Mot de passe oublié ? Cliquez-ici

Accueil > Actualité > Interview > Actualité de Mc Solaar > MC Solaar en interview (partie 2) : "Je ne suis pas quelqu'un de nostalgique"
Interview
samedi 04 novembre 2017 12:30

MC Solaar en interview (partie 2) : "Je ne suis pas quelqu'un de nostalgique"

MC Solaar publie son nouvel album "Géopoétique". Après dix ans d'absence, le rappeur se confie dans une interview à Pure Charts sur ses influences, son engagement, Serge Gainsbourg, les réseaux sociaux ou encore son ancien duo avec Missy Elliott. Entretien avec le poète de la chanson française.
Crédits photo : Benjamin DECOIN
Dans la première partie de l'interview, MC Solaar évoque ses dix ans d'absence, la pression et pose son regard sur le rap français.


Propos recueillis par Julien Gonçalves.

Après dix ans d'absence, j'imagine que sur ce nouvel album "Géopoétique" il a été question de s'adapter aux sonorités d'aujourd’hui. Je pense notamment à "AIWA" qui rappelle un peu l'âme de "Lean On" de Major Lazer. Ça a été difficile ?
Ça a été hyper facile... A l'époque, ceux qui ont fait le titre faisaient des musiques d'inspiration jamaïcaine. Ils ont donné des morceaux à plein de monde. Il se trouve qu'un jour, on en a fait un. Ça fait depuis le premier jour qu'on les suit, après il fallait trouver un thème. Et ça a été celui du soleil qui est né.

« C'est important d'avoir des bras droits qui sont des potes »
Tu es notamment accompagné sur plusieurs titres de Maureen Angot, une ancienne candidate avec qui tu avais chanté durant la "Star Academy" en 2007. Vous étiez restés en contact ?
On n'était pas resté en contact. Un jour, je cherchais une choriste et je me suis rappelé qu'elle était forte, qu'elle avait un truc. Je l'ai mise dans une liste de noms. Je l'ai pas vue pendant un certain temps et un jour je l'ai croisée par hasard. Je lui ai proposé de faire un essai, et elle a été comme je l'imaginais. Artistiquement c'est superbe et ça colle au thème global. Un jour, je suis allée la voir à un concert. Elle est forte, elle est douée. C'est fou comment elle a réussi à résumer des envies... en rap !

Ce nouvel album marque aussi tes retrouvailles avec Bambi Cruz. C'était important ces clins d'oeil au passé ?
Oui... Là, c'était très très important. Il m'a donné un thème et une certaine dynamique. Je me suis dit : "Oh fantastique". C'est important d'avoir des bras droits qui sont des potes. C'est resté un ami comme tous les gens avec qui j'ai collaboré d'ailleurs. Il a trouvé une très très bonne idée. "Zonmé des zombies", ça fait très rap.

Ecoutez le titre "Géopoétique" de MC Solaar :



Il y a beaucoup de nostalgie sur l’album : "Sonotone", "Et qu'ça saute", "Les mirabelles"… Tu es nostalgique ?
Je ne suis pas le mec de l'ultra technologie, mais je ne suis pas nostalgique en vrai. Je considère que pour parler de l'avenir et pour faire bouger les gens, il faut des références du passé. Pour argumenter, il faut le passé et après on voit l'avenir. En gros, pour rendre les gens positifs, il faut parler d'un âge d'or qui est passé et ils auront envie de le retrouver. C'est une technique pour que les gens aient envie de faire des choses.

« Gainsbourg, il avait l'attitude d'un rappeur »
Tu as souvent fait des clins d'oeil à Gainsbourg tout au long de ta carrière. Ce nouvel album ne déroge pas à la règle avec "Super Gainsbarre" ou "Géopoétique". C'est une idole ?
J'aime bien. J'en ai écouté... Il résonne. Mais là c'était pour montrer que Gainsbourg ça ressemble parfois aux rappeurs. Il y a les petites pépés, la mallette de billets, l'arrogance avec l'épisode de Whitney Houston, une fascination pour les mondes glauques, des chansons sur la drogue, les armes... Les rappeurs américains, ils ont ça. On dirait qu'il avait le comportement d'un rappeur avant la lettre. Je n'ai pas Instagram mais je suis au courant, et sur les comptes des rappeurs US, il y a du Gainsbourg. Il était bien en avance sur l'ego trip.

