Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Interview > Actualité de Shy'm > Shy'm en interview : "J'ai envie de prendre des risques, je n'ai plus rien à perdre"
Interview
samedi 27 novembre 2021 11 :22

Shy'm en interview : "J'ai envie de prendre des risques, je n'ai plus rien à perdre"

De retour avec son nouveau single "Tadada Tututu", Shy'm se confie en interview sur Pure Charts. Son envie de faire danser le public, sa maternité, son prochain album et son envie de se renouveler, ainsi que ses projets à la télévision : la chanteuse se livre en toute simplicité.
Crédits photo : Manuel Harrau
Propos recueillis par Julien Gonçalves.

Dans quel état d'esprit es-tu pour ce retour ?
Je suis méga excitée. Je crois que j'ai rarement été autant excitée. J'ai vraiment hâte. Je pense que c'est les deux dernières années dans mon cocon qui font que j'ai hâte de retrouver mon public et de présenter à tout le monde ce nouveau projet.

« J'ai l'impression de sortir un premier album »
Le confinement a joué aussi sur ton impatience ?
Oui, c'est un peu un tout. C'est le confinement, ça c'est certain. Après, il y a eu la grossesse aussi. Les premiers mois de maternité, j'avais envie d'être dans mon petit chez moi et de profiter avec mon fils. Je suis retournée en studio avec des inspirations nouvelles, j'ai bossé avec plein de nouveaux artistes. Ça m'a sortie de ma zone de confort, et ça a donné naissance à un nouveau projet. J'ai l'impression de sortir un premier album, de revenir 15 ans en arrière, et d'avoir cette même énergie.

Tu travaillais sur un album autour de la maternité. Là, tu repars de zéro avec un nouveau disque ?
Oui, c'est un nouveau projet totalement, et ce n'est pas du tout autour de la maternité. Je crois que c'est ce que m'a apporté la maternité, cette nouvelle vie, une joie intense, intrinsèque. L'album est très solaire, très éclectique aussi. Pour la première fois en 15 ans de carrière, j'ai fait un séminaire. Je me suis enfermée pendant 10 jours avec plein d'artistes que j'ai choisis, certains que je connaissais et d'autres non. Des auteurs, des compositeurs, des beatmakers... Du coup, je me suis découverte différente. Je me suis inspirée de tous ces gens et sur les titres, je pense que ça s'entend. C'est tout nouveau pour moi. On était tous dans un même endroit, dans des pièces différents avec des gens de divers univers. Ça se mélangeait, c'était un mélange de cerveaux. On passait d'une pièce à l'autre, l'un ajoutait une guitare en passant, moi j'entendais une topline et je commençais à écrire dessus... Je n'avais jamais travaillé comme ça.

On sent que ça t'a libérée..
Oui ça m'a décomplexée. La timidité et la réserve que j'ai, même quand je crée, m'empêchent parfois d'oser écrire ou de sortir une topline quand il y a des gens que je ne connais pas. Là ça partait tellement dans tous les sens que je n'avais pas peur de dire que j'aimais pas ou de proposer une idée. Les personnalités étaient tellement géniales, ouvertes, à ne jamais juger, que tout sortait spontanément.

Le player Dailymotion est en train de se charger...



Pourquoi ce séminaire arrive à ce moment de ta carrière, selon toi ?
C'est un tout. Je suis une nouvelle femme ! Je me sens un peu plus forte, il y a comme une sensation d'avoir envie de prendre des risques, de me dire que je n'ai plus rien à perdre. C'est maintenant qu'il faut les prendre. Aujourd'hui, ma raison de vivre, elle est chez moi, elle fait 75 centimètres. (Rires) Le reste c'est que du plus, que du bonheur. Si je ne le fais pas maintenant, je ne le ferais jamais.

Ça a changé ton regard sur ta carrière ?
Oui, sur tout : sur moi, sur la vie, donc forcément sur ma carrière. Ça réaligne les choses différemment. Je relativise aussi sur plein d'autres choses. Peut-être que ça m'a ouvert aussi une liberté nouvelle, avec peut-être moins de pression. Même si la pression est là, le processus de création, ça a été juste du kiff. Je me suis investie du début à la fin, je n'ai jamais été autant présente dans la création d'un album que pour celui-ci.

« Ça va certainement surprendre les gens »
Ce qu'on va entendre sera le reflet de ce que tu es à l'intérieur...
C'est certain. J'ai envie de m'amuser ! En studio, je pouvais me dire "Ce titre est génial mais est-ce que ce titre est pour moi ? Est-ce que ça me va ?" et en fait, je le fais parce que je le kiffe et c'est une évidence. Pas de questions, on y va, on fonce ! Ça faisait longtemps que je n'avais pas fait de studio donc j'étais surexcitée, une pile. Il y a eu une effusion, c'était fort et intense.

