Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Concerts > Actualité de Taylor Swift > Taylor Swift en concert à Wembley : spectaculaire et sombre, du très grand show !
Concerts
lundi 25 juin 2018 13:20

Taylor Swift en concert à Wembley : spectaculaire et sombre, du très grand show !

Vendredi et samedi soir, Taylor Swift est montée sur la scène du stade de Wembley à Londres pour deux concerts qui ont confirmé l'ampleur de son évolution. Grandiose, bien pensé et rythmé, le show a mis tout le monde d'accord.
Crédits photo : Bestimage
L'une des raisons qui expliquent la contre-performance commerciale de "Reputation", le sixième album de Taylor Swift, est sans doute que la "dark Taylor" qu'il met en scène n'est jamais tout à fait crédible. Tout semble juste un peu surjoué. Mais sur la scène du stade de Wembley, vendredi soir, la jeune femme n'était jamais aussi à l'aise que dans ce personnage qu'elle a mis en scène sur "Reputation". Dès les premières secondes de "...Ready for It?", titre d'ouverture tout trouvé, l'artiste a fait taire ceux qui doutaient de sa crédibilité ou de sa sincérité. Elle a fait oublier la chanteuse pour qui le costume de popstar était encore un tout petit peu trop grand sur sa tournée précédente.

Les vieux titres se sont faits rares


Irréprochable de ce point de vue, Taylor Swift a brillé sur les titres les plus sombres de la setlist, mettant littéralement le feu à plusieurs reprises, des flammes puissantes sortant de l'habile double écran central qui a donné forme à son show spectaculaire. Entre feux d'artifice multiples, serpent gonflable géant, et bracelets lumineux commandés à distance, sans oublier la quinzaine de danseurs présents, Taylor Swift n'a pas lésiné sur les moyens, sans pour autant qu'un seul choix artistique semble gratuit ou superflu. Le plus douteux, musicalement parlant, était sans doute son medley "Love Story" et "You Belong With Me", deux titres qu'on lui aurait reproché de ne pas interpréter, mais qui n'avaient pas vraiment leur place dans ce show. Au mieux, ils n'ont fait que souligner le chemin parcouru par Taylor Swift depuis ses débuts.

"Look What You Made Me Do" était en revanche inéluctable et indispensable, mais ni les efforts de mise en scène, ni la réorchestration encore plus musclée n'ont pu masquer le fait que le titre n'est vraiment pas fait pour les stades, et l'enchaînement avec "End Game", privé de la présence de Future et Ed Sheeran et de leurs couplets, n'a pas aidé. Mais après ce petit passage à vide, intervenu après 30 minutes de concert, le show a repris pour ne plus jamais décevoir. Survolant la foule dans une nacelle un peu cheap entourée d'une guirlande lumineuse, Taylor Swift a ému le stade avant de le réveiller de l'une des deux scènes centrales au son de "Shake It Off", accompagnée de ses deux premières parties, Charli XCX et Camila Cabello, avant un interlude acoustique de haute volée.

Un final en apothéose


Seule à la guitare, sans même ses choristes, Taylor Swift a entonné "Dancing With Our Hands Tied", après avoir remercié la foule de l'avoir suivie même quand elle a abandonné la country. « On m'a dit que le public ne me suivrait pas. Je leur ai dit "C'est faux, tout ce qui leur importe, ce sont les mélodies et les paroles" », s'est remémorée l'artiste. Et justement, dénué de sa production un peu déconcertante, "Dancing With Our Hands Tied" s'est révélé, tout autant que "So It Goes", qu'elle a interprété pour la toute première fois sur scène. Le concert spectaculaire a ensuite repris sur un "Blank Space" jouissif, tandis qu'une version plus rock de "Bad Blood" a mis tout le monde d'accord, les bracelets lumineux donnant le tempo.

La chanteuse s'est ensuite assise au piano pour un medley "Long Live"/"New Year's Day", touchant et interrompu par près de 2 minutes d'applaudissements qui ont décontenancé la star, avant qu'elle ne relance la machine avec un triomphant "Getaway Car". L'arrivée inattendue de Niall Horan pour une reprise sympathique de son tube "Slow Hands" a pimenté la fin du show, qui s'est clos sur un tableau digne de "Gatsby le magnifique". L'intimiste "Call It What You Want" semblait un peu déconnecté du visuel grandiloquent, mais pour le final, un mashup de "We Are Never Ever Getting Back Together" et "This Is Why We Can't Have Nice Things", le décor était parfait, et les feux d'artifice ont ponctué ces 2h20 d'un show grandiose, qui n'a pas empêché Taylor Swift de développer une vraie proximité avec le public.
Charles DECANT
Retrouvez Taylor Swift sur son site internet officiel et sa page Facebook.
Écoutez et/ou téléchargez "Reputation", le dernier album de Taylor Swift sur Pure Charts.
Dans l'actu musicale
Clips & vidéos

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Télé-crochets : qui sont les plus gros vendeurs ? Télé-crochets : qui sont les plus gros vendeurs ?
  • Que devient... François Feldman ? Que devient... François Feldman ?

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • SACEM
  • SNEP