquoi ils me regardent tous ? ». J'étais gênée. On m'a dit « Ta gueule et souris ! ». (Rires) Ça va prendre du temps.

Tu dis que tu es ta pire critique. Tu sais sans doute qu'il va aussi y en avoir des moins bonnes de la part de la presse, du public… C'est quelque chose que tu redoutes ?
Oui ça me fait un peu peur. Personne n'aime. Moi je n'aime pas être critiquée, je préfère qu'on me mente. (Rires) « Tu es géniale… Oh quelle merde ! ». (Rires) Non mais ce serait bien qu'ils soient gentils s'ils le veulent. Si tu veux passer un message aux médias : « Soyez gentils et délicats ! Je suis fragile ».

Les gens et la presse aussi parlent beaucoup de ta voix. Elle est très rauque, très rock, très soul. Mais tu es assez jeune. Est-ce que c'est ta voix naturelle ou est-ce que tu l'as travaillée, en fumant par exemple ?
Je n'ai jamais pris de cours de chant. Après je fume depuis que j'ai 14 ans. Mais quand j'arrête de fumer, j'ai toujours la même voix. Je ne pense pas que ce soit juste la fumée. Je pense que c'est ça, l'insomnie, surchanter, ne pas être la meilleure qui s'occupe de sa voix… Si j'avais pris des cours de chant, ils m'auraient dit « Tu ne peux pas faire ça, tu ne peux pas faire ça ». Par exemple, on m'a dit « Tu ne peux pas boire de lait, tout ce qui est laitier avant de chanter ». Ça fait depuis je ne sais pas combien de temps que je le fais. Je fais tout l'inverse. Si tu me dis « Ne fais pas ça avant de chanter », je vais le faire ! Je ne donne pas le conseil aux gens mais je prends un shot de whisky avant d'aller sur scène. C'est l'imperfection qui fait peut-être le charme. Je ne le commande pas. Plus je vieillis, plus ma voix devient abimée. Je suis allée voir le docteur pour savoir s'il y avait un truc avec ma gorge mais il n'y a rien. C'est ma voix. Elle est comme brisée.

« Les comparaisons, ça me fait chier ! »
Comme Asaf Avidan, tu es souvent comparée à Janis Joplin.
Ah oui je l'adore lui ! On le compare à Janis Joplin ? (Rires) Ce n'est pas vrai ! Je ne vois pas la comparaison. Après pour moi, non pas vraiment. Mais on me compare à Pink aussi en ce moment. Choisissez un artiste et comparez-moi à fond ! (Rires) Pour Janis Joplin, c'est super cool mais après ça laisse les portes ouvertes aux critiques encore. Plus vous me mettez quelqu'un de super… Vous ne pouvez pas me dire Britney Spears ? Non, je rigole. Si tu me mets une comparaison de Janis Joplin, qui est une artiste culte, il y a ceux qui comprennent et ceux qui te tombent dessus. C'est comme les gens qui me comparent à Amy Winehouse… Moi cette fille, je trouve qu'elle est super, je n'ai jamais acheté son album mais je connais ses chansons, je suis très triste pour elle parce qu'on a perdu un talent super, mais après ce n'est pas mon idole. Les comparaisons, ça me fait chier ! (Rires) C'est la vérité. Pas parce que je n'aime pas la fille, mais parce que je n'ai pas grandi en me disant « Je veux être comme Amy Winehouse ! ». C'est juste que les influences de nos parents sont les mêmes, c'est tout. Après, j'ai la voix encore plus cassée qu'Amy et que Pink. Peut-être pas que Janis ! (Elle mime quelqu'un qui fume et qui se drogue). Je ne suis quand même pas comme elle. Mais je sais que j'ai la voix beaucoup plus… déglinguée. Mais Janis est immense !

Quand tu parles d'Amy Winehouse…
Oui ou d'Adele. Fuck it !

