Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > C'est dit ! > Actualité de Stromae > Stromae se confie sur son nouvel album : "J'ai cherché des grooves différents"
C'est dit !
lundi 10 janvier 2022 15 :59

Stromae se confie sur son nouvel album : "J'ai cherché des grooves différents"

Après 9 ans d'absence, Stromae sortira son nouvel album "Multitude" le 4 mars prochain. Invité hier soir sur le plateau du 20h de TF1 où il a délivré une performance époustouflante de son nouveau single "L'enfer", le chanteur belge en a dit plus sur son retraite médiatique, ses inspirations et sa volonté de célébrer la diversité dans ce disque très attendu.
Crédits photo : Instagram
"Alors on danse" ? Pour Stromae, l'envie n'était plus là pendant plusieurs années. Disparu des radars après le triomphe de son album "Racine carrée", arraché à plus de 2 millions d'exemplaires en France, et de l'intense tournée mondiale (200 concerts, 25 pays) qui a suivi, le chanteur belge a traversé des épisodes compliqués et douloureux sur le plan personnel. C'est en substance ce qu'il est venu raconter hier soir sur le plateau du 20 heures de TF1 durant une interview accordée à Anne-Claire Coudray, lui qui n'avait pas pris la parole depuis la sortie en octobre de "Santé", le premier extrait de son nouvel album "Multitude" prévu dans deux mois. « À un moment, on est un peu vide. La vie en tournée, c'est chouette, c'est un peu la colonie de vacances, mais on ne vit pas de choses normales » a confié l'interprète de "Papaoutai" en se livrant avec sincérité sur le mal-être et la solitude qui l'ont affecté : « Quand on affronte des difficultés de la vie, on est tous un peu boxeur et je me sens comme ça de temps en temps ».

Le player Dailymotion est en train de se charger...


"Il n'y a pas de hauts sans bas"


Et puis, magie de la télévision, au détour d'une question sur sa reconstruction mentale, Stromae s'est mis à chanter "L'enfer", une chanson poignante abordant frontalement les « pensées suicidaires » qui l'ont assailli à un moment de sa vie. En 2017, l'artiste de 36 ans avait expliqué avoir voulu mourir suite aux effets secondaires d'un traitement anti-paludisme. Cette performance exceptionnelle, qui a conclu l'entretien, a permis à Stromae de livrer son analyse sur sa propre musique, faite de contrastes. « On définit souvent ce que je fais comme une musique joyeuse avec des thématiques plus sombres, plus tristes, et c'est un peu comme ça que je vois la vie. Elle n'est pas complètement blanche ni noire. Il y a des moments plus difficiles et des moments plus joyeux, ça s'alterne. Il n'y a pas de hauts sans bas et de bas sans hauts » a expliqué celui qui a eu « besoin de vivre des choses » et a notamment pris du recul, durant ces quelques années, en s'effaçant au profit d'autres artistes comme Billie Eilish, Dua Lipa, Vitaa, Orelsan ou Bigflo et Oli, dont il a réalisé les clips : « Cela m'a vraiment fait du bien parce que l'attention n'était plus portée sur moi, c'était ce dont j'avais besoin ».


"Quand je fais un truc, je le fais à fond"


Comme le laisser présager son titre, le troisième album de Stromae, qui sortira le 4 mars, sera donc multiple. « Je pense qu'on est tous multiples, on a plein de personnages et de personnalités différentes, on n'est pas résumé à un carcan ni une case » estime le dandy belge, dont le processus de création est presque toujours le même. « Le cheminement naturel c'est toujours une musique puis une idée de refrain, des mots qui ne veulent rien dire. Après je commence à construire une histoire autour du refrain et puis seulement on pense au clip. (...) De temps en temps, c'est vrai, je suis court-circuité par les idées de mise en scène, de prestations médiatiques » a expliqué le chanteur, qui a fait sensation lors de son passage dans le late show de Jimmy Fallon aux Etats-Unis avec "Santé".

A quoi peut s'attendre le public dans "Multitude" ? À 12 chansons très éclectiques tournées vers le monde, l'artiste ayant eu à coeur de se remémorer les nombreux « voyages en sac à dos » effectués sous l'impulsion de sa mère, lorsqu'il était enfant. « Elle a toujours eu envie d'aller voir ailleurs et de la même manière, sur cet album, j'avais envie d'aller chercher des grooves différents, ce que j'aime beaucoup faire : un violon chinois appelé l'erhu, un clavecin, du baile funk brésilien... J'adore mélanger les choses. L'idée, c'était vraiment de prendre des inspirations partout sans pointer un pays du doigt » a indiqué Stromae, qui promet de formidables moments de communion en live pour sa nouvelle tournée durant laquelle il donnera deux shows à Paris La Défende Arena en juin 2023 : « Quand je fais un truc, je le fais à fond ».
Yohann RUELLE
Dans l'actu musicale
Clips & vidéos de Stromae :

Charts in France

Copyright © 2002-2022 Webedia - Tous droits réservés