Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Interview > Katie Melua en interview : "Je voulais être romantique parce que je suis amoureuse"
Interview
mercredi 07 mars 2012 19:00
6

Katie Melua en interview : "Je voulais être romantique parce que je suis amoureuse"

Après bientôt dix ans de carrière, Katie Melua sort cette semaine son cinquième album studio, "Secret Symphony", un disque de retour aux sources composé de belles chansons et de reprises. Un disque calme, peut-être trop sage, dans lequel la chanteuse d'origine géorgienne laisse sa sublime voix prendre le dessus. Rencontre avec une jeune femme amoureuse mais toujours aussi secrète.


Vous revenez cette semaine avec "Secret Symphony", votre cinquième album studio. Un disque enregistré avec un orchestre symphonique dans la lignée de vos premiers albums. Et donc très différent de "The House", votre précédent disque produit par William Orbit. C'est donc un retour aux sources pour vous ? (Steven Bellery, journaliste)
Oui c'est vrai dans un sens, je voulais vraiment faire un disque dans lequel j'allais pouvoir simplement chanter avec mon cœur. Je ne voulais pas me soucier d'écrire des paroles. J'ai décidé de travailler à nouveau avec mon producteur historique Mike Batt. C'est lui qui m'avait repérée. C'est avec lui que j'ai enregistré mes premiers disques. Il arrive à me guider et à donner le meilleur de ma voix. Donc, oui, on peut dire que je reviens aux sources, à mes racines, à la musique de mes débuts. Et c'est finalement assez excitant.

Est-ce que cela veut dire que vous vous étiez perdue avec "The House", un disque aux sonorités électroniques ?
Non, je ne dirais pas cela. C'était une expérience incroyable et un super disque. Je crois que j'ai simplement envie - avec ce nouveau disque - de dire d'où je viens, de faire une musique avec laquelle je suis à l'aise.

« Finalement c'est quand on n'a pas besoin d'écrire que les chansons viennent facilement »
On avait parlé il y a quelques mois d'un disque de reprises, finalement il n'y en a que très peu et beaucoup de titres inédits…
Je n'avais pas du tout prévu d'écrire pour ce disque. Et en fait, une chanson m'est venue tout de même. Pour moi écrire c'est quelque chose de très compliqué. Finalement c'est quand on n'a pas besoin d'écrire, quand on n'a aucune pression, que les chansons viennent facilement. J'ai donc écrit un titre et co-écrit deux autres avec Mike Batt. Il en a écrit plusieurs autres seul. Je crois que nous étions simplement inspirés, au sens premier du terme. Pas de pression, que de l'inspiration…

Même au bout de dix ans de carrière et cinq albums, c'est toujours difficile d'écrire des chansons ?
Oui. Parfois elles viennent très facilement, mais la plupart du temps c'est compliqué pour moi…

Vous avez traversé une période assez compliquée, une petite baisse de moral, vous avez annulé quelques concerts d'ailleurs. Est-ce que cet album, ce retour aux sources est également un moyen pour vous de vous booster ?
Chaque album a cet effet. A chaque fois que j'entre en studio, ça me booste. Il n'y a rien de plus fantastique que d'écrire, de composer, d'enregistrer. La promotion est un peu épuisante par contre. Mais je ne saurais vous l'expliquer, faire un disque, c'est un vrai coup de pied… Je n'ai pas fait "Secret Symphony" plus vite que les autres, il arrive deux ans après "The House". On a commencé au printemps dernier et l'enregistrement s'est terminé à l'automne dernier dans mon studio fétiche "Air Studios" à Londres. J'ai apprécié cette période, me retrouver avec un orchestre.