Je pensais plus à Janis Joplin parce qu'elles ont aussi été connues pour leurs dérives. Est-ce que tu y penses ?
Non parce que mon milieu est rempli de ça, de toute façon. Mais pas juste mon milieu, ma ville ! A Londres. Ça fait partie de la culture indie-rock maintenant... Ce n'est pas simple de dire « Il suffit que tu arrêtes ». Tout le monde sait que c'est impossible. Tout le monde est coupable de l'addiction. Mais que ce soit la bouffe, la fumée, le sport… Tout en excès est mauvais. Mais notre milieu est plein d'âmes torturées qui veulent juste échapper à la réalité.

Le clip d'"Under" a été mis en ligne en décembre, mais la chanson commence seulement à très bien marcher. Elle est même grimpée en 3ème position sur iTunes. Comment tu expliques que ça ait mis autant de temps ?
Je pense qu'elle a été lâchée au mauvais moment. Moi, je l'aurais sortie un peu plus tard, car elle est sortie en décembre. Le problème qu'on avait c'est que Noël est venu… Mais les résultats sont bien donc ça n'a pas d'importance, ce n'est pas grave.

Tu t'attendais à ce que ça marche pendant que tu enregistrais ?
Oui je le savais. En fait, j'ai presque chialé quand j'ai écrit cette chanson. Pas parce que j'aimais tellement la chanson mais j'ai fait « Wow, j'ai écrit un titre pop qui ressemble à un tube ! ». (Rires) « Je vais pouvoir me faire plein d'argent ! ». (Rires) C'est une très belle chanson. Les textes par contre ce sont mes bébés, je n'écris pas un titre en me disant « Tiens il me faut une chanson pop ». Je suis une perfectionniste sur mon travail, j'ai vraiment travaillé les textes, ce sont des choses qui me sont arrivées, ce ne sont pas du bullshit. Quand j'écris, je ne pense pas aux gens. Ce n'est pas méchant mais je ne me dis pas « Ça va rendre les gens heureux ou tristes », je le fais égocentriquement. Pour "Under", c'était tellement évident. Elle est cash.

Re-découvrez le clip "Under" d'Alex Hepburn :



Avant "Under", tu as proposé "Pain Is" et "Stop Fucking Around", les chansons n'ont pas vraiment fonctionné, ce n'était pas très accessible. Est-ce que c'est ton label qui a décidé de prendre un virage et de te faire une image plus commerciale avec "Under" ?
L'album n'est pas pop, enfin si mais il est plus sombre. L'originale a été écrite piano-voix, elle ne sonnait pas comme elle sonne maintenant. La prod est faite pour marcher en radio, c'est une chanson pop quoiqu'il arrive. Moi, ce que je ressens, c'est qu'"Under" est un peu comme un bulldozer. J'arrive avec un produit qui est, pas moins commercial mais un peu plus niche, un peu plus spé, avec mon son. Pour que j'attire les jeunes, ils sont très importants, autant que les adultes, il faut que j'aie un univers qui attire leur attention. Donc là je touche plutôt les jeunes de mon âge et en dessous et après, l'album est plus pour les gens comme mes parents. Mais sans "Under", peut-être que les jeunes n'auraient jamais regardé l'album. C'est ça qui est ironique.

Mais à la base tu n'avais pas l'idée d'en faire la locomotive de ton album ?
Non, pas du tout. Je l'ai écrite en dernière. Je passais un sale moment, elle est venue toute seule. J'ai remarqué que, quand je vais mal, c'est là que les plus grosses chansons sortent, malheureusement. Elle est arrivée et je le savais, tout simplement. Mon label, quand il l'a entendue, il m'a appelée et m'a dit « Putain de tube ! ». Il était content.

