Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Histoire d'un tube > Actualité de Olivia Newton-John > Histoire d'un tube : "You're The One That I Want" d'Olivia Newton-John et John Travolta
Histoire d'un tube
mardi 09 août 2022 17:30

Histoire d'un tube : "You're The One That I Want" d'Olivia Newton-John et John Travolta

Alors que la chaîne W9 rediffuse ce soir le film "Grease" à l'occasion de la disparition d'Olivia Newton-John, retour sur la naissance et l'histoire de son duo culte "You're The One That I Want" avec John Travolta.
Crédits photo : Bestimage
En 1978, il était à peu près impossible de passer à côté de la météorite John Travolta. Rompu à l'art des claquettes et de la comédie musicale à Broadway, l'acteur, alors connu du public américain pour son apparition mineure dans la série "Welcome Back, Kotter", devient en l'espace de deux films la coqueluche du tout-Hollywood et un sex-symbol adulé par des millions de fans. Déjà couvert de gloire avec le succès flamboyant de "Saturday Night Fever" fin 1977, le jeune loup s'impose comme l'idole de toute une génération avec sa co-star, la fabuleuse Olivia Newton-John, grâce à l'adaptation cinématographique de "Grease". Le décès de l'actrice et chanteuse, emportée par un cancer à 1973, nous offre l'opportunité de replonger dans les coulisses de la création de leur duo mythique "You're the One That I Want", un titre ancré dans les mémoires qui n'existe pourtant pas dans le spectacle d'origine.

Le player Dailymotion est en train de se charger...


Dans le spectacle, c'est une autre chanson


Le film de Randal Kleiser repose sur la comédie musicale créée en 1971 à Chicago par Jim Jacobs et Warren Casey. L'histoire, tout le monde la connaît : elle prend place au début des années 60 à la Rydell High School où Sandy Olsen, une nouvelle élève, intègre le lycée et fait la rencontre d'un groupe de filles, les Pink Ladies. Au détour d'un couloir, elle y retrouve par hasard son amour d'été, Danny Zuko, le chef du gang des T-Birds, qui semble plus préoccupé par sa popularité et son gel dans les cheveux que par les sentiments de la jolie ingénue... Deux points de vues qui se confrontent avec beaucoup d'humour dans les paroles de la chanson "Summer Nights", jusqu'à ce que les deux tourtereaux finissent par faire fi de leurs différences pour vivre leur amour au grand jour lors d'une scène culte et diablement sexy, à la fin du film, au rythme trépidant de "You're the One That I Want". Comme la chanson "Grease" de Frankie Valli, lancée comme premier single de la bande originale et propulsée numéro un du classement américain, "You're the One That I Want" est une création qui n'est pas incluse dans le livret original. Dans la comédie musicale, c'est le titre "All Choked Up", une pastiche d'Elvis Presley, qui est interprété à ce moment du récit !

Un succès planétaire et fulgurant !


Le tube d'Olivia Newton-John et John Travolta, dont le rôle avait d'abord été proposé à Henry Winkler, alias Fonzie dans la série "Happy Days", a été écrite et composé par John Farrar, un producteur de musique qui a joué un rôle crucial auprès de l'actrice dans sa décision d'incarner Sandy. A l'époque âgée de 29 ans, Olivia Newton-John est hésitante à l'idée d'incarner une lycéenne adolescente sur grand écran. La présence de John Farrar dans l'équipe du film est pour elle un gage de sureté, puisqu'ils ont déjà travaillé ensemble sur plusieurs de ses chansons country dont "Have You Never Been Mellow" qui lui vaut, en 1975, son deuxième numéro un aux Etats-Unis après "I Honestly Love You". Il lui confectionnera aussi le tube "Physical" en 1981. « Pour le film, j'ai d'abord écrit "Hopeless Devoted To You" et comme ils ont aimé, ils m'ont laissé une chance de faire la deuxième. C'était très facile de travailler avec Olivia et John parce que le décor était déjà planté dans le script, j'ai compris très vite ce dont ils avaient besoin. Nous avons passé un super moment » expliquait-il en 1980 dans l'émission australienne "Countdown".


Voilà comment l'alchimie indéniable entre Olivia Newton-John et John Travolta a pu naître sur pellicule ! Et dès sa sortie, le 12 mai 1978, la chanson rencontre un succès fou. Elle atteint la première place du Hot 100 américain moins d'un mois plus tard, le 10 juin, alors que "Grease" n'est même pas sorti au cinéma. Le 45 Tours s'arrache à plus de 4 millions d'exemplaires aux Etats-Unis, deux millions au Royaume-Uni et emporte l'adhésion de plus d'1,6 million de jeunes Français selon l'ouvrage "40 ans de tubes : 1960–2000 : les meilleures ventes de 45 tours & CD singles". Ce sera le plus gros tube de l'année 1978, en France et dans le monde où le titre demeure l'un des singles les plus vendus de tous les temps, avec des estimations portées à 15 millions d'unités - sans doute bien loin du compte réel. A noter qu'une version orchestrale plus lente signée du violoniste Lo-Fang est parue en 2014 et a habillé une campagne publicitaire du parfum Chanel No. 5 réalisée par le cinéaste Baz Luhrmann et mettant en vedette le top modèle Gisele Bundchen.
Yohann RUELLE

Charts in France

Copyright © 2002-2022 Webedia - Tous droits réservés