Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Sortie CD > Actualité de Rachid Taha > Rachid Taha : l'album posthume "Je suis africain" sort aujourd'hui dans les bacs
Sortie CD
vendredi 20 septembre 2019 13:29

Rachid Taha : l'album posthume "Je suis africain" sort aujourd'hui dans les bacs

Un an après sa disparition, Rachid Taha fait ses adieux en musique avec "Je suis africain", un album posthume au ton très personnel à découvrir dès aujourd'hui dans les bacs. Son fils Lyès raconte sa finalisation.
Crédits photo : Pochette de l'album
Le 12 septembre 2018, le monde de la musique pleurait la mort de Rachid Taha. L'immense figure du raï succombait à une crise cardiaque à son domicile de Paris à quelques jours seulement de son 60ème anniversaire, une disparition qui jetait l'ombre sur la culture algérienne qu'il avait si bien représentée au fil des décennies, en solo, avec son groupe Carte de séjour ou aux côtés de Khaled et Faudel pour "1, 2, 3 Soleils". Mais avant son décès, Rachid Taha travaillait sur un nouveau projet d'album qui était quasiment finalisé. Intitulé "Je suis africain", le disque posthume sort aujourd'hui dans les bacs grâce à l'implication de son fils Lyès. « C'est un très bel album, très personnel, à son image. J'ai supervisé la finition avec Toma Feterman [le réalisateur, ndlr] pour que le projet ne tombe pas à l'eau » explique à l'AFP le producteur et DJ de profession, qui explique s'être senti investi d'une « mission » par respect pour son illustre père : « C'était très difficile, mais c'était très important, il fallait mettre la tête dans le guidon, pour finir l'album et puis pour le défendre en interview maintenant. Je n'ai pas vraiment eu le choix »

"Mon père laisse une marque dans ce monde"


Dans ce magnifique album de 10 chansons, qui comprend un duo avec l'artiste suisso-algérienne Flèche Love, toute la richesse du répertoire de Rachid Taha brille dans l'écrin d'une vibrante déclaration d'amour à l'Afrique, autant par les mots (le revendicatif "Je suis Africain") que par le son avec l'apparition d'instruments traditionnels tels que balafons, violons orientaux, tamas ou guitares d'inspiration soukous. « Tous les morceaux étaient prêts, avaient été validés, il n'y a eu aucune modification. Mais l'ordre des chansons n'était pas défini, le réal y a une grande part, Toma a fait le meilleur choix dans le déroulement (...) C'est un mélange de styles, très différents, avec plus de français que d'habitude » détaille Lyès. Oeuvre miroir de la personnalité haut en couleurs de Rachid Taha, "Je suis africain" cache au coeur de ses chansons son amour pour les westerns américains ("Insomnia") et son goût du bon mot, notamment sur "Striptease" : « Il aimait beaucoup les jeux de mots, il faisait toujours des blagues avec ça, avec ses amis, ça lui ressemble ».

Lyès ne cache pas l'émotion que lui procure ce testament musical : « Je suis très fier de cet album et aujourd'hui, l'album voit le jour et je ressens de la sérénité. Quelque part, on va aller de l'avant. Inconsciemment, ça permet de faire son deuil ». D'autant que la piste de conclusion de l'album se nomme "Happy End". « Mon père laisse une marque dans ce monde, avec tous ses albums passés mais aussi cet album posthume » conclut son fils de 34 ans.

Ecoutez "Je suis africain", l'album posthume de Rachid Taha :


Yohann RUELLE
Toute l'actualité de Rachid Taha sur son site internet officiel et sa page Facebook.
Ecoutez et/ou téléchargez la discographie de Rachid Taha sur Pure Charts.

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Ils se sont payés le luxe de refuser un tube ! Ils se sont payés le luxe de refuser un tube !
  • Pseudonymes : de GaGa à Maé, quels sont leurs vrais noms ? Pseudonymes : de GaGa à Maé, quels sont leurs vrais noms ?

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • SACEM
  • SNEP