Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Histoire d'un tube > Actualité de Zebda > Histoire d'un tube : "Tomber la chemise" de Zebda (1999)
Histoire d'un tube
dimanche 09 septembre 2018 13:18

Histoire d'un tube : "Tomber la chemise" de Zebda (1999)

Un an après la victoire des Bleus à la Coupe du Monde et la célébration d'une France "black, blanc, beur", le groupe toulousain Zebda marque l'été 1999 de l’entêtant "Tomber la chemise". Malgré le million d'exemplaires vendus, le groupe vit cette époque comme un véritable "traumatisme". Découvrez l'histoire de ce tube sur Pure Charts !
Crédits photo : Capture d'écran YouTube
Un an après la victoire de la France à la Coupe du Monde, les français font prolonger les festivités tout l'été suivant au son d'un album venu tout droit de la cité toulousaine : "Essence Ordinaire" de Zebda ! Formé en 1985, le groupe doit néanmoins attendre l'été 1999 avant de cartonner sur la scène médiatique française. Et pourtant tout n'était pas gagné pour eux : après des années de galère, Zebda commence à se faire une visibilité en 1995 avec "Le bruit et l'odeur" et sa chanson-titre. Si le groupe arrive à remplir les salles, ils n'ont pas encore touché le grand public.

"Tous les enfants de ma cité, même d'ailleurs..."


Un an après la sortie d'"Essence ordinaire" et de deux singles passés inaperçus, Zebda explose littéralement avec le troisième, "Tomber la chemise" durant l'été 1999. En effet, derrière son côté festif, la chanson évoque (à l'instar des autres titres du groupe), la vie de banlieue et, plus précisément, un concert devant des enfants d'une cité. Plus qu'un hymne à la fête, le futur tube célèbre surtout les différences que l'on peut voir dans ces banlieues où règne le multiculturalisme. Et derrière des paroles chantées en cœur, un message profond : « Tous les enfants de ma cité et même d'ailleurs / Et tout ce que la colère a fait de meilleur / Des faces de stalagmites et des jolies filles / Des têtes d'acné, en un mot la famille / Sont là! ». Pour mieux marquer les esprits, Zebda se métamorphose en livreur de l'extrême dans un clip où sont conviés Jamel Debbouze et Omar et Fred, comme un symbole de la France « black, blanc, beur ».

Très vite, le titre aux sonorités festives rencontre un énorme succès avec une première place au Top 50 durant trois semaines en juillet 1999 et dépasse le cap du million de copies vendues. Aidé par une rotation en boucle sur les radios, le titre s'exporte aussi en Belgique (numéro 3), au Québec (29e) et aux Pays-Bas (22e) et aide l'album, classé pendant près de deux ans, à s'écouler à plus de 600.000 exemplaires. « Ma sœur m'appelait toutes les heures pour me dire que l'on passait à la radio » avoue Magyd Cherfi, membre de Zebda. Le titre est un tel succès qu'il remporte la récompense de chanson francophone de l'année aux NRJ Music Awards mais aussi aux Victoires de la Musique (en même temps qu'une victoire du meilleur groupe) en 2000 face à Francis Cabrel et Alain Souchon, rien que ça ! Pour profiter de ce succès, le groupe organise une énorme tournée des Zéniths : « Cet été-là, on a commencé à remplir des salles de 4 000 places au lieu des 800 spectateurs habituels. On voyait bien depuis la scène que le public ne nous ressemblait pas ».

Crédits photo : Montage Pure Charts / YouTube

Tomber la chemise ? Un "traumatisme"


Pourtant, le groupe va vite se sentir mal à l'aise face à ce "Tomber la chemise" que beaucoup n'ont pas compris : « Je voyais les bonnes choses du succès, mais je m'étais dit que c'était la fin du groupe. Parce que je considérais que l'on serait condamné à faire ce titre-là et que les radios ne voudraient plus que ce titre-là ». Zebda demande l'arrêt de la commercialisation du titre lorsqu’il atteint le million d'exemplaires. Très vite, le groupe sent qu'ils vont être cloîtrés à ce seul succès : « Cette chanson, nous l’avons vécue comme un traumatisme. Ce succès, c’est comme si ce n’était pas le nôtre. Il y a des tubes assassins, qui vous stigmatisent. Cette chanson a tué toutes les autres et sonné la fin du groupe ».

Face à ce succès, les membres du groupe réagissent diversement : « Hakim et moi, on était débordé par la joie, alors que pour Magyd, c'était trop. Trop positif, trop réducteur ». Issu de la précarité, le groupe rappelle que « parler de misère avec un compte bancaire soudain bien garni peut effectivement s'avérer délicat ». Rapidement devenu une musique phare des fêtes et des campings, "Tomber la chemise" va toucher le groupe, victime du syndrome one-hit wonder.

Pour conjurer le sort, Zebda enchaîne en 2002 avec "Utopie d'occase", un album plus social où le groupe évoque des thèmes de prédilection : immigration, racisme, violence... S'il ne renouvelle pas le succès du précédent, il se vend quand même à 100.000 exemplaires. Après cet album, le groupe fait une pause en 2003 avait de revenir en 2011. Si le collectif toulousain ne connaît pas depuis le succès d'il y a vingt ans, il continue d'écumer les scènes françaises tout en faisant résonner les tubes.

Regardez le clip de "Tomber la chemise" par Zebda :
Théau Berthelot
Plus d'infos sur Zebda sur la page Facebook officielle du groupe.
Écoutez et/ou téléchargez les différents albums de Zebda sur Pure Charts.

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Que devient... le "bébé" de Nirvana ? Que devient... le "bébé" de Nirvana ?
  • Que devient... François Feldman ? Que devient... François Feldman ?

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • SACEM
  • SNEP