« "Under" ? Les gens croient souvent que c'est Pink »
Comme tu le disais, on te compare beaucoup à Pink. Tu t'en es rendu compte quand tu as enregistré ou écouté "Under" pour la première fois ?
Les gens croient souvent que c'est elle. Non moi je pensais plutôt à Rihanna. Dans ma tête, je me suis dit « Ça peut être quelque chose que Rihanna aurait pu chanter dans le délire ». Je vois un petit peu la comparaison avec Pink mais j'ai été sur iTunes et j'ai écouté Pink, Alex Hepburn, Pink, Alex Hepburn… J'étais avec des amis et ils m'ont dit « Nous, on voit juste un petit peu avec la voix, l'attitude rock ». Mais je suis plus torturée qu'elle.

Donc tu aurais pu proposer le titre à Rihanna ?
Oui, mais tu sais quoi, je l'aime cette chanson. Et peut-être qu'elle ne l'aurait pas aimée. Et elle m'aurait fait « Va te faire foutre. Tu prends ton "Under" et tu le mets où je pense ! ». (Rires) Mais ça aurait été super. Je serais restée avec mon album authentique, soul. Mais après j'adore cette chanson, ce qui la sauve c'est que le texte soit sombre. Ça fait beaucoup moins pop quand tu dis « Ne m'enterre pas » dans un refrain. (Rires) Elle s'appelait "Don't Bury Me" (traduction : Ne m'enterre pas) à l'origine mais on m'a fait changer de nom parce que ce n'était pas commercial.

Tous tes clips sont plutôt sombres, alors que tu es jeune, jolie, souriante, et ta musique marche bien. Tu as tout pour être heureuse. Pourquoi cet univers si sombre, si mélancolique ?
Parce que j'avais une vie de merde avant que je devienne chanteuse ! (Rires) J'ai arrêté d'écrire quand tout est allé mieux. Après, c'est le passé donc il faut le sortir quand même. Maintenant, il y a tellement de choses qui m'arrivent… Mais là je n'ai rien à dire pour le prochain album. (Rires)

Donc le deuxième album sera plus positif ?
Beaucoup, oui. Je suis passée du bas au haut et j'espère rester là. Si je vois que je n'ai pas d'inspiration pour le prochain album, je vais déménager en Afrique ou faire quelque chose. (Rires) Je rigole. Non, les gens qui cherchent la merde, ce n'est pas mon truc. Je ne suis pas à la recherche d'histoires.

« Je ne deviendrai pas une Pink »
Tu as été décrite au départ comme une "future star de la soul" mais maintenant on te connait avec un titre rock. Tu ne penses pas que ça puisse être un peu déroutant pour le public ?
Si, je pense que c'est très déroutant. Moi personnellement je comprends que les gens le soient. Je le suis aussi. Quoiqu'il arrive, je ne suis pas une Pink. Je suis beaucoup plus une Janis Joplin qu'une Pink, s'il fallait me comparer dans l'univers. Le live sera beaucoup plus comme ça. Les sons resteront vintage. Je ne deviendrai pas une Pink, hors de question.

Pourquoi est-ce que l'album s'appelle "Together Alone" ?
J'ai écrit un titre au début qui était "Together Alone", qui parlait d'un couple qui était ensemble… mais seul. Parce qu'ils ne connectaient plus, ils se sentaient super seuls ensemble. Je pense que beaucoup de gens ont ce problème. C'est rare quand tu es dans une relation et que tout est parfait. C'est pareil pour la famille. Tout le monde est ensemble mais a l'air si seul. Pareil dans le métro… Ce n'est pas négatif. Tu nais seul, tu meurs seul. Alors qu'on est tous ensemble ! Donc c'est venu de là.