Tu n'es pas sur les réseaux sociaux d'ailleurs, pourquoi ?
Je vais y être un jour ou l'autre. Mais c'est pour avoir mon bocal. Tu vois souvent des gens qui sont tout le temps sur des trucs express, et ça doit prendre beaucoup de temps. Si pendant dix ans j'avais été sur les réseaux sociaux, je n'aurais dit ou montré que des banalités. Peut-être qu'à l'avenir je m'en servirai pour lancer des vibrations ou des pensées. Certains font ça sur Twitter, c'est pas mal. Ou alors je m'en fais un à moi tout seul, sans abonné, et ça me servira de bloc-notes.

Tu évoque le quotidien d'un militant dans "La clé" ou l'enfer de certaines entreprises sur "On se lève". Tu te définis comme un artiste engagé ?
Non... Enfin, si. J'ai toujours le truc social. J'observe les gens. Il y a plusieurs engagements. Que je me mette dans la peau d'un syndicaliste, d'un manifestant, d'un agent provocateur ou d'un penseur, je fais parfois des éditos sur ce qu'il s'est passé, ce que j'ai vu... Parfois, c'est aussi pour prévenir les gens de se ménager du temps et de regarder vraiment, car le temps passe vite. Avant, on appelait ça le "poético-social". J'aime bien.

Souvenez-vous de "All N My Grill", duo entre Missy Elliott et MC Solaar :



J'adorais ton duo "All N My Grill" avec Missy Elliott en 1999. Quel souvenir tu en gardes ?
C'est un super souvenir. Je l'avais vue à Rotterdam par hasard et un peu plus tard, on me propose de collaborer avec elle. Je vais à New York et je me retrouve dans l'ascenseur avec elle, sauf qu'elle ne sait pas qui je suis. Je suis petit par rapport à eux. J'entre avec eux dans le studio, j'écoute le son dans mon coin, et à un moment donné ils se demandent où est le rappeur français. J'étais là, et pendant qu'ils parlaient j'avais noter plein d'idées. Quand elle m'a donné le thème, j'ai tout écrit très vite. J'ai passé un super moment. Je me souviens qu'elle s'éclatait, ils rigolaient tous.

« Je ne peux pas écrire pour les autres »
Il y a un artiste avec qui tu rêverais d’enregistrer ou même d'écrire pour ?
Ce serait une fille. Mais ce ne serait pas dans le domaine du rap. Et ce serait une Anglaise. Je ne sais pas qui, mais je le vois comme ça. Mais je ne peux pas écrire pour les gens... Portishead j'adorais, c'était mon truc. Quand je l'entendais à la radio, j'écoutais et je rappais dessus.

Je t'aurais bien vu juré dans "Nouvelle Star". On t’a proposé ?
Jamais.

Tu aurais dit oui ?
On ne peut pas me proposer car c'est fait pour les chanteurs qui ont de la voix et qui connaissent le solfège... Il faut que le professeur ait une valeur d'exemple. Si les élèves chantent mieux que moi, c'est pas la peine...

A la fin de l'album, tu chantes : "Regarde comme la vie est belle". Quand est-ce que tu t'es dit ça pour la dernière fois ?
Alors là, tous les jours. Ce n'est pas de la méthode positive californienne, je me le dis vraiment tous les jours. Car si tu te dis autre chose, oh la la la...

Julien GONCALVES
Ecoutez et/ou téléchargez la discographie de MC Solaar sur Pure Charts !
Mc Solaar en interview
01/11/2017 - MC Solaar est de retour. Il publiera vendredi "Géopoétique", dix ans après "Chapître 7". Pour Pure Charts, le rappeur se confie dans une première partie d'interview sur sa longue absence, la pression et pose son regard sur le rap ...
Dans l'actu musicale
Clips & vidéos de Mc Solaar :

Vous aimez

... les spectacles du moment !

A ne pas rater

Nos dossiers incontournables !

  • Ces artistes qui ont déjà tourné dans une pub TV Ces artistes qui ont déjà tourné dans une pub TV
  • Quels sont les pires titres français des 80's ? Quels sont les pires titres français des 80's ?

Jeux concours

Jouez et gagnez des lots !

  • Concours Mariah Carey

    Mariah Carey

    Des places de concert à gagner !

Charts in France

Copyright © 2002-2014 Webedia - Tous droits réservés

  • A propos de Pure Charts
  • Publicité
  • Envoyer une info à la rédaction
  • Courrier des lecteurs
  • Nous contacter
  • SACEM
  • SNEP