Là, l'envie c'est de faire danser les gens ?
Je les ai déjà fait pas mal dansé ! (Rires) Mais oui ! Je suis passée par des albums un peu plus sombres, comme "Agapé", qui était une confession dont j'avais besoin. Depuis, la vie a fait que j'ai changé, je me retrouve dans une période de ma vie qui est très colorée, très joyeuse. Donc forcément, quand je suis en studio c'est de ça dont j'ai envie de parler. Après, je suis une amoureuse de la nostalgie et de la mélancolie donc il y aura certains titres où je traverse ces émotions-là, mais la couleur globale de l'album c'est du positif.

Ton nouveau single s'appelle donc "Tadada tututu". Comment est née cette chanson ?
Cette chanson est née suite à ma rencontre avec une artiste Meryl, que j'ai découverte sur Internet il y a plusieurs années. J'adore cette nana et je voulais faire un feat avec elle. On s'est rencontrées au studio et d'un feat on est passées à la production d'un titre, puis deux et trois, et ça se passait tellement bien... Je sentais qu'on était au début de quelque chose. Finalement, on a continué à bosser ensemble, elle a fait partie du séminaire. C'est elle qui a écrit "Tadada tututu". C'est le premier titre qu'on a fait ensemble. Je me disais : "C'est ça, c'est trop bon !". C'est la première fois que je rentrais dans un truc dancehall comme ça. J'ai fait danser les gens mais sur des sonorités différentes. On verra bien, c'est très différent, ça va certainement surprendre les gens. Mais il fallait le faire !

Regardez le clip "Tadada Tututu" de Shy'm :



Tu avais envie renouveler ton son ?
A chaque fois que j'ai commencé un album, j'ai toujours renouvelé le son, j'ai toujours voulu faire d'autres choses. Je me lasse tellement vite en fait dans tout ce que je peux faire dans ma vie que de faire les mêmes titres en studio, ça m'emmerde. C'est aussi pour ça que j'ai eu envie de travailler avec des gens différents, j'avais envie qu'on m'emmène quelque part d'autre. Ça a été déclencheur de tous les titres qui ont émergé après.

« Je ne pensais pas aux streams ou stratégie »
L'idée c'est aussi d'aller chercher les streams, la nouvelle génération ?
Ah non pas du tout ! Je suis entrée en studio avec l'envie d'enregistrer que des titres que j'aime. Ça a toujours été le cas sur tous les anciens albums mais là il y avait vraiment ce truc : "Allez viens on s'en fout ! On y va, on ne pense à ce qui a marché avant, à ce que les gens attendent de moi". Ça fait longtemps que je n'ai pas fait d'album, il y a eu le confinement et la maternité qui m'a enfermé chez moi, donc j'avais juste envie de tout exploser. Je ne pensais pas aux streams ou stratégie, l'idée c'était de m'amuser. Après oui j'ai demandé à des jeunes artistes de travailler avec moi mais parce que c'est une façon de se renouveler qui est plus intéressante.

Tu peux nous parler de ton nouvel album, prévu pour 2022 ?
L'album risque d'arriver au premier trimestre. Je suis encore en train de bosser sur des titres. Comment te le décrire ? Ça va dans tous les sens mais c'est génial. J'ai écrit, et forcément je parle de mon fils, je ne pouvais pas y échapper, c'était obligatoire. Il y a des sonorités dancehall, pop, et même R&B mais à l'époque. J'avais envie de revenir à ça. C'est hyper diversifié, je l'aime trop !

J'ai entendu dire qu'il y a des feats de prévus...
Moins que sur "Agapé" mais j'ai fait mes préférés, j'ai eu de la chance. Ça a été des coups de coeur de dingue, mais des coups de coeur d'il y a longtemps. J'ai osé leur demander : "Est-ce que tu veux travailler avec moi ?". Je t'ai dit, je m'en fous, je n'ai rien à perdre, et ça paie ! (Rires)

Après l'annulation de "Profilage", as-tu des projets pour la télévision ?
Oui il y en a mais c'est trop tôt évidemment. Je suis désolée... C'est une envie et c'est même acté. L'année prochaine, je vais retourner derrière la caméra mais je reste très floue car je ne peux pas en dire plus.

Maman, chanteuse, comédienne, et peut-être une tournée bientôt. Tu sais comment tu vas gérer tout ça ?
Ça me fait peur ! Ça m'angoisse de fou. Si cet album vit comme j'en ai envie et si on part s'éclater sur les routes, et même la promo, là mon petit bout n'est pas avec moi... Je n'ai pas la tête libérée comme avant, j'ai un timing à respecter, tout est différent, mais en même temps, je suis portée par cette excitation-là. Et tout ça, mon fils va le voir. Maintenant, il fait partie de ma vie. C'est bizarre, il y a deux sentiments partagés : Comment je vais faire ? Et en même temps il va me suivre partout donc ce sera plus facile.
Julien GONCALVES
Suivez l'actualité de Shy'm sur son site internet officiel et sa page Facebook.
Écoutez et/ou téléchargez la discographie de Shy'm sur Pure Charts.
Dans l'actu musicale
Clips & vidéos de Shy'm :

Charts in France

Copyright © 2002-2022 Webedia - Tous droits réservés