J'ai lu que tu avais travaillé avec Jimmy Hogarth (Duffy, Amy Winehouse, Sia, Paolo Nutini), Blair Mackichan (Lilly Allen, Will Young), Steve Chrisanthou (Corrine Bailey Rae) ou encore Gary Clark (Natalie Imbruglia). C'est impressionnant. Comment tu as rencontré tout ce beau monde ?
Ce sont des potes. Enfin, pas tous. Jimmy Hogarth c'est un ami, il est Écossais. J'ai travaillé sur des textes avec lui avant et quand on devait faire l'album, on m'a dit qu'il était le meilleur mais qu'il était vachement pris, trop occupé. Donc je lui ai passé un coup de fil en lui disant « Aide-moi ! » et il m'a dit « Je vais voir ce que je peux faire » et il a repoussé ce qu'il devait faire pour mon projet, j'étais vraiment flattée. Linda Perry je l'ai fait chier sur Twitter, enfin non pas vraiment, je l'ai suivie, j'ai attendu qu'elle écrive un tweet et dans la minute j'ai posté une vidéo d'une chanson à elle et on a bossé ensemble. Ils sont très sympa, très talentueux.

« "X Factor" ? Je me sens humiliée pour eux »
.Tu es née à Londres. De nombreux artistes britanniques cartonnent dans le monde actuellement comme Cher Lloyd, One Direction, ou Olly Murs. Est-ce que tu aurais pu toi aussi participer à ces télé-crochets comme "X Factor" ou "The Voice ?
Ça c'est Simon Cowell (le créateur des formats "X Factor" ou "Nouvelle Star", ndlr) encore… Je ne l'aurais jamais fait. Une question de fierté. Là je vais faire une performance dans "The Voice" en Suisse ou en Belgique, je trouve le show bien meilleur que "X Factor" déjà. Quand je regarde les artistes qui passent dans "X Factor", je me sens humiliée pour eux. Je trouve que c'est comme un cirque. C'est juste mon avis. Personnellement, me faire juger par Simon Cowell… Je connais tellement de choses sur lui, il n'y a pas moyen. Ce sont des gens pour qui je n'ai pas de respect, il n'y a pas moyen qu'il me juge. « Only God can judge me » comme disait Tupac ! (Rires)

On imagine mal ton univers soul dans ce genre d'émissions peut-être aussi…
Non mais ils m'auraient dit un truc, je leur aurais dit « Allez vous faire foutre ! ».

Tu aurais fait le buzz !
Oui peut-être mais les gens ne m'auraient pas spécialement aimée parce que je serais passée pour quelqu'un d'arrogant. Mais j'aurais trop peur qu'ils me jugent et puis « Tu es qui pour me juger ? » aussi. Ce n'est pas parce que tu chantes que tu devrais être star. Bien souvent, les vrais chanteurs, les auteurs-compositeurs, ils ont tellement de messages à donner. Ceux qui ne sont que des chanteurs karaoké beaucoup moins, c'est sûr. Après, je ne pense pas que ce soit le cas pour tout le monde. On a eu Rebecca Ferguson en Angleterre. Quand elle chante - elle a un visage triste - elle m'a mis des frissons. C'est une voix unique. Et ça c'est rare.

Si tu avais juste une seule chanson de l'album à conseiller à celles et ceux qui ne te connaissent pas encore ?
Elle n'est pas sur l'album ! (Rires) Non, je rigole. Je crois que "Reckless" est très belle. Elle est très bien produite, elle n'est pas négative. Elle est sur une partie de ma vie où j'avais tellement peur de laisser les gens entrer émotionnellement que quand je tombais sur quelqu'un qui était bien je faisais tout pour qu'il s'échappe. J'étais sur la défensive. Et là, "Reckless", c'était juste pour dire que je n'avais plus envie d'être sur la défensive. Je te laisse entrer. Elle est belle cette chanson.
la Redaction
Toute l'actualité d'Alex Hepburn sur sa page Facebook.
Ecoutez et/ou téléchargez l'album "Together Alone" d'Alex Hepburn sur Pure Charts.
Ajoutez un commentaire

Ajoutez un commentaire

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Ils se sont payés le luxe de refuser un tube ! Ils se sont payés le luxe de refuser un tube !
  • Quels sont les pires titres français des 80's ? Quels sont les pires titres français des 80's ?

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • A propos de Pure Charts
  • Publicité
  • Envoyer une info à la rédaction
  • Courrier des lecteurs
  • Nous contacter
  • SACEM
  • SNEP