Le titre "Forgetting All My Troubles" est la seule chanson que vous avez écrite. "Oublier tous mes soucis". C'est autobiographique ?
Mes chansons le sont toujours. Celle-ci parle d'amour, de l'état même d'être amoureuse pour être plus précise, du pouvoir de l'amour sur les soucis. Ça commence par ce moment où l'on se rend compte de ses soucis, puis celui d'avoir conscience qu'ils sont bien présents, puis enfin de les voir s'envoler grâce à l'amour. Il y a quelques clins d'œil à l'année que je viens de traverser. La chanson ne dit pas spécifiquement ce que j'ai traversé mais en dit bien assez…



Il y a-t-il un lien entre les reprises et les nouvelles chansons ?
Le seul concept c'était de belles mélodies et des paroles intéressantes, le tout mélangé, fondu par un orchestre symphonique…

Justement vous avez enregistré cet album avec le "Secret Symphony Orchestra" (qui donne son nom à l'album). Ça n'était pas une première mais tout de même jamais vous n'aviez laissé tant de place à la musique…
C'est vrai que pour chacun de mes albums j'ai enregistré avec des orchestres, mais c'est la première fois qu'il a une place si importante. Il est au centre de ce disque. Tout part de l'orchestre… J'avais envie de travailler comme cela. Avec William Orbit, j'avais tout enregistré, puis l'editing commençait deux mois après. Avec Mike, c'est différent, on fait tout en même temps. Il n'y a pas de meilleure méthode mais tout faire d'un coup apporte une énergie supplémentaire.

« Hardy représente à mes yeux la belle chanson française »
Dans cet album, vous reprenez notamment "All Over The World", une chanson de 1964 que Françoise Hardy avait écrite à la fois en français et en anglais. On ne connaissait pas votre passion pour Hardy…
Je l'ai rencontrée il y a quelques années, puis j'ai découvert sa musique et cela m'a bouleversée. J'ai trouvé ses chansons tellement belles, glamour, avec un savant mélange d'émotions et de classe. Elle représente à mes yeux la belle chanson française. Et "All Over The World" est une chanson stupéfiante.

Dans "The House" vous utilisiez un registre assez intime ("house", "happy place", "moment", …). Dans "Secret Symphony", c'est l'inverse : "All Over The World", "The Walls Of The World",… Vous vouliez-vous ouvrir un peu plus ?
C'est une bonne interprétation (rires). Je crois que je voulais être romantique, intime dans mes chansons tout en étant moins auto-centrée. Je pense que lorsqu'on est amoureuse, on ne se sent plus seule au monde. Et cela se traduit par des mots…

Justement, la thématique de l'amour est très présente dans ce disque…
C'est vrai. Peut-être parce que je suis amoureuse en ce moment.

Vous venez d'ailleurs d'officialiser vos fiançailles par communiqué…
Je crois qu'un album reflète toujours notre humeur du moment… Et cela s'entend dans ce disque. Je suis très heureuse et ça s'entend.

Autre reprise. "Nobody Knows You When You're Down And Out", standard blues des années 20… Justement, on vous connaît assez mal finalement… Vous êtes plutôt secrète, vous vous livrez peu en interview, comme si vous installiez de facto une sorte de barrière entre votre vie personnelle et artistique.
Oui, c'est vrai. Je veux vraiment séparer les deux. Quand je suis en face de vous, je veux m'échapper de la maison, de ma vie personnelle. Et inversement. Et je crois que c'est une bonne chose. La presse tabloïd et people ne m'embête pas en Angleterre. Ils ne fouillent pas dans ma vie privée. Je ne vois pas de paparazzi. Donc, je touche du bois, c'est mieux ainsi.

Et c'est compliqué de tenir cette ligne ?
Pas autant que je l'imaginais. Il suffit de ne pas en parler tout simplement (rires), d'être raisonnable et ne pas s'étaler.

« Je préfère parler de ma vie dans mes chansons »
Et donc "Nobody Knows You" (personne ne vous connait) ?
Mes amis me connaissent très bien (rires). Je préfère parler de ma vie dans mes chansons, pas besoin de le faire en interview. Je ne suis pas très douée pour cela de toute manière. Je crois que cela vient de mes origines géorgiennes. On a un peu du mal à parler "des choses du cœur".

Vous reprenez aussi "Gold In Them Hills", chanson de Ron Sexmith qu'il interprétait en duo avec Chris Martin de Coldplay.
C'est une sublime chanson. Optimiste et mélancolique à la fois. J'adore ce mélange.

Vous avez toujours aimé les reprises. Qu'est-ce qui vous plait tant dans l'exercice ?
Vous n'êtes que chanteur. Cela me permet de me concentrer uniquement sur mon interprétation. Vous devez faire vôtres les mots. Cela demande de se surpasser, comme si vous ne vous reposiez pas sur vos acquis. On voit les choses différemment. C'est une respiration dans un concert. J'adore les reprises, elles sont très importantes pour moi.

Vous allez débuter une nouvelle tournée qui passera notamment par le Palais des Congrès le 22 octobre prochain… A quoi va ressembler ce tour de chant ?
Je ne sais pas encore si je me produirai avec un orchestre symphonique. Ça coûte très cher. La question n'est pas tranchée. Je reprendrai ces nouvelles chansons mais aussi celles de mes précédents disques.
la Redaction
Toute l’actualité de Katie Melua sur son site internet officiel et sa page Facebook.

Regarder un teaser du nouvel album avec le titre "Better Than A Dream"

Ajoutez un commentaire
Invité
le 07/03/2012, 14:14
Citer
Françoise Hardy la seule à avoir eu et à avoir encore une vocation internationale. Elle ne se vante jamais de rien, pas de spectacles bidon à l"étranger" ni de millions de disques vendus et revus chaque année à la hausse.
Invité
le 07/03/2012, 21:14
Citer
Françoise Hardy la seule à avoir eu et à avoir encore une vocation internationale. Elle ne se vante jamais de rien, pas de spectacles bidon à l"étranger" ni de millions de disques vendus et revus chaque année à la hausse.

Ca demande beaucoup d'entraînement pour écrire quelque chose d'aussi stupide ? (cela étant j'aime bien Françoise Hardy ..et Katie Melua).
Invité
le 08/03/2012, 11:06
Citer
Peut-être pas si stupide que ça.
Iggy Pop, Blur, Malcolm Mc Laren, Perry Blake, Ben Christophers, Chrlène Spitteri (Texas), Robbie Williams, Natacha Atlas etc… tous ont rendu hommage à Hardy.
Invité
le 08/03/2012, 14:26
Citer
Peut-être pas si stupide que ça.
Iggy Pop, Blur, Malcolm Mc Laren, Perry Blake, Ben Christophers, Chrlène Spitteri (Texas), Robbie Williams, Natacha Atlas etc… tous ont rendu hommage à Hardy.


oui mais "la seule" c'est ridicule !
Invité
le 08/03/2012, 14:46
Citer
Peut-être pas si stupide que ça.
Iggy Pop, Blur, Malcolm Mc Laren, Perry Blake, Ben Christophers, Chrlène Spitteri (Texas), Robbie Williams, Natacha Atlas etc… tous ont rendu hommage à Hardy.


oui mais "la seule" c'est ridicule !


En fait je pense que le commentaire était dirigé vers Sylvie Vartan lol la célèbre esbroufe de la chanson française
Invité
le 08/03/2012, 15:54
Citer
C'était dirigé contre toutes celles et ceux qui font d'étonnantes carrière à l'étranger. Quand on se balade dans pas mal de pays comme j'ai la chance de le faire, à part Piaf, Aznavour et Montand les seuls de la "jeune" génération qu'on voit quasiment partout c'est Hardy et Gainsbourg. Ils ont un "catalogue" énorme et varié, pas démodé et attirent les jeunes. Dans le Facebook Hardy + de 50 000 inscrits qui "parlent" toutes les langue et ont tous les âges. Mais je veux bien me laisser convaincre et j'ignore peut-être si d'autres ont droit à autant d'hommages.

Ajoutez un commentaire

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Que devient... le "bébé" de Nirvana ? Que devient... le "bébé" de Nirvana ?
  • Les Bee Gees en 5 tubes incontournables Les Bee Gees en 5 tubes incontournables

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • A propos de Pure Charts
  • Publicité
  • Envoyer une info à la rédaction
  • Courrier des lecteurs
  • Nous contacter
  • SACEM
  • SNEP